SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Un groupe de rap enterre Johnny

Par aschildt dans musique , le 26 février 2011 16h03 | 10 commentaires

rap-john

C’est vrai qu’il y a  plus d’un an, on est passé près de la catastrophe. L’Idole, terrassée par une infection, entre la vie et la mort au Cedars-Sinai de Los Angeles. Les fans qui tremblent, les rédactions qui s’emballent et préparent des nécrologies à tour de bras. Oui, on a frôlé le pire. Et c’est ce qui a inspiré aux rappeurs de Kickblast le titre qui fait le buzz sur internet. Et qui n’a pas fini de créer la polémique…

« L’idole des jeunes est partie, un séisme un AVC.(…) Johnny est mort, vive Johnny« . Il fallait oser. Une espèce de clip d’anticipation qui joue la carte de la provoc à mort, poussant le bouchon plus loin que les Fatals Picards, qui avaient déjà défrayé la chronique en leur temps et fâché le Boss par la même occasion, en imaginant « Le jour de la mort de Johnny« .

« Le deuil national »

Cette nouvelle extrapolation funèbre, un poil plus trash, présente carrément la Une du Monde qui titre : « La France secouée par la mort de Johnny« . Et il faut bien reconnaître que ça en fout un coup… Le tableau est « Noir c’est noir », tout comme il faut, ne manquant aucune des rumeurs qui avaient couru dans les médias français à ladite époque critique : du deuil national aux condoléances présidentielles, en passant par le jour férié instauré pour l’occasion.

Sacrilège ?

Bien sûr, je crie au sacrilège. Mais je ne garde de la « chanson » que la dimension-hommage, qui rend à Hallyday toute la place qu’il occupe dans l’histoire et la société. « Les présidents changent, Johnny reste« . « La mort nous a enlevé le meilleur après Jackson« . Ou encore un très habile « Quoi, qu’est-ce qu’elle a ma gueule ? La tristesse nous habille de cernes« . Notez aussi que nos jeunes rappeurs se sont bien documentés, entre références aux soirées blanches de Barclay, et clins d’oeil aux multiples conquêtes, Gabrielle en tête. 

Cyniques, les garçons ? Peut-être bien. Je n’ai pas non plus tout compris, vu le débit. Et puis il y a des choses qu’on préfère ne pas comprendre. Et ne pas savoir. Comme le jour de la mort de Johnny.

Laisser un commentaire