« Ces amours-là », le nouveau Lelouch

Par aschildt dans Cinéma , le 5 octobre 2010 18h27 | Ajouter un commentaire

Pour certains, les Lelouch des ces dernières années sont tout bonnement à proscrire. Rédhibitoires. Trop de romances dégoulinantes, d’histoires d’amour convenues. Ceux-là jugent que les « chabadabada» d’antan ont pris un coup de vieux. Alors quand en plus, l’affiche comporte des noms aussi incongrus que Liane Foly ou Raphaël (oui, oui le chanteur), il y a de quoi avoir peur.

 Mais dans la vie, il faut prendre des risques. J’ai donc franchi sans faillir les portes de l’UGC Toison d’or, pour prendre place dans l’une des petites salles de l’Avenue. Et croyez-le ou non, je n’étais pas la seule. Ce qui est déjà rassurant en soi.

Ces amours-là

 La suite n’est rien d’autre qu’un joli et surprenant voyage à travers le temps. En pleine seconde guerre mondiale, les rencontres se nouent. Insolites, touchantes. Interdites parfois. Légères, quand on les attend douloureuses. Parce que ces hommes, ces femmes, ont besoin de continuer à vivre. A tout prix. Malgré le nazisme. Malgré l’horreur des camps.

Tout cela est porté par la flamboyante  Ilva, interprétée par  Audrey Dana, dont Lelouch a fait sa muse.  Celle qui a toujours « aimé trop vite » comme elle le dit si joliment. Aussi impétueuse que spontanée,  répondant sans la moindre hésitation à chacun de ses coups de cœur. Se donnant tout entière, quitte à réfléchir après.

Bien sûr, il y a des clichés. Evidemment, il y a quelques phrases toutes faites, certes qui sonnent bien, mais pas plus crédibles que celles prononcées par un héros de Marc Levy. « L’amour est un long voyage dont le retour coûte parfois plus cher que l’aller« . Mais malgré vous, ces destins vous emportent. Et finalement, vous vous dites que « Ces amours-là », vous les vivriez bien, vous aussi.

 Découvrez la bande-annonce

 

Laisser un commentaire