Archives du juillet, 2010

Ecclestone menace Monaco

Par avankerckhove dans Coulisses, Non classé , le 19 juillet 2010 08h57 | 12 commentaires

Bernie Ecclestone choisit les destinations de la F1 en fonction de ce que les différents organisateurs ou gouvernements sont prêts à payer. Et à ce petit jeu, Monaco rapporte peu. Le circuit urbain pourrait dès lors passer à la trappe.

belga-picture-13921460Le Grand Prix de Monaco, c’est tout ce qu’il y a de plus atypique, emblématique, glamour et people. Ce tracé urbain accueille la F1 depuis 1955. Cet aspect historique vaut à Monaco des droits d’organisation très bon marché, ce qui ne calme pas vraiment l’appétit gargantuesque de Bernie Ecclestone, qui vend ces droits à prix d’or aux pays émergeants.

« Le nom et… Ferrari »

Le grand argentier de la F1 a dès lors mis la pression sur le Rocher. « On peut faire sans Monaco« , aurait-il déclaré à une source dont les propos ont été relayés par le site pitpass.com. « Ils ne paient pas assez cher. Les Européens vont devoir payer davantage, faute de quoi nous devrons aller courir ailleurs. Les deux seules choses nécessaires à la F1 sont le nom Formule Un et Ferrari« , aurait ajouté Ecclestone.

Rayé du calendrier ?

Monaco, qui voit défiler les F1 depuis 1955 sans interruption, pourrait ainsi être momentanément rayé du calendrier. Mais on n’en est pas encore là. En effet, la tactique d’Ecclestone est toujours la même: mettre la pression pour augmenter les tarifs. On peut donc se douter que si Monaco est prêt à mettre plus d’argent sur la table, les F1 y frôleront encore les rails…

Schumacher perd la confiance d’Ecclestone

Par avankerckhove dans Coulisses , le 15 juillet 2010 13h48 | 3 commentaires

Le retour de Michaël Schumacher reste très peu convaincant après dix courses en 2010. Du coup, de plus en plus de personnes le voient quitter la scène en fin de saison. Et même Bernie Ecclestone, qui l’a toujours défendu, s’interroge…

belga-picture-2757024Le Grand Prix de Silverstone a été pénible pour le septuple champion du monde. A bord de sa Mercedes, il n’a de nouveau pas été en mesure de suivre le rythme de son équipier, Nico Rosberg. Et malgré les péripéties rencontrées par plusieurs favoris, Schumacher n’a pas réussi à franchir la ligne d’arrivée à une position honorable, échouant à la 9e place (position qu’il occupe d’ailleurs au championnat).

Mais surtout, les langues se sont déliées à l’égard du Kaiser le week-end dernier. Jackie Stewart et Eddie Jordan ont vivement critiqué le retour à la compétition de l’Allemand. Et, surprise, Bernie Ecclestone leur a emboîté le pas. Pourquoi est-ce une surprise ? Tout d’abord parce que Ecclestone a toujours vu Schumi comme une icône capable de faire bénéficier toute la discipline de ses connaissances et de son image. Mais aussi parce que Bernie avait déclaré, peu avant Silverstone, que si Schumacher pilotait une Red Bull, il gagnerait.

Déceptions

Mais les déclarations du grand manitou de la F1 se suivent et ne se ressemblent pas. En effet, après le GP de Grande-Bretagne, il a mis en doute la volonté de Michaël d’honorer son contrat avec Mercedes jusqu’à son terme, soit fin 2012. Dans ses explications, Ecclestone estime que Schumacher est déçu des performances de sa monoplace et qu’il ne parvient pas à la faire évoluer. Il ajoute également que Mercedes regrette que le pilote allemand ne représente pas un plus par rapport à son jeune équipier.

En eaux troubles

Quoi qu’il en soit, cela fait désormais plusieurs personnes qui le voient définitivement raccrocher son casque en fin de saison. Que s’est-il passé à Siverstone pour que tant de gens mettent son baquet en doute ? Schumacher n’est-il pas en accord avec les développements prévus pour 2011 ? Mercedes doute-t-elle des talents de metteur au point de son pilote ? Raikkonen pousse-t-il à la porte de Mercedes après celle de Renault ? Beaucoup de questions peuvent être posées, et excepté dans l’entourage proche de Schumacher ou au sein de l’écurie, personne n’a de réponse pour le moment. Mais les déclarations faites depuis dimanche laissent penser que ce pilote hors norme navigue en eaux troubles. Et perdre le soutien de Bernie est très souvent révélateur…

Une victoire au goût amer

Par avankerckhove dans Coulisses, En piste , le 12 juillet 2010 14h28 | 17 commentaires

Mark Webber a remporté sa troisième victoire de la saison, dimanche à Silverstone. Mais malgré ce succès, l’Australien n’est pas content. Il n’apprécie pas certaines décisions prises par son team.

belga-picture-21232938Mark Webber a poussé un gros cri en franchissant en tête la ligne d’arrivée du Grand Prix de Silverstone, dimanche. Mais ce n’était pas qu’un cri de joie. Il y avait aussi de la rage. D’ailleurs, les premiers mots adressés par Webber à son équipe, par radio, ont clairement indiqué que l’Australien restait vexé de la manière dont il avait été traité par son équipe. « Félicitations Mark. Belle course. Bon boulot« , a dit Christian Horner à son pilote une fois la course gagnée. Mais dans l’intimité de cette conversation radio, retransmise sur toutes les télés, Webber a répondu: « Pas mal, non, pour un second pilote ! »

Vettel casse,Webber paie

Le ton était donné. Malgré la coupe et le champagne, la victoire n’a pas été fêtée. Du moins pas en équipe. Mais qu’est-ce qui a provoqué cette tension au sein de l’écurie Red Bull ? En fait, deux courses après l’accrochage entre Webber et Vettel, c’est un aileron avant qui est cette fois venu semer la zizanie dans l’équipe autrichienne. En effet, Red Bull avait apporté deux nouveaux ailerons pour les monoplaces: un pour Vettel, un pour Webber. Le hic, c’est que Vettel a cassé le sien aux essais libres du vendredi. Et pour les qualifications et la course, l’écurie a décidé de transférer le nouvel aileron de Webber sur la voiture de Vettel, l’Australien devant ainsi se contenter de l’ancien modèle.

Des justifications peu convaincantes

En voyant la tête de Webber et les critiques de plus en plus insistantes de la presse, Red Bull a très rapidement indiqué que si cette décision avait été prise, c’est parce que Vettel était devant Webber au championnat. Une justification qui n’a pas convaincu le grand Mark. Red Bull a alors avancé un autre argument: cet aileron n’apporte pas grand-chose, tout au plus 1 dixième de seconde. Une explication qui a eu le don d’énerver Webber, qui avait raté la pole par rapport à Vettel pour moins que ça. En outre, l’Australien a ajouté que si cet aileron apportait si peu, pourquoi Vettel ne savait-il pas s’en priver. A partir de là, silence radio complet du côté de Red Bull, et plus aucun contact entre les deux pilotes.

« Déçu »

Après la course, mis à part la petite pique envoyée par radio, Webber a encore quelque peu communiqué à propos de cette histoire d’aileron. « J’ai été déçu« , a déclaré le vainquer du GP. « On verra comment cela va se développer dans le futur. Je vais continuer à faire ce que je dois faire et espérer que cela suffise. J’ai connu quelques obstacles dans ma carrière, parfois dans ma vie privée. Je pense que l’on peut juger quelqu’un à sa manière dont il réagit dans l’adversité. Certains pilotes ont cette capacité. Je pense l’avoir un peu plus que les autres. »

La tension monte

Voilà qui semble clair. Webber ne va pas se laisser marcher sur les pieds. Et la tension ne cesse de monter au sein du team. Mais les pilotes Red Bull ne doivent pas oublier une chose: ils dominent la saison, mais ne concrétisent pas toujours. Et les deux pilotes McLaren sont devant au championnat. Si en plus Webber et Vettel deviennent les meilleurs ennemis, ils risquent vraiment d’offrir la couronne mondiale sur un plateau à leurs rivaux. On n’en est pas encore là, mais pour le gain du titre, Red Bull devra surtout se méfier de… Red Bull !

Senna remplacé mais confirmé

Par avankerckhove dans Coulisses , le 9 juillet 2010 14h42 | Un commentaire>

Le casque jaune de Bruno Senna, en hommage aux couleurs de son oncle, n’a pas vraiment marqué les esprits. Après neuf Grands Prix, le neveu du triple champion du monde devra céder son baquet à Sakon Yamamoto… pour Silverstone.

belga-picture-19788591Bruno Senna ne participera pas au Grand Prix de Silverstone ce week-end. Le patron de l’écurie HRT, Colin Kolles, a décidé de le remplacer par le Japonais Sakon Yamamoto que l’on avait déjà vu au volant d’une Super Aguri (2006) et d’une Spyker (2007).

Comme souvent dans ce cas de figure, on se disait qu’il était fort probable que l’on ne revoie jamais Senna à bord d’une voiture du team HRT. Pourtant, dès l’annonce de l’arrivée de Yamamoto à Silverstone, HRT s’est empressé de confirmer Senna pour le reste de la saison. Bizarre…

Le communiqué de l’écurie espagnole a été distribué pendant la 2e séance d’essais libres, alors que Yamamoto tentait d’améliorer son 19e et dernier chrono de la 1re séance vendredi matin, le jour de son 28e anniversaire.

« En rapport avec les rumeurs sur le statut actuel de Bruno Senna vis-à-vis d’Hispania Racing, l’équipe souhaite confirmer qu’il reste l’un des pilotes officiels du HRT F1 Team et qu’il continuera à piloter dans les courses restantes du championnat 2010« , précise l’écurie.

L’écurie espagnole « a décidé de donner une opportunité à l’un de ses quatre pilotes pour cette course« , ajoute aussi le communiqué du HRT.

Concentre-toi, Michael !

Par avankerckhove dans Coulisses, En piste , le 1 juillet 2010 09h51 | Un commentaire>

Michael Schumacher doit encore s’adapter à sa nouvelle voiture. Mais chez Mercedes, la façon de travailler n’est pas la même que chez Ferrari. Et à cela aussi il doit s’habituer.

belga-picture-20977327Michael Schumacher est à nouveau un peu perdu dans les réglages de sa monoplace. Ses dernières courses n’ont pas été à la mesure des espérances. Il tient désormais la comparaison avec le très bon Nico Rosberg, mais ses résultats bruts ne sont pas dignes d’un septuple champion du monde, même si sa voiture en est certainement plus responsable que lui. Chez Mercedes, quand on ouvre grand les oreilles, on peut d’ailleurs en conclure que l’empattement plus long de la monoplace et les nouveaux échappements qui « soufflent » dans les canaux latéraux du diffuseur perturbent le pilote allemand au moment de mettre la voiture au point. Les pneus Bridgestone ne lui conviennent pas non plus, mais ça ça appartient bientôt au passé, car en 2011 c’est Pirelli qui équipera les F1.

Long apprentissage

Schumacher doit donc encore apprendre à mieux connaître sa monture, mais aussi son entourage chez Mercedes. Et surtout Andrew Shovlin, son ingénieur de course. Ainsi, d’après une source sûre mais confidentielle, Michael s’est quelque peu fait remonter les bretelles lors d’une course pluvieuse. On sait que le Kaiser veut être au courant de tout pendant la course et parle fréquemment à la radio. Mais là, Shovlin, déçu de son pilote qui naviguait péniblement aux alentours de la 10e place, n’était pas d’humeur à discuter. « Michael, concentre-toi sur la course« , a répondu Shovlin à la question de Schumi.

Quelques tours supplémentaires sont bouclés par le pilote qui réitère alors sa question. Cette fois, Shovlin s’est montré plus sec. « MICHAEL, S’IL TE PLAIT, CONCENTRE-TOI SUR LA COURSE » !

Rares sont les ingénieurs qui ont déjà parlé de cette manière au septuple champion du monde. Mais bon, les choses évoluent…