SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Pourquoi pas, David Nicholls

Par Christine Calmeau dans Coup de coeur, Nouveautés, Romans , le 4 juin 2012 09h14 | Ajouter un commentaire

9782714451248Il a 18 ans. Il s’appelle Brian Jackson.

A la fin de l’été, il passe encore quelques moments avec ses potes d’enfance, avant de faire le grand saut et s’inscrire à l’université.  Brian qui est convaincu que sa vie, plutôt morne et insignifiante jusqu’ici, va enfin changer, que le monde va enfin s’offrir à lui.

Adieu l’usine de toasters. Adieu la mère envahissante… A lui les soirées les plus folles, à lui les bons mots, à lui les superbes fringues de dandy intello… à lui surtout les filles : à lui la belle Alice…

C’est beau de rêver tout haut, mais la chute est douloureuse car la réalité est franchement très différente. Brian n’a rien du jeune adulte que les filles s’arrachent. Certes, il est plutôt sympa, mais il est doté d’un solide acné juvénile récalcitrant, assez repoussant.

Compliqué alors de devenir la coqueluche de sa classe.

Heureusement, le jeune homme n’a pas dit son dernier mot : sa culture générale est absolument impressionnante. Ce qui lui permettra d’être sélectionné, in extrémis, c’est vrai, pour participer au « Questions pour un champion » inte-universitaire diffusé à la télé. L’occasion de redorer son blason et peut-être enfin séduire Alice…

Belfond nous propose ici le premier roman de David Nicholls. Ecrit en 2003, bien avant « un Jour ». Un roman bourré d’humour, d’une tendresse infinie, sur la fin de l’adolescence et le début de la vie amoureuse, le tout dans l’Angleterre de Maggy Thatcher, et en plein milieu de la culture pop des eighties.

A la fois comédie et drame, « Pourquoi pas » nous fait sourire, rire, et parfois nous arrache une larme : un vrai petit bijou !

Enfin un livre qui fait du bien !

 

« Pourquoi pas » de David Nicholls, Belfond

Laisser un commentaire