SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Un agent secret belge raconte, Kris Daels

Par Christine Calmeau dans Document , le 27 octobre 2010 13h29 | Ajouter un commentaire

alpha204A 14 ans, Kris Daels se fout de tout le monde et de tout ce qui porte  un uniforme en particulier. Dans la banlieue de Courtrai, le jeune homme subit sa scolarité : à 16 ans, il est renvoyé de l’école pour commerce illicite de pétards et de … boules puantes. Il terminera quand même ses humanités dans une section électromécanique. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir une passion : le judo. Mais, il est conscient qu’il est difficile de tout plaquer pour une carrière où les risques financiers sont énormes.

C’est la gendarmerie qui lui permettra de suivre une formation tout en continuant les compétitions.

Commence alors une nouvelle vie, à la caserne d’Etterbeek d’abord, pour l’instruction. A  l’ESI, l’Escadron spécial d’Intervention ensuite : le top du top paraît-il : les supers flics !

Une formation qui dure de longs mois  avant de l’ envoyer sur le terrain. Et les missions s’enchaînent : que ce soit pour des  »Fort Chabrol », ou pour d’autres interventions, toujours dangereuses, même si Kris Daels reconnaît bien volontiers que le foie du  »Comme chez Soi » à Bruxelles, lors de missions de protection ( ici celle de Melchior Wathelet, à l’époque ministre de la Justice) lui laisse d’excellents souvenirs…

Protection rapprochée, arrestations, filatures : l’escadron est appelé sur du  »lourd », à une époque où l’on commence à peine à parler des MPR, les méthodes particulières de recherche.

Tout cela jusqu’au jour où Kris Daels passe un truand à tabac : il réalise alors qu’il est temps de songer à autre chose.

Agent de renseignements : ce sera la nouvelle affectation du flic. A 34 ans, l’homme choisit de repartir sur les bancs de l’école  :  comment récolter le maximum d’informations possible et comment endosser une nouvelle identité pour infiltrer différents milieux. Pendant plusieurs années, il vivra donc sous plusieurs identités.

 »Un agent secret belge raconte » nous fait pénétrer dans un univers tout à fait méconnu pour le commun des mortels. Bien sûr, on en parle dans les séries télé ou au cinéma, mais qui imagine que tout cela peut exister, au coin de notre rue ?  C’est pourtant une réalité que Daels nous expose dans son livre, avec des mots de tous les jours, beaucoup de justesse et sans vantardise aucune.

Daels qui effectue aussi quelques mises au point bien senties avec sa direction de l’époque : des chefs assez souvent à côté de la plaque…

Très intéressant !

 »Un agent secret belge raconte », Kris Daels, Editions Jourdan

Laisser un commentaire