L’hallucinant procès du Médiator.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 23 septembre 2019 07h09 | Un commentaire>

Un procès exceptionnel s’ouvre aujourd’hui à Paris. Le procès du scandale du Médiator, un médicament prescrit comme coupe faim pendant des années et qui a fait des milliers de victimes.

 

5000 victimes, 376 avocats, 25 prévenus pour un procès qui va durer 7 mois jusqu’en avril 2020. Ces chiffres parlent d’eux même et situent l’ampleur du scandale. Le  Médiator est un médicament mis en point dans les années 60 et commercialisé  en 1976  par le laboratoire Servier,  à l’origine il est prescrit pour traiter le diabète de type 2. Très vite on se rend compte que sa molécule active le benfluorex (un dérivé de l’amphétamine) est un puissant coupe-faim. Les médecins vont alors le prescrire massivement aux gens qui souhaitent contrôler leur poids, sans pour autant qu’il soit diabétique.

Prescrit pendant 33 ans !

En France ça va durer 33 ans. Des milliers de patients en surpoids vont être traité au Médiator. Le problème c’est que dès les années 90, on constate des effets secondaires dangereux. Des patients atteints d’hypertension pulmonaire, font des insuffisances cardiaque, d’autres subissent des défaillances au niveau des valves du cœur. Masi il falloir attendre longtemps avant qu’on fasse officiellement le lien avec la prise de Médiator. D’après le Figaro qui a révélé le scandale dès 2010 le médiator aurait fait entre 500 et 1000 morts, quant aux patient encore envie, ils seraient près de 10 000. L’Office national d’indemnisation des accidents médicaux a reçu 9445 demandes d’indemnisation depuis 2011. Actuellement, avant même le procès, la somme totale versée par Servie aux victimes est de 24 millions d’euros.

Interdit partout sauf en France…

Retiré du marché belge en 1978, de Suisse en 1997, d’Espagne en 2003, le Médiator n’a été interdit en France qu’en 2009.  Le plus incroyable c’est qu’il été proscrit des préparations magistrales des pharmaciens dès 1995, mais qu’on a continué à vendre les boites pendant 14 ans !  Pourquoi ? Qui est responsable ?  Le laboratoire ?  Les pouvoirs publics ? Les deux ? C’est ce que devra déterminer ce procès au long cours…

Les prévenus sont poursuivis pour tromperie aggravée avec mise en danger de la santé, escroquerie, homicides et blessures involontaires et même trafic d’influence. Ils risquent tous de très lourdes peines.

Une escroquerie très lucrative.

En fait l’enquête a montré que dès le début le laboratoire savait que le Médiator était plus un coupe faim qu’un antidiabétique et que comme toutes es amphétamines il présentait des risques pour le cœur. Mais le laboratoire  grâce à un lobbying efficace, menés notamment par des élus influents, a réussi à conserver son autorisation de mise sur le marché.

Ce matin sur le banc des accusés il y aura des cadres de Servier, des fonctionnaires de l’agence du médicament, et même une ancienne sénatrice . Mais pas Jacques Servier le fondateur du laboratoire. Il est mort en avril 2014 à  l’Age de 92 ans.

Sa fortune, la 23 ème de France, était alors estimée à 2,3 milliards d’Euros…

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

1 réaction à “L’hallucinant procès du Médiator.”

  1. Bonjour
    Que la fortune de Mr Servier soit partagee entre tous les plaignants si la firme etait condamnee