En ce moment

Archive Page 2

Lettre ouverte à Coluche.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 24 novembre 2014 10h00 | Un commentaire>

En France les « Restos du Cœur » entament  leur 30ème campagne hivernale en présence du premier ministre Manuel Valls. En 1985 quand il a lancé les « restos »  Coluche n’imaginait surement pas qu’ils seraient toujours nécessaires trente ans plus tard… et plus que jamais ! L’an dernier ils ont distribués 130 millions de repas, chiffre qui sera certainement dépassé cette année…

 

Salut Michel !

Je t’appelle Michel parce que tes copains t’appelaient Michel (Michel Colucci ) et que les années passant et le mythe grandissant tous ceux qui appréciaient ton personnage, tes gags, tes films et les restos sont un peu devenus tes copains. Mêmes si tu les qualifierais facilement d’enfoirés, histoire de pas faire dans le pathos…

Trente ans déjà !

Je suis un peu tombé des nues ce matin en me rendant compte que si tu t’étais pas éclaté la tronche à moto, tu aurais eu septante ans cette année. Oui septante comme on dit en Belgique. Je t’écris de Belgique, sans rancune d’ailleurs, mais qu’est-ce que tu nous as mis mon salaud ! Oui je sais faut bien bouffer… et c’était facile de recycler les blagues qu’on servait aux flamands…

Tiens bouffe justement parlons-en ! J’ai une mauvaise nouvelle pour toi, les restos existent toujours, non c’est pas une blague et c’est d’autant plus rageant que je me souviens de ton appel sur Europe 1 en Octobre 1984…

L’appel de 1984.

« Quand il y a des excédents de nourriture et qu’on les détruit pour maintenir les prix sur le marché, on pourrait les récupérer et on essaiera de faire une grande cantine pour donner à manger à tous ceux qui ont faim (…) J’ai une petite idée comme ça (…) si des fois il y a des marques qui m’entendent, s’il y a des gens qui sont intéressés pour sponsoriser une cantine gratuite qu’on pourrait commencer à faire à Paris et puis qu’on étalerait dans les grandes villes de France, nous on est prêts à aider une entreprise comme ça, qui ferait un resto qui aurait comme ambition au départ de faire 2 000 ou 3 000 repas par jour gratuitement »

De 60 000 repas  à 130 00000 !

Cette année-là toi et ta bandes d’enfoirés répartis dans une vingtaine de restos  vous avez distribué 60 000 repas. Cette année plus de 2000 centres vont en fournir plus de 130 millions. Non Michel, je me fous pas de toi, c’est pas une histoire belge, c’est  la triste réalité ! Et ceux qu’ont  la dalle c’est pas que des charclots, et des gars au chomdu.  C’est des familles, des femmes seules avec enfants, des retraités.  60 % des gens qui touchent les minimas sociaux en France  affirment ne pas manger tous les jours à leur faim. Je te rassure y’pas eu de guerre nucléaire, non juste cette chienne de crise qu’a jamais cessé, cette croissance qu’est jamais revenue, ce chômage qu’a jamais baissé… trente ans t’imagine !

Mais t‘inquiètes pas ! y’a quand même des mecs qui se gavent,  je te raconterai un jour l’histoire de l’indien milliardaire qui fermait les usines…

Place Coluche.

 Tu sais maintenant à Paris y’ a une place qui porte ton nom dans le XIIIème ton quartier. Y’ a même une loi qui s ‘appelle Coluche, censée favoriser les dons pour les restos… Ouais ! Mais ce qui me manque moi, c’est tes coups de gueule !

 « Aujourd’hui on n’a plus le droit d’avoir faim et d’avoir froid… »

Tu parles !  

Le Mascaron sauvé des eaux.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 21 novembre 2014 17h08 | Ajouter un commentaire

Le Pont-Neuf

 

 Surprise agréable pour un plongeur de la brigade fluviale de Paris. Au lieu de détritus ou d’épaves il a découvert au fond de la Seine une tête sculptée  qui appartenait probablement au Pont-Neuf… Un édifice construit sous Henri IV.

 Contrairement à ce que pourrait laisser croire son nom le Pont  Neuf est le plus vieux pont de Paris. Construit sous Henri IV il a été inauguré en 1607, mais à l’époque il était effectivement très neuf, puisque contrairement à l’habitude médiévale il n’y avait pas de maisons construites dessus. En effet au Moyen âge les ponts de Paris ressemblaient tous plus ou moins au Ponte Vecchio de Florence !

Un entrainement de routine.

 Ça s’est passé le 29 septembre, des hommes de la brigade fluviale de Paris, plongent pour un entrainement de routine dans des conditions de nuit.Sébastien Fabrigues, policier de 32 ans qui se trouve  à six mètres de profondeur tâtonne dans l’obscurité : 

« Je me suis appuyé sur un bloc de pierre qui a roulé, et quand il s’est retourné, j’ai trouvé la forme bizarre, ça ressemblait à une sculpture. Je voyais des formes qui ressemblaient à une chevelure, une oreille. Je me suis dit  c’est mon imagination qui travaille, je suis remonté et j’ai dit : Je crois que j’ai trouvé une tête du Pont Neuf’. Mes collègues et moi on a regardé le pont pour voir s’il en manquait… Je suis redescendu pour prendre des photos. Et là, j’ai compris que j’avais raison. »

Une surprise.

Sébastien a replongé hier au même endroit c’est lui qui a eu l’honneur d’accrocher le filin qui remonté la tête.  Elle est très abimée par son séjour dans l’eau, polie par les flots mais l’on distingue encore sa chevelure, et un semblant de barbe.

 La surprise était belle car la brigade fluviale remonter de tout de  la Seine surtout des détritus, mais aussi  des voitures, des vélibs, des armes, des bijoux et même des cadavres, une soixantaine par an.

Cette tête’ qui pourrait dater de la construction du pont est ce qu’on appelle un mascaron… Une tête décorative à l’aspect grimaçant, accrochée autrefois sur le tablier d’un pont, une fontaine ou une façade  pour chasser les mauvais esprits.   

Mascaron.

Quand est-elle tombée à l’eau ? Difficile à dire, mais ce  pourrait être il n’y a pas si longtemps, le Pont –Neuf a subi une restauration importante au début des années 1990. Les experts devraient pouvoir le dire bientôt.

Ce mascaron sauvé des eaux ne retournera pas orner le pont du « vert galant » mais gagnera plutôt un musée,  soit le musée Carnaval et consacré à l’histoire de Paris, ou bien le  musée de la Renaissance à Ecouen, près de Paris. Juridiquement elle est déjà protégée et considérée comme un monument historique.

On peut donc dire qu’au pied  du Pont-Neuf,  le plongeur Sébastien Fabrigues a découvert une pierre…précieuse !  

L’OM en garde à vue.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 19 novembre 2014 10h59 | Un commentaire>

Alors que Marseille s’apprêtait à célébrer les Bleus, qui ont affronté dans la soirée la Suède au stade Vélodrome, une grande partie de l’Olympique de Marseille a été placée en garde à vue : le président Vincent Labrune, son bras droit Philippe Pérez et ses prédécesseurs Jean-Claude Dassier et Pape Diouf.

L’événement fait  la une du quotidien national français le plus lu chaque matin, mais qui généralement ne traite pas les faits divers : le journal l’Equipe.

 Un gros titre barre la première page :  « La Tourmente ! » et derrière il y a les photos des principaux cadres de l’OM. Ils ont été interpellés hier matin à Marseille et à Paris et sont depuis en garde à vue. Les policiers enquêtent sur les modalités de plusieurs transferts de joueurs opérés ces dernières années,  plus particulièrement le transfert de l’attaquant André-Pierre Gignac de Toulouse à Marseille en 2010 Des perquisitions ont déjà eu lieu au siège du club voici quelques mois et des documents y ont été saisis.

Liens avec le milieu.

Les policiers pensent qu’il y aurait eu des commissions et rétro-commissions « dans lesquelles des membres du milieu apparaissent ». Les relations avec le milieu c’est un grand classique de l’histoire de l’OM, c’était déjà le cas il y a plus de 20 ans,  souvenez-vous de l’affaire OM Valenciennes, quand Bernard Tapie était le patron du club. Cette fois la principale actionnaire  du club Margarita Louis Dreyfus, la veuve de Robert louis Dreyfus, semble étrangère à l’affaire, elle a publié hier un communiqué dans lequel je cite : «  elle réitère sa détermination pour que l’Olympique de Marseille soit géré dans le respect des règles professionnelles et éthiques… » Avant d’exprimer sa confiance à la fois dans l’équipe dirigeante du club et dans la justice française.  A  mon avis il y aura avoir tôt ou tard une contradiction dans cette formule !

Le cas Anigo. 

En fait un des hommes influents du club a échappé à l’arrestation. Il s’agit de José Anigo, ancien directeur sportif et aujourd’hui recruteur du club en Afrique. Il réside désormais au Maroc, ce qui explique  qu’il a échappé à la garde à vue. Je  vous rappelle que son fils Adrien Anigo a été assassiné : le 5 septembre 2013, par balles à Marseille. Il avait été écroué en 2007 pour sa participation présumée à plusieurs braquages de bijouteries, et devait comparaître aux assises. C’est à la suite de cet assassinat que José Anigo était parti à l’étranger. Mais tout ça n’a surement rien à voir avec l’affaire actuelle …  quoique… 

La loi du silence

Comme je vous l’ai dit il y a toujours eu des relations plus ou moins étroites entre l’OM et le milieu marseillais…

Maintenant que sortira-t-il de ces gardes à vue ?  Difficile à dire  car  comme l’écrit l’Equipe il existe une tradition corse, bien ancrée à Marseille :

l’OM…erta…

 

Serge Lazarevic dernier otage français.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 18 novembre 2014 09h25 | Commentaires fermés

Le groupe islamiste Al-Qaïda au Maghreb islamique a diffusé hier sur internet la vidéo du seul otage français encore détenu dans le monde, Serge Lazarevic. 24 heures après la publication par l’Etat islamique des images de la décapitation d‘un otage américain, on peut s’interroger sur cette offensive de propagande menée par les deux mouvements terroristes.

« Pourquoi cette vidéo ? » s’est interrogé François Hollande devant les journalistes qui l’accompagnaient à bord de son avion entre la Nouvelle Calédonie et Sidney. « Est-ce pour participer à cette espèce de montée dans l’extrême horreur, comme en Syrie ? Ou veulent-ils rappeler qu’ils détiennent des personnes pour souligner leur valeur ? »

Marchandage.  

Les analystes ont plutôt tendance à penser que cette deuxième option est la bonne, AQMI, Al Qaïda au Maghreb islamique n’a pas exactement la même attitude que Daesh, l’état islamique, par rapport à ses propres otages. Plutôt que les égorger, Aqmi cherchent à les valoriser par des échanges de prisonnier ou par la perception ‘une rançon…

Ces pourquoi un petit espoir subsiste quant au sort de serge Lazarevic.  Cela dit la vidéo est terrible, l’otage autrefois un colosse de 1m98 et 120 kg, est apparu malade et fatigué, lui-même dit qu’il est en mauvaise santé et en danger de mort. Il appelle dans ce message ( qu’on lui fait lire) , le président

Hollande à faire tout ce qui est en son pouvoir pour obtenir sa libération.

Une vidéo récente.

Un élément permet de dater cette vidéo, Serge Lazarevic fait allusion aux frappes françaises en Irak. Or la première de ces frappes date du 19 septembre, la vidéo est donc postérieure au 19 septembre.

Serge Lazarevic, a été enlevé au Mali le 24 novembre 2011 en compagnie d’un autre français Philippe Verdon qui, lui, a été retrouvé mort d’une balle dans la tête en juillet 2013. Après l’enlèvement, Aqmi avait présenté Philippe Verdon et Serge Lazarevic, comme des agents du renseignement français. D’après leurs proches, ils étaient en voyage d’affaires et travaillaient sur un projet de cimenterie.

Le temps des assassins.

Maintenant est-il possible de sauver cet otage ?  Difficile à dire dans la mesure où (officiellement)  la France ne paie pas de rançon. Mais cette vidéo transmet néanmoins un message qui pourrait être : « il vit toujours, donc nous sommes prêts à négocier ». C’est là qu’on voit une vraie différence entre AQMI et Daesh. L’état islamique utilise ses vidéos comme des armes de propagande destinées à provoquer la terreur, ils ne laissent pas de marge de négociation.

Quant à la fascination qu’ils exercent sur de jeunes occidentaux, elle est tout simplement déroutante, stupéfiante ! Maxime Hauchard le jeune normand, identifié comme l’un des égorgeurs de Daesh, avait accord en juillet une interview  à BFM TV via Skype. On l’y voyait rigolard expliquer qu’il s’était peu à peu convaincu de la justesse de la cause islamique. Il insistait sur le fait qu’avait pas été embrigadé par une sorte de  gourou…

Désœuvré, il voulait faire quelque chose de sa vie dit-on dans son village.  Aujourd’hui il est poursuivi par la justice pour ce qu’il est devenu, non pas un combattant mais…

Un assassin !

 

 

Sarkozy veut abroger le mariage gay.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 17 novembre 2014 16h17 | Commentaires fermés

 

Sarkozy est pour le mariage traditionnel.

Nicolas Sarkozy est prêt à tout pour se faire réélire président d’l’UMP le 29 Novembre prochain. Samedi devant les opposants au mariage homosexuel il s’est engagé  à revenir sur la loi Taubira qui organise le mariage pour tous.

Samedi 15 Novembre Nicolas Sarkozy planchait ainsi que les deux autres candidats à la présidence de l’UMP devant une association  appelée  « sens commun » issue des manifestations contre le mariage homosexuel.

 Pour vous résumer ce mouvement est en train de devenir en France une sorte de de « tea party » à la française, la droite de la droite bien-pensante appuyée sur les familles traditionnelles, comme son modèle américain.  2500 personnes étaient dans la salle et à la différence des meetings purement sarkozyste, il ne s’agissait pas de partisans inconditionnels de l’ancien président.

Réécrire ou abroger ?

Un premier candidat Hervé Mariton s’est taillé un franc succès en disant qu’il allait abroger la loi Taubira, et donc le mariage homosexuel. Nicolas Sarkozy qui se veut plus rassembleur a essayé de louvoyer en disant qu’il fallait réécrire cette loi, mais devant le tollé dans la  salle qui criait : « abrogation ! abrogation ! » Il a fini par concéder que dans son esprit c’était la même chose, et qu’il allait proposer deux mariages différents, l’un pour les hétéros et l’autre pour les homos.  Une attitude très politicienne qui n’a pas forcément satisfait les membres de « sens commun » qui l’ont néanmoins chaleureusement applaudi.

Anticonstitutionnellement.

Quant au troisième candidat Bruno Le Maire il a courageusement  maintenu sous les huées qu’il ne toucherait pas à la loi Taubira. Ce n’est d’ailleurs pas qu’une question de courage c’est aussi affaire de logique et de droit, il est très rareset même quasi impossible en démocratie de revenir sur ce genre d’avancées sociétales. De nombreux juristes expliquaient dès hier que le conseil constitutionnel refuserait d’accepter qu’on modifie la loi, créant ainsi une discrimination entre ceux qui ont pu se marier et ceux qui ne le pourraient plus. D’ailleurs de nombreux sarcozystes partagent cette opinion, et estiment que le débat est clos…

L’UMP n’est pas l’Elysée.

Mais voilà Nicolas Sarkozy ne veut pas se contenter d’une courte victoire pour la présidence de l’UMP, il veut un raz de marée de l’ordre de 80 % des voix ! D’où cette surenchère pour neutraliser Mariton qui mord sur son aile droite. Seulement voilà la présidence de l’UMP est une chose, mais sa véritable ambition est bien de retrouver l’Elysée.  Or selon deux récents sondages les Français sont favorable à 68 % au mariage homosexuel et 57% sont radicalement opposés à l’abrogation de la loi Taubira…Vérité à l’UMP erreur à l’Elysée…

Pour Sarko tout ça n’est pas très gay !

Fillon- Jouyet : le troisième homme.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 12 novembre 2014 10h21 | Un commentaire>

 

Antoine Gosset-Granville

Du nouveau dans l’affaire du déjeuner qui a réuni l’ancien premier ministre français François Fillon et le principal collaborateur de François Hollande. Le troisième convive s’est confié au Figaro, il dément la version du secrétaire général de l’Elysée et prend la défense de l’ancien Premier ministre.

 

Il s’appelle Antoine Gosset-Granville, il est aujourd’hui avocat mais il fut longtemps inspecteur des finances, et à ce titre a travaillé aussi bien aux côtés de François Fillon que de Jean Pierre Jouyet le secrétaire générale l’Elysée. C’est lui qui a organisé le fameux déjeuner du 24 juin, mais d‘après lui à la demande de Jean Pierre Jouyet.

En juin, a-t-il dit au Figaro.fr  la secrétaire de Jean-Pierre Jouet à l’Elysée a pris contact avec la mienne, pour proposer un déjeuner à trois, François Fillon, lui et moi,  J’ai soumis cette idée à François Fillon qui en a accepté le principe. Le secrétariat de Jean-Pierre Jouet m’avait d’abord indiqué que ce déjeuner pourrait se tenir à l’Elysée. Avant de nous demander de plutôt trouver un restaurant à l’extérieur, ce que François Fillon préférait également. »

 Déjeuner à trois.

Ils ont finalement déjeuné chez Ledoyen, l’une de meilleures tables de Paris sur les Champs Elysée à deux pas de la présidence.  Mais tout ça était connu et qu’importe qui fut à l’initiative de la rencontre, c’est le contenu qui est intéressant. Et là Antoine Gosset Granville choisit très nettement son camp.Alors que Jean Pierre Jouyet aurait dit aux journalistes du monde qui ont révélé l’affaire que François Fillon avait demandé que ‘l’Elysée accélère les procédures judiciaire à l’encontre de Nicolas Sarkozy, le troisième homme présente une toute autre version :

« Ce déjeuner n’a pas porté sur des questions de politique nationale, encore moins sur les affaires de l’UMP. (…) Aucun des propos tenus ne pouvait prêter à polémique. Compte tenu des fonctions de l’un et de l’autre, cela m’aurait frappé. »La conversation « a porté d’abord sur les questions européennes, dans le contexte du renouvellement de la Commission à Bruxelles. Ils ont également évoqué la situation économique et sociale du pays.

 A qui profite le crime ?

Il est clair que si on prend pour argent comptant ces déclarations, l’affaire devrait s’arrêter là et tout ça n’aura été qu’une tempête dans un verre d’eau …mais bon…qui croire ?  Comme je vous le disais lundi c’est parole contre parole. Et même si maintenant il y a deux paroles d’un côté et une seule de l’autre, il est difficile d’imaginer que le N° 2 de l’Elysée ait inventé une telle fable et à quelle fin ? Pour nuire à François Fillon ? Alors qu’il est l’un des principaux adversaires de Nicolas Sarkozy à l’UMP ?

A qui profite le crime ?

Dans ce cas précis c’est bien difficile à dire…Nicolas Sarkozy qui pourrait rejouer l’air de la victime ? Certains vont jusqu’à penser que Jouyet aurait  été téléguidé par François Hollande en personne pour un coup très très tordu…. Mais on a du mal à voir ce qu’il aurait eu à y gagner, à part ajouter du désordre à l’UMP.

Mais honnêtement  à l’UMP ils n’ont vraiment pas besoin de François Hollande pour se faire la guerre…

 

Déjeuner politique ou dîner de cons ?

Par Christophe Giltay dans Divers , le 10 novembre 2014 11h27 | Un commentaire>

Assiste-t-on à un scandale d’Etat en France ? L’ancien premier ministre François Fillon a accusé hier soir de mensonge, en direct à la télévision, le secrétaire général de l’Elysée, le principal collaborateur de François Hollande. Au centre de cette polémique les propos que les deux hommes auraient échangé lors d’un déjeuner au restaurant le 24 juin dernier.

A l’origine de cette affaire un livre publié par deux journaliste du Monde dont le titre est : « Sarko s’est tuer ». Tuer avec ER au bout, comme la célèbre faute d’orthographe dans l’affaire Omar Raddad. Dans ce livre les journalistes racontent un déjeuner entre François Fillon et Jean Pierre Jouyet, le secrétaire général de l’Elysée, bras droit et ami intime du président Hollande, mais aussi ancien ministre du gouvernement Fillon au début de la présidence Sarkozy.

Tapez vite !

A l’époque de ce déjeuner , en juin, Nicolas Sarkozy n’avait pas encore annoncé son retour en politique, et François Fillon aurait demandé au secrétaire général de l’Elysée de faire pression sur la justice pour qu’elle accélère les enquêtes visant l’ancien président. L’ex premier ministre qui ambitionne d’être le candidat de l’UMP à la présidentielle de 2017 aurait dit : « Il faut taper et tapez vite…  Jean Pierre tu as bien conscience que si vous ne tapez pas vite vous allez le laisser revenir. Alors agissez ».

Jouyet lui aurait alors rappelé que depuis une loi de 2012 le président de la République ne peut plus intervenir dans les affaires judiciaires.

Le livre explique également que François Fillon se serait déclaré choqué par l’affaire Bygmalion, (ces fausses factures qui ont financé la campagne de Sarkozy en 2012), et par le fait que c’est l’UMP qui a payé les pénalités de Sarkozy pour ses comptes de campagne irréguliers, alors que l’ancien président aurait du les régler de sa poche…

 

Démentis et rétractation

Jeudi Jouyet et Fillon ont démenti ensemble, mais les journalistes du Monde ont contre-attaqué en révélant qu’ils avaient enregistré les confidences que Jouyet leur avait faites. Celui-ci est donc revenu sur son démenti en expliquant qu’effectivement François Fillon avait bien évoqué avec lui les affaires de l’UMP mais sans confirmer les propos sur « le tapez vite ». Hier soir  à la télévision François Fillon est apparu choqué, scandalisé, il a parlé de fable, accusé Jean Pierre Jouyet de mensonge, annoncé qu’il porterait plainte contre les journalistes du Monde et affirmé que s’il s’agissait d’une machination, il rendrait « coup pour coup. »

 

Tous perdants

Qui croire ? C’est parole contre parole. Les deux hommes ont bien déjeuné ensemble, et ils ont forcement parlé politique ! Alors propos allusifs ? Phrases reproduites fidèlement ? Ou pas ? Différences d’interprétation ? Il faudrait en fait que les journalistes produisent l’enregistrement de Jouyet pour qu’on en sache plus.  Si Fillon a bien demandé une intervention de la justice, c’en est fini de ses ambitions présidentielles. Si Jouyet a menti, il devra démissionner, et Hollande sera une fois de plus taxé d’incompétence, pour s’être mal entouré… Quant à Sarkozy, il pourrait en tirer profit en passant pour une victime. Mais quoiqu’il arrive le monde politique n’en sortira pas grandi !

Hollande mange des frites !

Par Christophe Giltay dans Divers , le 6 novembre 2014 13h47 | Un commentaire>

 

Alors que François Hollande va participer ce soir à une grande émission de télévision au cours de laquelle il va dialoguer avec les français. Nicolas Sarkozy dans un livre publié hier lui reproche  notamment de manger des…. frites !

 

« Il est mal fagoté, il mange des frites, quand on fait un métier public, il faut faire attention». C’est une des multiples phrases que Nicolas Sarkozy auraient prononcé devant deux journalistes Nathalie Schuck et Frédéric Gerschel qui publient ces confidences dans un livre  intitulé « Ça reste entre nous, hein ? »

 

Elles ont été recueillies au cours d’entretien qui a eu lieu principalement au « 77″ (rue de Miromesnil, à Paris, dans les bureaux de l’ex-président). D’après les auteurs ça s’est passé « à plusieurs reprises, jamais moins de deux heures, le plus souvent en tête-à-tête ».

Le président aime les frites

Pour les frites le ministre de l’agriculture Stéphane le Foll proche de Hollande a bien confirmé qu’il était un grand amateur d’entrecôtes frites. Mais pour ajouter « c’est très bien de manger d l’entrecôte surtout de la bonne entrecôte française, ça fait du bien à l’agriculture….

Mais Sarkozy en a d’autres pour son successeur …

Sur les relations franco-allemandes :   »Hollande n’est qu’un amateur.

Sur ces photos de villégiatures au fort de Brégançon en 2012 : « C’est les Bidochon en vacances »

Sur son sens politique :

« La seule chose que Hollande sait faire, c’est prendre les ministres dans sa main et les tuer »

Après les photos en casque devant l’appartement de  Julie Gayet : « Hollande, c’est le président ridicule »

Quant à Valérie Trierweiler :

« Je l’ai toujours trouvée sotte et prétentieuse »

« Ce n’était pas une très bonne journaliste politique et pas une très bonne journaliste culturelle non plus »

A droite aussi.

Mais il en a aussi pour ses amis politiques :

. « A l’UMP, tous des cons »

Son ex-Premier ministre François Fillon :

« Un loser »…. »Il paraît qu’il a beaucoup souffert pendant cinq ans. Peut-être aurais-je dû abréger ses souffrances » …

Fillon a répondu très finement : « ce ne sont pas des propos d’homme d’Etat,  et comme Nicolas Sarkozy est un homme d’Etat, je pense qu’il ne les a pas tenus…

Son principale adversaire Alain Juppé est quant à lui attaqué sur son âge :

« Alain, je l’aime bien. Il a dix ans de plus que moi. Puis-je rêver d’un meilleur rival ? Il me fait passer pour jeune »

Quant à  Marine Le Pen :

Elle a… « des airs de « déménageur », « c’est une masse, elle fait hommasse », « épaisse». Ce en quoi le N°2 du FN Florian Philippot a rétorqué : « Il dit qu’elle a des airs de déménageur, hé bien elle va le déménager ! »

 Le Sarkozy clivant.

Au final on ne sait pas si ces propos sont vrais ou faux, mais connaissant Nicolas Sarkozy c’est tout à fait possible. Maintenant je ne sais pas si ces révélations vont le servir ou le desservir… Plutôt le desservir car elles accentuent l’aspect du personnage que les français apprécient le moins. Comme il le dit lui-même dans ce livre. « On ne change pas les rayures du zèbre, mais on s’améliore »

D’ailleurs dans un récent sondage plus de 70% d’entre eux estiment que jusqu’à présent il a raté son retour.

Quant à François Hollande toujours à 19% d’opinions favorables. En cas de future débâcle, il pourra toujours demander l’asile dans un pays, ami, francophone et voisin, où on ne lui reprochera jamais de manger des frites…

 

 

 

 

Goncourt : 100 ans de Drouant

Par Christophe Giltay dans Divers , le 5 novembre 2014 13h28 | Commentaires fermés

 

La table des Goncourt chez Drouant.

 

La Française Lydie Salvayre a reçu le prix Goncourt de littérature 2014 pour « Pas pleurer  ». Une cuvée historique car cela fait juste un siècle que le jury du Goncourt, le plus célèbre prix de littérature en France,  se réuni au restaurant Drouant  pour y choisir le Lauréat du prix dans cet établissement.

Drouant est un célèbre grand restaurant parisien fondé en 1880 par Charles Drouant, à l’époque c’était un bar tabac. Depuis 2006  il appartient  au chef Alsacien Antoine Westermann, ancien trois étoiles Michelin dans son établissement  le Buerehiesel, aujourd’hui dirigé par son  fils. Il est situé au 16-18, place Gaillon dans le 2ème arrondissement près de l’Opéra et de l’Opéra-comique.

 Et cela fait donc, depuis 1914  que les Goncourt se réunissent dans un de ses salons.

Un succès assuré.

 Mais le prix est plus ancien que cette réunion il date de décembre 1903 et entre cette époque et 1914, les jurés se réunissait dans une établissement de la place de la bourse. Ils sont passé de la bourse à l’Opéra… Est-ce à dire que le prix est plus tournée tourné vers l ‘art que vers l’argent ? Oui et non le lauréat  ne reçoit que 10 euros, c’est symbolique mains en revanche un prix Goncourt vous assure des ventes confortables . 431 000 exemplaire  en moyenne , comme un auteur selon les contrats touche entre 1 et 2 euros par livre vendu le calcul est vite fait ! Un Goncourt vous met à l’abri du besoin pour un petit temps…

Le testament d’Edmond et de Jules.

Le prix Goncourt a été fondé par l’écrivain Edmond de Goncourt qui avec son frère Jules a connu un grand succès à la fin du XIXème siècle. C’étaient des auteurs naturalistes dan sa veine de Zola. Je vous recommande un de leur romans, Germinine Lacerteux  qui n’a rien à envier à l’assommoir, l’hérôine en bave encore plus que Gervaise.

Dans son testament  Edmond de Goncourt, ( en accord avec Jules décédé précédemment)  créait un prix doté  à l’époque de 5000 francs, qui devait récompenser je cite : « le meilleur ouvrage d’imagination en prose[], paru dans l’année. »  

10 jurés pour un prix.

 Les jurés sont au nombre de 10, et depuis 2008 ils n’ont plus  le droit d’être employé par un éditeur. Cette décision a été prise parce que pendant des décennies, trois éditeurs Galimard, Grasset et le Seuil, trustaient tous les prix, on appelait ça le système « galligrasseuil… ».  Depuis quelques années on voit d’autres éditeurs se faire une place au soleil des Goncourt…

Ils se réunissent chaque premier mardi du mois depuis 1920 dans leur salon, au premier étage du restaurant. Le prix est attribué début novembre. Si après quatorze tours de scrutin il n’y a pas de lauréat élu,  le président peut faire valoir sa voix supplémentaire et trancher en faveur de tel ou tel. Depuis 2012  le président s’appelle… Bernard Pivot !  Mais ça ne veut pas forcément dire que le vainqueur est toujours le  meilleur en orthographe…

 

Par ailleurs David Fonios a reçu le prix Renaudot 2014 pour son roman « Charlotte ».  Crée en 1926 par de journalistes qui s‘ennuyaient en attendant la proclamation du Goncourt, ce prix est délivré au même moment au même endroit. On l’a surnommé parfois le « Goncourt de consolation ». Ainsi Louis Ferdinand Céline a raté le Goncourt mais obtenu le Renaudot en 1932.

 

Guerre de l’ombre contre le terrorisme

Par Christophe Giltay dans Divers , le 4 novembre 2014 11h55 | Un commentaire>

 

Bernard Cazeneuve Ministre français de l’intérieur.

 D’après une note des services secrets français, plusieurs attentats ont été déjoués ces derniers mois dans l’hexagone. Des jeunes gens revenus de Syrie avec un véritable savoir-faire de terroristes.

C’est une note de ce qu’on appelle en France, la Direction générale de la sécurité intérieure. ( L’ancienne DST)  Invité sur RTL France, le ministre français de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, a confirmé ces informations  ajoutant que « tous les jours, les services de sécurité sécurité intérieure démantèlent des réseaux et déjouent des actes qui pourraient être dramatiques ».

Deux exemples.

Il y a tout juste un an un homme, Lyes Darani, était arrêté muni d’un document expliquant comment fabriquer  une bombe. Il portait aussi une lettre qui  était une sorte de caution religieuse pour commettre un attentat suicide. Il revenait de Syrie où il avait combattu pour les islamistes. Lors de son arrestation il cherchait une cible à frapper en France  

Autre cas sur la côte d’azur. Un homme a été interpellé en février  en possession de TATP un explosif rudimentaire qui peut être fabriqué à domicile, un explosif du même type que celui qui a été utilisé lors de l’attentat de Marrakech en 2011.

Lui aussi Tout juste revenu de Syrie, le jeune homme envisageait  de frapper le carnaval de Nice, par une action comparable à celle menée contre le marathon de Boston. Son projet était, d’après les services secrets,  le plus abouti. Il avait confectionné trois bombes en bourrant d’explosif et de clous, des canettes de boissons énergétiques…

Profil Némmouche.

On le voit leurs profils correspondent  par bien des points à ceux de Mohammed Merah, le tueur de Toulouse, ou Medhi Nemmouche, le tireur du musée juif de Bruxelles. Si les services français ne les avaient pas localisés, ils auraient comme eux tués des innocents.

 Aujourd’hui le Sénat français va étudier en dernière lecture un projet de loi qui renforce les moyens de l’Etat pour lutter contre le terrorisme. Pourtant des voix s’élèvent en France contre ce texte qui par certains aspects limite les libertés individuelles

Le dilemme des démocraties

 Ainsi on pourra priver de passeport et de carte d’identité des citoyens français voulant partir en Syrie, au motif qu’ils sont des terroristes potentiels. Mais ça équivaut à priver quelqu’un de ses papiers avant qu’il ait commis le moindre délit…

Dans le projet, déjà adopté à l’Assemblée Nationale, figurent d’autres dispositions du même type qui par exemple facilitent les arrestations de suspects. Là aussi en diminuant les garanties judiciaires. Certains y verront un moindre mal, les Etats Unis ont connu ça avec le « patriot act » adopté après les attentats du 11 septembre 2001.

C’est toute la difficulté pour une démocratie, un Etat de droit, qui doit lutter contre des terroristes. Ils ne respectent aucune loi… et nous sommes obligés de durcir les nôtres.