Archive Page 2

Philippe Martinez l’homme qui peut bloquer la France

Par Christophe Giltay dans Divers , le 26 mai 2016 09h03 | Un commentaire>

Le conflit social s’intensifie encore en France, après les raffineries ce sont les centrales nucléaires qui pourraient rejoindre la grève, le personnel de 16 des 19 centrales françaises a appelé à un arrêt de travail. Derrière cette mobilisation tout azimut, un homme Philippe Martinez le leader du principal syndicat français la CGT.

Martinez

 

 

J’ai un souvenir personnel avec Philippe Martinez… C’était en juin 97 pendant la crise qui a suivi l’annonce de la fermeture de Renault Vilvorde, il y avait un conseil d‘administration au siège de Renault à Boulogne Billancourt. Bien qu’accrédité je n’arrivais pas à entrer dans le bâtiment protégé comme une forteresse. Philipe Martinez était à l’époque le chef de la CGT chez Renault, un syndicat tout puissant dans l’entreprise. Je l’avais déjà interviewé, il me connaissait un peu, à l’époque il ne portait pas encore de moustache, mais une barbe de trois jours. Ce matin-là  il était du bon côté de la grille donc je l’appelle :

« – M’sieur Martinez…siouplait M’sieur Martinez ! » Il s’approche et je lui parle à travers les le grillage :

« – j’arrive pas à rentrer vous pouvez pas faire quelque chose pour moi ? »

« – Mwouais je vais voir… »

Il s’approche des gardes leur dit deux mots. Trente seconde plus tard les portes s’ouvraient. Je pense qu’à l’époque il avait plus d’influence sur le personnel que le PDG Louis Schweitzer.

Bras de fer avec Valls.

19 ans plus tard, Philippe Martinez est en train de bloquer toute la France et fait trembler Manuel Valls sur son fauteuil de Premier Ministre. A noter cette coïncidence : ils sont tous les deux fils d’immigrés espagnols, c’est ça aussi la France.

Contrairement à bien des leaders syndicaux français, Philipe Martinez connait très bien le monde de l’entreprise et le monde ouvrier. Il a été embauché chez Renault en 1982 comme technicien, il avait alors 21 ans, et c’est chez Renault qu’il a rejoint la CGT.

Il faut savoir que le second syndicat français la CFDT, qui serait comparable à notre CSC, est favorable à la fameuse loi travail qui est à l’origine de toutes ces grèves. La CGT est donc un peu seule contre tous, mais elle a le moyens de bloquer la France car elle très bien représentée dans tous les secteurs de l’énergie.

Martinez super star.

Vous me direz mais que cherche Martinez ? Tout simplement le retrait de cette « loi travail » qui je vous le rappelle introduit de la flexibilité dans le droit du travail et facilite notamment les licenciements. Mais il veut aussi apparaitre comme le principal interlocuteur du gouvernement.

Ainsi aujourd’hui aucun quotidien national n’a paru à Paris car la CGT du livre a bloqué toutes les imprimeries… sauf une ! Celle de l’Humanité le journal communiste seul dans les kiosques avec à sa une interview de …Philippe Martinez ! C’est son heure de gloire…

Un vrai contre-pouvoir.

J’avoue que je ne sais pas comment va se finir ce conflit, je ne sais pas i le gouvernement va tenir ou reculer. Mais quoiqu’il arrive Philippe Martinez aura réussi une chose, ressouder son syndicat qui était mal en point il y a un an avec la démission de son prédécesseur. Il s’est également mis en position de les élections sociales qui auront lieu en France l’an prochain, comme les présidentielles…

Or la différence entre Philippe Martinez et Manuel Valls, c’est que le leader syndical sera toujours en place dans un an, quel que soit le gouvernement …

Pourquoi tant de grèves ?

Par Christophe Giltay dans Divers , le 25 mai 2016 09h02 | 2 commentaires

Blocage des dépôts de carburant, grèves à répétition dans les chemins de fer, menace sur la fourniture d’électricité, en France la tension sociale augmente de jour en jour, et aucun apaisement à l’horizon.

 

AFP PHOTO / BORIS HORVAT

AFP PHOTO / BORIS HORVAT

 

Dans toute la France les mouvements contre la loi travail s’amplifient et touchent désormais les centrales nucléaires. Ce mercredi et jeudi, les transports ferroviaires et aériens seront perturbés. À partir du 1er juin, les cheminots débrayeront tous les jours. Quant aux centrales nucléaires qui fournissent 75 % de l’activité en France, si elles se mettaient grève, l’hexagone retournerait à la bougie. Honnêtement on n’a pas vu un tel mouvement social depuis 1995 et les grandes grèves contre la réforme de retraites initiée par le premier ministre de l’époque Alain Juppé.

A l’usure.

Pour l’instant c’est un véritable bras de fer dont on ne voit pas la sortie, car le gouvernement se veut ferme et joue l’usure du mouvement. Le déblocage par la force du dépôt de carburant de Douchy les mines dans le nord est assez révélateur. Le gouvernent pense que le mouvement n’est pas populaire et qu’un fossé va se créer entre la population et les syndicats…C’est possible mais c’est pas sûr ! Le problème c’est que ce qu’on appelle la loi travail est massivement rejetée par ceux qui constituent l’électorat du gouvernent.

Une crispation.

En fait plus personne n’examine cette loi avec sérénité, son objectif était de débloquer le marché du travail en France, en facilitant la flexibilité et les licenciements, tout en renforçant en contrepartie le CDI, le contrat à durée indéterminée, et en faire le contrat de référence alors qu’aujourd’hui la plupart des embauche se font à durée déterminée ou via l’intérim. Cette réforme rencontre les souhaits du patronat, mais aussi les analyses de bien des spécialistes.  Ainsi le FMI, estime que dans la situation  actuelle 9 chômeur sur 10 en France, ne retrouveront jamais d’emplois, car le chômage français n’est pas lié à la croissance, mais aux structures du pays.

Le retour à Zola.

Le hic c’est que coté syndicat on estime que tout ça provient du même substrat idéologique issu du libéralisme sauvage et mondialisé. Il faut entendre les gars sur les barricades qui affirment qu’on revient au XIXème siècle, qu’on brade cent ans de lutte sociales etc… La dessus se greffe le problème bien connu de la représentative des syndicats en France, 11% de syndiqués pas plus, ( contre 50% en Belgique) et enfin l’absence de culture du dialogue ou du consensus. En France ça passe ou ça casse !

En Belgique aussi.

J’aurais écrit ce papier il y a encore trois ans, j’aurais conclu en prenant l’exemple belge, en disant : « En France c’est pas comme en Belgique, où on dialogue et on trouve des compromis ! »

Mais à voir ce qui passe en Belgique ces dernier jours, notamment dans le conflit de prisons, j’ai bien l’impression que cette différence-là n’existe plus…

Attentats : 6 juges pour 1001 partie civiles

Par Christophe Giltay dans Divers , le 24 mai 2016 09h35 | Comments Off on Attentats : 6 juges pour 1001 partie civiles

Pendant trois jours  les six juges d’instruction en charge des attentats de novembre à Paris,  vont recevoir les parties civiles, les associations et leurs avocats. Objectif faire le point sur ce dossier dont l’ampleur dépasse tout ce que la France a connu en matière de terrorisme.

 

Le Bataclan

Le Bataclan

 

130 morts,  492 blessées, 3000 dossiers d’indemnisation en cours, 1081 personnes en état de choc enregistrées au « Fonds de garantie des victimes du terrorisme », 1001 parties civiles et près de 300 avocats impliqués. C’est effectivement exceptionnel, à tel point que ces réunions n’auront pas lieu au palais de justice de Paris, trop petit, mais à l’Ecole militaire qui a mis des salles à la disposition des juges. La première journée sera consacrée aux attentats du Stade de France et des terrasses, les deux dernières, à celui du Bataclan.

Un grand oral.

Ce sera l’occasion pour les victimes et leurs familles de s’informer sur l’avancement de la procédure, comme l’exige la loi, et surtout de poser des questions. Acte d’instruction à part entière, cette  session d’information sera versée à la procédure. Pour Guillaume Denoix de Saint Marc, président de l’Association française des victimes du terrorisme :  «  C’est un moment clé, à haut risque, compte tenu du nombre de personnes. Si les juges d’instruction sont très pugnaces, ils ne sont pas forcément de grands communicants, or c’est une sorte de grand oral auquel ils ne peuvent échouer» ;

Des victimes désemparées.

En effet beaucoup victimes du 13novembre se sentent abandonnées, c’est ce qui explique notamment ces étranges plaintes contre l’Etat belge qui vont être déposées par 17 familles défendues par la très médiatique avocate  Samia Maktouf.  Un peu comme si elles ressentaient absolument le besoin d’agir, de faire quelque chose pour arriver à surmonter la douleur et le désarroi. D’après maitre Maktouf  les familles se sentent parfois dépassées par la paperasserie administrative nécessaire pour obtenir les aides. Et si les aides matérielles et financières  existent  bel et bien il y a un déficit d’aide psychologique.

Les victimes et les familles souhaiteraient obtenir le même accompagnement que les militaires blessés au combat, que les victimes des attentats soient en quelque sorte reconnues comme des victimes de guerre.

L’énigme Salah.

Enfin cette session d‘information sera aussi l’occasion de répondre à déception des victimes qui attendaient beaucoup de la première audition de Salah Abdeslam. Son silence a été ressenti comme un véritable scandale, une insulte. Car beaucoup pensent qu’il est désormais le seul à pouvoir répondre à la seule vraie question : pourquoi ?

Le drame c’est qu’il ne le sait peut-être pas lui-même…

Un scénario autrichien pour la France ?

Par Christophe Giltay dans Divers , le 23 mai 2016 10h02 | Un commentaire>

Le surprenant résultat provisoire  des élections présidentielles en Autriche me donne des envies de politique fiction. Projetons-nous donc dans le futur, dans un an  le 7 mai 2017, au soir du second tour de l’élection présidentielle française.

 

marine main tendue

 

Ta Ta Tam ! Il est 20 heures et nous sommes le 7 mai 2017. Les visages des deux candidats du second tour apparaissent sur tous les écrans de télévision en France avec le chiffre des résultats : 50 / 50 ! Egalité absolue pour Marien le Pen et son adversaire …Nicolas Hulot. Un candidat d’extrême droite contre un écologiste indépendant.  Le même schéma qu’un an plus tôt en Autriche, les mêmes causes causant les mêmes effets !

Bonnet blanc et blanc bonnet.

Qu’est ce qui a propulsé les candidats autrichiens ? L’échec des deux partis institutionnels, le parti  social-démocrate et les conservateurs du parti populaire  qui gouvernent le pays au sein d’une grande coalition d depuis 2007.

Il est alors facile de les renvoyer dos à dos, comme le fait Marine le Pen en France qui a longtemps désigné  les deux partis institutionnels français sous le vocable d’UMPS. Le fait que l’UMP ait changé son nom en « Les Républicains » n’a eu qu’un effet très secondaire sur l’opinion publique, pour de plus en plus de gens c’est chou vert et vert chou. 75% des Français ne souhaitent pas assister en 2017 à un nouveau match entre Nicolas Sarkozy et François Hollande.

 

Hulot

 

Un candidat citoyen ?

C’est pourquoi les initiatives se multiplient pour une primaire citoyenne qui désignerait un candidat en dehors de grands partis traditionnels. Parmi les initiateurs de ces projets l’écrivain Alexandre Jardin, l’ex ministre de Jacques Chirac Corinne Lepage ou encore l’ancien journaliste et député européen Jean Marie Cavada. Ils s’appuient sur un autre sondage qui montre que 78% des français seraient prêts à voter pour un candidat issus de telles primaires.

Jardin et les autres pensent que s’ils arrivent à rassembler 500 000 signatures ils pourraient lancer le processus…

Hulot en embuscade ?

C’est là par exemple qu’une candidature de Nicolas Hulot deviendrait possible. Parce qu’il ne faut pas s’attendre à le voir désigné par le parti écologiste : Europe Ecologie les Verts qui lui avait préféré Eva Joly en 2012. De toutes façons ce parti est en train d’éclater, il a perdu son groupe parlementaire la semaine dernière quand plusieurs de ses députés ont rejoint le PS. Hulot une des personnalités préférées des Français, pourrait donc tenter d’inventer  une nouvelle manière de faire de la politique.

Fiction ou pas ?

Et c’est pourquoi je l’imagine bien affronter Marine le Pen au second tour… Avec effectivement ce danger de les voir comme en Autriche au coude à coude. La gauche, la droite modérée, et les écolos votant Hulot, l’extrême droite et la droite dure votant Marine Le Pen.

C’est de la fiction certes, mais il y a un an en Autriche ç’aurait aussi été de la fiction…

 

Tout le monde ne déteste pas la police

Par Christophe Giltay dans Divers , le 18 mai 2016 09h24 | Comments Off on Tout le monde ne déteste pas la police

Après deux mois de tensions et de violences à l’occasion des manifestations contre la loi travail, les forces de l’ordre manifestent aujourd’hui en France contre une «haine anti-flics», nourrie de vidéos diffusées sur internet.

manif lacrymale

 

Les syndicats ont appelé les policiers hors service et en civil, à des rassemblements statiques dans une soixantaine de villes. Le plus important aura lieu sur la très symbolique place de la République à Paris.

Pourquoi ces manifestations ? Parce que les policiers en ont marre de se faire taper dessus par des autonomes et de anarchistes en marges des manifestations syndicales, mais aussi parce qu’ils en ont marre de la diffusion de vidéos enregistrées pendant les affrontements où on les voit frapper des manifestants.

Un phénomène nouveau.

C’est une nouveauté, autrefois seuls les journalistes professionnels publiaient des images prises au cœur des manifestations, souvent violentes mais plutôt rares. Aujourd’hui tout un chacun filme et diffuse sur internet parfois en direct sur périscope.

L’une des vidéos les plus célèbres met en scène un lycéen parisien frappé au visage par un CRS. On y voit un jeune homme à terre relevé par deux policiers, avant que l’un d’entre eux ne lui assène un violent coup de poing. Ces images ont été vues plus de deux millions de fois sur Internet, ce qui a déclenché l’ouverture d’une enquête l’IGPN, l’inspection générale de la police nationale, la police des polices.

Une police musclée.

Il est vrai que les policiers français ont de méthodes musclées, y compris avec les journalistes, je peux en témoigner pour avoir couvert pas mal de manifestations parisiennes au cours de ma carrière. Je me souviens encore d’une conversation pas très agréable avec un « Robocop » qui me repoussait assez fermement et à qui j’ai lancé «  je suis journaliste ! » en brandissant ma carte de presse. Réponse la matraque en main : « et alors ? » Tout était dit, je n’ai pas demandé mon reste.

 Des blessés dans les deux camps.

Des vidéos d’affrontements sévères entre policiers et manifestants il y en a beaucoup, elles inondent la toile, à tel point que les services de communication du ministère de l’intérieur ont envisagé un moment de diffuser en riposte d’autres vidéos, où l’on voit les policiers victimes eux-mêmes de violences, frappés à coups de pavés, recevant des cocktails Molotov , des jets d’acides, des poubelles enflammées. Pour l’instant rien n’est décidé car il y a débat : est-ce le rôle de la police de monter en surenchère sur You tube et les réseaux sociaux.

La violence légitime.

En revanche lors d’une émission de radio il y a quelques jours sur Radio France

la patronne de l’IGPN (justement ) Marie-France Monéger-Guyomarc’ha a rappelé un principe de base : la seule violence légitime en démocratie est celle des force de l’ordre. Pour elle un policier a tout à fait le droit de frapper quelqu’un s’il s’agit d’un usage proportionné de la force, et si le but est de maintenir ou de rétablir l’ordre public.

L’esprit du 11 janvier perdure.

Ces derniers jours un des slogans préférés des jeunes manifestant est : « Tout le monde déteste la police», dans leur groupe et sur les réseaux sociaux peut-être, mais pas dans la population française en général. Les scènes de fraternisation lors de la manifestation du 11 janvier 2015, quand les gens applaudissaient les policiers après les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Casher, sont toujours d’actualité.

D’après un sondage publié par le Parisien, 82% français ont une bonne opinion de la police !

Comme quoi les réseaux sociaux c’est pas la vraie vie.

La Valls à 49.3 temps

Par Christophe Giltay dans Divers , le 11 mai 2016 08h42 | 2 commentaires

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées hier soir dans toute la France à l’appel de la « Nuit debout ». Ils voulaient dénoncer la décision du gouvernement de passer en force sur la «  loi travail », en usant de l’article 49.3 de la constitution.

valls crispé. 

Si vous avez écouté un tant soit peu les médias français ces dernières heures, vous avez entendu revenir comme un mantra, ce chiffre magique: 49.3, 49.3, 49.3….Rassurez-vous il ne s’agit pas de la température prévue pour le weekend, ni d’un exercice de calcul destiné aux candidats de l’émission des chiffres et des lettres : «  49 X 3 ça fait 147,et quand je divise 49 par 3 , ça fait 16,333333 que je multiplie par l’âge de François Hollande moins la taille de Julie Gayet… et le compte est bon ! »

Un héritage gaullien.

Non, non 49.3 c’est l’article 49 alinéas 3 de la constitution de la 5ème République, et c’est d’ailleurs l’un des articles le plus importants de cette constitution. En 1958 le général De Gaulle a voulu doter la France d’institutions efficaces, en donnant la primauté à l’exécutif sur le parlementaire. En France c’est toujours le gouvernement qui a le dernier mot, même si le parlement n’est pas d’accord.

Alors que se passe-t-il avec la loi El Khomri la loi qui réforme le code du travail ?  Les syndicats modérés, l’équivalent des syndicats ou chrétiens ou libéraux en Belgique sont pour. En revanche les syndicats plus protestataires sont contre, et principalement la CGT l’équivalent à la louche de la FGTB le syndicat dit socialiste. Or le gouvernement est socialiste…

Le blocage des frondeurs.

On se retrouve donc sans une situation inextricable au parlement où la droite ne va pas voter loi, même si bien des aspects lui plaisent, et où une quarantaine de députés socialistes frondeurs ne le feront pas non plus.  Bref  le gouvernement n’a probablement plus de majorité sur ce projet.

Dans un régime parlementaire comme la Belgique on en serait resté là… mais en France il y a le 49.3 !

Une bombe institutionnelle.

Ce dispositif permet un vote bloqué : on arrête toute discussion, on met à la poubelle les 5000 amendements déposés, et on tord le bras aux frondeurs de la majorité.

Le 49.3 c’est une bombe atomique. Il permet au Premier ministre d’engager sa responsabilité sur un texte de loi. Le projet de loi est considéré comme adopté sauf si une motion de censure, déposée dans les 24 heures est votée par l’Assemblée. Si la motion de censure est votée, le gouvernement doit démissionner. Et si le gouvernement tombe, c’est dissolution de l’Assemblée Nationale par le Président de la République et élection dans la foulée. Compte tenu de la popularité du PS français actuellement, la plupart de ses députés y perdraient leur siège, y compris les frondeurs…

Une loi adoptée sans majorité.

Le truc est d’autant plus vicieux qu’on ne demande pas aux frondeurs de voter la loi. Elle n’a plus  besoin de majorité pour, il suffit qu’il n’ait pas de majorité contre. Or si les frondeurs du PS étaient décidés à ne pas voter la loi, ils ne sont évidemment pas prêts à voter avec la droite une motion de censure pour faire chuter le gouvernement.

Donc la loi sera adoptée sans vote, le gouvernement aura gagné et comme souvent en France le débat se poursuivra dans la rue.

En clair les partisans de la « Nuit debout » ne sont près d’aller se coucher…

Baupin le DSK vert ?

Par Christophe Giltay dans Divers , le 10 mai 2016 12h09 | Comments Off on Baupin le DSK vert ?

Va-t-on vivre une nouvelle affaire Dominique Strauss Kahn ? Cinq ans presque jour pour jour après l’arrestation de DSK à New York, la politique française est secouée par un nouveau scandale  à caractère sexuel. Denis Baudin Vice-président de l’assemblée nationale et mari de la ministre du logement Emmanuelle Cosse, a été contraint hier à la démission. On lui reproche des faits de harcèlement sexuels commis sur plusieurs femmes de son parti depuis une quinzaine d ‘années.

 

la photo qui a tout déclenché

la photo qui a tout déclenché

 

Denis Baupin a été trahi par une photo, une photo publiée le 8 mars pour la journée internationale de la femme Il avait posé, avec d’autres hommes politiques, les lèvres recouverte de rouge à lèvre, avec ce message « mettez du rouge contre la violence faite aux femmes ». L’une de ses victimes présumées n’a pas supporté et a brisé l’omerta. Hier libération et Médiapart ont publié huit témoignages de femmes, des témoignages accablants pour le député écologiste. Dans la matinée le président de l’Assemblée Nationale lui demandait de quitter ses fonctions de vice-président. Pour l’instant il reste député, et il a bien l’intention de se défendre il nie tout en bloc et a porté plainte pour diffamation.

Omerta.

Quant à son épouse la ministre du logement Emmanuelle Cosse, elle fut pendant deux ans la chef du parti EELV ( Europe écologie les verts ), dont ils se sont éloigné l’un et l’autre ces dernières semaines. Elle dit n’avoir jamais reçu de plainte le concernant quand elle dirigeait le parti. Pourtant plusieurs responsables du parti, ont affirmé  que les comportements de Denis Baudin étaient connus depuis au moins un an et que l’affaire pouvait éclater à tout moment.

Te sodomiser en cuissardes.

D’après les témoignages, Denis Baupin ne se serait pas contenté de SMS graveleux, genre « j’aimerais te sodomiser en cuissardes », envoyé à Elen Debost adjointe au maire du Mans…il est allé plus loin, une conseillère régionale de Paris raconte qu’il lui a couru après autour d’une table, une autre qu’il l’a coincée contre un mur lui touché les seins et essayé de l’embrasser.  Ce qui peut être qualifié non plus de harcèlement mais d’agression sexuelle,  pour ces faits il encourt une peine de 5 ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende. Mais bien pour l’instant il bénéficie de la présomption d’innocence

Les mots des femmes.

Ce matin le journal Libération appelle à briser la loi du silence, et cite les phrases que les journalistes ou femmes politiques se disent entre elles :  «Si Truc te propose de dîner au restaurant, dis non.» «Surtout ne prends pas l’ascenseur seule avec Machin.» «Sois prudente si tu restes le soir seule au bureau avec Untel.»

Pourquoi cette omerta ? Parfois la peur , la peur de perdre son job ou sa position sociale, la peur de ne pas être crue aussi…  « comment ! lui ? Mais non impossible ! » On a entendu ça pour DSK, parfois aussi la volonté de ne pas jeter le discrédit sur le parti, c’est vraisemblablement le cas des écologistes, vous imaginez une faire de harcèlement dans un parti qui impose la parité homme- femme et affiche des convions féministes ! Les dénonciatrices de Baupin ont longuement hésité, disent-elles, pour protéger son épouse Emmanuelle Cosse.

Jupes bannies…

Le pire c’est que devant ces attitudes inqualifiables, non seulement les femmes se taisent mais elles s’adaptent. Ainsi Nadine Morano, candidate à la primaire des Républicains a décidé de ne plus mettre de jupe pendant sa campagne tellement on lui lançait de remarques douteuses.

Quand j’ai entendu ça ce matin j’étais sidéré, j’ai regardé le calendrier au mur de ma cuisine …

Après vérification nous sommes bien en 2016 … pas au Moyen Age au 21ème siècle !

Il serait temps que tout le monde le sache.

Jeanne d’Arc à la sauce Macron.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 9 mai 2016 16h04 | Comments Off on Jeanne d’Arc à la sauce Macron.

On a beaucoup parlé de Jeanne d’Arc en France ce weekend et notamment à l’occasion de la participation du ministre de l’économie Emmanuel Macron aux fêtes de Jeanne d’Arc à Orléans. Récupérée politiquement  par Jean Marie Le Pen il y a 25 ans, Jeanne d’Arc est en fait une figure nationale française, célébrée aussi bien par la droite que par la gauche.

macron et jeanne

 

Savez-vous pourquoi on fête Jeanne d’Arc le 8 mai en France ? Parce que c’est l’anniversaire de sa victoire sur les Anglais à Orléans le 8 mai 1429 !  Et voilà toute la complexité du personnage : le 8 mai c’est la fête nationale de Jeanne d’Arc, mais Jeanne d’Arc a également été canonisée par l’Eglise en 1920 depuis « Sainte Jeanne d’Arc » est l’une des quatre patronnes de la France, et la fête de Sainte Jeanne d‘Arc, ce n‘est pas le 8 mai, mais le 30 mai jour anniversaire de son exécution sur le bucher à Rouen le 30 mai 1431.

Par ailleurs vous avez peut être remarqué que Jean Marie Le Pen la fêtait le 1er mai l’associant à la fête du travail.

Bref il n’y a pas une Jeanne d’Arc, il y a dix, il y en a cent…

Bouter les Anglais hors de France.

Accessoirement samedi soir la BBC, diffusait Henri VI de Shakespeare, où l’on voit les Anglais brûler Jeanne d’Arc à Rouen, « Joan of Arc » cette traitresse qui a lâchement assassiné Lord Talbot.  Et ne me dites pas que cette concomitance de date est une coïncidence.

Personnage issu de l’histoire médiévale, connue pour avoir pendant la guerre de cent ans rétabli le dauphin Charles VII sur le trône de France en le faisant couronner roi à Reims le 17 juillet 1429, Jeanne d’Arc est bien pratique pour les politiques de tous bords. Ils peuvent tour à tour s’inspirer de sa figure militaire, de ses convictions nationales , « boutons l’anglais hors de France », mais aussi de ses origines modestes, petite paysanne de Domremy en Lorraine, de sa foi, de son désintéressement, de son courage , de son martyre etc…

Le discours d’Emmanuel.

Ainsi dimanche Emmanuel Macron a dans son discours  d’Orléans tracé un portrait très présidentiel de la pucelle, décrite en rassembleur de la nation…

« Comme une flèche (…) sa trajectoire est nette, Jeanne fend le système, elle brusque l’injustice qui devait l’enfermer », « Jeanne se fraye un chemin jusqu’au roi, c’est une femme mais elle prend la tête d’un groupe armé et s’oppose aux chefs de guerre (…) Elle était un rêve fou, elle s’impose comme une évidence »,

Et alors même que la France n’y croyait pas, se divisait contre elle-même, elle a eu l’intuition de son unité, de son rassemblement », « voilà pourquoi, les Français ont besoin de Jeanne d’Arc car elle nous dit que le destin n’est pas écrit »…

C’est beau on dirait du De Gaulle.

Rétablir le roy François en l’Elysée

Certains y verront le signe d’une ambition personnelle… Ce sont des hommes de peu de foi, car il y a peut-être une autre interprétation.

Et si Emmanuel* ( prénom prédestiné qui signifie Dieu est avec nous) avait reçu du ciel la haute la mission de servir la France en maintenant le roy François à l’Elysée ? Telle une Jeanne d’Arc moderne rétablissant le dauphin dans ses droits.

Sais-t-on jamais ?

Mais à mon avis ça a été plus facile pour Jeanne avec Charles VII…

 

( * Isaïe 7-14 : « la vierge sera enceinte, elle mettra au monde un fils et l’appellera Emmanuel ».)

Cloclo fil conducteur.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 4 mai 2016 08h08 | Un commentaire>

Apres deux jours de polémique les éditions Bordas ont décidé de modifier le manuel scolaire qui faisait référence à la mort de Claude François. On y évoquait le décès du chanteur pour illustrer la conductibilité du corps humain.

CLAUDE-FRANCOIS-640x468

 

 «Alors qu’il prenait un bain, le chanteur Claude François remarqua que l’applique surplombant sa baignoire n’était pas droite […] Malheureusement, les fils électriques alimentant l’ampoule […] étaient dénudés! Dès que ses doigts entrèrent en contact avec le métal, sa main resta “collée” à l’applique. Mouillé, les pieds dans l’eau, il n’eut aucune chance».

Voilà le texte que les élèves de 3ème (l’équivalent de la quatrième secondaire belge) auraient pu découvrir dans leur manuel de physique chimie l’an prochain. C’est ce qu’on appelle un cas pratique pour un exercice. Cet exemple devait être utilisé, vous me pardonnerez le charabia administratif dans le cadre des EPI (Enseignement pratiques interdisciplinaires), en liant la physique-chimie aux SVT (Sciences et vie de la Terre).

220 volts.

L’exercice proposait deux conclusions du rapport de police établi le jour de la mort de Cloclo le 11 mars 1978.

La première établissait que la résistance du corps de Claude Francois était faible et que cela a facilité le passage d’un courant de forte intensité.

La seconde qu’il était resté collé à l’applique aggravant les dommages.

Et les élèves étaient invités à répondre à la question : que signifie la conclusion du rapport de police ?

Réponse 1 : Le corps humain composé de 65% d’eau est un excellent conducteur pour le courant électrique.

Réponse 2 : En traversant le corps humain le courant électrique peut provoquer des dégâts plus ou moins important en fonction de l’intensité.

Ca s’en va et ça revient.

Inutile de vous dire que très vite cet exercice a fait polémique, les réseaux sociaux se dont déchainés, la famille de Claude Francois a protesté et surtout de nombreux professeurs ont annoncé qu’ils n’utiliseraient pas cet exercice.

Finalement après 48h de tempête médiatique l’éditeur Bordas a fait machine arrière et présenté ses excuses, regrettant que « cette activité ait été mal interprétée » et expliquant que celle-ci avait pour vocation « de sensibiliser les élèves aux risques de l’électrocution à partir d’un cas connu ». Chaque année en effet, « l’électrocution est responsable de plus de 200 décès et 4000 accidents graves » en France.

Ces années là …

L’incident est donc clos (et même Coclo) et les professeurs éviteront donc la question la plus évidente que leur aurait posé leurs élèves, nés en 2002 ou en 2003…

M’dam M’dam ! C’est qui Claude François ?

Le Boléro domaine public ou pas ?

Par Christophe Giltay dans Divers , le 3 mai 2016 14h57 | Comments Off on Le Boléro domaine public ou pas ?

Coup de théâtre autour du Boléro de Ravel. Alors que l’œuvre du compositeur devait tomber dans le domaine public ce dimanche 1er mai, une procédure secrète pourrait prolonger les droits d’auteur de vingt ans ! Un bonus évalué à 20 millions d’euros.

 

Jorge Donn dansant le Boléro

Jorge Donn dansant le Boléro

 

Le Boléro de Ravel, l’une des œuvres de musique classique les plus connues au monde, est-il vraiment tombé dans le domaine public dimanche ?

Tout le monde l’a cru, et des dizaines de musiciens et de chorégraphes aient prévu dans le monde entier de travailler sur l’œuvre, sans avoir désormais à payer des droits d’auteurs, ainsi France Musique diffuse aujourd’hui de 7 heures à 19 heures une journée free Boléro, Boléro libre, qui pourrait tout d’un coup lui couter cher,  car les droits pour le Boléro étaient semble-t-il particulièrement élevés. Claude Lelouch raconte que pour son  film « Les uns et les autres » où ( notamment ) l’inoubliable Jorge Donn, interprétait le ballet du Boléro dans la version de Béjart, il a du payer et payer beaucoup .

Le décorateur et la chorégraphe.

Que s’est-il passé ? Le 25 avril quelques jours avant la tombée dans le domaine public, prévue le 1er mai, de mystérieux ayants droits sur l’œuvre se sont manifestés auprès de la SACEM, la société qui gère les droit d’auteurs en France équivalent de notre SABAM . Leur raisonnement est simple, le Boléro bien que désormais essentiellement joué en concert était à l’origine une musique de ballet donc une oeuvre collective. Par conséquent ceux qui ont travaillé avec Maurice Ravel lors de la création à l’Opéra Garnier en 1928 ont droits eux aussi à des royalties, il s’agit de la chorégraphe Broni Slava Nijinska ( la sœur de Nijinski) et du décorateur Alexandre Nikolaïevitch Benois. Ce sont donc les descendants de ce décorateur et de cette chorégraphe qui réclament leur part du gâteau.

Ayants droits même combat !

Le plus fort c’est que les autres héritiers de Maurice Ravel ( qui descendent eux de l’infirmière et du chauffeur d’Edouard Ravel, le frère de Maurice Ravel qui leur avait tout légué) , soutiennent cette démarche. Logiquement car si elle aboutissait les droits seraient prolongés pour tout le monde. On parle d’une rallonge de 20 ans, qui pourrait générer 20 millions d‘euros.

Je vous passe les détails secondaires digne d’une enquête policière avec des sociétés écrans basée à Monaco ou à Gibraltar , et autres trucs bizarres.

La ronde du Boléro.

Le 29 avril la SACEM s’est réunie en urgence et n’a pas donné gaine cause à ces héritiers mystérieux qui n’avaient pas bougé depuis la mort de Ravel en 1937. Mais comme dans la ritournelle du Boléro quand c’est fini ça recommence…ta ta ta ta ta ta ta ta tatata… et donc les héritiers sont maintenant décidés à saisir la justice… ta ta ta ta ta ta ta ta tatata… et c’est reparti pour un tour… ta ta ta ta ta ta ta ta tatata et bien sûr en crescendo ta ta ta ta ta ta ta ta tatata…

Bref si vous aviez l’intention de diffuser le Boléro pour votre fête d’anniversaire,  attendez encore un peu ça pourrait vous coûter cher.

(A noter qu’aux Etats-Unis le Boléro de Ravel est protégé jusqu’en 2024) [