Le retour des « Platform shoes »

Par Christophe Giltay dans Divers , le 18 octobre 2018 10h28 | Ajouter un commentaire

 

Ce fut une découverte de la fashion week de Paris fin septembre, le retour des chaussures à semelles compensées, avec des look à faire pâlir les fashion victims des années 70.  Leur retour est régulièrement annoncé mais cette fois les « platform shoes » ont l’air bien décidées à quitter les podiums pour redescendre dans la rue…

Si vous avez entre 40 net 50 ans je ne doute pas que votre maman en portait quand vous étiez petits. C’était le must des années 70, impossible d’imaginer Gloria Gaynor, ou Stone de Stone et Charden cahussée de fins stilettos. A cette époque un peu folle les femmes portaient du haut, du solide, du massif. Les hommes aussi d’ailleurs souvenez-vous du look improbable de Siggy Stardust le personnage inventé par David Bowie. Aujourd’hui ses chaussures feraient pâlir de jalousie la plus branchées des « drag queens ».

Nées pendant la guerre.

Pourtant la chaussure à plateforme a une histoire un peu particulière. On oubliera la cothurne des acteurs de la Grèce antique avec leurs semelles de bois, ce pas vraiment l’inspiratrice, mais il y a quand même un point commun les matériaux. En effet à l’époque  contemporaine les chaussures à semelles épaisses ont fait leur apparition à Paris pendant la guerre. Le cuir était réservé aux bottes des militaires, et les femmes ont du se débrouiller pour leurs chaussures, d’où l’invention de chaussures à semelles de liège ou de bois. Or ces matériaux nécessitent une certaine épaisseur sinon ils cassent ou prennent l’eau. Les élégantes de l’occupation ont donc marché haut perché. Evidement après la guerre on s’est dépêché d’oublier ces modèles porteurs de mauvais souvenirs, et notamment sous l’impulsion de Christian Dior on est revenu à des chaussures tout en finesse.

 

Le retour des années 70.

Au début des années septante, un  revival des années 40, la mode des fripes, et les gouts de babas cools pour les matières naturelles ( Liège, bois, mais aussi corde)  ont fait revenir la platform shoe dans le paysage et là ce fut l’exclusion ! Ce fut alors une décennie de semelles compensées,  pas moyen de se chausser autrement. Parmi les égéries de cette mode Paloma Picasso et la célèbre Loulou de la Falaise collaboratrice d’Yves Saint  Laurent.  Contrairement  à ce qu’on l’on pourrait croire il n’est pas difficile de marcher avec ces chaussures. Grâce  à leurs semelles épaisses elles sont plutôt confortables et plus stables que des escarpins. Côté élégance avec des chaussures massives le mollet n’en parait que fin, et surtout ça donne une allure déterminée aux femmes qui d’un coup dominent la situation.

 

Sexy or not sexy ?

Si les femmes aiment les hommes apprécieraient beaucoup moins, comme le dit le célébré chausseur Pierre Hardy dans le Figaro « je ne suis pas convaincu que les hommes apprécient. Ce n’est pas pensé pour être sexy, ce n’est pas une arme de séduction. »

En revanche ça donne de la hauteur sur les podiums à Paris en septembre c’était autour 14 centimètre dont 5 pour les semelles, y compris chez Saint Laurent. Chez Sergio Rossi on se contentait de 12,5 centimètres…C’est déjà pas mal essayez-voir !

Mesdemoiselles préparez- vous ! Vous allez enfin redécouvrir ce qui faisait tout le charme disco de vos grandes mères.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “Le retour des « Platform shoes »”

  1. Aucun commentaire