SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Bonne chance Monsieur Martens!

Par Fabrice Cecchi dans Divers , le 2 mai 2011 10h21 | Un commentaire>

belga-picture-26052602L’union belge de football a un nouveau secrétaire général à partir de ce matin. Dix mois et demi après le licenciement de Jean-Marie Philip, l’anversois Steven Martens prend ses fonctions ce matin.

Si je faisais partie de l’entourage de Steven Martens, je ferais tout ce matin pour qu’il ne lise pas le papier de Christophe Berti dans le journal le Soir. Histoire de ne pas le décourager.
Notre confrère y décrit très bien dans quel bourbier Steven Martens met les pieds. C’est l’Union belge de football et cela ressemble à la fin d’un monde. C’est effrayant. De quoi virer à 180 degrés et filer à toute allure. Jugez-en:

Les grands clubs du pays sont en guerre. Le conflit s’est étendu à toute la division 1, l’élite en principe. Les clubs se déchirent sur les droits télés. La D2 ne se porte pas mieux. Peu de public, peu de moyens…Les conflits d’intérêt sont à tous les coins de rue. Voyez ce qui s’est passé pas plus tard que vendredi dernier: Yvan de Witte, président de La Gantoise, introduit un recours en justice contre la suspension de son joueur Coulibaly. Il gagne. Mais Yvan De Witte, président de la ligue pro, décide de ne pas l’aligner le soir même contre le Standard.

A propos de recours en justice, l’union belge se retrouve de plus en plus souvent devant les tribunaux, à faire face aux recours de ses propres membres. En attendant la Commission belge d’arbitrage du sport.

Dans ces conditions on se dit que Steven Martens ne sera pas seul, qu’il va pouvoir s’appuyer sur du personnel qualifié. Tiens, compte là-dessus: le trésorier est parti, le responsable du marketing, licencié, le président quasi sans autorité. Quant à la ligue pro, elle cherche toujours un semblant d’entente entre ses membres.

Devant un tableau pareil, on se demande ce qui a pu pousser Steven Martens à postuler. Parce qu’il a dû concourrir face à 126 autres candidats.

Heureusement pour lui, Steven Martens a de l’expérience. C’est un ancien entraîneur de tennis. Ancien capitaine des équipes belges en coupe Davis et en Fed cup.
Il était directeur technique de la fédération britannique de tennis quand il a été désigné.

Il est multilingue et on le dit intelligent, décidé et indépendant. Il est licencié en philologie classique. Je lis que la Philologie classique vise à préserver la pureté des civisilations grecques et latines… Peut-être un atout pour se dépatouiller du marais footballistique belge.

Notre confrère du soir lui souhaite ironiquement la bienvenue.
Nous y ajoutons une solide poignée de main en lui disant: bonne chance, monsieur Martens.

Laisser un commentaire