Polnareff et sa Polnalife… Trop, c’est trop !

Par aschildt dans musique , le 9 mars 2011 14h08 | 7 commentaires
polnareffSi à sa grande époque, Polnareff n’avait rien caché de son anatomie à ses fans, il parvenait néanmoins à préserver une large part de mystère, bien à l’abri derrière ses lunettes de mouche. Et c’est ce qui faisait de lui un artiste à part. Cette époque semble révolue… La tendance actuelle est à étaler sur la place publique les détails les plus intimes de sa vie privée. Et la musique dans tout ça ?

Pas plus tard qu’hier, j’ai bondi en entendant une animatrice d’une radio que je ne citerai pas, évoquer Polnareff et son existence, si dense et si épanouissante. La demoiselle a visiblement raté un épisode. Etonnant, vu le battage médiatique autour de « l’affaire Danyellah ».
Pour faire court, voici le topo…
1- Polnareff se réjouit dans la presse de l’arrivée de son PolnaBB. Le voici papa pour la première fois, grâce à sa jeune et fraîche compagne. Oyez, oyez braves gens ! Danyellah est enceinte !
2- Polnareff a des doutes et commence à les partager avec ses « amis » sur Facebook et Twitter.
3- Polnareff voit ses inquiétudes confirmées, et crie haut et fort que sa traîtresse de compagne a fait appel à un autre donneur que lui. Sur Facebook, Twitter, à la Une de Gala, sur toute la webosphère : l’enfant n’est pas de moi !
4- Danyellah répond, par médias interposés, et rappelle que, quand même, ils n’avaient plus de rapports.
5- « J’aimerais une fois pour toutes qu’on arrête de prendre un drame personnel pour une recherche de publicité ou une entreprise économique.  » M. Polnareff, Facebook.
6- »Mon amie et manager de toujours est partie. Annie Fargue n’est plus. La déception dans ma vie privée a eu raison de sa santé et c’est une perte irremplaçable pour moi« . Idem.

Où s’arrêtera-t-il ?

Vous vouliez des détails ? Vous êtes gâtés ! Vous n’en vouliez pas ? Eh ben vous en aurez quand même. Polnareff, qui se fait appeler « L’Amiral » sur la toile, semble plus décidé à parler de sa Polnalife que de musique. « La différence, c’est ce silence« , chantait-il dans Lettre à France… Ce temps-là est loin.

J’aurais préféré vous annoncer ici un album à venir, un concert en préparation… Je ne peux que vous parler people, et ça, c’est bien dommage.

Laisser un commentaire