Peut-on écarter Trump ?

Par Christophe Giltay dans Divers , le 7 septembre 2018 10h46 | 3 commentaires

Tempête sur Donald Trump !  Hier une tribune publiée anonymement par un membre de son administration dans le New York Times expliquait que nombreux haut responsables travaillent à contrecarrer ses décisions pour protéger la population. Cette tribune évoquait également la possibilité de le priver de ses fonctions, en vertu du 25ème amendement de la constitution américaine.

«  La racine du problème est l’amoralité du président. Quiconque travaille avec lui sait qu’il n’est arrimé à aucun principe fondamental, discernable guidant se prises de décision. »

On ne peut pas le dire plus clairement d’ailleurs l’auteur de l’article se qualifie lui-même de résistant. On le savait déjà depuis la publication des bonnes pages du livre de Bob Woodward il y a quelques jours, il existe dans l’entourage même du Président des gens qui font le maximum pour l’empêcher d’appliquer ses décisions, considérées comme mauvaises ou absurdes:

«  Nous pensons que nous avons un devoir envers notre pays, et que le Président continue à agir d’une façon néfaste à la bonne santé de notre République…aussi ferons-nous ce que nous pourrons pour orienter l’administration dans la bonne direction… »

L’impossibilité de gouverner ?

Dans cet article l’auteur évoque le 25ème amendement de la constitution américaine, qui permet de suspendre un Président dans l’incapacité d’exercer ses fonctions. Attention ! Cet amendement n’est pas la fameuse  procédure de destitution l’ « impeachment », qui permet de démettre un président reconnu coupable de trahison, de corruption, ou d’autres crimes et délits majeurs. Non le 25ème amendement ressemblerait plutôt à ce qu’on appelle en Belgique l’impossibilité de régner, un dispositif mis en vigueur quand  le roi est incapable d’exercer ses fonctions, comme Léopold  III prisonniers des Allemands. Autre cas : la mise en retrait volontaire comme le roi Baudouin refusant de voter la loi sur l’avortement. Mais il n’est pas destitué il peut revenir, si ça s’arrange…

Un amendement récent.

L’avantage c’est que cette procédure est plus légère que l’ « impeachment » et qu’elle peut être initiée par une simple lettre du Vice-président et de la majorité des membres du gouvernement. Cet amendement est relativement récent, il a été voté après l’attentat contre John Fitzgerald Kennedy en 1963. Le président Kennedy est  mort dans l’attentat, et son vice-président Lyndon Johnson lui a donc immédiatement  succédé prêtant serment, on s’en souvient, dans l’avion  présidentiel qui ramenait le corps à Washington. Mais que ce serait-il passé si JFK  avait survécu dans le coma ?

On a donc fait voter cet amendement, pour le cas où le président serait dans l’incapacité de présider. Ce raisonnement peut s’appliquer à un  président qui n’aurait plus toutes ses capacités physiques * ou toute sa tête…

Le cas Reagan.

Certains y avaient songé pour Reagan après l’attentat qui l’avait touché en 1981, ( ç’aurait été assez logique au moins pendant sa présence à l’hôpital) puis plus tard à la fin de son mandat quand passait plus de temps à regarder la télévision qu’à travailler dans le bureau ovale. Pour Trump il faudrait démontrer qu’il souffre de déficience mentale…Problème : il y a de nombreux garde-fou, (c’est le cas de le dire), avant l’application de cette procédure, qui nécessiterait notamment un vote des deux tiers des membres du congrès si jamais le Président la contestait.

Pence en embuscade.

Cela dit même si ça marchait, Donald Trump serait alors remplacé par son vice-président Mike Pence. Un peu moins folklo certes, mais ce chrétien évangéliste très conservateur, ne croit ni au réchauffement climatique, ni à la théorie de l’évolution…

Juste pour rire Mike Pence a déclaré hier qu’il n’était pas l’auteur de la tribune du New York Times…

Bonjour l’ambiance !

 

*L’amendement n’existait pas à l’époque de F.D. Roosevelt. Aurait-on pu l’invoquer contre lui en raison de son handicap ?

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

3 réactions à “Peut-on écarter Trump ?”

  1. Il faudrait commencer par des candidatures de personnes aillant un minimum de connaissances Politiques Nationale et Internationales, ce n´est pas parce que qu´on dirige un Empire dans le mondes des affaires que l´on peut gouverner un Pays ou le monde.

  2. Trump fera 2 mandats, que ca plaise aux démocrates et à leurs relais européens ou pas.

  3. L’hysterie collective des démocrates est typique de tous les gauchistes quand ils ne sont pas, ou plus au pouvoir, ils sont plus occupés a essayer de démolir Trump, que de travailler au bien du pays, je ne suis pas toujours d’accord avec ses déclarations, mais il faut reconnaitre qu’il fait du bon travail, le pays se porte bien.