La République honore Aznavour

Par Christophe Giltay dans Divers , le 5 octobre 2018 09h19 | Ajouter un commentaire

Un hommage national sera rendu à Charles Aznavour aux Invalides à Paris, en présence d’Emmanuel Macron et des autorités arméniennes. Plus de 2.000 personnes sont attendues pour cette cérémonie officielle, solennelle et très encadrée….Assez loin du rassemblement populaire qu’on a connu pour les obsèques de Johnny Hallyday.

Eddy Mitchell et Laurent Gerra aux Invalides pour Charles Aznavour.

 

On n’est pas du tout dans le même scénario. Mais souvenez-vous il y avait eu débat autour de Johnny, Hommage national ? Hommage populaire ? On avait finalement tranché pour un hommage populaire champs avec une couleur officielle puisqu’Emmanuel Macron avait prononcé un discours devant l’Eglise de la Madeleine. Il est vrai que dans la cour des Invalides, Johnny Hallyday ça aurait fait un peu bizarre, ce n’est pas vraiment une enceinte pour rocker.

Honneurs militaires et civils.

L’hôtel des Invalides été construit sous Louis XIV pour accueillir des militaires blessés ou indigents. C’est avec le Panthéon l’un des hauts lieux de la nation Française. On y trouve encore aujourd’hui un hôpital militaire, le musée de l’armée, et une cathédrale, Saint Louis des Invalides où se trouve le tombeau de Napoléon 1er. Plusieurs chefs militaires français, Foch, Lyautey Leclerc… reposent également aux Invalides… Et puis surtout il y a cette cour immense, impressionnante, et où la République rend hommage à ses héros qu’il soient issus du monde militaire ou civil. Ainsi régulièrement les soldats tombés en Afghanistan, ou au Mali sont honorés par une cérémonie aux Invalides.  Coté personnalités ces dernières années on y a accompagné ( entre autres)  le résistant et ambassadeur Stéphane Hessel, auteur d’ « Indignez-vous ! », l’ancien premier ministre Pierre Mauroy, Simone Veil, ou encore Jean d’Ormesson.

La cour des grands.

On se souvient d’ailleurs du contraste entre la cérémonie de Jean d’Ormesson et celle de Johnny morts pratiquement le même jour. Rassemblement de fans sur les Champs Elysées, pour l’un, gratin de la République pour l’autre. Même s’il a écrit pour Johnny ( retiens la nuit ) pour ses obsèques Charles Aznavour,  joue dans la cour de Jean d’Ormesson et de Simone Veil, dans la cour de la France officielle. On entendra sa musique : « Emmenez-moi » ; on lui rendra les honneurs militaire ; on jouera les hymnes nationaux de ses deux patries (France et Arménie) . Le Premier Ministre arménien, puis le Président Macron prononceront  un éloge funèbre .Certes seuls quelques admirateurs pourront participer à cette cérémonie, et il y aura des déçus, mais quelle formidable revanche, pour le petit arménien pauvre, pratiquement autodidacte et qui en a terriblement  bavé pour réussir !

Un saltimbanque, chanteur, auteur et comédien que la France honore, comme ses généraux, ses hommes d’Etat et ses grands écrivains.

« Je me voyais déjà en haut de l’affiche… ».

Il y est arrivé, et encore bien plus haut .

 

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “La République honore Aznavour”

  1. Aucun commentaire