En ce moment

Le girl power selon Michèle Laroque

Par aschildt dans Non classé , le 22 janvier 2011 11h25 | Ajouter un commentaire

michele-laroqueSeule sur la scène du Cirque royal de Bruxelles, évoluant au milieu de quelques magnifiques paires de Louboutin éparpillées çà et là, Michèle Laroque vous embarque dans la petite vie d’une nana pas vraiment gâtée qui a de quoi vous décomplexer. Tournant en dérision -et avec brio - ces moments de la vie que nous avons tous un jour vécu. Homme ou femme, jeune ou vieux.

A la base, il y a une situation très classique. Un cliché, pour être exacte. Angela, la quarantaine, se fait larguer par son mari qui préfère prendre le large avec sa maîtresse, une Roumaine de 24 ans. Et après ? Après il y a la solitude, que notre célibataire-malgré-elle veut rompre à tout prix, quitte à recourir à tous les stratagèmes, à suivre les conseils pas très avisés des pseudo-bonnes copines, ou à se retrouver dans les situations les plus humiliantes.

Pour ne pas vivre seule

Saoûle, le soir du réveillon de Noël, à dragouiller un plutôt beau mec dont elle se rend compte, une fois dégrisée, qu’il a à peine 19 ans. Piégée par une petite annonce qui semblait pourtant séduisante, mais derrière laquelle se cache un petit vieux, mais alors vraiment tout petit. Embarrassée par un tête à tête avec un Apollon trop entreprenant, que la bonne copine aurait mieux fait de garder pour elle. Tellement désespérée face au néant du célibat, qu’elle en vient à appeler régulièrement « SOS Suicide », histoire de passer le temps, de faire un brin de conversation. 

Sans Palmade, ça marche aussi

Elle est pourtant pétillante, cette quadra. Une psy finit par la convaincre qu’elle n’a pas été « larguée » mais « libérée ». Michèle Laroque l’est en tous les cas incontestablement. Si le duo avec Pierre Palmade fonctionnait, le solo s’avère plus percutant. Nous ne sommes plus les témoins de scènes de ménage d’un couple, mais les confidents d’une femme, forte d’un vrai capital sympathie et qui s’amuse de ses déboires. Une femme blessée et touchante. 

« Mon brillantissime divorce » se démarque de la plupart des shows humoristiques par sa profondeur. L’émotion, derrière l’apparente légèreté. Entre deux éclats de rire, il se pourrait bien que vous ayiez à prétendre une petite allergie oculaire.

Laisser un commentaire