SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Nouvelle « affaire » Wasilewski: les choses se compliquent

Par Mathieu Tamigniau dans Jupiler League , le 20 mars 2012 19h26 | Ajouter un commentaire

L’Union belge de football est bien embarrassée depuis dimanche après-midi. En cause : le coup de coude de Marcin Wasilewski sur le Trudonnaire Peter Delorge. Non-sanctionné par l’arbitre de la rencontre, le Polonais du Sporting d’Anderlecht risque à priori une lourde sanction devant le Comité Sportif. Mais il pourrait tout aussi bien s’en sortir blanchi.

imageglobe-33991438par Vincent Legraive (BEL RTL)

Rappel des faits. 75e minute, coup de coin pour Anderlecht. Lucas Biglia le botte. Wasilewski déboule dans le rectangle et arrive coude en avant. Il percute Peter Delorge. Le défenseur trudonnaire est KO et transporté en civière vers une ambulance. Direction l’hôpital. Bilan : commotion cérébrale et nez cassé.

Sur cette action, l’arbitre Sam Loemans signale une faute. Tout le monde est persuadé qu’il s’agit de l’agression de Wasilewski qui pour le coup n’écope même pas d’un carton jaune alors qu’il aurait du recevoir un rouge vif.

Mais surprise une heure après le match : le jeune arbitre de 32 ans affirme ne pas avoir vu la phase mais bien une autre faute : un tirage de maillot. Mais les images sont formelles : hormis l’agression du Polonais, aucun autre contact n’est survenu durant cette phase. Mbokani, Gillet et Kouyaté sont très loin de leurs opposants.
Du coup, comme le veut le règlement, le Polonais est renvoyé devant le Parquet de l’Union belge qui peut se baser sur les images.

Sauf que les explications de l’arbitre ne tiennent pas la route : impossible que Sam Loemans n’ait pas vu la faute de Wasil.

A-t-il menti ? A-t-il voulu se protéger pour ne pas avoir sanctionné le geste ? Des réponses à ces questions dépend la sanction qui sera infligée au Polonais.
Car le règlement est clair : le parquet ne peut poursuivre un joueur que si l’arbitre n’a pas vu la faute en direct. Sauf qu’ici, cela paraît impossible.

Autre question : Sam Loemans a-t-il décidé de tenir de tels propos après avoir discuté avec le membre de la Commission venu le superviser ? Autrement dit, raconte-t-il sciemment des bêtises pour permettre de poursuivre Wasileski ? Si c’est le cas, alors c’est grave et quand bien même le Polonais doit être sanctionné, son avocat ne manquera pas de démonter les images lors de sa parution.

Tout cela à cause d’un règlement mal fait qui ne permet quasiment pas au Parquet de désavouer son propre arbitre. En attendant, et à moins d’un revirement inattendu de Loemans, Wasilewski va devoir se présenter devant le Comité sportif. Ce sera sans doute le 3 avril. On en saura plus mercredi.

Que risque-t-il ? En principe, de 3 à 8 semaines de suspension. 3 semaines, c’est le tarif habituel pour un tel geste; 8 semaines, ce serait pour l’exemple et pour un récidiviste à qui il faudrait expliquer la notion de respect de l’adversaire.

Il y a 2 ans et demi, le Polonais était quasiment un martyr suite à la faute d’Axel Witsel. 6 opérations et 400 jours d’absences plus tard, il était revenu et s’était vu offrir une prolongation de contrat de 2 ans. Mis à l’amende par son club, il a également plongé ses employeurs dans l’embarras.

Laisser un commentaire