En ce moment

2010, un bon cru ?

Par avankerckhove dans Présentation, Règlements , le 30 juin 2010 14h35 | Ajouter un commentaire

Nous sommes quasi à la moitié de cette saison 2010. Il est donc temps de dresser un bilan des gros changements de règlement imposés aux écuries…

belga-picture-21018525Neuf des 19 courses de la saison ont été courues. Après Silverstone, on aura donc passé la moitié du championnat. Il est donc temps d’analyser les faits et de se poser la question suivante: les modifications apportées au règlement ont-elles porté leurs fruits ? Après Bahreïn, on avait vraiment toutes les raisons d’être inquiets, tant le Grand Prix d’ouverture de la saison avait été monotone. Après Valence, le constat, en tout cas en ce qui me concerne, est différent. J’estime qu’il y a plusieurs raisons d’être optimiste. Tout d’abord, même si Red Bull et McLaren dominent, les performances entre les différentes écuries sont assez serrées. Excepté les trois nouveaux teams, ils se retrouvent tous en 1,5 seconde au tour. De quoi offrir au public des courses fort indécises.

Autre point positif: cinq pilotes peuvent encore lutter pour le titre. Entre Hamilton (1er) et Alonso (5e), il y a 29 points. Soit un peu plus que le nombre de points « offerts » au vainqueur d’une course. A la mi-saison, on a déjà connu pire.

Peloton plus bagarreur

Si, auparavant, la qualification faisait tout, on a aussi pu s’apercevoir que cette saison, le poleman n’a pas si souvent gagné. En neuf Grand Prix, ce fut le cas à 4 reprises, dont les deux dernières courses (Hamilton au Canada et Vettel à Valence). Une bonne nouvelle pour ceux qui pensaient qu’une quantité d’essence identique pour tous figerait la hiérarchie.

Enfin, qui aurait pu imaginer qu’une bagarre pour la 10e place soit un jour si passionnante. Avec le nouveau barême de points, il y a plus de luttes au coeur du peloton. Si l’intérêt pour ces places n’est pas aussi important que la tête de la course, cela nous offre parfois de belles passes d’armes entre jeunes loups ou vétérans. Du pur bonheur.

Le bon tracé

Pour conclure, je voudrais signaler que les plus beaux circuits n’ont pas encore été visités par le grand cirque de la F1 cette année. Je pense à Silverstone, Spa-Francorchamps, Monza, Suzuka ou encore Interlagos. Ces tracés offrent traditionnellement beaucoup de spectacle et il n’y a pas de raison pour que ce ne soit pas le cas en 2010. Et c’est peut-être ça le plus important à retenir de mon analyse. Car, de mon point de vue, le circuit fait beaucoup plus que le règlement. On peut modifier les règles autant que possible, le Grand Prix de Monaco gardera l’allure d’une procession, même s’il a beaucoup de charme et que les vues à bord des monoplaces en valent la peine. Pareil pour Barcelone, Bahreïn ou encore Valence. Par contre, le Canada, la Turquie et l’Australie nous ont offert de magnifiques courses, comme à chaque fois. Dommage que ce ne soit pas ces critères là qui soient retenus au moment où tonton Bernie élabore le calendrier…

Laisser un commentaire