antalya temizlik şirketleri
antalya haber haberler antalya rent a car elektroniksigara
antalya rent a car
Antalya temizlik firmaları Antalya temizlik şirketleri

Archive Page 2

Johnny et Laeticia aident les sinistrés d’Irma

Par aschildt dans people , le 9 septembre 2017 15h40 | Ajouter un commentaire

johnny st barthLa sublime villa Jade, nichée sur les hauteurs de Saint-Barth. La maison du bonheur pour la famille Hallyday, qui en profite chaque été. C’est désormais aussi la maison du cœur. Johnny et Laeticia ont décidé d’ouvrir leur résidence secondaire à ceux qui ont tout perdu au passage de l’ouragan Irma, et qui doivent désormais affronter José.

La solidarité, c’est le maître mot dans les Antilles à l’heure où les éléments se déchaînent. Concours de circonstances, le couple Hallyday venait de rentrer à Paris, juste avant l’arrivée de l’ouragan Irma, après de longues et belles vacances passées sur la petite île, avec leurs filles Jade et Joy, Emma, la deuxième fille de David, mais aussi une belle brochette d’amis proches. Même à distance, les époux rock ont décidé d’apporter leur secours en mettant leur splendide demeure à la disposition des sinistrés. C’est ce que révèle l’AFP.

La bâtisse aurait été endommagée, mais le reste serait habitable. Et l’espace ne manque pas, puisque la villa Jade comporte pas moins de 8 chambres.

 

Eddy fait chanter Johnny et tout le gratin musical français

Par aschildt dans musique , le 8 septembre 2017 14h58 | Ajouter un commentaire

eddyIl a clamé qu’il arrêtait les tournées. Mais pas la scène. Ni les albums. Et il a bien raison ! Mr Eddy dévoile une petite pépite musicale. Avec en prime ses vieux copains de toujours : Jacques Dutronc et Johnny Hallyday.

Un petit air de nostalgie souffle sur le dernier titre d’Eddy Mitchell. « La même tribu ». Et quelle tribu ! Tout le gratin de la variété française. Johnny, les Dutronc père et fils, Souchon, Voulzy, Obispo, Christophe, Renaud, Arno, Maxime Leforestier, Julien Clerc ou encore Calogero… Difficile de dire non au crooner à la voix de velours !

La chanson offre un joli clin d’œil à tous les tubes qui ont marqué la carrière de tous ces « héros » du micro. « On a quelque chose de Tennessee / De Belle-île-en-Mer, ou de Lucie / Foule sentimentale, Femmes je vous aime / C’est la vie mon chéri« .

Comme porté par sa tournée avec les Vieilles Canailles, Eddy Mitchell semble nous réserver encore quelques belles surprises. La retraite, ça sera pour plus tard.

Amélie Schildt

Un « Dikkenek 2 » ? François Damiens n’y croit pas

Par aschildt dans Cinéma , le 6 septembre 2017 21h24 | Ajouter un commentaire

Otez-moi d'un doute

François Damiens devant un public, et c’est le one-man-show assuré. Même lorsqu’il vient défendre un film touchant, intelligent et plein d’émotion. Personne ne s’en plaindra. Retour sur l’avant-première bruxelloise d’ « Ôtez-moi d’un doute ».

Quelle bonne idée de rassembler Cécile de France et François Damiens à l’écran ! Drôles et profonds, sans chichi, les deux figures de proue du cinéma belge forment un couple irrésistible dans le dernier film de Carine Tardieu. Il fallait bien une femme de poigne pour amener l’imprévisible François Damiens là où elle le souhaitait. Mission accomplie ! Le roi de la caméra cachée s’en amuse, lors de l’avant-première bruxelloise. « Je peux vous dire que je rentrais en Belgique tous les week-ends », raconte-t-il, évoquant la tension réelle qui a dominé les plateaux de tournage bretons.

Plus touchant que jamais

Damiens est comme ça. Sans façon. Brut de décoffrage. En entrant dans la salle de cinéma, il regrette de n’avoir jeté son chewing-gum plus tôt. « J’aurais dû le balancer là, sur le sol, comme je fais toujours » ! A chaque intervention, la salle part d’un grand éclat de rire. Et encore davantage à l’heure du jeu des questions-réponses. « J’ai entendu parler d’un Dikkenek 2« , s’aventure un spectateur. « Eh ben t’as été mal informé » rétorque-t-il nonchalamment, mais avec bienveillance.

François Damiens reste fidèle à lui-même. Grande gueule, mais peu sûr de lui. En endossant le costume d’Erwan, l’acteur belge est pourtant transfiguré. Porté par une force et une gravité qui lui vont si bien. Entre drame et comédie, « Ôtez-moi d’un doute » n’a rien à envier à « La famille Bélier ».

Découvrez le reportage de Vanessa Polo Friz et Thomas Decupere.

Johnny : son combat pour la scène

Par aschildt dans musique, Non classé , le 11 juin 2017 14h24 | Ajouter un commentaire

IMG_5309Après des mois de spéculations sur l’état de santé de l’Idole, le public a finalement pu applaudir les « Vieilles Canailles » samedi soir au Grand stade de Lille. Et pas à moitié ! Deux bonnes heures de show, entre humour et émotion.

Quand Johnny fait son entrée avec ses acolytes sur les « Playboys » de Monsieur Jacques, le public retient son souffle. Il est bien là. Très chic. Costume noir et cravate, agrémentée d’une petite tête de mort bien rock’n’roll comme on les aime. Ce soir, le rockeur va tout donner. Malgré les chimiothérapies, malgré ce cancer des poumons contre lequel il se bat depuis plusieurs mois, Hallyday entend bien assurer le show et électriser cette foule encore un peu sage. Même si cela lui coûte.

Toute la musique qu’il aime

Le début show lui semble pénible. Après quatre titres, le chanteur s’éclipse en coulisses, profitant d’un duo de ses compères. C’est au fil du concert que la métamorphose va s’opérer. Petit à petit, la bête sort de sa tanière. Les démons du rock se réveillent. Johnny retrouve ce sourire carnassier qui fait chavirer les foules. Il rit de bon cœur des petites blagues d’Eddy et Jacques qui ponctuent ce spectacle façon « Rat Pack ».

Debout

Le public ne s’y trompe pas et se rue vers le devant de la scène, histoire de profiter à 100% de ce moment de grâce. A nouveau, la voix du Taulier est pleine. Puissante. Plus impressionnante que jamais, à bientôt 74 ans. A-t-il raison de pousser le boucon aussi loin ? Est-ce bien raisonnable d’enchaîner 17 dates, en plein traitement ? Bien sûr que non. Mais Johnny Hallyday n’est pas un homme de raison. Lui, préfère le cœur. L’instinct. La passion. Entre les vieux copains et le public de sa vie, cette tournée, est peut-être, pour lui, la meilleure des thérapies.

IMG_5286

 

 

 

 

 

 

 

 

Amélie Schildt

 

 

Polnareff donne des nouvelles de Johnny Hallyday

Par aschildt dans musique , le 13 avril 2017 16h54 | Ajouter un commentaire

polnaC’est une amitié solide qui lie les deux stars de la chanson française depuis les années 70. Michel Polnareff et Johnny Hallyday résident tous deux à Los Angeles. Celui qu’on surnomme l’Amiral prend régulièrement des nouvelles de la santé de son vieux copain, qui lutte toujours vaillamment contre le cancer.

Quand l’information est tombée, Michel n’a pas voulu y croire. Et pourtant. Johnny l’insubmersible doit faire face à la maladie et à la lourdeur des chimiothérapies. Toujours en contact avec ses fans via Internet, l’homme aux lunettes se veut rassurant sur l’état du rockeur. Sur son état d’esprit, surtout. Dans une vidéo amateur adressée à son public, Polna explique que « Johnny est un combattant suprême. Je sais ce que c’est que de vouloir rester en vie. Je suis évidemment préoccupé par son état. On communique, mais pas trop. Je lui souhaite évidemment de récupérer complètement. J’ai confiance en lui. »

Regardez le message intégral de Michel Polnareff.

 

Bruno Salomone : euphorique et euphorisant !

Par aschildt dans Théâtre , le 11 février 2017 15h43 | Ajouter un commentaire

BRUNO-SALOMONE-EUPHORIQUE-0« Tu connais pas Bruno Salomone ? Mais siii ! Denis Bouley ! » Le personnage culte de la série « Fais pas ci, fais pas ça » lui colle à la peau. Il a surtout permis au comédien de s’affirmer auprès du grand public. En se lançant le défi de revenir sur les planches avec un one-man-show, l’ex-comparse de Jean Dujardin se lance ainsi un fameux défi.

Centre culturel d’Uccle, vendredi soir. Le public n’est pas le plus facile à convaincre, mais il est mû ce soir par une certaine curiosité. Par quels subterfuges, avec quels ressorts, Bruno Salomone va-t-il bien pouvoir les faire rire ? « D’ailleurs, sera-t-il vraiment drôle, le comique ? » Pour sa grande reconnexion avec la scène, l’humoriste mise en fait non pas sur une succession de sketches classique. Ni sur le stand-up, toujours très à la mode. Son truc à lui, c’est un monde à part. Une intrigue fantasque et complètement barrée, dans laquelle il nous embarque dès les premières minutes.

Drôle et sexy

L’histoire est celle d’un nouveau-né qui vient au monde dans des conditions burlesques et parfaitement improbables. Lui-même a tout de la bête de foire, puisqu’il ne cesse de se bidonner. Du matin au soir, et du soir au matin. Au grand dam de ses parents. Bruno Salomone se lance à corps perdu dans cette fable à rebondissements, excellant tant dans les imitations vocales – du gynécologue allemand au papa banlieusard (avec en bonus tous les animaux de la ferme) – que dans le mime des situations les plus ubuesques.

Alors oui, bien sûr, entre deux chapitres, le comédien perd parfois le fil et dérive vers quelques délires personnels. Il est le premier à s’en amuser. « Je sens que vous vous demandez : « Mais où il m’emmène ? » D’ailleurs j’en ai déjà perdu un. Deux. Trois. Je suis tout seul en fait ! » Et la salle de rire de plus belle. C’est encore le meilleur baromètre.

Bruno Salomone, sur scène, offre une véritable bouffée de fantaisie et de spontanéité. Et puis il faut bien reconnaître qu’il apporte une touche de charme supplémentaire, qui ne laisse pas le public féminin insensible !

 

Après Bruel, Depardieu chante Barbara

Par aschildt dans Concerts, musique, Non classé , le 7 février 2017 13h02 | Ajouter un commentaire

DEPARDIEU CHANTE BARBARA ARTWORK ALBUM20 ans après sa mort, la dame en noir inspire toujours. Après Patrick Bruel, Gérard Depardieu s’attaque au monument de la chanson française.

A l’origine de cet album, un vrai coup de cœur de l’acteur pour la chanteuse, et qui ne date pas d’hier. Pour rendre hommage à son amie éternelle Barbara, Depardieu n’hésite pas à pousser la chansonnette. Pas tout à fait une première vocale. Comment oublier son interprétation touchante des « Paradis perdus » de Christophe, dans le film « Quand j’étais chanteur« , devant la sublime Cécile de France ?

Le grand Gégé s’unit ainsi à un autre Gérard, tout aussi talentueux : Gérard Daguerre, pianiste, chef d’orchestre, arrangeur et compagnon de route de Barbara pendant dix-sept ans. Ensemble, ils redonnent vie à 14 titres de la dame en noir, sur scène, et dans un album inédit.

 

 

 

Laeticia : le vrai boss du couple Hallyday ?

Par aschildt dans littérature, musique , le 13 décembre 2016 16h52 | Ajouter un commentaire

livre ameOn a tout vu, tout entendu, tout lu sur Johnny Hallyday. Alors à la parution d’un énième ouvrage au titre accrocheur vous promettant, après presque 60 ans de carrière, un « Johnny interdit », vous êtes en droit de vous demander ce que vous pourriez bien y apprendre. C’est oublier que l’auteur, pour le coup, a la chance de faire partie de ce cercle fluctuant des « copains » de l’Idole. Gilles Lhote joue les petites souris pour mieux nous dévoiler les coulisses de la machine Hallyday. Une machine bien huilée, pilotée d’abord, par la douce Laeticia, loin d’être naïve. 

Gilles Lhote connaît la vie de Johnny de A à Z. Et pour cause, il a discrètement co-signé la première autobiographie officielle très rock de Jean-Philippe Smet, « Destroy ». Le journaliste partage avec la star la rock’n’roll attitude, la passion des belles mécaniques et à l’occasion quelques vacances sympa entre Saint-Barth et Los Angeles.

Lui, plus que quiconque, a été témoin de la renaissance du chanteur, après ses graves problèmes de santé en 2010, point de départ de cet ouvrage qui revient, certes, sur un parcours du combattant déjà largement ressassé dans la presse, mais avec un regard particulier sur le rôle joué par l’épouse du chanteur dans la tourmente. Epouse aimante, maman attentionnée, pilier inébranlable, directrice artistique… Mais aussi une véritable pro de la com’ !

Laeticia : directrice de com’ de Johnny

Gilles Lhote dresse le portrait sans complaisance d’un couple Hallyday qui ne laisse rien au hasard. Ni les photos postées sur Instagram – surtout pas-  ni les looks de l’idole, ni enfin l’entourage de l’artiste qui a subi un grand coup de balai après le virage de 2010. Nouveau producteur, nouveaux potes, nouveau photographe. « Les Hallyday vont désormais recruter chez les Hipsters« , raconte l’auteur. « Laeticia […] ne s’entoure plus que de beautiful et powerful people afin de mieux infiltrer les chroniques et réseaux sociaux pour redonner à son mari un regain de branchitude et de jeunisme bienvenus… »

Dans ce monde impitoyable du show business figurent encore les amis de toujours, fidèles au poste. Jacques Dutronc et Eddy Mitchell, prêts à rempiler pour la tournée des Vieilles Canailles. Et ça, on adore !

 

« Johnny interdit », Gilles Lhote, aux éditions du Cherche midi.

Les « Vieilles Canailles », en concert au Palais 12 de Bruxelles, le 11 juin 2017.

Le couple Arditi- Bouix met sa fidélité à l’épreuve… sur les planches

Par aschildt dans Non classé, Théâtre , le 22 septembre 2015 16h01 | Ajouter un commentaire

LeMensonge_siteC’est une composition délicieusement cinglante sur le thème du mensonge qui réunit Pierre Arditi et sa compagne Evelyne Bouix, sur les planches du très chic théâtre parisien Edouard VII.

Après 30 ans de vie commune, qu’est-ce qui peut bien séparer un couple ? Peut-être bien un petit – voire un très gros mensonge. Pierre Arditi et Evelyne Bouix ont tout le loisir de sonder la question dans la nouvelle pièce de Florian Zeller qui offre un rôle sur mesure au comédien français.

Le jeu dangereux de la vérité  

L’histoire est tristement classique. Alice (Evelyne Bouix) surprend le mari d’une de ses amies avec une autre femme. D’où le dilemme de départ : faut-il ou non dire la vérité à ladite amie trompée ? Paul (Pierre Arditi) s’y oppose fermement, convaincu que « si tout le monde disait la vérité, il n’y aurait plus aucun couple sur Terre ». Aucun, vraiment ? Quid d’Alice et de Paul, qui se frottent à leur tour au jeu dangereux de la vérité ? Et le spectateur de tenter d’y voir clair dans les répliques des conjoints, chacun excellant dans l’art de ce fameux « Mensonge ».

Comme à la maison

Forcément, la complicité du couple Arditi-Bouix transpire au fil des tirades et donne une saveur toute particulière à la pièce. Entre ces deux-là, pas de chichis, mais une complémentarité jubilatoire. Alors n’hésitez pas à sauter dans un Thalys, direction la capitale, pour vous laisser surprendre par ce bon gros « Mensonge » à rebondissements qui vous fera cogiter jusqu’aux derniers applaudissements. Car finalement, des quatre personnages en scène… Qui ment ?

http://www.theatreedouard7.com

 

 

 

Le nouvel album de Polnareff, pour très bientôt

Par aschildt dans musique , le 18 septembre 2015 18h17 | Ajouter un commentaire

1137223Le chanteur a l’art de cultiver le mystère. Michel Polnareff n’est pas de ceux qui se répandent dans les magazines people. C’est dans le plus grand secret qu’il travaille ainsi sur son nouvel opus, dans un studio bruxellois.

Mais il arrive que l’actualité fasse sortir le sortir de sa réserve, voire de ses gonds. Lorsque son véhicule personnel se retrouve pris au piège des taximen bruxellois, très remontés contre les voitures Uber, Polna prend la parole. Il décroche son téléphone et nous appelle.

La pression après l’absence

Comment ne pas céder à la tentation de prendre des nouvelles de cet album qui se fait tant attendre ? Michel Polnareff explique qu’il travaille minutieusement depuis un an déjà dans la capitale belge. Il se pourrait même qu’il commence enfin à voir le bout du tunnel.

« Je sais que beaucoup de fans s’impatientent, je les comprends, je suis aussi impatient qu’eux, mais quand on veut faire quelque chose après une longue absence discographique, il faut vraiment peaufiner. Moi je suis un perfectionniste et là, la perfection est vraiment de rigueur », confie le chanteur. Pas de doute, la pression est grande. Mais il arrive « au dernier tournant », selon ses propres mots.