Antisémitisme : Après Veil et Halimi, Finkielkraut…

Par Christophe Giltay dans Divers , le 18 février 2019 10h17 | Ajouter un commentaire

Le philosophe et Académicien français Alain Finkielkraut a été victime d’une agression antisémite samedi à Paris. Elle illustre la dérive du mouvement des gilets jaunes, mais aussi la libération d’un discours de haine.

 

Alain Finkielkraut

 

 

« Retourne à Tel-Aviv », « Sioniste de merde »,« Dieu va te punir », « Tu finiras en enfer »,

Voilà quelques-unes des insultes lancée à Alain Finkielkraut samedi dans le quartier de Montparnasse à Paris, en marge de la manifestation des gilets jaunes. Le philosophe a fait face avec dignité, avant que deux policiers ne l’éloignent de la furie de ses agresseurs. Ce n’est pas un acte isolé qui serait réservé à un penseur médiatique souvent l’objet de polémique…Non ! Cet épisode immonde vient clôturer une semaine d’actes antisémites où l’on a vu notamment profaner un site dédié à la mémoire d’Ilan Halimi, et la dégradation  de portraits de Simone Veil réalisé sur  par le « Street artist » C 215. La bête immonde s’est réveillée, le ministère français de l’intérieur l’a confirmé, les actes antisémites ont augmenté de 74% l’an dernier en  France.

«  Ni victime, ni héros »

Interrogé par le Figaro l’Académicien a réagi en philosophe opposant la raison à la passion, il a annoncé qu’il ne portrait pas plainte, mais qu’il souhaitait connaitre l’identité de ses agresseurs. « Ni victime, ni héros »… « Ce n’est pas l’esprit de vengeance qui m’anime, mais j’ai envie de contribuer à la prise de conscience. Il s’agit aujourd’hui de réfléchir à ce qui nous arrive, pour trouver la meilleure des parades. »

De son côté le parquet de Paris a annoncé dimanche avoir ouvert une enquête pour « injures publiques en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion ». Un suspect aurait déjà été identifié. L’agression a suscité une condamnation générale en France et Emanuel Macron lui-même s’est exprimé  sur twitter : « Les injures antisémites dont il a fait l’objet sont la négation absolue de ce que nous sommes et de ce qui fait de nous une grande nation. Nous ne les tolérerons pas. »

Qui et pourquoi ?  

Reste maintenant à comprendre l’origine de nouvel antisémitisme, ce serait trop facile de n’y voir que la résurgence des années trente.  Certes il existe encore en France un vieux fond de cet antisémitisme qui a connu son paroxysme pendant l’affaire Dreyfus et le régime de Vichy ; mais les événements de ces derniers jours sont d’une autre nature. Ils sont mêlés d’islamisme, et font clairement référence au conflit israélo palestinien. Par ailleurs, ils ne proviennent pas tous de l’extrême droite. Il y a il faut le reconnaitre une extrême gauche délirante qui confond défense des droits de palestiniens et dérive antisémite, et  le fait de distinguer ,dans le discours, antisionisme et antisémitisme n’est pas une excuse.

Ce qui s’est passé en France la semaine dernière est extrêmement grave et extrêmement inquiétant. Finkielkraut a raison il faut comprendre et agir.

Il n’est peut-être pas trop tard.

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “Antisémitisme : Après Veil et Halimi, Finkielkraut…”

  1. Aucun commentaire