Faut-il interdire le Hijab de course ?

Par Christophe Giltay dans Divers , le 28 février 2019 11h00 | 2 commentaires

En France le retrait d’un hijab de course du catalogue de Décathlon, continue à faire débat. Le  Délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT s’est félicité de cette décision, pourtant la vente de ce vêtement n’avait rien d’illégal.

 

Nike propose toujours un hijab de course à ses clientes.

 

Interrogé par le Figaro, le délégué interministériel Frédéric Potier ne remet pas en cause la légalité d’un tel accessoire (qui couvre uniquement la chevelure et les oreilles et, par là même, ne tombe pas sous l’interdiction de dissimuler son visage dans l’espace public)  mais il estime que le port d’un tel vêtement peut être assimilé à du prosélytisme religieux, et c’est là tout le débat.  Il est probable que pour Décathlon, tout comme pour Nike autre marque qui commercialise de tels accessoires, il ne s’agissait que de conquérir un marché.  D’ailleurs si la vente est suspense en France, pays très sourcilleux de la laïcité, elle ne l’est pas forcément dans les autres pays, Décathlon affirmait cibler le marché marocain.

Evolution logique ?

Alors on pourrait considérer que c’est simplement un signe des temps… Une population qui n’avait pas jusqu’ alors accès aux sports olympiques y est désormais représentée, et l’olympisme d’ailleurs accepte le hijab de course. Donc « circulez y’a rien à voir ! » Oui sauf que des militantes féministes dans certains pays arabes notamment au Maghreb se sont félicitées de ce retrait. En effet comment lutter contre le port du voile dans leur pays, si en France on accepte de vendre le hijab de course, comme une simple paire de basket ?  Car contrairement à ce qu’on pense ici,  le port du voile n’est pas un problème occidental, on n’en connait que l’écume,  c’est un problème arabo musulman…

Le voile n’est pas islamique.

Il y a débat dans le monde arabe entre progressistes et conservateurs. De nombreux intellectuels musulmans comme l’islamologue et théologien Ghaleb Bencheikh n’hésite à qualifier le Niqab (voile intégral) ou le burkini, d’accoutrement. Il rappelait encore récemment dans son émission « Questions d’Islam »  sur France culture, que le voile n’a rien d’islamique et qu’il remonte à un décret de l’empereur assyrien Teglath-Phalasar 1er qui régnait autour de 1100 avant Jésus Christ soit 1700 ans avant la révélation de Mahomet.  A l’époque ce sont les hommes qui le portaient.

Mais voilà ce genre d’érudition a peu de place dans un débat à la fois passionnel et irrationnel. Un débat où l’on avance également que priver les jeunes musulmanes de ce hijab de course, c’est aussi les priver de sport, car elles n’ont pas toutes le courage d’entrer en rupture avec leur famille, leur milieu, leur quartier,  etc…

La position laïque .

La position de la société laïque française qui a fait pression sur Décathlon est peut être finalement assez sage. On n’interdit pas… Mais on ne va quand même pas en faire ni le commerce, ni la promotion ! Ne serait-ce que par respect pour celles qui, en terre d’Islam, combattent les rigoristes.

 

 

A écouter :

https://www.franceculture.fr/emissions/questions-dislam/le-feminisme-islamique-est-il-oxymorique

On peut lire aussi « Le voile est-il islamique ? » De l’essayiste tunisien Abdelhaziz Kacem.

 

 

 

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

2 réactions à “Faut-il interdire le Hijab de course ?”

  1. Notre incapacité d’accepter le port du voile révèle notre incapacité d’accepter nos différences … Nous sommes décidément bien fragiles ! …

  2. bien sûr qu’il faut l’interdire car si les sportive le mettent, qui représentera la liberté des femmes musulmanes, c’est à ces athlètes féminines de relever le défi !