SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Tout pour la victoire ?

Par avankerckhove dans Coulisses, Règlements , le 4 février 2010 15h42 | Un commentaire>

Le barême des points a changé. La FIA a voulu donner plus d’importance à la victoire dans l’espoir de pousser les pilotes à se bagarrer aux avant-postes. Mais est-ce que cela va changer quelque chose ? Sans doute pas…

belga-picture-15685922Mieux vaut être prévenu. Ceux qui s’attendent à plus de spectacle grâce au nouveau barême de points se mettent le doigt dans l’oeil. Pour plusieurs raisons, on peut déjà affirmer que cela ne va strictement rien changer. A la limite, ce sera pire. Pourtant, la FIA a approuvé cette nouvelle répartition de points en criant haut et fort que cela motiverait les pilotes à se battre pour la victoire. 25 points pour le premier, 18 pour le second, puis 15, 12, 10, 8, 6, 4, 2, 1 du 3e au 10e. Avec comme résultat, toujours d’après la FIA, une lutte acharnée en tête des Grands Prix.

Pas de réel bouleversement…

Mais pour plusieurs raisons, cette modification n’aura aucun impact. Tout d’abord, OK, il y a 7 points d’écart entre le premier et le deuxième contre 2 auparavant. Mais tout est question de rapport. Et là, on remarque qu’avant le 2e avait 80% des points du premier (8 contre 10) alors que maintenant il n’en aura que 72% (18 contre 25). Le changement n’est pas phénoménal…

Moins de risques à l’arrière

Autre aspect douteux: on assistait avant à des belles empoignades entre les pilotes classés de la 8e à la 10e voire 11e place. Pourquoi ? Parce qu’un point était en jeu, et que tous ceux qui se trouvaient au-delà de la 8e place n’avaient rien à perdre. Mais maintenant, les pilotes classés 9e et 10e risquent de ne plus prendre autant de risques, surtout quand on sait à quel point une unité vaut beaucoup pour une petite équipe (seule la dernière écurie au championnat ne perçoit aucun retour des droits commerciaux redistribués par la FOM, qui se calculent en millions).

Circuits et aéro principaux responsables

Pour en revenir aux avant-postes, je doute que des gars comme Vettel, Hamilton, Alonso, Schumacher ou autres ne se contentent de la seconde place pour quelques points. Je pense que s’ils ne tentent rien, ça n’a aucun rapport. Vu l’égo et la mentalité de ces champions, seule la victoire compte, du moins pendant la première partie du championnat, quand la pression pour le titre n’est pas encore (trop) pesante.

S’ils restent dans le sillage du leader, ce n’est pas parce qu’ils ne veulent pas dépasser, c’est parce que c’est impossible ! Et là, ce qu’il faut modifier, c’est l’aérodynamisme et… les circuits ! L’aéro pour que les F1 puissent se suivre de plus près sans perdre d’adhérence à cause du flux d’air « perturbé » par la voiture devant. Et les circuits, je pense qu’il ne faut même pas expliquer pourquoi. Il suffit d’observer. Pourquoi assiste-t-on toujours à de superbes courses au Canada, à Spa, à Monza ou à Silverstone ? Les pilotes ne sont pourtant pas plus motivés là qu’ailleurs. C’est tout simplement que ces tracés historiques donnent plus de valeur aux pilotes, et permettent donc aux meilleurs de tenter des choses et de monter dans la hiérarchie grâce à leur talent ou leur audace. Mais tant que tonton Bernie privilégiera les dollars offerts par les pays émergeants où sont construits des circuits asceptisés, le spectacle ne sera pas au rendez-vous. Et on pourra changer la répartition des points autant qu’on le voudra, ça n’y changera rien…

Laisser un commentaire