SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Archives du octobre, 2011

La Pro League enfin « pro »: explications

Par Mathieu Tamigniau dans Jupiler League , le 28 octobre 2011 10h17 | Ajouter un commentaire

C’est un accord jugé historique par les 16 clubs de Division 1. Réunis hier après-midi durant plus de 4 heures, ils ont voté à l’unanimité la réforme de la Ligue professionnelle.

imageglobe-27602499par Vincent Legraive

Une Ligue qui n’aura sans doute jamais aussi bien porté son nom : elle deviendra à terme véritablement professionnelle. Fini de partager le gâteau avec l’Union belge, la Ligue se veut désormais indépendante et devrait également prochainement quitter les bureaux qu’elle occupe au sein même de la Fédération.

Hier, en quittant Diegem et son Hôtel Golden Tulip, les 16 clubs se sont fait une fleur. Sourire aux lèvres, ils ont acté une évolution voir une révolution de leur Ligue.

D’ici la saison prochaine, elle entend prendre plus de pouvoir. Concrêtement, elle va se doter d’un comité de management indépendant présidé par un PDG lui aussi indépendant. Ce nouvel homme fort qui sera le successeur d’Ivan De Witte, n’appartiendra donc à aucun club et sera entouré d’une équipe également libre de tout contrat. Equipe qui sera divisiée en 4 secteurs : le sportif, le financier, le juridique et le commercial.

Elle va gérer son championnat…

L’actuel comité d’administration existera toujours mais ne s’occupera plus que des questions de gros sous, supérieures à 50.000 € comme les droits télés commerciaux. Pour le reste, la Ligue veut gérer elle-même un championnat dont elle est responsable.

En début de saison, elle avait déjà arracher à la Fédération l’établissement du calendrier. Désormais, elle veut tout régler : plus question que ce soit le comité sportif de l’Union belge qui sanctionne des joueurs dont elle n’est pas directement responsable; Plus question non plus de recevoir les désignations d’arbitre sans avoir son mot à dire.

Mais il ne faut pas sa cacher, même si la Ligue Pro veut améliorer l’image de notre championnat, elle veut avant tout faire gagner plus d’argent aux clubs de D1 via entre autre un gros sponsor.

Des clubs qui ne se réuniront plus tous les mois mais plus que 4 fois par an.

C’est une avancée énorme dans notre football car pour la première fois, les clubs sont tous tombés d’accord : les grands comme les petits. Finies les querelles de bac à sable de l’an dernier concernant la répartition des droits TV et la réforme du championnat. Finies également les querelles entre clubs au niveau sportif. La proposition du Club de Bruges qui était en bisbrouille avec Anderlecht et le Standard a été acceptée par tout le monde.

C’est à souligner et c’est un signal fort pour un sport qui perd chaque année des affiliés, des clubs et des bénévoles.

Insolite: un gardien refuse d’arrêter un penalty

Par Martin Vachiery dans Football étranger, Vidéos , le 18 octobre 2011 11h36 | Ajouter un commentaire

gardienroumain

Le match de ce weekend entre les clubs roumains de Vointa Sibiu et Petrotul a été le théâtre de deux scènes plutôt inhabituelles, pour ainsi dire, inédites.

Pour protester contre la décision de l’arbitre d’accorder un penalty, Danalache Remus a tout simplement tourné le dos à son opposant au moment où celui-ci s’élancait ! Rebelotte en fin de match, mais après avoir été averti d’un carton jaune pour son geste, cette fois le gardien fait face à son adversaire, mais refuse de bouger pour tenter d’arrêter le tir.

Le Vointa Sibiu s’est finalement incliné sur le score de 4 buts à 1 et s’offre un petit tour du web avec son gardien facétieux.

Anderlecht – Standard: quelles sont les forces en présence ?

Par Mathieu Tamigniau dans Jupiler League , le 14 octobre 2011 12h15 | Ajouter un commentaire

La tension monte à l’approche du classico Anderlecht-Standard programmé ce dimanche à 18h00. Tout a été fait pour que ce duel se déroule dans les meilleures conditions. Les deux clubs se préparent dans la sérénité…

juhpar Vincent Legraive

La véritable préparation a débuté ce vendredi avec tous les joueurs présents sauf les Vénézuéliens. Au Standard, Luis Seijas s’est tapé 30h d’avion pour regagner la cité ardente alors qu’à Anderlecht Ronald Vargas était attendu vendredi. Il complète un noyau bruxellois au grand complet car si Jovanovic, Canesin et Deschacht ont fait l’impasse sur l’entraînement de jeudi, ils seront prêts pour dimanche. Ariel Jacobs va donc devoir laver plus blanc et faire des choix de sélection, surtout dans son secteur offensif. Il devra choisir entre Vargas, Jovanovic, Suarez, Mbokani, Canesin voir De Sutter.

Tiens en parlant de Jovanovic et de Mbokani, ils seront face à la presse tout à l’heure en début d’après-midi. Une présence qui témoigne de la plénitude qui sévit actuellement au-dessus du Parc Astrid. En d’autres temps, le club les aurait caché. Ici, il permet à tout le monde de prendre la température auprès des deux anciens Standardmen. Tout le contraire de Jelle Van Damme, l’ancien mauve, qui se tait dans toutes les langues.

Le Standard n’est pas favori

Privé de Kanu suspendu, le Standard ne partira pas favori de ce duel. Il faut dire que les Liégeois présenteront une équipe peu habituée à ce rendez-vous. Un peu plus de 2 ans après le triste spectacle ayant conduit à la grave blessure de Wasilewski, il ne reste que le seul Sinan Bolat. Tous les autres sont partis. Pire : José Riga pourrait titulariser Vainqueur, Seijas et Berrier qui n’ont jamais joué un Anderlecht/Standard. Tout le contraire des Bruxellois qui avec Proto, Juhasz, Kouyaté, Deschacht, Biglia, Gillet, Suarez, Jovanovic ou encore Mbokani ont disputé et animé bon nombre de Classico. Dimanche, Deschacht pourrait affronter le Standard pour la 20e fois de sa carrière.

En même temps, cela ne veut rien dire. Souvenez-vous de la 1re journée des Play-offs la saison dernière. Ce 3 avril, à la surprise générale, Dominique D’Onofrio avait décider de constituer un banc des remplaçants à 30 millions € avec Defour, Witsel, Carcela ou encore Mangala. Ce qui n’avait pas empêché sa sois-disant équipe B de s’imposer 1-3. Cela avait marqué le début de l’envolée du Standard et le début de la fin d’Anderlecht. 6 mois plus tard, les deux clubs brillent sur la scène européenne mais Anderlecht entamera la partie en tant que leader de la compétition avec 5 pts d’avance sur son adversaire du jour.

Avec donc un accueil que le public anderlechtois promet grandiose. A ce sujet, chaque supporter recevra une écharpe collector pour le grand tiffo annoncé. Mais la nouvelle la plus importante est que malgré le nouvel hymne du club, la chanson du Grand Jojo sera toujours lancée. Un classico ne peut décidément pas se passer de ses classiques…

Les Diables Rouges éliminés: rendez-vous dans 3 ans

Par Mathieu Tamigniau dans Diables Rouges , le 12 octobre 2011 11h37 | Ajouter un commentaire

La Belgique ne participera pas à l’Euro 2012 de football. Le miracle allemand n’a pas eu lieu mardi soir à Düsseldorf. Les Diables Rouges n’ont rien pu faire face au réalisme allemand.

imageglobe-29939959par Samuel Ledoux

Je suis certain que êtes nombreux dans le cas… J’ai discuté avec un collègue devant la machine à café de la rédaction… Hé bien évidemment, cela n’a pas raté. « Je te l’avais bien dit : tu as vraiment cru que la Belgique pouvait gagner en Allemagne… Fallait pas rêver« .

Hé bien je dis oui… J’y ai cru… Enfin j’ai espéré, comme beaucoup. Mais voilà face au réalisme allemand il n’y a rien à faire. 5 occasions, 3 buts. Tout est dit.

La Belgique restait sur onze matches sans défaite. L’Allemagne a, elle, remporté les dix rencontres de sa campagne qualificative. Une campagne qui restera comme celle des occasions ratées.

Il restera très longtemps un petit goût amer en bouche, de trop peu… On a vibré mais on a aussi été déçus. Souvenez-vous du 4-4 contre l’Autriche, alors que l’on menait jusqu’à la dernière minute… cette défaite 3-2 en Turquie, ce penalty loupé par Witsel face à ces mêmes Turcs à Bruxelles qui reste pour moi le tournant de cette phase de qualification… ce nul pathétique en Azerbaïdjan (1-1)… Et on ne parle même pas du match aller face aux Allemands, où une seule erreur nous aura couté la défaite 0-1 alors que l’on méritait beaucoup mieux.

Une grande satisfaction

Une grande satisfaction: l’engouement des supporters retrouvé autour de notre équipe nationale. Je ne sais pas si vous avez écouté Vincent Legraive mais à la fin de la rencontre, on entendait plus les 5.000 supporters belges que les 45.000 allemands et ce malgré la défaite…

On prend donc rendez-vous pour le prochain mondial en 2014.

Et je suis près à parier que notre génération dorée se qualifiera pour le mondial Brésilien et ira loin dans la compétition… Encore un peu de patience et rendez-vous dans 3 ans.

Euro: les Diables seront qualifiés si…

Par Fabrice Cecchi dans Diables Rouges , le 7 octobre 2011 08h05 | Ajouter un commentaire

diap

Sébastien De Bock

Les Diables Rouges peuvent encore mathématiquement se qualifier pour l’Euro 2012. Sortons nos calculettes et essayons d’y voir plus clair.  Je vous propose de jeter un oeil sur le classement du groupe A.

L’Allemagne est qualifiée depuis belle lurette avec ces 24 points…

Suivent ensuite la Turquie et la Belgique, en lutte pour la deuxième place du groupe A. Deuxième place qualificative pour les barrages.

Les Turcs sont deuxièmes du groupe avec 14 points. Nous sommes 3èmes avec 12 points…
Les Diables Rouges n’ont plus le choix, ils doivent gagner ce soir sans quoi ils peuvent dire adieu à l’Euro.
Ils doivent battre le Kazakhstan ce soir et espérer une défaite des Turcs contre l’Allemagne.
Dans ce cas de figure, nous serions deuxièmes avec un point d’avance sur la Turquie.

Autre scénario possible: on gagne ce soir et le Turquie obtient un partage contre l’Allemagne.
Les deux nations ont 15 points mais la Turquie reste deuxième grâce aux confrontations directes. (3-2 à l’aller et 1-1 en juin dernier chez nous).

Dernier cas de figure. On gagne et les Turcs aussi. Rien ne change…
Ils conservent 2 points d’avance sur nous et tout se jouera donc au dernier match, mardi prochain.

Et là, disons que ça se complique… Quel que soit la situation puisque les Diables affrontent, ni plus ni moins, l’Allemagne, en déplacement à Dusseldorf…

Quant aux Turcs, ils ne feront sans doute pas dans la demi-mesure chez eux contre l’Azerbaidjan.

Je suis d’accord nos espoirs de qualifications sont maigres. Mais cette fois-ci, on y croit. L’exploit, c’est pour ce soir!

Quel film pour les Diables Rouges ?

Par Mathieu Tamigniau dans Diables Rouges , le 5 octobre 2011 15h20 | Ajouter un commentaire

Les Diables Rouges poursuivent leur préparation en vue du double affrontement face au Kazakhstan et l’Allemagne. L’équipe commence à prendre forme. Un seul entraînement est prévu ce mercredi avant une sortie cinéma durant l’après-midi…

imageglobe-29800200par Vincent Legraive

Concernant l’équipe, elle pourrait ressembler à celle-ci : Mignolet dans les buts. Une défense de gauche à droite avec Vertonghen, Van Buyten, Kompany et Ciman. Un milieu de terrain très offensif avec Simons, Witsel, Mertens, Hazard et Dembélé. En soutient d’Igor De Camargo.

C’est bien évidemment théorique car Georges Leekens est un habitué des surprises. Il a beau être passé chez le coiffeur, Long Couteau a les idées longues. Il pourrait opter pour Pocognoli à gauche, pour Odoï à droite, pour Defour ou Vadis aux côtés de Simons. Voir même à Lukaku en pointe. Il lui reste deux jours pour peaufiner cela. Et s’il insiste autant qu’hier, les réponses à ses questions tomberont vite. Des Diables qui ont eu droit à 2 heures d’entraînement très intensifs avec l’accent mis sur la construction offensive et la finition. Car après une fin d’année 2010 très prolifique, les Diables ne crachent plus autant le feu devant les buts adverses : 4 buts à peine en 4 matches face à la Turquie, la Slovénie, l’Azerbaïdjan et les Etats-Unis.

Des Diables qui vont donc se retrouver ce matin avant une après-midi plus récréative puisqu’une séance cinéma est prévue. Leekens qui aura le choix de la toile avant cette fin de campagne décisive.

Il pourrait par exemple opter pour « A mort l’arbitre » ou « Peur sur la ville » ou encore « Miracle » de Gavin O’Connor qui date de 2004. Nous, on choisirait plutôt « Le Diable au corps » ou « A nous la victoire ». Une équipe nationale qui pourra compter sur 30.000 supporters vendredi et sur 5.000 fans mardi à Dusseldorf. Parmi ceux-là, il y aura peut-être des jeunes de l’Olympic de Charleroi.

Il faut dire que ces bambins pourront aller dormir tard vendredi car le lendemain ils ne devront à nouveau pas se lever aux aurores afin de préparer leur sac, prendre un petit déjeune équilibré et se rendre au rendez-vous pour le match. Comme la semaine dernière et jusqu’au 22 octobre au minimum. C’est qu’hier, plusieurs responsables des équipes se sont réunis avec Steven Martens pour permettre aux jeunes de l’Olympic de continuer à jouer malgré la mise en interdiction d’activités sportives du club carolo . Aucune décision n’a encore été prise et l’ensemble du club reste privé de matches officiels jusqu’à nouvel ordre.

Tout cela par la faute de promesses non tenues, par la faute d’une gestion sportive et financière catastrophique, par la faute d’une Fédération qui laisse faire et qui laisse sombrer petit à petit des clubs qui dépensent 2 € là où ils n’en ont pas un seul.

350 jeunes, autant de parents qui ce mercredi après-midi iront à l’entraînement, par passion, par devoir mais qui ce week-end resteront à la maison. Ou qui iront au cinéma pour voir et revoir « Le cocu », « La promesse », « la trahison » ou peut-être « jeux interdits »