Collomb démissionne de la Macronie

Par Christophe Giltay dans Divers , le 3 octobre 2018 07h14 | 2 commentaires

Les ennuis s’accumulent pour Emmanuel Macron. Après la démission il y a un mois de Nicolas Hulot, son ministre de l’environnement, c’est maintenant le ministre de l’intérieur Gérard Collomb qui quitte le gouvernement français. Ca c’est fait dans des conditions très particulières car dans un premier temps le président a cherché à le retenir… en vain !  

L’affaire s’est déroulée en trois temps. D’abord Gérard Collomb annonce sa démission il y a 48 heures sous le prétexte qu’il veut se consacrer aux élections municipales dans la ville de Lyon, dont il veut redevenir le maire. Sauf que dans un premier temps il avait annoncé cette démission pour Juin 2019 après les européennes. Pourquoi tout d’un coup cette précipitation ?

Une valse à trois temps

Dans la soirée Emmanuel Macron fait savoir qu’il refuse cette démission. Ca fait partie de ses prérogatives: en France c’est le président qui nomme les ministres et met fin à leurs fonctions. Mais hier dans une interview au Figaro Gérard Collomb persiste et signe, « ma démission est toujours d’actualité ». Dans la nuit Macron cède. Gérard Collomb quitte l’intérieur et il est remplacé provisoirement  par le premier ministre qui va cumuler les deux fonctions, en attendant la nomination d‘un successeur.

La fin d’une (courte) époque

Cette démission est un camouflet, une insulte mais surtout un échec pour Emmanuel Macron. Car Gérard Collomb fut le premier ténor politique à le soutenir dès 2016. Maire PS de Lyon la deuxième ville de France Gérard Collomb n’a pas hésité à rompre avec son parti à un moment où François Hollande pouvait encore se présenter. Il a cru en Macron et son ralliement a donné de la crédibilité à ce jeune candidat qui venait de nulle part. Or cette démission va produire l’effet inverse, le charme est rompu.

L’affaire Benalla

Alors pourquoi ? Les élections municipales ne sont qu’un prétexte, elles auront lieu en 2020. Non, Gérard Collomb a été meurtri par l’affaire Benalla quand il du répondre aux questions de la commission parlementaire alors qu’il ne savait rien de l’affaire, gérée de A à Z par l’Elysée. Vous me passerez l’expression, on l’a pris pour un con et il n’a pas aimé. Mais plus encore, cette démission marque un véritable désaccord sur la politique menée. Gérard Collomb ne veut plus être la caution de gauche de celui qui apparaît de plus en plus comme le président des riches. Quant à Macron qui croyait avoir tué la politique traditionnelle, elle le rattrape à toute vitesse.

La politique est un métier

En politique il ne suffit pas d’être le premier de la classe, il faut aussi connaitre la subtilité de la partie comme au poker. Or il est totalement dépourvu d’expérience en politique politicienne. Avec Hulot tout aussi novice ça passe encore, mais pas avec un vieux renard de 71 ans. Il est désormais au  pied du mur et ne s’en sortira probablement pas avec un petit remaniement comme avec Hulot ou Laura Flessel. Sa meilleure option pour rebondir serait de changer profondément son équipe pour démarrer une nouvelle étape. Mais il doit se méfier, car comme disait un autre vieux renard, Jacques Chirac : « Les merdes (ou les emmerdes il y a plusieurs versions) ça vole toujours en escadrille »

 

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

2 réactions à “Collomb démissionne de la Macronie”

  1. Je vais finir par croire qu’il n’y a pas que Belgique qui est un pays de compromis. Le roi Macron a su réunir facilement tous ceux qui voulaient une autre politique mais dans LRM, in trouve des gens de partout qui tentent aujourd’hui de ressortir leur couleur politique et ça ne plaît pas au monarque ! Ça finit par craquer de partout.

  2. 2bonnie la chineuse le 3 octobre 2018 à 09:13

    Enfin !!! les français vont-ils à present se rendre compte que « le roi est nu »???macron et sa macronie ne sont rien d’autre que des outres pleines de vent,et le vent est (enfin) contraire à present…le temps des baudruches est sur le point de se terminer,mais l’angoissante question est de savoir par quoi il sera remplacé,car rappellons-le,il n’a été élu que pour faire barrage au fn,qui est lui meme en grandes difficultés aujourd’hui.La droite vire progressivement a une droite extreme,et la gauche est en cendres…alors ?