Archives du septembre, 2011

Une soirée qui a rendu le sourire aux amoureux du ballon rond

Par Mathieu Tamigniau dans Divers , le 30 septembre 2011 13h39 | Ajouter un commentaire

Quelle fut belle cette soirée de football ! On avait les pires craintes au sujet de nos clubs belges et au final il nous ont offert un fabuleux triplé : Anderlecht, le Club de Bruges et le Standard. Ils ont, dans cet ordre, rendu le sourire aux amoureux du ballon rond…

imageglobe-29665984par Vincent Legraive

Ils nous ont réconcilié l’espace de 5 heures avec tout ce qui nous avait déçu depuis des années. De 18h00 à 23h00, ce ne fut que joie et fierté.

D’abord avec Anderlecht qui aura profité un maximum des possibilités que le Lokomotiv Moscou lui a octroyé. Car soyons honnête, Anderlecht a été dominé, il a également bénéficié des largesses arbitrales qui auraient du le sanctionner d’un pénalty et d’une exclusion de Silvio Proto mais également d’un but refusé sur un hors-jeu inexistant.

Mais surtout il a eu la très bonne idée de marquer tôt dans la rencontre via un retourné splendide de Suarez. Il s’est également mis à l’abri d’une fin de rencontre difficile sur le 1er but de Dieumerci Mbokani à qui l’on ne cessera de dire Dieu, merci.

Avec ce 1er succès historique en Russie, Anderlecht a déjà un pied en 16e de finale de l’épreuve. Dans les statistiques de l’UEFA, une équipe qui débute par un 6 sur 6 s’est qualifié dans 82 % des cas.

Bruges et le Standard aussi

On devrait retrouver également le Club de Bruges, lui qui a crée l’exploit de la soirée : un succès 1-2 à Braga face au finaliste de l’an dernier, invaincu chez lui depuis un an et qui a mené au score. Mais Akpala et Ryan Donck auront offert au Club l’une des plus belles victoires à l’extérieur de ces 10 dernières années.

Il restait au Standard a parachevé le travail. On n’y a pas cru lors des 45 premières minutes. mais on a explosé avec tout le public de Sclerssin en sceonde période via les 3 buts de Seijas, Felipe et Kanu.

Hier, les clubs belges ont appliqué à la lettre ce que je leur avait demandé ici même à cette même heure : du réalisem, de la confiance. Et donc, à l’instar de certains, j’ai également ma petite chanson…

Edito: bousculer l’adversaire, lui montrer qu’on est là

Par Fabrice Cecchi dans Divers , le 29 septembre 2011 08h47 | Ajouter un commentaire

footeu

Par Vincent Legraive

Anderlecht, le Standard et le Club de Bruges peuvent s’attendre à vivre une soirée difficile en Europa League. Sur papier plus difficile que la première qui avait été sanctionnée par deux victoires et un partage

Que ne doivent pas faire Anderlecht au Lokomotiv Moscou, Bruges à Braga et le Standard contre Copenhague ?

D’abord, ne pas partir avec un quelconque complexe d’infériorité. Certes les 3 adversaires sont d’un autre calibre que l’AEK Athènes et Maribor mais ce n’est tout de même pas Barcelone, le Real ou Manchester.

Ensuite, ne pas trop respecter l’équipe d’en face. On pense surtout à Anderlecht et Bruges qui ont des déplacements délicats contre Moscou invaincu depuis 14 rencontres et face à Braga qui n’a pas perdu depuis le début de la saison.
A l’inverse, il faudra oser, tenter, retenter, oser à nouveau. Bousculer celui d’en face, lui montrer qu’on est là et bien là.

Tout cela avec une bonne organisation défensive indispensable dans de tels cas de figure.

De son côté, le Standard aura lui l’avantage d’évoluer à domicile. Ce soir et puis dans 3 semaines contre les Ukrainiens de Poltava. Si les Liégeois avaient la bonne idée de remporter leurs 2 matches, il totaliserait 7 pts sur 9 et aurait 85 % de chances de rejoindre les 16es de finale.

Que se passe-t-il avec Olivier Deschacht ?

Par Mathieu Tamigniau dans Jupiler League , le 28 septembre 2011 18h10 | Ajouter un commentaire

Que se passe-t-il avec Olivier Deschacht ? A la veille d’affronter le Lokomotiv Moscou en Europa League, le Sporting d’Anderlecht doit gérer un cas particulier. Celui d’un joueur en passe de perdre son brassard de capitaine…

imageglobe-29644239par Vincent Legraive

Un brassard qu’il porte depuis de très longues années, lui le plus ancien du groupe et de très loin. 14 ans qu’il est au Sporting, 10 ans qu’il est quasiment in titulaire indiscutable. Aucune blessure, aucune suspension, aucun éclat non plus dans son jeu mais un sérieux et un professionnalisme à toute épreuve.
Sauf que la saison dernière, il est pour la première fois gravement blessé. Nous sommes au mois d’octobre et la cheville est touchée. Deschacht revient progressivement lors des play-offs mais sans donner l’assurance que cette blessure est totalement guérie.

Durant l’inter-saison, il se met une première fois le public anderlechtois à dos en remettant en cause la politique des transferts de son club qui engage deux défenseurs gauche : le Suédois Safari et le Brésilien Diogo. Deschacht se déchaîne via son compte Twitter.

Revenu à 100 % en début de saison, il est à nouveau freiné par une blessure à la cuisse. Du coup, le brassard de capitaine passe sur le biceps de Lucas Biglia. Deschacht revient mais ne récupère pas ce fameux brassard qu’il porte depuis très longtemps.

Plutôt que de faire profil bas, il s’en plaint publiquement, estimant qu’il est seul et unique capitaine du Sporting. Son attitude sur le banc des remplaçants n’est pas du goût d’Herman Van Holsbeeck qui convoque le joueur dans son bureau. Sauf que la semaine suivante, il est à nouveau capitaine.

Là, les supporters s’en mêlent. Dimanche dernier, avant la rencontre face au Beerschot, ils brandissent des calicots en affirmant que le seul capitaine digne de ce nom désormais est le milieu de terrain argentin Lucas Biglia.

Le forum des supporters est pris d’assaut et les insultes pleuvent à l’encontre de celui qui est en couple avec la miss Belgique 2007 Annelien Correviets. Les propos sont à ce point violents que mardi, la direction a décidé de retirer le lien du forum à partir du site Internet du club.

Une mini-polémique qu’Anderlecht se serait bien passé alors que tout fonctionne pour l’instant. Le manager Herman Van Holsbeeck éteint le début d’incendie…

Daerden rejoint une longue liste…

Par Mathieu Tamigniau dans Divers , le 27 septembre 2011 16h37 | Ajouter un commentaire

Que son club soit en Division 1 ou en Division 2, Abbas Bayat continue de changer d’entraîneurs comme de chemises. Hier, le président du Sporting de Charleroi a limogé Jos Daerden. Le Limbourgeois a rejoint une longue lignée d’entraîneurs priés de prendre la porte…

imageglobe-28125621par Vincent Legraive

Ferrera, Scifo, Delangre, Brogno, Waseige, Mathijssen, Van de Walle, Siquet, Collins, Demol, Dewolf, Craig, à nouveau Mathijsen, Czaba Lazlo, Lazlo Kovac…

15 entraîneurs qui sont sortis du Mambourg les pieds devants. Certains très rapidement, d’autres après avoir tenu le coup plus longtemps. Jos Daerden appartient à la 1re catégorie. Engagé en juin dernier, il n’aura tenu que 3 mois et 7 rencontres officielles : 6 en championnat et une en Coupe de Belgique avec une élimination d’entrée en 32e de finale des oeuvres de Turnhout, club de Division 3.

Nous sommes alors le 28 août et c’est déjà le début de la fin pour Daerden. Après une victoire lors de la 1re journée, il enchaîne par deux défaites et 1 partage. Bilan : 4 pts sur 12. Pas en rapport avec un club que le président avait surnommé « Le Sporting d’Anderlecht de la Division 2″. C’est que pour Abbas Bayat, Charleroi allait survoler cette D2 et allait retrouver l’élite un an après l’avoir quittée. C’était sur et certain comme toutes les certitudes de l’homme depuis 11 ans.

Alors, Bayat s’est une première fois fâché. Et quand Abbas fâché, Abbas craché.

Du coup, il a posé un ultimatum à son entraîneur : obtenir un 9 sur 9 lors des 3 prochaines rencontres. Après un succès au White Star, Charleroi a malheureusement concédé la partage samedi soir contre Heist, le plus petit budget de la D2.

8 pts sur 8, 8e place au classement à 8 pts du leader Eupen. 2e moins bonne défense du championnat : Abbas a vu rouge au pays Noir. Bonjour Jos, Au revoir Monsieur Daerden : hier sur le coup de 16h, le Limbourgeois s’est retrouvé gros jean comme devant.

Tiens en parlant de Grosjean, il fait partie des noms susceptibles de prendre place sur le banc de touche, vous savez, cette place au Mambourg où on actionne un petit bouton genre siège éjectable. Viré lui aussi à Visé il y a une semaine, Marc Grosjean est cité au même titre qu’Albert Cartier ou encore de Dante Brogno, Alex Czerniatynski et bien d’autres.

Un club où le président continue de faire la pluie et pas le beau temps. Un club où plus personne ne veut aller. Un club qui n’a rien à faire en D2 mais que les erreurs répétées l’y ont conduit et le feront rester.

Coupe de Belgique: « Une coupe faite pour les grands »

Par Fabrice Cecchi dans Coupe de Belgique , le 22 septembre 2011 12h47 | Ajouter un commentaire

Même si certains ont tremblé, l’immense majorité des clubs de Division 1 seront présents en 8e de finales de la Coupe de Belgique. Un seul manquera à l’appel : Oud Heverlee/Louvain éliminé par Ruppel-Boom. Le club de Division 3 sera bien seul au milieu des 15 clubs de l’élite…

Par Vincent Legraive

« L’essence de cette coupe évaporée »

Qui plus est ses chances d’atteindre les 1/4 de finales et d’imiter le White Star la saison dernière sont quasiment nuls car il aura l’honneur mais surtout la lourde tâche de se déplacer au Sporting d’Anderlecht. Autant dire que l’on aura 8 clubs de D1 en 1/4 de finales. Bref, la logique a été respectée et surtout le système mis en place dans cette Coupe aura prévalu. En n’introduisant les clubs de D1 qu’en 16e de finale. En ne permettant pas un tirage au sort global, en interdisant les clubs de l’élite à s’affronter et en permettant l’inversion de certaines rencontres, l’Union belge a obtenu en quelque sorte ce qu’elle voulait : une Coupe faite pour les grands et rien que pour les grands. Bref, l’essence même de cette Coupe s’est évaporée.
Et pourtant qu’elle fut belle la soirée d’hier. Une vraie soirée de suspense, de joies, de déceptions, de regrets, de ouf de soulagement. 54 buts en 14 rencontres, soit quasiment une moyenne de 4 buts par match.

Les grands ont tremblé

Et des grands qui ont eu peur. A commencer par le Club de Bruges.L’équipe la plus titrée avec ses 10 victoires et ses 26 finales a été menée 2-0 à Dessel qui a ensuite loupé un pénalty. Finalement, le leader du championnat s’en est sorti miraculeusement 2-3 avec les 3 buts dans les 20 dernières minutes. Autre club de D3 à avoir quasiment fait plier une équipe D1 : Ath qui ne s’est incliné que 1-0 à Westerlo. Situation semblable pour Turnhout au Lierse et le Racing de Malines au Cercle de Bruges. Hoogstraten a lui rêver une 1/2 heure à Sclessin. Le temps de mener 0-1 et 1-2 mais d’ensuite prendre l’eau de toutes parts et de s’incliner 8-2 face à un Standard qui a retrouvé un Mémé Tchité buteur.

Mouscron-Péruwelz à 2 doigts de l’exploit

Mais le pompon revient à Mouscron-Péruwelz. Ce matin, on aurait du vous parler de la qualification des hommes de Philippe Saint-Jean. Au Beerschot ils auraient du l’emporter 100 fois. En menant 0-1 et surtout en ayant une kyrielle d’occasions dont 3 dans les dernières minutes des prolongations : un penalty loupé, une frappe sur la barre et un arrêt miracle de Pacovski, le gardien anversois. Au final, le Beerschot s’est imposé 4-3 aux tirs au but laissant les Hennuyers quitter le stade la tête haute mais  pleine de regrets.
Lommel lui ne doit pas en nourrir. Battu 0-4 par Anderlecht, il aura eu le bon goût de permettre à Ronald Vargas de disputer ses 32 premières minutes en Mauve et surtout en lui octroyant un premier but sous forme de pénalty.


Genk, La Gantoise, Malines, Lokeren et St-Trond sont les autres qualifiés pour des 8e de finales programmés le 26 octobre avec La Gantoise/Club de Bruges en tête d’affiche. A l’exception de Ruppel-Boom, les clubs de Divisions inférieurs vaqueront à leurs occupations.


Des supporters qui confondent sport et racisme

Par Mathieu Tamigniau dans Divers , le 19 septembre 2011 08h39 | Ajouter un commentaire

La rencontre Genk – Standard a été interrompue dimanche soir pendant plus de 10 minutes. Les joueurs sont rentrés au vestiaire à cause du comportement d’une poignée de supporters.

imageglobe-29418169par Sébastien De Bock

Des supporters qui confondent sport et racisme. Et qui invitent le débat communautaire dans les tribunes des stades de foot. Dès l’entame du match, ces « pseudos » fans de foot ont entonné des chants anti-wallons.

Sur le fond, chacun aura son avis… J’ai préféré ne pas reprendre ici leurs propos… ça leur ferait une publicité dont on se passe bien et on risque encore de dire que les médias francophones gonflent l’incident.

Sur la forme, on regrette évidemment que le spectacle soit venu des tribunes plutôt que du terrain… Et qu’une poignée de supporters flamingants ait eu raison d’une joute qui promettait d’être belle…

Car je dois bien vous l’avouer… jusque là, on passait un agréable dimanche de football. Anderlecht battait La Gantoise 0-1 dans la belle ambiance du Stade Jules Otten. Et le duel Genk-Standard, qui s’est soldé par un 3-0 en faveur des Limbourgeois, promettait d’être magnifique…

Jérôme Nzolo, l’arbitre de la rencontre, a pris ses responsabilités

Il a d’abord dit au speaker du stade d’arrêter les chants. L’avertissement n’a pas suffi. Une décision saluée par la plupart des joueurs.

Surtout que ces supporters-là n’en sont pas à leur coup d’essai. Dernière illustrations en date: le match Tubize/Genk en décembre 2008. 63 minutes de chants anti-wallons.

Et puis la colère de Louis Derwa, manager des Sang et Or à l’époque qui, vous vous en rappelez sans doute, était monté sur le terrain en plein match pour demander à l’arbitre de prendre ses responsabilités.

Genk s’en est toujours bien sorti jusqu’ici

Pas d’interdiction de stades pour ces supporters, juste une forte amende et un communiqué. « Nos supporters n’avaient nullement l’intention d’offusquer les supporters Wallons. Le KRC Genk confirme que les chants étaient ludiques, avec pour seul but de taquiner. »

Décidément nous n’avons pas le même sens de l’humour.

Une si belle semaine de football

Par Mathieu Tamigniau dans Divers , le 16 septembre 2011 14h41 | Ajouter un commentaire

Deux matchs nuls, deux victoires, voilà le bilan très positif des clubs belges en coupe d’Europe cette semaine. Cela faisait longtemps qu’on ne s’était plus autant amusé!

par Sébastien De Bock

On s’est même régalé… Mardi soir, en Ligue des Champions, avec la rencontre Genk-Valence. On s’attendait à une avalanche de buts de la grosse cylindrée espagnole… Finalement rien du tout! Le marquoir de la Crystal Arena affiche 0-0 en fin de rencontre. Pour notre plus grand plaisir, les champions de belgique ont tenu tête aux favoris de leur groupe. Et le Standard a réalisé un début de campagne prometteur. On ne va pas le cacher, depuis le départ des Defour, Witsel, Carcela ou Mangala, beaucoup pensaient (moi le premier) que le Standard était faible. Alors quelle surprise hier soir… Ils se déplacent à Hanovre… Certes un club de milieu de classement en Bundesliga…mais une équipe largement favorite dans le groupe B.

Et là les Rouches nous ont bluffé! Par leur engagement sur le terrain. Par le sérieux dans les échanges. Ils quittent Hanovre avec un nul vierge 0-0 amplement mérité et surtout de très bon augure pour le restant de la saison.

Anderelcht et Bruges faciles

Je n’ai pas eu l’occasion de suivre la prestation de Bruges qui a gagné 2-0 contre Maribor mais on ne m’en a dit que du bien… Par contre Anderlecht a déroulé hier soir…4 à 1 contre Athènes… Une prestation 5 étoiles du Sporting d’Anderlecht… surtout de Matias Suarez auteur d’un triplé et de 3 buts de classe internationale (une frappe enroulée dans la lucarne grecque)…

On se réjouit de voir un Sporting d’Anderlecht dans une telle forme… même si Athènes manquait clairement de rythme pour être un adversaire valable. Quoiqu’il en soit, on ne va pas bouder notre plaisir… 4 clubs engagés, aucune défaite. 6 buts marqués pour un seul encaissé.

Vraiment, ça fait longtemps qu’on n’avait plus connu une aussi belle semaine en football.

On ne mérite pas de se qualifier

Par Mathieu Tamigniau dans Diables Rouges , le 5 septembre 2011 17h33 | Ajouter un commentaire

La déception est toujours vive après le partage des Diables Rouges vendredi en Azerbaïdjan. Mardi, ils affronteront les Etats-Unis en match amical. Avec toujours Georges Leekens à la barre. Un sélectionneur qui pour la 1re fois essuie des critiques…

imageglobe-29082643par Vincent Legraive

Certains se demandent s’il faut encore poursuivre avec Leekens. Un retournement total de situation alors que l’optimisme est encore général en mai dernier. Mais il y a eu ce couac à Bakou, ce partage qui remet tout en question. Ce partage qui nous élimine quasi définitivement de la course au championnat d’Europe pour lequel nous ne nous sommes plus qualifiés sur le terrain depuis 1984. Nous n’irons sans doute pas en Ukraine et en Pologne et ce sera le 5e tournoi majeur consécutif sans la Belgique. 10 ans de disette que l’on espérait s’achever. On y croyait avec cette équipe qui a ramené le public au stade. Avec cette équipe pleine de talent. Avec cette nouvelle mentalité au sein du groupe.

Mais en football, ce qui compte, ce sont les résultats. Et le bilan de cette campagne n’est pas bon. Pas bon du tout.

12 pts sur 24 dans un groupe pas très relevé. 3 victoires, 3 partages et 2 défaites.

Alors certains diront que nous avons manqué de chance. C’est vrai. Contre l’Allemagne, en Turquie, face à l’Autriche et face à la Turquie à domicile. Que l’on méritait 5 ou 6 pts de + et que l’on serait déjà qualifié pour les barrages. C’est exact mais on peut manquer de chance une fois, pas à 4 reprises. Face à l’Allemagne, il a suffit d’une erreur individuelle. En Turquie, on devait au moins ramaner un partage mais Kompany s’est fait exclure et Vertonghen a frappé à côté du ballon. Contre l’Autriche, on encaisse à la dernière seconde après avoir pris l’avantage deux minutes auparavant. Contre la Turquie, Witsel loupe un penalty.

Mais vous savez quoi : si on n’arrive pas à gagner en Azerbaïdjan face à la 112e nation mondiale, on ne mérite pas de se qualifier.

Alors on ressort l’inexpérience du groupe, sa jeunesse. c’est vrai qu’à Bakou, la moyenne d’âge était inférieures à 24 ans et que tous les pays en passe de se qualifier sont âgées entre 26 et 29 ans. Mais cette excuse, on la ressort depuis 3 ans. Il faut à présent l’oublier. La plupart des joueurs jouent dans des grands clubs et ont en moyenne 25 sélections en équipe nationale. le problème, c’est que dans leurs clubs ils cotoyent des grands joueurs. Chez les Diables, ils doivent prendre leurs responsabilités et hormis Kompany ils n’en sont pas capables.

Alors certes il ne faut pas tout jeter, ce serait trop facile. l’objectif de la Fédération est et reste la qualification pour le Mondial 2014 au Brésil. Avec Leekens qui a resigné pour 2 ans mais qui ne va jamais au bout de ses contrats. Avec ce groupe qui devra bien un jour ou l’autre gagner des rencontres importantes. En 9 ans, nous n’avons gagné que 3 grands matches face à des grandes équipes. On le répète, en football il n’y a que les résultats qui comptent.