Archives du mai, 2011

Ferrari sur les ondes Red Bull ?

Par avankerckhove dans Coulisses , le 24 mai 2011 10h27 | Ajouter un commentaire

Helmut Marko a accusé Ferrari d’écouter les communications radio de Red Bull. Simple présomption ou réel espionnage ?

imageglobe-27194492Les cas d’espionnage ne sont pas nouveaux en F1. Ferrari en a d’ailleurs fait les frais en 2007 lorsque McLaren avait obtenu des données confidentielles en provenance de Maranello. Mais cette fois-ci, c’est l’écurie au cheval cabré qui serait l’espionne, et Red Bull la victime.

En effet, d’après Helmut Marko, Ferrari écouterait les communications radio entre le muret Red Bull et les pilotes. Avec, pour objectif, de découvrir les stratégies de course de Webber et Vettel. « Nous avons remarqué que Ferrari effectue une sorte d’espionnage« , a révélé le conseiller sportif de Rd Bull à RTL Allemagne.

« Nous avons rappelé Mark aux stands plutôt tardivement, et pourtant ils sont parvenus à faire rentrer Alonso au même moment. Ils ont été en mesure de réagir à ce que nous faisions« , a ajouté Marko.

A

Des preuves?

Mais cela ne prouve rien. Et donc, une question vient tout de suite à l’esprit: qu’est-ce qui permet à Helmut Marko de porter de telles accusations ? Eh bien, visiblement, l’écurie autrichienne aurait « piégé » les rouges en donnant de fausses directives à ses pilotes… et Ferrari aurait réagi au quart de tour. Mais Marko n’a pas donné plus de précisions.

En ce qui me concerne, il m’est impossible de trancher. Par contre, deux réflexions me viennent à l’esprit (elles ne prouvent rien, mais me semblent pertinentes). Tout d’abord, copier Red Bull n’a vraiment pas réussi à Ferrari à Abu Dhabi (coller la stratégie d’Alonso à celle de Webber lui a coûté le titre). Ensuite, soyons honnêtes, Ferrari ne fait pas vraiment la course avec Red Bull cette saison…

Pirelli surveillera Schumacher

Par avankerckhove dans En piste , le 22 mai 2011 08h12 | Un commentaire>

Michaël Schumacher a connu une panne de son système Kers lors de la Q3 en Espagne. Sachant qu’il ne pourrait rivaliser avec ses rivaux, il a donc décidé de ne faire qu’un tour, avec des pneus durs. Sa stratégie sera donc différente.

imageglobe-272178201Michaël Schumacher a été victime d’une panne du système de récupération d’énergie lors de la Q3, samedi en Espagne. Sans ce gain de puissance, le pilote allemand savait qu’il lui serait difficile de rivaliser avec les autres pilotes du top 10. Il a donc décidé de chausser des pneus durs, et de ne faire qu’un tour.

Cela veut donc dire que le septuple champion du monde ne s’élancera pas avec des pneus tendres, contrairement aux autres pilotes ayant participé à la Q3. Sa stratégie sera observée de près par Pirelli.

A

« Ce sera fascinant »

« Mercedes a mis en place un plan très intéressant en faisant rouler Michael Schumacher sur la gomme dure pendant la Q3« , commente Paul Hembery, le directeur de Pirelli Motorsport. « Ce sera fascinant de voir comment il va se débrouiller« , dit Hembery. « Comme nous l’espérions, les équipes se servent de nos pneus pour mettre en œuvre des stratégies de plus en plus créatives. Cela devrait nous donner une autre très bonne course. »

Schumacher devra donc intelligemment gérer ses pneus en début de course et tentera de finir à toute vitesse, d’autant plus qu’il dispose d’un train de pneus tendres neufs de plus que tous ses adversaires. De quoi permettre à l’Allemand de remonter dans la hiérarchie ?

Pluie de critiques pour Schumacher

Par avankerckhove dans Coulisses, En piste , le 10 mai 2011 14h51 | 6 commentaires

Après sa course décevante en Turquie, Schumacher a essuyé de bien nombreuses critiques. Son ancien équipier Johnny Herbert le voit quitter le navire Mercedes avant la fin de son contrat.

imageglobe-26959797Le retour à la compétition de Michael Schumacher ne se passe décidément pas comme prévu. Pourtant, le septuple champion semble dans le bon rythme aux essais libres. Et, d’après une source interne à l’écurie, il tirerait tout le monde vers l’avant, ce dont profiterait également Rosberg.

L’ennui, c’est qu’une fois la qualification, l’Allemand perd ses moyens. Contrairement à l’époque où il dominait, il ne semble pas en mesure de faire la différence au moment décisif. Du coup, il a des places à rattraper en course et, trop souvent, commet des erreurs en partie dûes a sa précipitation.

A

« Ça fait mal de voir Schumacher dans cet état »

L’exemple de la Turquie est criant. Ils s’est accroché avec Petrov avant de se faire doubler « comme un gamin » par Kobayashi et Buemi. Au terme des 58 tours, il a finalement rallié l’arrivée en 12e position. Un échec…

La presse mondiale n’a pas trouvé d’excuses à Schumi après cette course désastreuse. « La grande joie n’est plus là en ce moment, sauf lors de quelques actions« , a-t-on dit sur la télévision allemande. De son côté, le journal italien de la Repubblica a écrit: « Schumacher a été dépassé de tous les côtés et a ruiné toutes les autres courses« . Mais c’est sans doute cette courte dphrase du Corriere della Sport qui fait le plus mal: « Ça fait mal de voir Schumacher dans cet état« , peut-on lire.

A

« Je serais surpris de le voir continuer »

Certains des ses anciens camarades de jeu ont aussi eu des mots très durs à son égard. Martin Brundle, reconverti en commentateur pour la BBC, a indiqué que voir courir Schumacher le rendait « mal à l’aise« . Il a aussi dit qu’il pensait que « tous les rêves d’un retour de conte de fées sont révolus« .

Johnny Herbert a poussé le bouchon plus loin et voit déjà Schumacher quitter le navire avant la fin de son contrat. « Il n’est pas revenu pour être dans le ventre mou du Championnat« , a écrit Herbert dans sa chronique pour The Nation, un quotidien d’Abou Dhabi. « Son rêve, c’est de gagner à nouveau et de faire gagner Mercedes mais ça n’est pas la tournure que les choses ont pris. Je serais surpris de le voir continuer« .

Et le discours du principal intéressé n’est pas beaucoup plus rassurant. En effet, après la course, Schumacher a avoué, tête basse, que l’accrochage avec Petrov était « en grande partie sa faute« , avant d’ajouter: « Il y a eu beaucoup de bagarre et d’action. Mais tout ça n’a servi à rien. Ce n’est pas la joie intense en ce moment« .

La bourde de Vettel

Par avankerckhove dans Non classé , le 9 mai 2011 15h05 | 6 commentaires

Sebastian Vettel a commis deux erreurs au GP de Turquie. L’une vendredi, dans la voiture. L’autre sur le podium. Cela ne l’a néanmoins pas empêché de réaliser un nouveau doublé pole/victoire.

imageglobe-26978917Dire que Sebastian Vettel avait la tête ailleurs en Turquie serait exagéré. Le pilote Red Bull a magistralement dominé le GP d’Istanbul en réalisant la pole, samedi, avant de remporter la course sans avoir de réelle opposition, dimanche.

A

Crash vendredi

Ceci dit, Vettel est sorti de la piste vendredi, lors de la première séance d’essais libres. Sous la pluie, il est sorti un peu trop largement du virage N8 avant de glisser sur le vibreur et d’aller s’encastrer dans les rails de sécurité. Résultat: une RB7 hors d’usage pour poursuivre la mise au point de la monoplace. Après coup, cela ne rend sa victoire que plus belle et impressionnante.

A

Précoce

Si Vettel a ensuite assuré un sans faute jusqu’à la ligne d’arrivée, il a encore commis une erreur. Sur la podium cette fois. En effet, le jeune Allemand, ivre de bonheur après sa victoire, n’a pas pu s’empêcher de boire quelques gouttes de champagne. Pourtant, cela lui était interdit.

En effet, une nouvelle loi a été votée en Turquie et interdit la consommation d’alcool avant 24 ans. Vettel n’en a que 23. « Cela nous a été rappelé lors du briefing des pilotes », a reconnu le patron de l’écurie, Christian Horner. « La loi dit 24 et il n’en a que 23.«