SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Massa pourrait s’incliner devant le « Pape » Kubica

Par avankerckhove dans Coulisses , le 21 mars 2012 12h34 | Ajouter un commentaire

Ca ne tourne pas rond chez Ferrari, c’est clair. Mais Alonso est parvenu à sauver la mise et à pointer juste derrière les deux top teams. Massa en était bien loin.

imageglobe-336032012012 risque d’être une année noire pour la Scuderia Ferrari. Déjà, leur monoplace est moche. Bon OK, on ne demande pas à une F1 d’être belle, mais d’aller vite. Mais là aussi il y a un hic. Ca fait maintenant quelques semaines qu’on sait que les dirigeants de Ferrari se font dessus, et Melbourne a confirmé ce que tout le monde craignait: la F2012 est laide, et lente. Bref, la cata pour les tiffosi !

Réaction des boss: Montezemolo tape du poing sur la table, et veut que sa voiture soit revue et corrigée dans les plus brefs délais. Domenicali semble perdu, comme souvent. Excepté des phrases déjà entendues et ré-entendues du genre « Notre staff travaille dur et, j’en suis persuadé, va améliorer les choses rapidement« , il ne dit pas grand-chose. Quant à Pat Fry, il parle plus des autres écuries que de la sienne. Et dans ce domaine là, il n’a pas fait mieux que la monoplace qu’il a dessinée d’ailleurs (il avait affirmé vendredi dernier que les Red Bull mettraient 1 seconde au tour à tout le monde).

A

Fry et Domenicali en sursis

Mais malheureusement pour les rouges, la plupart des observateurs pensent que la saison est mal embarquée. Et les prochaines courses risquent d’être pires que Melbourne, avant un redressement attendu pour la tournée européenne, voire le début de l’été (grâce à une développement plus rapide que dans les petites écuries). Et pour Montezemolo, difficile d’envoyer tout le monde balader en cours de saison. Des ingénieurs, aussi doués soient-ils, ne feront pas mieux que ceux qui ont développé la F2012. S’il veut changer son staff technique, ce sera en fin de saison. Les têtes de Fry et Domenicali rouleront peut-être à ce moment, mais pas avant…

Ceci dit, tout le monde n’est pas à l’abri. Et il y en a un qui se trouve d’ailleurs sur un siège éjectable: Massa. Le petit Brésilien est bien sympathique. Mais si l’on ne demande pas à une F1 d’être belle (même si on préfère), on ne demande pas à un pilote d’être gentil. C’est pareil que pour sa monoplace. On lui demande juste d’être rapide. Et là, force est de reconnaître que ce n’est plus le cas de Massa. Et ça fait longtemps d’ailleurs. En ce qui me concerne, je ne le trouve plus à sa place depuis son accident en 2009, voire même depuis son titre loupé à un virage près en 2008.

A

Retour en grâce ?

La presse transalpine, dépitée de ne plus pouvoir observer de pilote italien, presse d’ailleurs Ferrari de le remplacer par Trulli. D’autres journaux italiens rappellent que Sutil est resté sur la touche cette saison, qu’il a du talent, et qu’il serait disponible tout de suite et à un prix intéressant. Pour le moment, Ferrari balaie toutes ces hypothèses, et soutient Massa.

Pour ma part, j’ai mon idée sur la façon dont les choses pourraient se passer: Ferrari attend un événement qui pourrait enjoliver sa saison. Une annonce forte, pleine d’espoir et d’émotion. Et pour moi, c’est le retour de Kubica. Je pense d’ailleurs que c’est la raison pour laquelle Massa est encore là. Je m’explique: si Massa avait été remplacé par un pilote X à l’intersaison, Ferrari aurait eu du mal à virer ce même pilote X après 2 ou 3 mois. Par contre, ça fait 2 ans que Massa est en sursis chez les rouges. En le gardant, Ferrari lui offre une ultime chance et sait que personne ne trouvera anormal de l’éjecter après 7 ou 8 courses en 2012, soit la période à laquelle Kubica, libre de tout contrat, devrait être prêt pour remonter dans un cockpit de F1. Cette annonce aurait plus d’impact que les résultats de Ferrari cette saison, apaisera le team, et lui donnerait une image conquérante pour 2013, avec un duo de pilotes redoutable. En plus avec un Polonais « miraculé », Ferrari ajouterait la touche d’émotion nécessaire pour réconcilier toute la Scuderia avec ses tiffosi…

Laisser un commentaire