Archives du mars, 2012

Nouvelle « affaire » Wasilewski: les choses se compliquent

Par Mathieu Tamigniau dans Jupiler League , le 20 mars 2012 19h26 | Ajouter un commentaire

L’Union belge de football est bien embarrassée depuis dimanche après-midi. En cause : le coup de coude de Marcin Wasilewski sur le Trudonnaire Peter Delorge. Non-sanctionné par l’arbitre de la rencontre, le Polonais du Sporting d’Anderlecht risque à priori une lourde sanction devant le Comité Sportif. Mais il pourrait tout aussi bien s’en sortir blanchi.

imageglobe-33991438par Vincent Legraive (BEL RTL)

Rappel des faits. 75e minute, coup de coin pour Anderlecht. Lucas Biglia le botte. Wasilewski déboule dans le rectangle et arrive coude en avant. Il percute Peter Delorge. Le défenseur trudonnaire est KO et transporté en civière vers une ambulance. Direction l’hôpital. Bilan : commotion cérébrale et nez cassé.

Sur cette action, l’arbitre Sam Loemans signale une faute. Tout le monde est persuadé qu’il s’agit de l’agression de Wasilewski qui pour le coup n’écope même pas d’un carton jaune alors qu’il aurait du recevoir un rouge vif.

Mais surprise une heure après le match : le jeune arbitre de 32 ans affirme ne pas avoir vu la phase mais bien une autre faute : un tirage de maillot. Mais les images sont formelles : hormis l’agression du Polonais, aucun autre contact n’est survenu durant cette phase. Mbokani, Gillet et Kouyaté sont très loin de leurs opposants.
Du coup, comme le veut le règlement, le Polonais est renvoyé devant le Parquet de l’Union belge qui peut se baser sur les images.

Sauf que les explications de l’arbitre ne tiennent pas la route : impossible que Sam Loemans n’ait pas vu la faute de Wasil.

A-t-il menti ? A-t-il voulu se protéger pour ne pas avoir sanctionné le geste ? Des réponses à ces questions dépend la sanction qui sera infligée au Polonais.
Car le règlement est clair : le parquet ne peut poursuivre un joueur que si l’arbitre n’a pas vu la faute en direct. Sauf qu’ici, cela paraît impossible.

Autre question : Sam Loemans a-t-il décidé de tenir de tels propos après avoir discuté avec le membre de la Commission venu le superviser ? Autrement dit, raconte-t-il sciemment des bêtises pour permettre de poursuivre Wasileski ? Si c’est le cas, alors c’est grave et quand bien même le Polonais doit être sanctionné, son avocat ne manquera pas de démonter les images lors de sa parution.

Tout cela à cause d’un règlement mal fait qui ne permet quasiment pas au Parquet de désavouer son propre arbitre. En attendant, et à moins d’un revirement inattendu de Loemans, Wasilewski va devoir se présenter devant le Comité sportif. Ce sera sans doute le 3 avril. On en saura plus mercredi.

Que risque-t-il ? En principe, de 3 à 8 semaines de suspension. 3 semaines, c’est le tarif habituel pour un tel geste; 8 semaines, ce serait pour l’exemple et pour un récidiviste à qui il faudrait expliquer la notion de respect de l’adversaire.

Il y a 2 ans et demi, le Polonais était quasiment un martyr suite à la faute d’Axel Witsel. 6 opérations et 400 jours d’absences plus tard, il était revenu et s’était vu offrir une prolongation de contrat de 2 ans. Mis à l’amende par son club, il a également plongé ses employeurs dans l’embarras.

Play-offs 1: 4 équipes, 3 points, 2 places

Par Mathieu Tamigniau dans Jupiler League , le 19 mars 2012 09h01 | Ajouter un commentaire

Il faudra vraiment attendre la dernière journée de la phase classique du championnat pour connaître tous les participants aux play offs 1. Hier, la journée a surtout souri au Standard. Les Rouches, eux,  sont certains de faire partie des play-offs 1 grâce à leur victoire contre Louvain.

imageglobe-33970323par Eddy Daniel (BEL RTL)

C’est bien la seule décision qui est tombée dimanche. On connait depuis longtemps les trois premiers qualifiés, Anderlecht, le club Brugeois et La Gantoise. Restaient 4 candidats pour 3 places.

C’est un peu le jeu de la chaise musicale puisque lundi matin, ils sont toujours 4 en course, mais il ne reste plus que deux sièges disponibles. Le Standard vainqueur 4-0 contre Louvain à Sclessin s’est mis à l’abri. Avec 48 points au classement l’équipe liégeoise a 5 points d’avance sur la 6ème place. Les 4 autres, le Cercle de Bruges, Genk, Courtrai et Lokeren vont se livrer la dernière bataille.

Au classement, avantage au Cercle de Bruges. 46 points. Suivent Genk et Courtrai 43, et Lokeren, 41 points.

Au calendrier , avantage Courtrai qui va recevoir le Beerschot, totalement démobilisé et qui n’attend plus que la fin de la compèt’. Avec un bémol quand même: Courtrai jouera la finale de la coupe de Belgique le samedi suivant.

Match difficile en perspective pour Genk qui recevra La Gantoise, 3ème au classement et qui ne voudra certainement pas voir l’écart se creuser avec Bruges et Anderlecht.

Et enfin, j’ai gardé pour la bonne bouche Lokeren – CS Bruges. Imaginez: Lokeren gagne, et Genk et Courtrai sont battus: le Cercle de Bruges reste 5ème, 46 pts, Lokeren est 6è 44 pts. Avec un bémol important là aussi: Lokeren est l’adversaire de Courtrai en finale de coupe de Belgique…

Enfin à l’autre extrémité du classement le suspense est insoutenable : dans quel ordre vont terminer Westerlo et St Trond, les deux malheureux appelés à jouer les play-offs 3. Cela fait 15 jours qu’ils se passent et se repassent. Avant la dernière journée, Westerlo est 15e, 20 pts, St Trond 16e, 19. S’ils se bagarrent ainsi c’est parce que celui qui finira 15ème aura un avantage considérable. Les deux équipes joueront 5 matchs mais le 15ème jouera 3 fois à domicile et commencera avec une avance de 3 points. C’est pratiquement décisif. Les deux équipes joueront le dernier match de phase classique en déplacement St Trond à Louvain. Westerlo à Mons.

Match au somment en D3: Mouscron a affronté La Louvière !

Par Mathieu Tamigniau dans Divers , le 13 mars 2012 19h43 | Ajouter un commentaire

En football, la relâche en division 1 permet de faire un peu plus attention aux divisions inférieures. C’est ainsi que samedi, en divison 3 A, se disputait un derby hennuyer très important pour la 1ère place. Un derby entre deux équipes qui ont fréquenté la D1. On veut parler de La Louvière et de Mouscron.

imageglobe-30463767par Eddy Daniel

Qui ont changé de noms après leurs infortunes en D1. Et de couleurs.  La Louvière Centre ,c’est son nom, joue désormais en bleu et blanc au Tivoli. Mais même si l’équipe est 2ème au classement de cette D3, , l’ambiance n’est pas au beau fixe.

Le président Murat Tacal menace d’abandonner le club. Il regrette l’absence d’aide des pouvoirs publics et des sponsors. En moyenne 1000 personnes assistent aux matchs. Il y a des clubs en D2 qui n’arrivent pas à une moyenne pareille.  Mais les sponsors ne se bousculent pas au portillon. Les participations ne décollent pas. Bref de lourds nuages planent de nouveau au dessus du club.  Murat Tacal n’a pas ou peu d’état d’âme en affirmant que le club peut très bien retomber là où il l’a trouvé: en faillite.

Toute autre ambiance par contre à Mouscron. Mouscron Peruwelz en réalité. Puisque après le naufrage de Mouscron fin 2009, les 2 clubs se sont rapprochés. Perulwez déménageant alors au canonnier. Le rouge et le bleu faisant leur apparition. A noter que le futurosport le centre de formation de Mouscron avait été sauvé de la faillite. Et puis patatras ! En mai 2010 Peruwelz perd 24 points d’un coup au classement général à cause d’une histoire surréaliste de mauvaise affiliation, le club dégringole en promotion. Et il a gratté pour rejoindre laD3, puisqu’il n’y est arrivé qu’après le tour final.

Hyper important pour le futurosport, le centre de formation, cette montée. Qui n’a pas le même pouvoir d’attraction en promotion que celui qu’il peut avoir en D3 évidemment.

Faut dire: les hurlus y ont mis les moyens: une équipe bâtie sur un mélange de jeunes et d’anciens joueurs expérimentés. Une montée de promotion en D3. Et actuellement une montée envisagée en D2 puisque Mouscron est en tête avec 4 points d’avance sur La Louvière et un match de moins.

Les moyens c’est aussi un noyau de 25 joueurs, dont 17 sous contrat.

Les moyens c’est encore une collaboration avec le club français de Lille. Le champion de France prend quelques contrats de joueurs en charge, ou intervient dans la location d’autres à différents clubs belges. Lille intervient aussi pour un peu plus d’un quart dans le capital du club. Et si montée en D2 il y a, cette participation pourrait passer à 51 %. Avec comme conséquence un pas de plus vers le professionnalisme. Lille pourrait aussi prêter des joueurs pour parfaire leur formation et les aguerrir un peu. L’objectif étant de stabiliser le club en D2 avant de se lancer d’autres défis. C’est plutôt bien parti, puisque comme on l’a dit Mouscron est en tête à 8 matchs de la fin de la saison régulière.

L’idéal, vu sous l’aspect wallon, serait bien entendu que et Mouscron Peruwelz et La Louvière Centre accèdent à la D2. Peu importe par quel biais: directement ou via le tour final.

« Va y avoir du sport » accueille Jean-Michel Saive comme invité d’honneur ce lundi 12 mars !

Par avankerckhove dans Divers , le 9 mars 2012 17h16 | Ajouter un commentaire

Ce lundi 12 mars, l’équipe de « Va y avoir du sport » emmenée par Luc Maton accueille Jean-Michel Saive.

Véritable porte-drapeau de la Belgique lors des prochains Jeux Olympiques de Londres, Jean-Michel Saive se joindra aux chroniqueurs de « Va y avoir du sport » pour commenter l’actualité sportive !

La « bonne blague » d’Eden Hazard

Par Mathieu Tamigniau dans Diables Rouges , le 2 mars 2012 13h39 | Ajouter un commentaire

On l’a déjà dit et pas plus tard que jeudi à la même heure : les Diables Rouges ont encore du pain sur la planche avant les qualifications pour le Mondial 2014. Il leur reste 6 mois avant cette échéance. Une sorte de course contre-la-montre qui a débuté dès mercredi soir…

imageglobe-33564433par Vincent Legraive

Dès après le coup de sifflet final sanctionnant ce partage 1-1 face à la Grèce. 22h20, les joueurs rentrent aux vestiaires satisfait du résultat mais beaucoup moins de la manière. 2 heures plus tard, l’avion qui doit les ramener à Bruxelles est censé décoller. La délégation s’installe dans l’Airbus et attend. Attend. Il manque des joueurs : Dembélé, Naingolan, Vertonghen et surtout Nacer Chadli.

Dernier à être passé par la douane, il dépose ses affaires dans le bac, passe le portique de sécurité et récupère ses effets personnels dans la foulée. Sauf qu’il lui manque quelque chose : sa montre. Il fouille ses poches, retourne le bac. Rien… Il se tourne alors vers les douaniers grecs car pour lui, cette montre a disparu durant le scanning. Bref, un douanier a du la voler. Il faut dire qu’elle est belle et brillante et surtout elle coûte très cher : 7.000 €.

Chadli s’énerve, Démbélé le soutient et exige de voir les images des caméras de surveillance. Le ton monte : « Rendez-moi ma montre ! » « Nous ne l’avons pas » Tout cela dans un mélange de lutte gréco-anglo-français.

Jusqu’au message libérateur venant de l’avion : la montre est bien là, dans les mains d’Eden Hazard, sourire aux lèvres et fier de la blague réalisée aux dépens de son ami Nacer.

Les faits auraient pu en rester là sauf que vous savez comme moi : les plus courtes sont les meilleures. Ici, cela a duré 3/4 d’heure et l’avion a donc décollé avec 1 heure de retard.

Bilan : atterrissage à 4h30 du matin à Bruxelles. Si Georges Leekens a bien rigolé, estimant que cela prouve la bonne ambiance dans le noyau, certains l’ont trouvé saumâtre. Dont Timmy Simons et Nicolas Lombaerts. Le premier devait se taper 6h de route dans la foulée pour rejoindre Nuremberg. Le second devait reprendre un autre avion direction St-Petersbourg.

Les autres n’ont regagné leur lit que vers 5h30 eux qui ont des échéances importantes dès ce week-end en championnat.

Vous l’aurez compris, les Diables sont en retard au sens propre comme au sens figuré : l’heure tourne, les minutes passent. Mais depuis mercredi soir, les joueurs ont entamé leur contre-la-montre…