Hommage à Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello

Par Christophe Giltay dans Divers , le 14 mai 2019 07h17 | Ajouter un commentaire

Emmanuel Macron présidera ce matin un hommage national aux militaires tués lors d’une opération de libération d’otage la semaine dernière. Un peu plus tôt, les Français sont invités à se joindre au convoi funèbre. Au cours de la cérémonie les deux commandos de marine recevront la Légion d’honneur à titre posthume.

 

« Ils ont donné leur vie pour en libérer d’autres », voilà ce qu’a écrit Emmanuel Macron sur twitter quand il a appris la mort de Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello. Deux soldats d’élite tombés alors qu’ils participaient à une action de libération d‘otage au Burkina Faso.

Ce matin la République se recueillera devant leurs deux cercueils dans la cour des Invalides, là où l’on a rendu hommage à tant de grand hommes et de femmes, Simone Veil, Stéphane Hessel, Jean d’Ormesson…Là où l’an dernier une cérémonie comparable saluait le sacrifice du colonel Beltrame, qui lui aussi avait donné sa vie pour sauver des otages.

Le don suprême.

« Le risque physique est inscrit dans notre ADN », a déclaré le chef d’Etat-major de la marine française l’amiral Christophe Prazuk, dans une interview au Figaro. Le risque physique oui, comme dans bien des professions, mais il s’agit ici d’autre chose, d’oublier sa propre vie au service des autres. Dans ce monde où l’individualisme triomphe on ne peut que s’incliner devant ceux qui ont choisi de servir à ce point. Ils incarnent des valeurs éternelles, honneur, courage, devoir sacrifice. C’est pourquoi les autorités françaises invitent la population à se masser sur le parcours du cortège funèbre qui traversera Paris ce matin à 10 Heures. Sur le parcours mais pas dans la cour de Invalides, car les soldats des forces spéciales des commandos de marine doivent rester anonymes. C’est donc en quelque sorte à huis clos qu’ ils accompagneront leurs frères d’arme pour leur dernier voyage.

Porter le fer chez l’ennemi.

Ces derniers jours de nombreux reportage ont mis en avant cette unité de la marine, directement héritée des 177 commandos Kieffer qui ont débarqué avec les Anglais le 6 juin 44 en Normandie. Seuls 24 d’entre eux ont terminé cette campagne sans avoir été tué ou blessé. 75 ans plus tard leur esprit vit toujours chez leurs successeurs. Il ne s’agit plus de chasser les nazis, mais la tâche est comparable : porter l’assaut au cœur des groupes djihadistes où qu’ils soient. Leur monter que des hommes sont prêts, au prix de leur vie, à les pourchasser à les combattre et à les vaincre. Pour que la peur change de camp et que leurs crimes ne restent jamais impunis.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “Hommage à Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello”

  1. Aucun commentaire