Divers

Mgr Gaillot rencontre le Pape François.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 1 septembre 2015 08h43 | Ajouter un commentaire

L’évêque français Jacques Gaillot, débarqué en 1995 de l’évêché d’Evreux, sera reçu en privé par le pape François. Très engagé sur les terrains sociaux, Jacques Gaillot avait été critiqué dans l’épiscopat français en raison de ses prises de position peu orthodoxes, et qui sortaient de la réserve requise pour les évêques.

 

Jacques Gaillot à Evreux en 1995

Jacques Gaillot à Evreux en 1995

 

C’était le 22 janvier 1995, il y a donc un peu plus de 20 ans, il pleuvait sur Evreux, nous étions des centaines dehors à suivre la tête sous la drache et les pieds dans boue la dernière messe de Jacques Gaillot dans sa belle cathédrale, trop petite pour la foule venue de toute la France mais aussi de Belgique. A l’époque l’historien catholique Pierre Pierrard avait écrit

« Ce qui s’est passé en janvier 1995 est unique dans l’histoire de l’Eglise : on n’a jamais vu autant de laïques, croyants ou pas, se rassembler le même jour devant tous les évêchés de France et de Belgique pour y prendre la parole. Je n’hésite pas à dire que c’est du jamais vu. 

Un évêque médiatique.

Il faut se souvenir de l’engouement qu’avait un moment suscité cet évêque atypique qui bien que basé dans une modeste ville de Normandie s’exprimait sur les grands sujets de société, l’ordination d’hommes mariés, la reconnaissance des homosexuels, le droit au blasphème, les essais nucléaires… Et quand il parlait c’était parfois dans des médias assez peu catholiques comme le magazine Play boy réputé pour ses enluminures…

Muté « in partibus ».

A l’époque au Vatican Jean Paul II avait apprécié modérément et Jacques Gaillot avait donc été viré d’Evreux. Mais comme il n’avait pas de problème dogmatique ave l’Eglise, il est resté évêque, mais un évêque hors sol, « in partibus », titulaire de l’évêché de Partenia dans l’actuelle Algérie,un évêché disparu à la fin de l’antiquité. Lui-même disait qu’il était devenu un évêque SDF, sans diocèse fixe. Il a ensuite continué à agir pour les pauvres, les sans papier, les sans-abris, s’installant même un moment dans un squat rue du dragon à Paris. Puis peu à peu les choses se sont tassées ses relations avec les évêques de France se sont améliorée. Longtemps il est resté très actif et communiquait via son site internet « Partenia .org » son diocèse virtuel. A 75 ans, Jacques Gaillot comme tout évêque a pris sa retraite.

Rencontre avec François.

Il a désormais 79 ans et voilà que le pape Francois va le recevoir à sa demande. François dont les propos sont souvent proches de ceux que tenait Gaillot à son époque. Ils ont surement beaucoup de choses à se dire. La rencontre sera privée, à la résidence sainte Marthe, où le pape habite au Vatican. Hélas tout ça vient un peu tard, et l’on imagine mal le pape Francois revenir sur la décision de Jean Paul II…Peut être pourrait-il le réhabiliter symboliquement en le faisant évêque émérite d’Evreux, c’est-à-dire évêque d’Évreux à la retraite, ou peut être lui confier une mission ou un rapport ? Ou peut-être simplement lui serrer la main, et signifier ainsi que Rome ne lui tient plus rigueur de son indiscipline.

Cela dit ce n’est pas sûr, car François est un jésuite et les jésuites sont assez à cheval sur la discipline, et surtout ils font un vœu d’obéissance spéciale au Pape ! Or tout ce que reprochait Jean Paul II à Jacques Gaillot c’est d’avoir désobéi…

 

 

Des auteurs font chanter « M6 »

Par Christophe Giltay dans Divers , le 28 août 2015 08h02 | Un commentaire>

Deux journalistes français sont soupçonnés d’avoir faire chanter le roi du Maroc. Arrêtés à Paris, Eric Laurent et Catherine Graciet auraient tenté d’extorquer des fonds à Mohamed VI en échange de la non-publication d’un livre.

M6

 

Ces deux journalistes sont assez connus pour avoir déjà publié plusieurs livres de révélations, Catherine Graciet par exemple a écrit un bouquin sur les liens troubles entre le colonel Kadhafi et Nicolas Sarkozy. En 2012 ils avaient ensemble déjà consacré un ouvrage à celui qu’on surnomme M6,  Le roi prédateur, main basse sur le Maroc, aux éditions du Seuil.

Un palais intrigué.

C’est pourquoi le palais royal du Maroc les a pris au sérieux quand ils l’ont contacté le 23 juillet. Eric Laurent a demandé à rencontrer un collaborateur du roi car il avait de choses importantes à dire. La rencontre a lieu à Paris au cabinet d’un avocat. Là, Eric Laurent a affirmé qu’il préparait un livre avec Catherine Graciet et qu’ils accepteraient de ne pas le sortir contre 3 millions d’euros .Immédiatement le Maroc porte plainte et dénonce les faits à la police française.

Un accord sous surveillance

Deux autres réunions sont organisées, mais sous surveillance de la police qui a truffé la pièce de micros. Au cours de la troisième ils tombent d’accord avec l’envoyé royal. Les deux journalistes  acceptent de se partager 2 millions d’euros avec une avance reçue ce jour-là de 80.000 euro. Toutes ces informations ont été révélées par l’avocat du roi du Maroc, Maître Dupont Moretti célèbre ténor du barreau de Douai qui a également fait une révélation étonnante au Figaro : « D’après les enregistrements, Eric Laurent affirme que le livre est une vision à 360 degrés sur le Maroc…Mais je n’ai pas eu accès au livre. Mais ce n’est pas forcément la vénalité qui a conduit cet homme à faire cette proposition. D’après les éléments dont nous disposons, nous pouvons penser que les deux auteurs ont été instrumentalisés par un groupe, un mouvement terroriste, pour déstabiliser le régime. Mais c’est à l’instruction de déterminer le mobile »

Mystère, mystère…

Cette affaire surprend beaucoup les confrères des deux journalistes qui ne les pensaient pas capable d’un tel chantage…Ce qui accrédite peut être la thèse d’une manipulation.

Tout ça me laisse songeur…  Pardonnez-moi je suis encore de ces naïfs qui pensent que le meilleur moyen de faire un peu ( très peu) d’argent avec un livre, c’est d’en vendre quelques milliers d’exemplaires. Ce n’est pas très rentable et plus difficile que le chantage, mais c’est moins risqué.

Virginie : c’est la faute à Rembrandt

Par Christophe Giltay dans Divers , le 27 août 2015 08h57 | Ajouter un commentaire

Après l’hallucinant assassinat en direct d’une équipe de télévision hier en Virginie, le débat est relancé aux Etats unis sur le droit pour les citoyens de posséder une arme. Sans grand espoir, la Maison Blanche a une nouvelle fois appelé le Congrès à durcir la législation sur les armes à feu. Mais jusqu’à présent la majorité républicaine du congrès s’y est toujours refusée. Pourquoi les américains sont-ils à ce point favorables au port d’arme ?

 

La ronde de nuit

La ronde de nuit

Vous connaissez surement le célèbre tableau de Rembrandt la « Ronde de nuit »… peint en 1642 ! Le titre est une erreur commise au 19ème siècle quand on pensait que le tableau représentait une scène nocturne, une fois nettoyé on s’est aperçu que ça se passait de jour. Le vrai nom de l’œuvre est : La Compagnie de Frans Banking Coc et Willem van Ruytenburch. Il s’agit du portrait d’une milice bourgeoise d’Amsterdam payé par ses 18 membres.

Une tradition Hollandaise.

A l’époque aux Pays Bas les citoyens aisés, on disait les bourgeois, avaient le droit  de s’organiser en milice pour défendre leur ville et leurs biens. Quand le prince hollandais Guillaume d’Orange  est devenu roi d’Angleterre en 1689 après la deuxième révolution anglaise, il a apporté avec lui le genièvre ( devenu gin,) et cette disposition propice à la milice. Elle avait déjà existé auparavant en Angleterre mais on l’avait abolie.

Un amendement américain.

Vous imaginez la suite, les Anglais ont appliqué ce règlement dans leurs colonies américaines et une fois indépendants les Etats Unis l’ont conservé. Le fameux deuxième amendement de la constitution américaine de 1791, auquel se réfèrent toujours les défenseurs du port d’armes est ainsi rédigé :

« Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit qu’a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé. »

Notez bien que l’amendement parle de milice comme à l’époque de la « Ronde de nuit », et non pas d’individu, il y a là un flou juridique. Mais voilà en 1791 aux Etats Unis comme en 1642 à Amsterdam, les membres des milices étaient propriétaires de leurs armes, d’ailleurs seuls les riches en faisaient partie. Donc par extension comme on a le droit à une milice, on a le droit de posséder des armes et de les garder chez soi…

Obama est contre, le congrès est pour.

Voilà pourquoi comme l’a dit Barack Obama  :

« Le nombre de gens qui meurent dans des incidents liés aux armes à feu dans ce pays est largement supérieur à celui des victimes de terrorisme ».

Parfois je rêve d’une exposition aux Etats Unis autour de la « Ronde de nuit ». On y expliquerait aux américains que ce qui était honorable et bourgeois en 1642 ou en 1791, ne l’est peut-être plus aujourd’hui…

El Khazzani fiché « S » mais pas « J »

Par Christophe Giltay dans Divers , le 26 août 2015 09h26 | Ajouter un commentaire

Ayoub El Khazzani, le jeune Marocain qui a ouvert le feu dans un train Thalys, a donc été mis en examen hier et écroué dans la nuit. Le Procureur de Paris a donné de nombreux détails sur les faits et sur la personnalité du terroriste. Il a confirmé qu’il avait bien été repéré en Espagne comme islamiste dès 2014 et fiché en France. Mais cette fameuse fiche « S » n’a semble-t-il servi à rien pour l’empêcher de commettre son acte.

François Molins procureur de Paris

François Molins Procureur de Paris

 

Depuis l’arrestation du terroriste vendredi on évoque à intervalle régulier, cette fiche  S , établie à son sujet par les services secrets français. La question est toujours la même : pourquoi un type fiché va-t-il pu disparaitre des radars ? Se rendre probablement en Syrie, s’installer provisoirement en France puis à Bruxelles, et tout ça dans la plus grande discrétion.

« S » n’est pas « J »

Le procureur de Paris François Molins a donné des éléments de réponse dans sa conférence de presse : «Je rappelle qu’une fiche S n’est pas une fiche judiciaire contrairement aux fiches J permettant une arrestation, c’est une fiche d’attention qui permet lorsque la personne fichée est contrôlée de déclencher un processus de surveillance et de suivre l’intéressé. En l’espèce, au cours de son séjour en France, l’intéressé n’a pas été contrôlé et n’a pas attiré au cours de son séjour de deux mois l’attention des services ».

Un très grand fichier.

Dans ce système créé en France à la fin des années 1960, le FPR ( fichier de personnes recherchées ), on trouve plusieurs catégories de personnes très variées, comme les mineurs fugueurs M , les évadés, V ou les personnes privées de sortie du territoire IT, ( interdiction de territoire), ou encore T pour les débiteurs du trésor public etc… en fait il existe 21 subdivisions. En 2010 plus de 400 000 personnes étaient fichées en France pour l’une ou l’autre raison.

La fiche S, concerne les personnes qu’il faut surveiller d’où le S, mais ne pas forcément arrêter tout de suite, comme ça aurait été le cas pour une fiche J, judicaire, dont parlait le procureur. Ca veut dire que par exemple lors d’un contrôle routier, si un policier ou un gendarme constate que l’individu est fiché S, il devra le signaler aux services de renseignement et essayer de recueillir le maximum d’informations sur les personnes qui l’accompagnent. Il pourra également le mettre sous surveillance visuelle ou sur écoute, mais, pas l’arrêter.

D’autres exemples.

Il y aurait environ 5000 fiches catégorie S, mais les individus répertoriés ne sont pas tous des terroristes potentiels, y figurent aussi des militants, des activistes politiques ou encore des hooligans. De surcroit ce fichier est régulièrement mis à jour, c’est ainsi que Yassin Salhi, le principal suspect de l’attentat de Saint Quentin Fallavier, avait été fiché en 2006 mais radié en  2008.

Selon le ministre français de l’intérieur Bernard Cazeneuve 840 fiches S ont été émises par les services français pour les jihadistes « partis sur le théâtre des opérations et qui sont revenus ». « Sur ces 840 fiches, il y en a 140 qui concernent des combattants étrangers qui ont pu résider en France ou qui y résident encore. »

Il existait  bien une fiche S sur le terroriste du Thalys, et s’il avait été repéré à un contrôle ou à une frontière ça aurait mis la puce à l’oreille des policiers. Mais ça ne l’aurait pas forcément empêché de circuler voire de commettre son attentat.

Il ne faut pas demander à une fiche S de faire plus que ce pourquoi elle a été créée. Comme disait mon grand-père : la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a ….

 

Exclu Le Pen rugit encore

Par Christophe Giltay dans Divers , le 21 août 2015 09h04 | Ajouter un commentaire

Jean Marie le Pen a donc été exclu du Front National le parti qu’il a fondé il y a plus de quarante ans. Quelles conséquences politiques pour cette exclusion ? va t-elle servir ou desservir la candidature de Marine Le Pen à l’élection présidentielle de 2017 ?

Le Pen en 1974, moins de 1% des voix.

Jean Marie Le Pen en 1974

D’abord le camp du vieux chef a déjà contre attaqué. Il a lui-même dit hier soir qu’il était indigné, qu’il contesterait la décision devant la justice et qu’il gagnerait comme la première fois. Ce matin sur France info son fidèle lieutenant Bruno Gollnisch a multiplié les arguments juridiques pour justifier l’annulation de la décision et dire, ce qui est finalement le fond du problème, que Jean Marie Le Pen n’a jamais fait que répéter ce qu’il dit depuis des décennies quand il évoque le  maréchal Pétain,  l’occupation allemande, ou les chambres à gaz… Conclusion de Gollnisch : le Front National est-il toujours le vrai Front National ?

Le Front c’est moi !

J’entends presque la voix de Le Pen, éructer qu’à part lui personne ne peut l’exclure du parti qu’il a fondé et qu’à la limite c’est lui qui pourrait exclure tous les autres, qu’ils lui doivent tout etc… « C’est moi qui suis le Front national, je suis chez moi au Front national »

Maintenant que va-t-il se passer pour la Marine qui prudemment n’a pas participé au bureau exécutif du parti ?

Pouvoir de nuisance.

Il y a deux possibilités, contradictoires mais qui peuvent se produire toutes les deux …la première  Jean Marie Le Pen a conservé un pouvoir de nuisance suffisant pour saboter la candidature de sa fille à l’Elysée. Au-delà la bataille juridique qu’il va engager, il peut multiplier les déclarations provocantes, il peut aussi essayer de mobiliser ses derniers fidèles dans le parti, il peut en appeler aux lecteurs etc…En revanche une candidature contre sa fille est exclue, il aura 89 ans en 2017 et surtout il ne recueillerait probablement pas les 500 signatures d’élus nécessaires.

Dédiabolisation.

Deuxième possibilité, Marine le Pen capitalise sur l’exclusion de son père arrive à prouver qu’elle a dédiabolisé son parti, et renforcé sa position politique. Ca parait tout à fait possible d’autant que les sondages continuent à la qualifier pour le second tour de la présidentielle, le meurtre du père serait donc tout bénéficie.

On peut donc s’attendre à ce que ses adversaires, et notamment Nicolas Sarkozy,   rappellent constamment qu’une Le Pen reste une Le Pen, que la dédiabolisation n’est que cosmétique, qu’idéologiquement le parti n’a pas changé et que…

même quand il est versé en sacrifice, mauvais sang ne saurait mentir !

 

Ben Laden fan d’Enrico Macias.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 18 août 2015 09h49 | Ajouter un commentaire

Quel était le chanteur préféré d’Oussama Ben Laden, le fondateur d’Al Qaïda, instigateur des attentats du 11 septembre à New York ? Enrico Macias ! C’est ce que vient de révéler un reportage de la BBC.

enrico 60

 

La découverte vient d’un chercheur américain, chargé d’écouter et d’analyser les quelque 1500 cassettes retrouvées en 2001 dans une cache d’Oussama Ben Laden à Kandahar en Afghanistan…

Comme disait non pas Enrico mais Aznavour, je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre. Les cassettes étaient un dispositif qui permettait d’enregistrer des sons ou de la musique sur de petites bandes magnétique logées dans un support en plastique qui faisait en gros la taille d’un paquet de cigarette en moins épais. Jusqu’aux années 90 ce fut le support d’enregistrement le plus répandu. Ben Laden qui vivait avec son temps avait donc des cassettes… des centaines de cassettes !

J’ai quitté ma maison.

Une vraie mine pour les services secrets  américains qui ont confié leur à étude à Flag Miller, expert en littérature et culture arabe à l’université de Californie.

Pour l’essentiel il s’agit de discours de Ben Laden ou d’autres propagandistes, remontant sur une dizaine d’années. Leur analyse a permis d’affiner ce qu’on savait sur la construction idéologique d’Al-Qaïda avec parfois des surprises comme cette référence à Gandhi l’apôtre de la non-violence dans un discours de 1993 : « La Grande-Bretagne a été forcée de se retirer de l’une de ses plus grandes colonies quand Gandhi l’Hindou a déclaré un boycott contre leurs produits. Nous devons faire la même chose avec l’Amérique. »

Enfants de tous pays.

Mais la plus surprenante découverte du chercheur fut de tomber sur des chansons d’Enrico Macias.

Et notamment «  Les gens du nord », vous connaissez :

Les gens du Nord Ont dans leurs yeux le bleu Qui manque à leur décor Les gens du Nord Ont dans le cœur le soleil Qu’ils n’ont pas dehors…

Le chanteur s’est dit surpris et gêné «Je suis certain que cette information n’est pas sérieuse, ce doit être une rumeur ... vous n’imaginez pas ben Laden apprécier « enfants de tous pays ».

Ah ! Qu’elles sont jolies…

Ca parait d’autant plus surprenant qu’Enrico Macias de son vrai nom Gaston Ghrenassia est un juif pied noir et donc pas tout à fait de la même chapelle que Ben Laden. Avec humour le professeur américain en déduit que « cette collection de chansons françaises montrait la diversité des langues que parlaient ces arabes afghans de Kandahar, et leur expérience du monde… »

A cette aune j’espère qu’on ne découvrira pas un jour que les égorgeurs de Daech écoutaient Adamo…

 

Alerte enlèvement : 100% de réussite !

Par Christophe Giltay dans Divers , le 17 août 2015 11h27 | Ajouter un commentaire

 Le petit Rifki âgé de 4 ans enlevé samedi sur la place de la mairie à Rennes a été retrouvé « sain et sauf » dimanche en début d’après-midi dans un TGV en gare de Libourne, son ravisseur a été interpellé. Cette fin heureuse a été rendue possible grâce dispositif « alerte enlèvement. »

Rifki

 

Hier matin je roulais sur l’autoroute entre Paris et Bruxelles quand j’ai vu sur le panneau lumineux, ce message «  Alerte enlèvement écoutez radio ».

Immédiatement je mets la radio et j’entends le message désormais classique de ce dispositif qui permette retrouver les enfants enlevés :

Une sirène suivi d’un texte lu sur un ton grave : Un petit garçon, prénommé Rinki, âgé de 4 ans et d’origine comorienne, a été enlevé samedi vers 14H00, place de la mairie à Rennes. Il a la peau noire, et les cheveux courts. Il est vêtu d’un pantalon, d’un tee-shirt et d’un blouson, l’ensemble de couleur noire, et chaussé de baskets rouges et blanches. Suit une description du ravisseur présumé, un numéro de téléphone et une adresse internet pour contacter la police, avec cet avertissement : « si vous les voyez n’intervenez pas vous-même ! »

Un message martelé !

Ce message je l’ai entendu sur toutes les radios de ¼ d’heure en ¼ d’heure. Un appel du même type était également diffusé à la télévision avec une photo du petit garçon. Résultat vers midi dans le TGV Paris Bordeaux, une dame assise juste devant lui a reconnu Rifki. Elle a prévenu la police en gare de Saint Pierre des Corps,près de Tours. A l’arrêt suivant, Libourne, la gendarmerie a fait bloquer les portes du train pour empêcher la descente des voyageurs, puis est intervenue à l’intérieur. Selon le communiqué officiel : « L’individu a été interpellé en voiture 18 à 14H26, l’enfant était avec lui ».

Rifki sauvé !

Le petit garçon a été emmené à l’hôpital pour passer des examens et recevoir une aide psychologique, avant de rejoindre sa famille, quant au ravisseur il a été placé en garde on ne connait pas ses motivations.

C’est la 16ème fois depuis 2006 qu’on récupère un enfant enlevé grâce au dispositif « alerte enlèvement », il mobilise réellement tous les Français sur l’ensemble du territoire en quelques heures, impossible d’échapper à ces messages récurrents : radio, télé, internet, panneaux autoroutiers …C’est d’une remarquable efficacité : 100 % des enfants recherché par ce système ont été retrouvés…

Regrets…

Hier en entendant l’heureux dénouement à la télévision, je suis resté un instant à la fois triste et songeur…Si le dispositif «  alerte enlèvement » avait existé en Belgique il y a 20 ans, on aurait peut être sauvé Julie et Mélissa…

Migrants : l’Angleterre sinon rien !

Par Christophe Giltay dans Divers , le 31 juillet 2015 09h03 | Un commentaire>

Chaque jour, ou plutôt chaque nuit,  des milliers de migrants risquent leur vie en essayant de passer de l’autre côté de la Manche à Calais. Beaucoup d’entre eux pourraient déposer une demande d’asile en France, mais ils veulent absolument se rendre en Angleterre. Comment expliquer ce pouvoir d’attraction du Royaume-Uni ?

Queen

C’est d’autant plus surprenant que les lois sur l’asile en Grande Bretagne sont au moins aussi dures qu’en France et que les prestations sociales qu’ils peuvent espérer là-bas sont moins généreuses. Si la demande d’asile est acceptée, il leur est accordé en Angleterre une aide de 53 euros pour un célibataire et 103 euros pour un couple marié. Ils ont également le droit d’accéder gratuitement au système public de santé, à l’éducation et à un logement sous certaines conditions.

Des prestations meilleures en France.

En France chaque demandeur d’asile, dans l’attente de l’examen de sa demande, où bénéficiant d’une carte de séjour, peut toucher une allocation temporaire de  343 euros par mois. Ils ont droit à l’aide médicale d’Etat  ainsi qu’à l’éducation pour tous. En revanche les demandes d’asile ont deux fois plus de chances d’aboutir au Royaume-Uni,  16,3% d’acceptation au Royaume Uni contre 8,2% en France.

Moins de chômage en Angleterre.

Il y a presque deux fois moins de chômage au Royaume-Uni (5.4 %) qu’en France (10.2 %) mais si l’on dit souvent qu‘il n’existe pas de carte d’identité en Angleterre. Pour travailler les migrants ont besoin permis de résidence, ou une carte de demandeur d’asile. Reste le travail au noir, qui représente 10 % du PIB en Angleterre. David Cameron a promis de tout faire pour le combattre, et même un projet de loi prévoit de saisir les salaires des travailleurs clandestins.

La langue.

En fait le vrai moteur qui les pousse à partir en Angleterre, est une raison culturelle, et d’abord la langue. Beaucoup d’entre eux sont issus d’anciennes colonies anglaises comme le Soudan, l’Irak, la Somalie, le Pakistan…et même quand ils arrivent d’Ethiopie, d’Erythrée ou d’Afghanistan  s’ils parlent une langue étrangère c’est plutôt l’anglais que le français.

sikh

Des contacts.

Enfin et c’est le principal, ils ont pour la plupart de la famille ou des amis en Grande Bretagne, voire tout simplement des gens de leur village, ou de leur région. Beaucoup ont des adresses où se rendre ou des numéros de téléphone à appeler. D’ailleurs ils ont des portables, vous avez tous vu des reportages avec de braves habitants de Calais qui les rechargent bénévolement dans leur salon.

La communauté.

Et enfin l’Angleterre, permet aux communautés de s’organiser, au contraire de la République qui combat le fait communautaire… Et voilà pourquoi un pakistanais  une fois chez la reine se retrouve assez facilement plongeur au black dans le restaurant d’un cousin et logé chez un voisin de village. Avant de monter plus tard sa petite affaire grâce à un prêt communautaire. Ce n’est pas un pays qu’ils cherchent en traversant la Manche … c’est une société.

MH 370 : l’hypothèse Diego Garcia

Par Christophe Giltay dans Divers , le 30 juillet 2015 09h23 | 3 commentaires

Des enquêteurs spécialisés sont partis pour l’île de La Réunion, dans l’océan Indien, pour déterminer si un débris d’avion découvert le long de sa côte appartient bien au Boeing 777 de la Malaysia Airlines disparu depuis le 8 mars 2014. Cette découverte relance la piste dite de Diego Garcia…

La base de Diego Garcia

La base de Diego Garcia

 

C’est une hypothèse notamment défendue par l’écrivain français Marc Dugain, qui l’avaient longuement développée dans un article de Paris Match.  Marc Dugain, par ailleurs ancien directeur de compagnie aérienne, pense que le Boeing 777 de la Malaysia Airlines a été détourné par des pirates qui voulaient l’écraser sur la base anglo-américaine de Diego Garcia.

Une base stratégique.

Diego Garcia est située dans l’archipel des Chagos, un territoire d’outrer mer britannique au sud des Maldives et à environ 3000 km au nord de la Réunion et de l’ile Maurice . La base de Diego Garcia est très importante pour les Etats Unis car là-bas ils sont à mi-chemin de l’Afrique, de l’Inde et de l’Indonésie, et pas trop loin du golfe persique. Pendant la première guerre du golfe contre Saddam Hussein, des B 52 sont partis de Diego Garcia pour bombarder l’Irak.

Un tir de l’US Air force ?

Pour Marc Dugain l’armée américaine aurait donc abattu l’avion avant qu’il n’atteigne la base. Ils auraient ensuite fait disparaitre les débris, car même si cette destruction peut apparaitre comme légitime sur le plan militaire, on n ‘abat pas un avion de ligne avec ses passagers sans que ça déclenche un scandale international et une batterie de procès avec à la clef d’importantes indemnités. Le gouvernement américain a toujours nié la présence de l’avion à proximité de Diego Garcia, mais Marc Dugain a cité des témoins aux îles Maldives, qui lui auraient affirmé avoir vu «un énorme avion volant à très basse altitude» portant les couleurs de la Malaysia Airlines.

L’aile de la Réunion.

Et voilà qu’on découvre donc ce bout d’aile à la Réunion pas si loin des Chagos,  morceau qui semble-t-il provient bien d’un Boeing 777. Or s’il y a eu plusieurs crashs dans cette zone de l’océan indien ces dernières années,  aucun n’a impliqué un Boeing de ce type, à part bien sûr celui de la Malaysia.

De quoi relancer la crédibilité de l’hypothèse Diego Garcia, séduisante sur le papier et romanesque à souhait…Mais est-elle vraiment plausible ?  Pas tant d’ailleurs dans le déroulement, je ne doute pas que les Américains soient capables d’abattre un appareil civil pour se protéger, ils ont essayé de le faire le 11 septembre, des chasseurs avaient décollé pour protéger le Pentagone mais trop tard. Ce qui parait abracadabrantesque c’est le silence… des Américains mais aussi des autres !

Et pourquoi pas un accident ?

Pensez-vous que les radars militaires, russes, ou même indiens n’auraient pas détectés une telle intervention ?  Et croyez-vous qu’ils auraient gardé le secret ? Maintenant il est toujours possible que l’avion se soit crashé tout seul à court de carburant. C’est déjà arrivé lors d’une détournement, pas loin de là d’ailleurs au Comores en 1996 avec un vol de l’Ethiopian Airlines, obligé d’amerrir en urgence à 500 mètres de la côte (bilan 125 morts, 50 survivants). Les pirates n’avaient pas voulu croire le pilote quand il leur disait qu’il était à sec.

C’est peut être tout simplement ce qui arrivé au vol MH 370… bien loin de Diego Garcia .

Jean Marie 3 – Marine 0

Par Christophe Giltay dans Divers , le 29 juillet 2015 14h36 | Comments Off on Jean Marie 3 – Marine 0

 La justice française a donné raison pour la troisième fois à Jean-Marie Le Pen dans le conflit qui l’oppose à sa fille Marine Le Pen, présidente du Front National, en confirmant la suspension du congrès qui était censé supprimer son statut de président d’honneur.

le pen et fille

 

«Je ne suis pas fière du spectacle qui est offert. C’est même franchement l’inverse, j’ai honte. Tout cela a un aspect pathétique, c’est grotesque». Commentaire de Marion Maréchal Le Pen dans le « Parisien »sur le combat qui oppose désormais depuis plusieurs mois son grand père à sa tante.  Elle ajoute qu’il fallait méconnaitre Jean Marie Le Pen pour imaginer qu’il se laisserait facilement mettre à l’écart…

JMLP toujours chef.

Vous pouvez imaginer à quel point le leader de 87 ans jubilait hier après la décision de la cour d’appel de Versailles je le cite : « C’est une défaite personnelle pour M. Philippot », (vice-président du parti), et « un succès pour tous les patriotes, tous les militants et électeurs du Front national », « J’ai fondé le Front national, je l’ai dirigé pendant 40 ans et j’en suis encore aujourd’hui un des chefs, président d’honneur ».

Et maintenant que va-t-il se passer ? La tragi-comédie va continuer, le parti va publier les résultats de la consultation des militants par courrier sur le sort du fondateur. 30 000 ont répondu et ne doutez pas qu’ils se prononceront massivement en faveur du débarquement du menhir.

Un congrès sinon rien.

Pourtant ça n’aura aucune valeur juridique, en fait la décision de justice oblige le Front National à organiser un congrès physique et pas virtuel pour supprimer le poste de président d’honneur. Or le parti n’en aura surement pas le temps avant les élections régionales qui se dérouleront en décembre. Le Front National espère gagner deux régions : le Nord Pas de Calais, et la Provence Cote d’Azur (PACA)… Dans cette dernière, Jean Marie le Pen envisage de se présenter quand même et d’y affronter sa petite fille Marion tête de liste FN… Je vous l’ai déjà dit les Atrides à côté des Le Pen c’est de la petite bière.

FN le Pen ou FN Philippot ?

Quel est le pouvoir de nuisance exact de Jean Marie le Pen par rapport au parti qu’il a fondé ? Difficile à dire. Il est clair des militants historiques se sont retrouvés dans son combat contre Marine, mais le parti a néanmoins beaucoup changé notamment sous l’influence de Florian Philippot, autrefois proche de Jean Pierre Chevènement et qui n’a jamais voté pour Jean Marie le Pen…

En fait le FN est en train de devenir un parti souverainiste plutôt que nationaliste, et plus proche ( du moins dans le discours) du gaullisme social que du reaganisme impitoyable qui l’inspirait naguère…

Le meurtre du père

 Politiquement les sondages le confirment il y a un espace électoral pour un tel mouvement. Marine le Pen reste très haut dans les sondages, sur le papier elle peut se qualifier pour le second tour de la présidentielle.

A une condition réussir son parricide… et là c’est pas gagné !