Paris : incendie dans le quartier chic.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 5 février 2019 09h17 | Un commentaire>

Revenons sur cet incendie extrêmement violent qui a ravagé un immeuble à Paris cette nuit. Le bilan provisoire est très lourd 10 morts et une trentaine de blessés. Les incendies graves ne sont pas rares à Paris, la particularité c’est qu’il a cette fois touché l’un des quartiers les plus aisés de la capitale.

 

Le 17 bis rue Erlanger avant l’incendie

 

L’incendie s’est déclenché au 17 bis de la rue Erlanger dans le 16 ème arrondissement de Paris, c’est le quartier le plus chic de paris.

La rue Erlanger est une rue résidentielle assez calme, bordé de beaux immeubles haussmanniens, et d‘autres plus récents datant des années 70 ou 80 qui se vendent à 10 000 euros le m2. On est à deux pas de la porte d’Auteuil, du parc des Princes et de Roland Garros. Donc à mille lieues de ces immeubles vétustes du nord de Paris exploités par des marchands de sommeil, à l’électricité surannée ou au réseau de gaz défectueux, où l’on a connu autrefois bien des drames.

Des incendies meurtriers.

On se souvient  notamment de l’incendie de l’hôtel Paris-Opéra dans la nuit du 14 Avril 2005, 76 rue de Provence dans le 9eme arrondissement, il avait  fait vingt-quatre morts dont onze enfants. Plus récemment le 12 janvier toujours dans le 9ème, une explosion au gaz suivi d’un incendie avait fait quatre morts. Dans le 9e Fin décembre, deux femmes et deux fillettes sont mortes dans un incendie qui s’était déclaré dans une tour HLM de la cité Paul-Eluard à Bobigny en Seine-Saint-Denis, au nord de Paris, mais là encore  il s’agissait de bâtiments, j’ailais dire à risque.  Rue Erlanger c’est impeccable à tous le points de vues, quand vous regardez les photos de l’immeuble du 17bis, c’est une élégante résidence de 8 étages datant des années 70. Un peu comme celles qu’on voit dans les films de cette époque, avec Alain Delon. ( Le cercle rouge, Trois hommes à abattre…)  Baies vitrées, façade en pierre de taille….

Une violence exceptionnelle.

Alors comment expliquer la lourdeur du bilan ? Visiblement le feu s’est propagé très rapidement par un appel d’air dans la cage d’escalier principale. Ensuite c’est un immeuble enclavé avec une cour intérieur comme il y a beaucoup à Paris et cette fois dans tous les quartiers. D’où la difficulté pour les habitants de fuir et pour les pompiers d’intervenir avec du matériel depuis la cour. C’est ainsi que beaucoup de gens sont réfugiés sur les toits. Par ailleurs dans ces immeubles cossus les appartements sont bien meublés, or les meubles, même de style, même en bois peuvent facilement alimenter une incendie. Un capitaine de pompiers racontait ce matin sur RTL Paris à quel point la combustion d‘un canapé par exemple peut poser des problèmes.

Querelle de voisinage ?

Reste la cause. Pour l’instant évidement il est trop tôt pour la déterminer avec certitude, mais dans ces immeubles très bien entretenus  le court-circuit ou la fuite de gaz c’est très peu probable. D’après le Procureur de la République de Paris, la piste criminelle est privilégiée. Une habitante de l’immeuble a été placée en garde à vue, elle aurait été retrouvée, ivre, tentant de mettre le feu à une voiture. Une querelle de voisinage serait à l’origine du drame.

Cela dit, même dans les quartiers chics on oublie parfois une casserole sur le feu…

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

1 réaction à “Paris : incendie dans le quartier chic.”

  1. Qui a donné à cette malade l autorisation de sortie de l hôpital psychiatrique après 14 séjours???