Les gilets jaunes aux européennes.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 25 janvier 2019 10h09 | Ajouter un commentaire

En France à quatre mois des élections européennes, bon nombre de « gilets jaunes » ont annoncé leur intention de constituer une liste pour ce scrutin. À leur tête, Ingrid Levavasseur une jeune femme de 31 ans. Cette candidature inquiète déjà les partis traditionnels.

Ingrid Levavasseur

Elle ne passe pas inaperçue avec sa chevelure rousse et bien sûr son gilet jaune. Ingrid Levavasseur sera tête de liste du RIC le Ralliement d’Initiative Citoyenne. Elle est devenue en quelques semaines l’une des figures emblématiques des gilets jaunes français.

Il faut dire qu’elle est très représentative d’une certain nombre de revendications, cette aide-soignante de 31 ans, mère célibataire de deux enfants, fait tous les jours 40km pour aller travailler, pour un salaire de 1250 euros par mois à peine plus que le chômage…Donc quand elle évoque le pouvoir d’achat elle sait de quoi elle parle. Son discours est à la fois intéressant et efficace à tel point que BFM TV lui a un moment proposé de devenir chroniqueuse. Elle a renoncé face au tollé provoqué dans le mouvement, car c’est bien  la particularité de gilets jaunes de désavouer tous ceux qui pourraient à un moment ou à un autre s’arroger le titre de porte-parole. D’ailleurs la liste RIC fait déjà l’objet d’une pétition, pour lui interdire l’utilisation de l’expression gilet jaune.

Des sondages favorables.

Qu’importe il s’agit bien d’une liste « gilets jaunes », qui compte actuellement 10 membres et qui cherche donc d’autres candidats pour atteindre les 79, soit le nombre de députés européens attribués à la France. Cette liste « gilets jaunes » qui ne dira pas son nom inquiète les états major politique, car selon un récent sondage elle arriverait en troisième position derrière la République en marche et le Rassemblement National de marine le Pen, mais devant les Républicains, la France Insoumise de Mélenchon et le PS toujours dans les choux depuis le départ de François Hollande.

Une tuile pour l’oppostion.

Le paradoxe c’est que les « gilets jaunes » font en fait le jeu du gouvernement. Leur liste prend ra plus des voix à l’opposition qu’à la majorité. Ainsi les « gilets jaunes » qui critiquent le gouvernement et demandent même par moment la démission d’Emmanuel Macron, seront en fait des alliés objectifs du pouvoir… On va voir si cette liste parvient à se constituer, et on verra ensuite si les sondages se confirment. En général ce type de phénomène médiatique à tendance à se dégonfler au moment du vote. Sauf aux européennes où les Français votent souvent de manière originale car cette élection, un peu éloignée du quotidien sert de défouloir. C’est ainsi que Bernard Tapie ou Daniel Cohn Bendit ont fait autrefois des scores autour de 15% ( Tapie 12,3 en 1994, Dany 16,2 en 2009) . Or les « gilets jaunes » sont donnés à 13%… tout est possible !

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “Les gilets jaunes aux européennes.”

  1. Aucun commentaire