Black face : Justin Trudeau regrette.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 19 septembre 2019 07h25 | Un commentaire>

Au Canada la publication d’une photo du premier ministre déguisé en Aladin, datant de 2001, a fait l’effet d’une bombe en pleine campagne pour les législatives.

 

C’est une polémique qui nous rappelle celles qu’on a connu en Belgique avec le père fouettard, à Bruxelles, zwarte Piet, Piet le noir, en flamand… ou avec le groupe des noirauds toujours à Bruxelles , ou encore avec le sauvage de la ducasse d’Ath.

Une tradition du 19ème siècle.

Bref aujourd’hui il y au  truc qui ne passe plus c’est le déguisement qu’on appelle en anglais black face, visage noir, et qui selon les endroits remonte le plus souvent au 19 ème siècle ou au début du 20 ème siècle quand par  exemple aux Etats Unis des acteurs blancs, jouait des rôles de noirs. On les  appelaient des minstrels ( du français ménestrel) le plus connu est al Jolson , la vedette du  chanteur de jazz premier film parlant.

Al Jolson grimé en minstrel.

Une fête en 2001.

En 2001 ce sujet n’était pas sur la place publique comme il l’est aujourd’hui. A l’époque le Premier ministre canadien avait 29 ans et il était professeur dans une école privée à Vancouver. A l’occasion de la fête annuelle de l’école il s‘était déguisé en Aladin, le visage grimé en noir. Il avait surement oublié cet épisode depuis longtemps jusqu’à ce que le le magazine américain Time publie une photo de cette fête. Sur cette image en noir et blanc, on peut voir Justin Trudeau souriant, entouré de quatre femmes, portant un turban, le visage et les mains recouverts de noir. C’est d’autant plus ennuyeux pour lui qu’il est en campagne électorale depuis une semaine, le parlement canadien est en effet en voie de renouvellement, et il brigue un second mandat.

Justin Trudeau en Aladin.

Des excuses.

Compte tenu du ressenti actuel du phénomène black face, le premier ministre n’a pas eu d’autres solution que de s’excuser publiquement au cours d’une conférence de presse. «Je n’aurais pas dû le faire. C’était une erreur (…) Je regrette profondément. Je m’excuse profondément. Je suis vraiment désolé». «Je me suis déguisé avec un costume d’Aladin et je me suis maquillé. Je n’aurais pas dû le faire»…«C’est quelque chose que je ne considérais pas comme raciste à l’époque, mais je reconnais aujourd’hui que c’était raciste. » Un aveu qu’on imagine douloureux pour un homme considéré comme un ardant partisan du multiculturalisme.

Autre temps, autre mœurs.

La morale de cette histoire c’est qu’on est plus au 19ème ni même au 20 ème siècle et que des comportements anodins à l’époque sont devenus aujourd’hui inadmissible. Les temps ont changé …et il faut vivre avec son temps.

 

PS : Depuis mars 2019 les noirauds de Bruxelles ont modifié leur maquillage, ils portent désormais les couleurs du drapeau belge.

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

1 réaction à “Black face : Justin Trudeau regrette.”

  1. Je ne comprends pas ces « mea culpa », ces excuses considérées comme obligatoires près de 20 ans après les faits. Pourquoi être contraint de s’excuser pour un propos ou une action qui étaient socialement acceptables et acceptés à l’époque, comme le dit très bien l’article ? « Je n’aurais pas dû le faire ». Pourquoi ? Serions-nous contraints de parler et d’agir au quotidien sous la menace constante de ce que pourrait nous dicter la pensée dominante dans vingt ans ? Un peu de courage, Messieurs les politiciens… Dites plutôt sans trembler: « Oui, je l’ai fait. Et alors ? » comme un conducteur dirait : »Oui, j’ai fait Bruxelles-Marseille en 1980 avec 0,5 d’alcool dans le sang. Et alors ? »