En ce moment

Jetez-lui un sort, c’est tellement plus simple !

Par aschildt dans littérature , le 16 novembre 2010 19h09 | Ajouter un commentaire

Qui n’a jamais rêvé de conquérir un cœur grâce à une simple potion ? De gommer les défauts de son partenaire à l’aide d’une formule magique ? J’ai trouvé le bouquin qui va changer le cours de votre vie !

pouramelie

Un grand merci à Edouard Brasey de s’être penché sur les bonnes vieilles recettes médiévales. En l’occurrence, les « Evangiles des quenouilles ». Des textes ô combien précieux, résultant de réunions très secrètes entre nanas du XVe siècle. Des assemblées à la tombée de la nuit, au cours desquelles des femmes, souvent d’expérience, se refilaient des tuyaux dans des domaines aussi variés que la vie de couple, la maternité ou le mariage, bien à l’abri des oreilles masculines, et avec un humour insoupçonnable. Mais passons sans tarder à la pratique, je sens bien que vous n’y tenez plus.

Célibataire ? Plus pour très longtemps

Pour provoquer l’amour entre un homme et une femme, il y a plein d’options. Sournois ? Je réponds pratique ! Mais les ingrédients ne sont pas si aisés à trouver. Comme dans beaucoup des mixtures magiques évoquées dans le livre, d’ailleurs.
 
« Il devra prendre la moelle qu’il trouvera dans le pied gauche d’un loup et en fera une espèce de pommade qu’il fera flairer de temps à autre à sa femme, et aussi vrai qu’Evangile, elle l’aimera de plus en plus« .

Brigitte Bardot appréciera… Mais elle n’avait pas besoin de subterfuges pour faire tomber les hommes, après tout. Qu’elle soit un peu compréhensive ! Vous pouvez aussi réduire en poudre des fleurs de pervenche et des vers de terre, et mélanger la préparation à des viandes. Je ne vous promets pas que ça soit très appétissant, mais si l’homme et la femme en mangent, bingo, c’est dans la poche.

Défenseurs des animaux, une autre solution consiste simplement à vous frotter les mains avec du jus de verveine, avant de toucher l’objet de votre convoitise.

Pour cerner un homme, regardez ses jambes !

Mais avant d’ensorceler la pauvre victime, vérifiez toujours qu’il n’y ait pas tromperie sur la marchandise. Un joli sourire, un semblant de galanterie, et on se fait vite avoir. Pensez donc à vérifier ses jambes ! 

« Ceux qui ont des os gros aux jambes ou qui les ont bien velues sont forts, hardis, prudents, secrets, d’un esprit grossier, paresseux, lents, et d’une dure capacité. Les jambes petites et avec peu de poils marquent un homme faible, timide, d’un bon jugement, fidèle, serviable et rarement paillard. Les jambes qui n’ont point de poil du tout marquent un homme chaste, faible et craintif« .

Bref à vous de choisir entre le poilu, bourrin mais courageux ou l’imberbe un peu lâche.

 

sorciere


Ou comment nuire à un mari coureur de jupons…

Ca y est, vous voilà mariée à l’homme de vos rêves. Votre nouvelle mission, c’est de le garder. Pas de panique, les « Sachantes » viennent une fois de plus à votre secours. Car déjà, vous suspectez l’autre d’être infidèle… Ce qui peut se vérifier très facilement. Débrouillez-vous pour dégotter un diamant, au lieu de tenter d’entretenir ce qui vous reste de sex-appeal. La technique qui suit est beaucoup plus efficace.

« Si une femme doute de la fidélité de son mari, qu’elle prenne un diamant et le place sur la tête de son homme lorsqu’il dort. S’il est infidèle, il s’éveillera en sursaut ; s’il est chaste, il embrassera sa femme avec affection. »

Pas de bol pour vous, il s’est bel et bien réveillé. Il faut le punir ! Et c’est là que ça devient intéressant… Offrez-donc à votre compagnon un pendentif en pierre d’onyx – garder son homme, c’est aussi un peu être minéralogiste. « Il deviendra peu de temps après triste et prendra facilement peur. Il aura pendant la nuit des songes horribles et fuira le sommeil« . Il saura désormais à qui il a affaire, l’animal !

Je vous passe les digressions scatologiques et graveleuses – et elles sont nombreuses dans ces « évangiles » sacrément blasphématoires ; ces dames d’un certain âge étaient assez portées sur la chose, et elles en étaient fières. Leurs préoccupations n’étaient en fait pas si éloignées de celles des héroïnes de « Sex and the City ». Ne gardez de leur recueil que le délicieux second degré, déjà bien présent à l’époque de ces veillées quasi-féministes.

« Formules magiques pour toutes circonstances, d’après les Evangiles des quenouilles », Edouard Brasey, éditions Chêne.

Laisser un commentaire