SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Archives du décembre, 2011

The beauty within, Geoffroy Van Hulle

Par Christine Calmeau dans A offrir ou se faire offrir , le 21 décembre 2011 21h19 | Ajouter un commentaire

41ktu8lolfl_ss500_On dit toujours que la beauté vient de l’intérieur. dans le langage populaire en tout cas.

L’auteur de  »The Beauty within », Geoffrey Van Hulle, est décorateur.

Son truc, c’est d’habiller des maisons, des appartements, des restaurants, à travers tout le Bénélux, la France, l’Angleterre, les Etats-Unis aussi.
Un style contemporain éclectique, influencé par le baroque et le classique.
L’homme avoue ne pas craindre la couleur, ni même les animaux empaillés.

Il avoue également avoir plusieurs sources d’inspiration : maternelle d’abord, celle de Léonard de Vinci, et même celle de Saint-Nicolas !

Avec lui, on apprend donc à  »extraire  » cette beauté » qui vient de l’intérieur, et le décorateur nous montre comment la traduire en décoration.

Pour capturer toute cette beauté, et la présenter en images, on trouve le photographe Raf Ketelslagers. Son travail est époustouflant, dans ce livre hors dimension, beaucoup plus grand qu’un simple format A4, qu’il faut impérativement lire sur une table ou sur un bureau, pour ne pas l’abîmer.

Livings, salons, cuisines, salles à manger, des pièces plus somptueuses les unes que les autres, avec un souci du détail tout particulier.

Du beau, rien que du beau, à l’intérieur, à l’extérieur aussi.

Le top en matière de décoration très très chic !

 »The Beauty within », Geoffrey Van Hulle, LANNOO

Le nouveau dictionnaire du jazz, J-L.Comolli, P.Carles, A.Clergeat

Par Christine Calmeau dans A offrir ou se faire offrir , le 21 décembre 2011 20h16 | Ajouter un commentaire

001017696 »Un dictionnaire est comme une montre : indispensable mais jamais à l’heure. »

C’est une très jolie phrase de George Bernard Shaw qui ouvre ce nouveau dictionnaire du jazz, un dictionnaire que les amateurs ont attendu 23 ans, après sa première édition.

Crée en 1988 par 67 auteurs, qu’ils soient journalistes, historiens, musicologues ou musiciens, l’ouvrage explore l’histoire et la vie du jazz grâce à plus de 3000 articles : en inventoriant non seulement les musiciens ( qu’ils soient improvisateurs, compositeurs ou leaders), mais aussi les orchestres, les producteurs et les labels phonographiques, les critiques, les styles et les phases musicales, les lieux, les termes et expressions propres au jazz, les définitions musicologiques, l’évolution de chaque instrument, jusqu’aux rapports de ces musiques avec d’autres formes d’expression.

Nous avons donc entre les mains un tout nouvel état des lieux dressé par trois spécialistes : Philippe Carles, André Clergeat et Jean-Louis Comolli, trois guides spirituels en quelque sorte, qui retracent toute l’histoire de cette musique née vers 1890 à la Nouvelle-Orléans et qui n’a cessé d’évoluer depuis.

 »Un siècle de jazz ressemble plus à l’expansion d’une galaxie qu’au passage d’une comète » nous disent les auteurs, qui précisent aussi que  »la conséquence en est que cet art somme toute jeune appelle au recensement de milliers de praticiens et à l’analyse de dizaines d’écoles, de traditions et de courants. »

Les amoureux les plus fidèles de la discipline y trouveront plus que largement leur bonheur parmi les 1472 pages de l’ouvrage, une édition largement augmentée et mise à jour.

Pour tous les fans de jazz, c’est l’encyclopédie la plus complète et la plus éclectique sur le marché.

 »Le nouveau dictionnaire du jazz », Philippe Carles, André Clergeat, Jean-Louis Comolli, collections Bouquins, ROBERT LAFFONT

Architectures, les nouveaux talents, L. Brandajs, S. Debusschere

Par Christine Calmeau dans A offrir ou se faire offrir , le 19 décembre 2011 21h12 | Ajouter un commentaire

racine_architecture_nouveaux_talents135 chantiers :  maisons, appartements, lofts, bureaux, hôtels ou restaurants, construits, rénovés ou réaffectés.

Pour tous un point commun : les travaux ont été réalisés par des bureaux d’architectes belges. La jeune génération qui se veut aujourd’hui inventive et esthétique  »soucieuse des hommes, de leur bien-être et de leur environnement ».

Laurent Brandajs, un des auteurs de l’ouvrage, photographe, explique que derrière son objectif, il a été le témoin privilégié, ces dernières années, d’une mouvance et d’un renouveau au sein de l’architecture belge.
Après avoir longtemps mis un frein aux créations contemporaines, les administrations qui délivrent les permis de bâtir ont enfin lâché un peu de lest pour enfin accepter, progressivement, de nouvelles formes, de nouveaux concepts et des matériaux innovants.

Par exemple, l’utilisation progressive du bois, en surface et en ossature, du verre ou du métal, les maisons basses énergies et les maisons passives aujourd’hui, même si construire relève encore parfois du parcours du combattant pour les architectes et les futurs propriétaires.

Et c’est à eux justement que s’adresse en priorité cet ouvrage.

Pour les aider à mieux visualiser la maison ou l’habitat de leurs rêves.

Si vous avez une préférence, une attirance pour le contemporain, il est évident que c’est ici que vous trouverez votre bonheur, et pas ailleurs !

 »Architectures, les nouveau talents »  Laurent Brandajs, Stephan Debusschere, Editions Racine

Les merveilles du monde, Cube Book

Par Christine Calmeau dans A offrir ou se faire offrir, voyage , le 19 décembre 2011 20h47 | Ajouter un commentaire

617ms5j3skl_ss500_

17 cms sur 17.

Cinq centimètres de hauteur : un vrai pavé.

Les livres de ce format font un véritable tabac pour le moment en librairie.


Ici, les éditions White Star vous proposent de jeter un oeil sur les merveilles du monde, ni plus ni moins : un thème très actuel au vu de l’intérêt marqué pour la destinée et la sauvegarde du patrimoine naturel, archéologique et architectural de la planète.


Alors, comment ne pas passer à côté d’une de ses merveilles ? C’est une des difficultés rencontrées par les auteurs italiens du livre. Alberto Bertolazzi, Giorgio Ferrero et Federica Romagnoli préviennent d’ailleurs le lecteur dès l’introduction : il est impossible de rédiger un classement ou limiter le nombre de lieux, de paysages, de monuments ou d’oeuvres spectaculaires.

Impossible et même inutile précisent-ils.

Tout choix est synonyme de renoncement douloureux.

Vous trouverez donc parmi ces 500 pages, un panorama des lieux les plus fascinants et les plus spectaculaires du monde, en commençant par les trésors du passé : des images qui illustrent à merveille le talent des civilisations qui ont disparu : vestiges greco-romains, égyptiens, pré-colombiens ou temples bouddhistes.

Mais, ce n’est pas tout puisque les splendeurs de la nature sont aussi exposées et présentées, tout comme le génie de l’homme.

Bref, un catalogue passionnant de joyaux inestimables, un livre qui laisse songeur devant tant de beauté.

A noter que les éditions White Star proposent également dans la même collection, en format  »cube book », les  »merveilles de la Terre Sainte », et  »les Merveilles d’Amérique ».


De très jolis cadeaux à petits prix, à glisser sous le sapin !

 »Merveilles du monde  », Editions White Star

Voyages sur les Routes du Monde, Eve Sivadjian

Par Christine Calmeau dans A offrir ou se faire offrir, Coup de coeur, voyage , le 19 décembre 2011 09h40 | Ajouter un commentaire

9782263038822La Route de la Soie… 8000 kms de légende, entre l’Orient et l’Occident, de Xi’An en Chine, à Marseille.

Pendant près de 2000 ans, on y a vu passer des milliers de caravanes, de marchands, chargés des plus beaux joyaux, des plus luxueuses étoffes, et des denrées les plus précieuses du monde .  C’est par cette route mythique aussi que techniques, religions et philosophies ont été diffusées un peu partout sur la planète, avant que la Route Océane ne s’en mêle, plongeant l’Asie Centrale dans une mortelle somnolence…

Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres . Sous la direction d’Eve Sivadjian,  »Voyages sur les Routes du Monde » part à la rencontre de ces routes les plus mythiques, celles où notre imaginaire collectif va puiser une source intarissable de rêves…

Les Routes des marchands, celles des Dieux, les routes des Conquérants ou encore celles des Découvertes, en tout, ce sont 18 itinéraires  qui sont présentés, et très largement illustrés par le travail de grands photographes , enrichis aussi par de superbes documents d’archives.

Que ce soit sur la Route des Esclaves, sur celle des Pôles, sur les Chemins de Compostelle, sur la Transsibérienne, sur celles des Andes, des Epices, du Sel, de Gengis Khan, sur la Transamazonienne, sur celle de la Mecque, de Christophe Colomb, de Bouddha, des Croisades, celle du Capitaine Cook ou la très célèbre Route 66 aux Etats-Unis, l’ouvrage est une véritable épopée à travers les cinq continents, en quête de rêves et d’horizons lointains.

Des photos somptueuses, des textes passionnants.

Un livre magique pour toutes celles et ceux qui aiment voyager dans leur tête, et autrement aussi !

 

 »Voyages sur les Routes du Monde. De la Route de la Soie à la Route 66.  » Sous la direction d’Eve Sivadjian, GEO, Editions SOLAR

Larousse des desserts

Par Christine Calmeau dans A offrir ou se faire offrir, Cuisine , le 17 décembre 2011 17h19 | Ajouter un commentaire

larousse-des-desserts-09Depuis la nuit des temps, les hommes ont toujours aimé terminer leur repas sur une note plus sucrée, que ce soit dans l’Antiquité, à Rome, chez les Gaulois, au Moyen Age, et puis, avec l’apparition du chocolat, un peu partout au début du XIXième siècle.


Le répertoire des desserts s’est donc considérablement élargi au fil du temps.

Ce sont des centaines de recettes qui sont ainsi à disposition pour améliorer le quotidien.


Certains chefs en ont fait leur spécialité.


C’est le cas de Pierre Hermé, le chef de file incontestable de la pâtisserie contemporaine pour qui ‘’le sucre ne doit plus jouer le rôle principal mais devenir un élément parmi d’autres de structure de dessert, servant de support d’arômes…’’


Rassurez-vous, réussir un dessert ne demande pas impérativement toutes les connaissances de Pierre Hermé, ni tout son talent, même s’il vous faudra être particulièrement vigilant quant aux techniques appliquées, en pesant les ingrédients, et puis, il faudra scrupuleusement respecter les températures et les temps de cuisson demandés.


Au programme de ce ‘’Larousse des desserts’’, toutes les préparations de base : les pâtes, les crèmes, les mousses, le chocolat, les ganaches, les glaces, les sorbets, les coulis, les sauces et les jus.

Tout un chapitre est également consacré aux recettes de pâtisseries : tartes, tourtes, crumble, gâteaux, bavarois, charlottes, crêpes, beignets, gaufres ou petits-fours.

Et puis, il y a les recettes de desserts : les crèmes, flans, les desserts aux fruits, les soufflés ou les desserts glacés, sans oublier les confitures, les pâtes de fruits, les sirops, les confiseries …

Rien que des douceurs pour lesquelles il vous faudra peut-être un matériel spécial : pas de panique, vous trouverez tous les ustensiles nécessaires à vos futures réalisations dans l’ouvrage.


Autre point positif, une place est réservée aux recettes légères, et aux coups de cœur de Pierre Hermé : 20 recettes de restaurant étoilé, comme par exemple les macarons pêche- abricot- safran, ou le mille-feuilles aux framboises et à l’anis.


Mais, avant de vous lancer dans ces merveilles, un conseil, commencez par des choses simples histoire de ne pas vous décourager tout de suite.


Et n’oubliez jamais que la gourmandise n’a pas de limites …


‘’Le Larousse des desserts’’, éditions LAROUSSE

Toute la déco en 150 conseils, MF. Adnet, M. Roobaert

Par Christine Calmeau dans A offrir ou se faire offrir , le 17 décembre 2011 17h06 | Ajouter un commentaire

9782873867300Comment modifier le volume visuel d’une pièce ? Comment exploiter des poutres en bois apparentes qui traversent un plafond ?

Comment donner l’illusion d’un grand espace ? Comment choisir une couleur en fonction de l’orientation et de la lumière qui entre dans la maison ou dans un appartement ?

Comment donner un coup d’éclat à ses murs ?
Et bien d’autres questions encore : toutes celles que l’on se pose mille fois quand on souhaite (re)décorer son intérieur.

Parfois, sans y apporter de réponses satisfaisantes… Ne cherchez plus, les réponses, elles sont ici, dans cet ouvrage de Marie-France Adnet et Mireille Roobaert. L’une a, à son actif, de nombreux reportages décoration pour  »Sans chichis » et  »Clé sur porte » à la télévision, l’autre a étudié la photographie à Saint-Luc, à Liège, et son travail de photographe d’intérieur est internationalement reconnu.

Les deux femmes proposent donc 150 conseils très pratiques et faciles à mettre en oeuvre, en reprenant la base de la déco : quel genre de papier-peints assembler, combien de styles différents peut-on combiner, à quelle hauteur faut-il coller une frise, pour quel effet d’optique…

Autant de conseils pour que votre intérieur ne ressemble pas à un champ de bataille, ou à un souk un jour de soldes …

 »Toute la déco en 150 conseils » est un vrai guide pratique, clair et précis. Il s’adresse à tous les novices de la discipline. A toutes celles et ceux qui ont besoin d’être guidés  dans leurs travaux, tout en zoomant sur les grandes tendances du moment.

Un ouvrage indispensable pour se lancer autrement qu’à l’aveuglette !

 »Toute la déco en 150 conseils », Marie-France Adnet, Mireille Roobaert, RACINE

501 écrivains , un tour du monde de la littérature

Par Christine Calmeau dans A offrir ou se faire offrir , le 17 décembre 2011 16h18 | Ajouter un commentaire

9782258084957-big1C’est Homère qui ouvre le bal, Chimamanda Adichie qui referme cette liste magique.

Entre ces deux écrivains, des siècles et des siècles de littérature à travers le monde.  En tout, et comme l’indique très justement le titre de l’ouvrage, 501 portraits et une découverte envoûtante tout au fil des pages.

De manière chronologique, 43 historiens, professeurs, chercheurs, écrivains, journalistes, maîtres de conférence et autres spécialistes de la discipline, placés sous la direction de Julian Patrick, proposent donc 501 notices : un aperçu de la vie et de l’oeuvre de chacun des écrivains retenus.

Car il a fallu faire des choix :  » Le couperet de la sélection est toujours terrible » précise l’éditeur.

Comment choisir 501 grands auteurs et comment présenter leur oeuvre  en une ou deux pages, avec en plus, une double ambition, historique d’une part, et celle d’être international de l’autre ?

Un véritable défi pour l’équipe rédactionnelle qui a réalisé l’ouvrage, en expliquant que la liste finale a été obtenue par un procédé de soustraction, plus que d’addition :  » un exercice d’humilité à l’échelle de chacun des pays et de chacune des époques… »

Un survol qui devrait bousculer un peu le lecteur dans ses habitudes pour l’amener à explorer  »de nouveaux territoires et se laisser séduire » par ces fascinants condensés de biographies-bibliographies.

Une encyclopédie à lire impérativement pour s’ouvrir à de nouveaux horizons littéraires : l’éditeur promet que l’amoureux des livres y fera des rencontres inoubliables.

On veut bien le croire.

 »501 écrivains, un tour du monde de la littérature », sous la direction de Julian Patrick, OMNIBUS

222 recettes faciles, Pasta

Par Christine Calmeau dans A offrir ou se faire offrir, Cuisine , le 16 décembre 2011 09h16 | Un commentaire>

9788861123977Qu’elles soient sèches ou fraîches, chaudes ou froides, au four, à la casserole, à la poêle, farcies ou non.

Qu’on parle de spaghettis, de pennes, de rigatonis, de cannellonis, de lasagnes, de papardelles, de farfalles, de tortellinis, de tortellis, de fettucine, de taglionis ou encore de tagliatelles, et je suis sûre d’en oublier encore beaucoup,  ce n’est pas le choix qui manque au rayon pâtes !

De là à savoir les préparer correctement et de manière appétissante, il y a de la marge !

L’ouvrage  »222 recettes faciles » exclusivement consacrées à la cuisine italienne et à ses pâtes propose donc de vous retrousser les manches … andiamo …

La gastronomie italienne est au bout de vos doigts … avec des pâtes, mais pas seulement, puisque tout un chapitre est consacré aux  »Primi Piatti », ce que les italiens appellent les premiers plats, avec parmi les plus appréciés, les gnocchis.


Inutile de vous ruer dans une épicerie spécialisée en produits italiens : on trouve la plupart des ingrédients nécessaires à ces recettes au supermarché du coin. Des recettes proposés pour 4 personnes, dont le niveau de difficulté varie de facile à assez facile, quelques-unes seulement devraient vous donner plus de fil à retordre.

C’est clair, net, précis. Il suffit de suivre les explications et de comparer le résultat final de vos exercices à la photo qui illustre tous les plats proposés.

Une bible de la pasta, préfacée par Carlo Cracco, véritable star de la cuisine italienne : 2 étoiles au Michelin pour son restaurant à Milan !

 »222 recettes faciles,  Pasta  », Editions WHITE STAR

Savoir marier le vin, Enrico Bernardo

Par Christine Calmeau dans A offrir ou se faire offrir, Cuisine , le 15 décembre 2011 09h02 | Ajouter un commentaire

97822592106141 »Le meilleur de chacun ne donne pas forcément le meilleur à deux. ».

C’est Enrico Bernardo qui parle. Son nom ne vous dit rien ? Son palmarès est pourtant plus qu’éloquent : meilleur sommelier d’Italie en 96 et 97, meilleur sommelier d’Europe en 2002 et consécration ultime, meilleur sommelier du monde en 2004, le plus jeune de l’histoire.

Inutile d’en rajouter, l’homme connaît son affaire et pose une  seule question : comment définir les saveurs d’un vin, d’un produit ou bien évidemment d’un plat pour les marier ?

Comment apprécier un vin et un plat sans que l’un ne parasite l’autre ?

D’abord, en passant en revue les 9 types de sensations qui servent à définir un vin : son bouquet, son intensité, et sa persistance gusto-olfactives, son moelleux, son alcool, sa rondeur, ses tanins, son acidité, son effervescence et sa minéralité.

Ensuite, on fait la même chose avec les sensations d’un plat cette fois, et il y en a 12 à définir : le parfum, l’intensité et la persistance gusto-olfactives, le gras, la douceur, le texture, l’onctuosité, l’iode et le fumé, le salé, l’amertume, le piquant, l’acidité et le sucré.

Une fois la théorie assimilée, on passe à la pratique avec les excercices pratiques , pour réussir des unions harmonieuses, et éviter que vos meilleurs repas ne tournent au cauchemar parce vin et plat se court-circuitent.

Pour Enrico Bernardo, aucune association réussie entre le verre et l’assiette ne relève du hasard, seulement de l’alchimie, du bon sens et de l’expérience.

 »Dis-moi ce que tu veux boire, je te dirai quoi manger. Dis-moi ce que tu veux manger, je te dirai quoi boire ».

Une référence presque absolue à posséder impérativement dans sa bibliothèque ou dans sa cuisine, toujours à portée de main !

 »Savoir marier le vin », Enrico Bernardo, PLON