Hollande : moi (re) Président ?

Par Christophe Giltay dans Divers , le 23 octobre 2019 07h47 | Ajouter un commentaire

Quand le chat n’est pas là les souris dansent. Pendant qu’Emmanuel Macron visite les terres françaises de l’océan indien, les « ex » occupent le terrain. Nicolas Sarkozy représentait la France à l’intronisation de l’empereur du Japon, et François Hollande fait la tournée des médias pour présenter son nouveau livre.

François Hollande à RTL TVI pendant sa campagne en 2011.

omme disait ma grand-mère, François Hollande « il a un goût de trop peu ». Contrairement à Nicolas Sarkozy il n’a pas été vaincu dans les urnes, il a quitté le pouvoir au bout d’un mandat, sans avoir pu défendre son bilan et affronter ses adversaires…Ce qui pour un battant est très difficile à accepter.

Battling François.

Sous ses airs bonhommes, François Hollande n’est pas le consul romain  Cincinnatus qui retourne à sa charrue après avoir sauvé la patrie. Non, c’est un politique, un vrai, un dur, un ambitieux. Dès juin 1984, il a 29 ans, il défie Jacques Chirac dans sa circonscription, en Corrèze, et n’est battu par le leader de la droite qu’avec 350 voix d’écart. Chirac avait pourtant dit de lui : « C’est qui ce candidat moins connu que le labrador de Mitterrand ? » L’élection il aime ça et la politique c’est sa vie. Alors il est tout, sauf à la retraite.

Réformer la Vème .

Il y a quelques jours François Hollande était à Liège pour un colloque sur la laïcité, et aujourd’hui il publie un nouveau livre, non plus de mémoires comme le précédent, mais un ouvrage de science politique. Son titre : «Répondre à la crise démocratique». Il y propose ni plus ni moins une réforme de la constitution française, avec un renforcement de pouvoirs du Président, la suppression du poste de Premier Ministre et l’allongement du mandat présidentiel à 6 ans, renouvelable une fois. Dans le même temps il souhaite renforcer l’autonomie du parlement, et séparer complétement l’exécutif du législatif. Le Président n’aurait plus ainsi le pouvoir de dissoudre l’Assemblée, ni de faire passer un texte en force avec le célèbre article 49 alinéa 3.

Revitaliser les partis.

François Hollande a donné de interviews pour expliquer son texte : «Les institutions réformées comme je le propose conduiraient les partis à reprendre une place importante dans le débat public», «Il faut revenir à des familles politiques qui suscitent l’espoir», pour autant il se prononce «contre la proportionnelle». (Le mode de scrutin qui est en vigueur par exemple en Belgique), car il souhaite de majorités claires.

François Hollande est un énarque, ancien chef du PS, ancien Président de la République. La science politique il sait ce que c’est, et de l’avis général c’est un livre qui tient la route.

Néanmoins en France, il y a autant de projets de réforme de la constitution que d’hommes ou de femmes politiques qui souhaitent conquérir l’Elysée. C’est à dire beaucoup ! Or ce livre ne répond pas à la vraie question : François Hollande se prépare-t-il pour l’élection de 2022 ?

Qui sait …

Mais si ce bouquin, n’est pas un programme il y ressemble.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “Hollande : moi (re) Président ?”

  1. Aucun commentaire