SiteSelector

Pas encore de compte RTL?
X

Pour gérer votre compte, veuillez cliquer "Vers mon compte"


Pour vous déconnecter, veuillez cliquer "Se déconnecter"

2
Messages X
  • Pas de nouveaux messages actuellement.

Archive Page 3

Sam Raimi, il… Oz!

Par Nicolas Buytaers dans Juste comme ça , le 13 juillet 2012 13h52 | Ajouter un commentaire

Le monde fantastique d'Oz avec James Franco

Les Studios Disney viennent de l’annoncer tout en diffusant affiches, photos et teaser un peu partout sur la toile : « Le monde fantastique d’Oz » réalisé par Sam Raimi (la cultissime trilogie « Evil dead ») sortira en mars 2013 ! Une sortie à voir en 2D et Disney Digital 3D dans les salles équipées.

Ce film, emmené entre autres par James Franco (« Spiderman 1, 2 et 3 ») vous contera les origines du personnage créé par L. Frank Baum, le Magicien d’Oz.

Levons donc un coin du voile sur cette toile… Quand Oscar Diggs (James Franco) – un obscur magicien à l’éthique douteuse – se retrouve propulsé du poussiéreux Kansas au luxuriant Pays d’Oz, il pense que la gloire et la fortune s’offrent enfin à lui. Sa rencontre avec trois sorcières, Theodora (Mila Kunis), Evanora (Rachel Weisz) et Glinda (Michelle Williams) va pourtant tout remettre en cause car aucune d’entre elles n’est convaincue qu’il correspond bien au grand sorcier que tout le monde attendait. Traitant à contrecœur les problèmes rencontrés par les habitants du Pays d’Oz, Oscar va bientôt découvrir en qui il peut avoir confiance et de qui il doit se méfier avant qu’il ne soit trop tard. Faisant appel à ses « pouvoirs » magiques à grand renfort d’illusions, d’ingénuité – voire d’un soupçon de sorcellerie – Oscar se transforme peu à peu en un grand et puissant sorcier, mais aussi en un homme meilleur. Tatatatiiiiiiiiinnnnnn…

Qu’en pensent Dorothy, le chien Toto, l’épouvantail, le lion et l’homme de fer? Ca c’est une autre histoire…

L’amour avec humour

Par Nicolas Buytaers dans Sortie DVD , le 13 juillet 2012 11h08 | Ajouter un commentaire

Les Infideles de et avec Gilles Lellouche et Jean Dujardin

« Les Infidèles » et « L’Amour dure 3 ans » sont disponibles en DVD (Belga Films)

Trois bonnes raisons de découvrir le DVD « Les Infidèles » de et avec Jean Dujardin mais aussi de et avec Gilles Lellouche, Guillaume Canet, Alexandra Lamy, Manu Payet, etc…

1. C’est un film à sketches comme on appelle ça (comme on en faisait dans les années 50 et 60 en France et en Italie). Le but du jeu étant d’illustrer une thématique bien précise telle que l’infidélité à travers différentes scénettes avec des personnages différents… qui, ici, se retrouvent tous à la fin pour le sketch d’apothéose!

2. Dans ce film, qui présente tous les petits trucs et astuces des hommes qui trompent leurs femmes, sorte de guide « L’infidélité pour les nuls », les hommes, donc, y sont veules, lâches, menteurs, cons, vulgaires mais, car il y a toujours un mais dans les belles histoires, ils restent terriblement drôles! Ce film passe de l’humour potache aux gags un petit peu plus raffinés. C’est cynique, tendu et touchant! C’est ça l’intérêt du film à sketches: être touchés par différentes émotions à travers différents genres en un même film! Ce film est un véritable couteau suisse. Bref, si l’homme en prend plein la figure, c’est la fête du slip pour les dames qui vont adorer cette comédie. Enfin, Jean Dujardin, lui, il parle de dramédie.

3. Côté bonus sur le DVD, ne manquez pas l’inévitable Bêtisier du film!

Trois bonnes raisons de découvrir le DVD « L’amour dure 3 ans » de Frédéric Beigbeder

1. Le pitch ? Marc Marronnier est chroniqueur mondain. Voilà 3 ans qu’il file le parfait amour. Sauf qu’après ces trois années, il remarque que l’ennui vient jouer les trouble-fêtes dans son couple. Il divorce et décide d’écrire un livre ayant pour thème : l’amour dure trois ans !

2. Ce qu’il faut savoir ? « L’amour dure trois ans » est l’adaptation cinématographique du roman d’inspiration autobiographique de Frédéric Beigbeder, publié en 1997. L’écrivain s’était déjà essayé au 7e Art en écrivant des scénarios mais ici, il se lance dans la grande aventure de la réalisation avec une certaine efficacité.

3. Ce qu’il faut en penser ? Emmené par un casting hétéroclite où se croise entre autres Joey Starr et Bernard Menez, « L’amour dure trois ans » arrive peut-être un peu tard… car des comédies sur les mésaventures amoureuses de trentenaires bobos, on en voyait pas mal dans les années 2000. Malgré tout, ça marche encore. Cynique, piquant et drôle, ce film vous fera rire et décompter les mois (voir les années) de bonheur qu’il vous reste à vivre à deux !

Point, pois et poil…

Par Nicolas Buytaers dans Nouvelle sortie ciné , le 11 juillet 2012 16h44 | Ajouter un commentaire

Gros-Pois et Petit-Point mange dehors

« Gros-Pois et Petit-Point » de Lotta Geffenblad et « Le Lorax » de Chris Renaud sortent au cinéma…

Pour cet été et pour les plus petits, au cinéma, les dessins se suivent sans se ressembler… 

Les aventures de « Gros-Pois et Petit-Point » riment avec imagination, observation, expérimentation… et petit pois ou gros point d’exclamation… Voilà donc un film d’animation dit « en volume » ! Tout ce que l’on voit à l’écran a été réellement fabriqué ! Les personnages, les décors, les accessoires, tous ces éléments ont été construits à une petite échelle…

Bref, charmant, poétique et naïf, « Gros-Pois et Petit-Point » aborde pas mal de thèmes liés à la petite enfance avec un bonheur communicatif… à voir à partir de 3 ans !

Si vous aimez les petite bête à poils… longs, « Le Lorax » est fait pour vous. Tout aussi ronchonne que poilue, le Lorax est une étrange créature qui lutte  avec ardeur pour la protection de la nature. Un combat de longue haleine car dans ce drôle de pays, tous les arbres ont disparus…

A la base de ce dessin animé, on retrouve un livre écrit par le Docteur Seuss. Auteur et dessinateur, cet Américain, disparu en 1991 à 87 ans, est une véritable star outre-Atlantique. Ses histoires, balancées entre poésie et conte à la morale pertinente, ont été vendues à plus de 500 millions d’exemplaires dans le monde. Il n’en fallait pas plus ou moins pour que le Cinéma s’en empare !

L’histoire (d’Abraham Lincoln) avec une grande hache…

Par Nicolas Buytaers dans Nouvelle sortie ciné , le 11 juillet 2012 13h57 | Ajouter un commentaire

Abraham Lincoln, chasseur de vampires

« Abraham Lincoln chasseur de vampires » sort en salles aujourd’hui…

Le pitch? A travers ce film, vous découvrez la double vie d’Abraham Lincoln. Le 16e président américain est, en effet, chef d’état le jour et tueur de vampires la nuit…

Derrière cette production qui mélange fantastique et faits historiques se cache un certain… Tim Burton ! A la base de ce film, on retrouve un livre culte aux Etats-Unis. Ce roman éponyme a été écrit par Seth Graham-Smith qui a ressuscité les zombies et autres sombres créatures. Seth a également signé le scénario du dernier film de Tim Burton, « Dark shadows » avec des vampires !

Depuis quelques années déjà, les vampires et les morts-vivants ont la cote à Hollywood. Comment expliquer ce succès ? C’est la question que j’ai posée à Tim Burton. Voici sa réponse: « Pour moi, il est difficile de répondre à cette question car je regarde des films de vampires et de monstres depuis que je suis tout petit… depuis que j’ai 5 ans. Pour moi, ce n’est pas une mode mais plutôt quelque chose que j’ai toujours aimé. Vous savez, les vampires existaient déjà bien avant la création du cinéma. Chaque continent, chaque civilisation, chaque culture possède ses propres histoires de vampires. C’est un folklore, une mythologie que tout le monde partage. C’est inconscient. Le cinéma se sert de tout cela sous des angles très différents. »

Que faut-il en penser? Réalisé avec des effets spéciaux saisissants, voilà un film à prendre au second degré entre légèreté et amusement car « Abraham Lincoln chasseur de vampires » réécrit et pulvérise l’Histoire avec un grand H et une grande hache…

Les Kaïra, une histoire de ouf!!!

Par Nicolas Buytaers dans Nouvelle sortie ciné , le 11 juillet 2012 12h14 | Ajouter un commentaire

Les Kaïra, le film

« Les Kaïra » sort en salles aujourd’hui… Voici 3 raisons d’y aller…

1. Le Pitch? Tantôt chelou, tantot relou, ces Kaïra, pour « racaille » en verlan, se prénomment en fait Mousten, Abdelkrim et Momo. Teu-po d’enfance, ils ont toujours vécu dans la T-6 de Melun. Désespérément célibataires, ils passent leurs journées à ne rien faire. Jusqu’au jour où ils décident de se prendre en main et de devenir des stars du X…

2. Juste comme ça!? « Les Kaïra » c’est l’opposé du film « La Haine » de Mathieu Kassovitz. C’est, si vous voulez… «  L’amour » ! Car ils parlent beaucoup d’amour dans cette histoire. Si si…

3. Que faut-il en penser? « Les Kaïras » est une aventure qui a commencé sur internet avec un faux téléshopping de banlieue. Vu le succès rencontré par ce mini programme, il n’en fallait pas plus pour qu’un producteur s’intéresse à eux et leur propose un long-métrage… un film truffé d’invités surprises comme Eric Cantona et François Damiens. Bref « Les Kaïras », même si c’est un poil vulgaire (plus qu’un poil d’ailleurs), même si ce n’est qu’une série de sketches qui se suivent (et que presque toutes les bonnes blagues sont dans la bnade annonce), c’est une histoire de ouf!

Cendrillon bien chaussée, c’est chose faite!

Par Nicolas Buytaers dans Sortie DVD , le 6 juillet 2012 16h03 | Ajouter un commentaire

Christian Louboutin et le soulier de Cendrillon

Il était une fois… l’un des plus célèbres escarpins de la planète.

La pantoufle de Cendrillon, rêvée par plusieurs générations de femmes à travers le monde, n’est plus un conte de fées mais une belle réalité. A l’occasion de la semaine de la Haute Couture à Paris, Disney et le créateur Christian Louboutin ont dévoilé leur interprétation unique et moderne des souliers de la princesse…

Pour Christian Louboutin, « Cendrillon est certes une icône de la beauté, de la grâce et de l’amour féerique, mais elle personnifie également l’univers du soulier ! » Le créateur français a donc mis tout son savoir-faire au service de la confection des légendaires souliers de Cendrillon. Des souliers décrits comme légers, élégants et… transparents. Oui et non. Les interprétations (et retranscriptions) du conte de Charles Perrault a toujours été multiples et divergentes. Il parle en effet de « souliers de vair » (fourrure de la peau d’une espèce d’écureuil, du même nom, qui était colombine par-dessus et blanche par-dessous). Ce vair-là, on l’a confondu avec des « souliers de verre » ! 

Qu’à cela ne tienne, en apportant sa propre touche, Louboutin a donné vie aux pantoufles de l’héroïne Disney avec une dentelle délicate, brodée de cristaux… ce qui leur confère une allure féerique. Deux papillons parent ces créations de leurs ailes étincelantes, l’un posé sur le bout de la pantoufle, l’autre décorant le talon pavé de strass. « Son personnage et son histoire ont été ma source d’inspiration : je me suis laissé guider par les mots, au fil des pages du conte de Perrault et des images du film des studios Disney », explique le designer. « A la manière d’une baguette magique, la pantoufle a le pouvoir de créer assurance, beauté et amour. »

Les semelles rouges, signature emblématique de Christian Louboutin, constituent l’ultime touche de fantaisie de cette interprétation. « Le rêve joue un rôle majeur dans mes créations », déclare-t-il.

Un dernier détail qui a son importance, « Cendrillon » sortira élégamment chaussée et en dvd ce 12 septembre en Belgique mais aussi dans le monde entier !

Un super-héros appelé… à régner!

Par Nicolas Buytaers dans Rencontre , le 5 juillet 2012 11h20 | Ajouter un commentaire

Andrew Garfield plutôt à l'aise dans le costume de Spiderman

« The amazing Spider-Man » est sorti en salles depuis peu… Une suite à la trilogie de Sam Raimi? Pas vraiment. Parlons plutôt de reboot ou de changement dans la continuité…

A l’image de ce qui se fait en BD, où tous les 10 ans, plus ou moins, une remise à zéro est opérée pour une nouvelle génération de lecteurs, les Studios Marvel et Sony vous proposent donc une nouvelle lecture de Spider-Man. Dans le costume rouge et bleu du super-héros, on retrouve Andrew Garfield vu dans « Social network » (le film sur la création de Facebook). Oubliez donc tout ce que vous saviez déjà sur l’Homme-Araignée. Andrew vous raconte une nouvelle (et belle) histoire… tout aussi incroyable et spectaculaire !

Interpréter Spiderman, c’est un rêve de gamin devenu une réalité !?

Tout à fait. Petit, je jouais, comme tous les gamins, à Spiderman. Aujourd’hui je peux dire que je suis Spiderman…

Qu’avez-vous pensé quand vous avez enfilé pour la première fois son costume ?

Physiquement parlant, il n’a pas été simple à mettre. Vous devez savoir qu’il est assez inconfortable. Il n’a pas réellement été conçu pour l’être. En fait, il a surtout été conçu pour être beau à regarder. C’est le plus important finalement. Et pour revenir à votre première question, plus jeune, Spiderman, c’était un fantasme pour moi. En enfilant son costume, j’ai retrouvé toute une série de sensations et de sentiments liés à mon enfance. J’avais 3 ans quand j’ai reçu mon premier déguisement de l’Homme-Araignée. C’est dire si aujourd’hui ces sentiments sont profondément ancrés en moi. Avec cette proposition de rôle, on m’a offert un nouveau costume. Ce costume est un symbole très fort vu ce qu’il représente. Mais pour incarner Peter Parker, j’ai dû me détacher de ce symbole. Ce n’est qu’après que je me suis dit que j’étais libre de faire ce que je voulais… avec, je vous le répète, pas mal de démangeaisons dues au costume !

Et la comparaison entre votre interprétation et celle de Tobey Maguire proposée dans la trilogie précédente, elle vous fait peur ?

Pas du tout. Je n’ai pas rajouté cette pression-là sur mes épaules. Je sais qu’il y aura des comparaisons. Il y aura du pour et du contre. Je ne peux pas lutter contre quelque chose d’aussi subjectif que l’avis des spectateurs, des fans du héros. En plus, j’ai énormément de respect pour le travail de Tobey. J’avais 9 ou 10 ans quand je l’ai découvert pour la première fois. Il reste mon Spiderman ! A chaque fois que j’y repense, ça me rappelle tout ce que ce super-héros signifie pour moi et la passion que je lui voue ! Donc c’est un honneur de porter ce costume après lui. Je suis assez excité par l’idée de transmettre cette passion, à travers ce nouveau film, à d’autres petits garçons, comme je l’étais. Je vous le disais, ce costume est un symbole qui représente beaucoup de choses… quel que soit l’acteur qui le porte !

Madonna au stade… de réalisatrice

Par Nicolas Buytaers dans Rencontre , le 4 juillet 2012 14h51 | Ajouter un commentaire

Madonna et ses acteurs à la Mostra de Venise en septembre 2011

Madonna en concert au Stade Roi Baudouin, ça c’est pour le 12 juillet prochain. Madonna réalisatrice, ça, c’est un stade qu’elle a déjà passé. Cette année, elle sortait son deuxième film comme réalisatrice. Son titre ? « W.E. » ! « W.E. » pour Wallis et Edouard. Ce belle histoire d’amour est, depuis peu, disponible en dvd… Voici donc quelques questions posées à la chanteuse à la Mostra en septembre dernier (où elle présentait son film) et 3 envies/raisons de le voir…

1. Le pitch ? Le royalissime « King’s speech » s’en était déjà un petit peu chargé. Et encore, il ne s’agissait que d’un point de départ. Qui, que, quoi donc ? De l’abdication du trône du roi Edouard VIII. Par amour pour une américaine divorcée, Wallis Simpson, le frère aîné du futur roi d’Angleterre bègue renonce au pouvoir… à un moment où son peuple a le plus besoin de lui vu que la Seconde Guerre Mondiale va bientôt éclater.

2. Pour raconter cette histoire de cour, de coeur et de Roi, il faut une Reine. Et pas n’importe quelle Reine vu que c’est the Queen of Pop en personne qui s’en charge.

3. Emue et tout aussi intriguée par cette magnifique déclaration d’amour, Madonna vous propose de suivre ce conte de fée moderne, non pas chronologiquement ni d’un point de vue purement biographique mais, à travers le regard de Wally, une jeune femme bien d’aujourd’hui qui a tout pour être heureuse et qui ne l’est pas.

Qu’est-ce qui vous a plu dans cette histoire ?

Quand je me suis penchée sur cette histoire, dès mes premières recherches, j’ai toujours voulu comprendre ce roi avait abdiqué, pourquoi il a quitté tout le pouvoir qu’on lui offrait rien que par amour. Je voulais comprendre la force de cet amour et sa signification.

Vous qui êtes la Reine de la Pop… Etes-vous aussi prête à tout abandonner par amour pour un homme ou une femme ?

Je pense qu’on peux avoir les deux… les 3 même !

Comment pourriez-vous définir votre travail sur ce film ?

Il m’a fallu plus de 3 ans pour réaliser toutes les recherches nécessaires et obtenir un scénario qui me plaisait. La recherche du casting n’a pas été simple mais je suis heureuse du résultat. Il est formidable. Quand on réalise un film, il faut une très grande force intérieure. Il faut être très bien préparé. Il faut être convaincu par les propos de ce que vous voulez raconter. Dans cette histoire d’amour, il y tout ce monde de luxe et de beauté que je voulais mettre en image. Du glamour mais aussi beaucoup de décadence. Avec ce film, ce que j’ai voulu souligner c’est le fait que malgré le luxe et la beauté du milieu, le bonheur n’est pas un du !

Votre film a assez proche du carton de cette année « The King’s speech » …

Quand j’ai commencé mon film, je ne savais pas du tout qu’il y allait en avoir un autre sur cette même période et sur cette même famille royale. Avant d’aller voir le film avec Colin Firth, j’étais d’ailleurs très nerveuse car je m’étais dit que personne n’irait voir mon film si un premier long métrage parle déjà de cette histoire. Après j’ai bien vécu le succès et les récompenses de « King’s… » car, pour moi, il représente parfaitement le contexte historique. C’est un excellent repère. Lors d’une soirée, j’ai croisé et remercié son réalisateur pour cela…

Angelina… Jolie et Maléfique

Par Nicolas Buytaers dans Juste comme ça , le 2 juillet 2012 10h19 | Ajouter un commentaire

angelina jolie maléfique en plein tournage

Les contes de fée et les jolies méchantes semblent avoir la cote à Hollywood. Après Charlize Theron dans « Blanche-Neige », Angelina Jolie sera « Maléfique » dans une nouvelle lecture de « La Belle au bois dormant ».

Les Studios Disney viennent d’annoncer que le tournage de « Maleficent » avec Angelina Jolie a tout juste commencé. S’ils communiquent sur ce nouveau projet, ces mêmes studios n’ont pas été très bavards concernant le pitch de cette production fantastique… Tout ce que l’on sait, c’est qu’ils proposent de découvrir l’histoire secrète de la plus célèbres des méchantes de Disney, Maléfique, apparue en 1959 dans « La Belle au Bois dormant ». Ce film révèle les événements qui ont transformé son cœur en pierre et qui l’ont conduite à jeter une malédiction sur la petite Aurore.

Outre la jolie Angelina, on retrouve dans ce film Sharlto Copley (« District 9 »), Elle Fanning (« Super 8 »), Sam Riley (« On the Road »), Imelda Staunton (« Vera Drake » et la saga Harry Potter), Miranda Richardson (« The Hours »), Juno Temple (« Atonement ») et Lesley Manville (« Secrets & Lies »).

Derrière la caméra, d’autres grands noms se bousculent. Dirigé par Robert Stromberg, directeur artistique couronné deux fois aux Oscars (« Avatar », « Alice in Wonderland »), fait ici ses premiers pas dans la réalisation. Produit par Joe Roth, « Maleficient » est écrit par Linda Woolverton (« The Lion King ») !

Si tout se passe comme prévu, la sortie en salles de « Maleficent » est prévue en 2014 et en 3D.

Poupoupidou…

Par Nicolas Buytaers dans Sortie DVD , le 28 juin 2012 17h11 | Ajouter un commentaire

marilyn monroe

Ce 5 août, nous commémorerons les 50 ans de la disparition de la plus grande star d’Hollywood… Marilyn Monroe. Cette année anniversaire est donc jalonnée de multiples sorties. Beaucoup de livres, énormément de livres en fait et quelques dvd…

Pour les livres, je peux vous conseiller, juste comme ça pour en citer un, l’excellentissime « Vie et opinions de Maf le chien et de son amie Marilyn Monroe » d’Andrew O’Hagan aux Editions Points Seuil !

Côté Blu-Ray, retenez surtout la date du 1er août. Grâce à sept grands classiques réunis pour la première fois en Blu-Ray par la 20Th Century Fox, découvrez Marilyn comme vous ne l’avez jamais vue !

Célébrez la vie, la légende et la beauté de Marilyn Monroe avec ces dvd. La mythique et somptueuse blonde brillera une fois de plus mais cette fois-ci, elle le fera en haute définition à travers cette compilation intitulée FOREVER MARILYN: LA COLLECTION BLU-RAY.

Ces films, les voici. Il y a « Les Désaxés » de John Huston avec Clark Gable, « Certains l’aiment chaud » (de loin son meilleur film), « Comment épouser un millionnaire » avec Lauren Baccall, « Les Hommes préfèrent les blondes » avec Jane Russel (une brune), « La Joyeuse parade » (tout est dans le titre), « La rivière sans retour » (un western avec Robert Mitchum) et, last but not least, « Sept ans de réflexion » avec la cultissime scène de la bouche d’aération du métro !