En ce moment

De l’orage dans l’air chez Mercedes

Par avankerckhove dans Coulisses, En piste , le 16 mai 2010 10h08 | 2 commentaires

belga-picture-18008574Michael Schumacher n’était pas content du tout à la fin des qualifications à Monaco. Il a accusé son équipier Nico Rosberg de l’avoir gêné pendant son tour rapide.

L’entente était cordiale au début de la saison entre les deux pilotes allemands de Mercedes GP. Rosberg dominait les débats et Schumacher se concentrait pour revenir dans le rythme après trois ans d’absence. Mais le septuple champion du monde relève la barre et Mercedes semble faire évoluer la monoplace en fonction de son pilotage. Une situation agaçante pour Rosberg, qui a connu un week-end « sans » à Barcelone, la première course où a été alignée la nouvelle monoplace.

Désaccord sur la piste

On pouvait donc s’attendre à ce que l’entente entre les deux pilotes se détériore. Mais ce n’est pas le chemin suivi pour faire évoluer la voiture qui a mis les feu aux poudres. C’est sur la piste que les choses se sont passées…

« Le seul qui m’a ralenti »

Les qualifications à Monaco sont hyper importantes, tant il est difficile de dépasser sur le tracé urbain. Schumacher le sait et il n’a été en mesure de réaliser que le 7e temps. Furieux, il a accusé son équipier de l’avoir gêné dans son tour rapide. « Je dois dire que tous mes collègues se sont comportés de manière juste. La seule voiture qui m’a ralenti est celle de mon équipier. Cela s’est déroulé dans la Q3. C’est dommage, mais c’est ainsi« , s’est énervé Schumi après les qualifs.

Rosberg ne réagit pas

Rosberg n’a pas réagi publiquement à cette accusation. Il s’est borné à déclarer au terme des qualifications qu’il avait été pris dans le trafic en Q3 et qu’il avait commis une erreur dans son meilleur tour, ce qui lui avait probablement « coûté la première ligne« .

Laisser un commentaire