En ce moment

Ferrari menace de quitter la F1

Par avankerckhove dans Coulisses, Règlements , le 15 avril 2011 16h46 | 14 commentaires

Dans le courant de la semaine, Luca Di Montezemolo avait envoyé une petite pique à la FIA et au nouveau règlement. Ce samedi, il est passé au stade supérieur.

imageglobe-26416286« Nous construisons des voitures, pas des avions ou des satellites« , avait déclaré Luca Di Montezemolo après le GP de Malaisie, faisant référence au nombre de boutons sur le volant des voitures et aux complexités aérodynamiques en vigueur en F1. Bref, le président de l’écurie italienne avait déjà fait comprendre très clairement qu’il n’était pas en accord avec la tournure que prend le règlement.

A

« Un ordinateur couvert de boutons »

Ce samedi, il a répété qu’il était clairement opposé au DRS (aileron arrière ajustable) et au KERS. « Ce sport est devenu trop artificiel. Le volant est devenu un ordinateur couvert de boutons. Les fans ne comprennent plus« ,a -t-il déclaré dans Auto Bild.

Alors que son écurie a marqué le pas par rapport à Red Bull et McLaren en ce début de saison, il en a profité pour agiter le spectre d’un départ de l’écurie historique. Tout cela alors que la fin des accords Concorde (qui régissent les relations et redistributions d’argent entre la FIA, la FOM et les équipes) se profile en 2012.

« Les contrats prennent fin en 2012. Il nous faut discuter sur ce qu’il va se passer ensuite. Ferrari restera tant que la F1 lui rendra quelque chose pour le développement de se technologie pour ses voitures de série. Sinon, nous partirons« , a-t-il ajouté.

A

Le vrai problème: les moteurs

Mais plus que le KERS et le DRS, c’est l’évolution prévue pour 2013 au niveau des moteurs qui ne lui plaît pas. Mais alors, pas du tout ! On peut donc imaginer que Di Montezemolo se place en « ennemi » des nouveautés apparues cette saison pour avoir « plus de poids » pour éviter de passer aux moteurs quatre cylindres. En un sens, lors des négociations, il insistera sur le fait que Ferrari a déjà « accepté » des évolutions qui dénaturent ce sport, si en plus on passe à des moteurs « pas dignes » de la catégorie reine, Ferrari n’a plus rien à y faire.

Petite précision: Ferrari a pour habitude de mettre des moteurs de grosse cylindrée (V12 il y a quelques années, V10 et V8 actuellement) dans ses voitures de série. L’idée de passer aux 4 cylindres (turbo) ne satisfait donc pas la marque au cheval cabré. Ceci dit, c’est à l’époque des moteurs turbo (années 80) que les F1 étaient les plus puissantes…

Laisser un commentaire