Hulot : Dany a dit non.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 3 septembre 2018 07h51 | Ajouter un commentaire

En France on connaitra mardi au plus tard  le nom du successeur de Nicolas Hulot au ministère de l’environnement. En tout cas ce ne sera pas Daniel Cohn Bendit. L’ancien leader de Mai 68 a préféré renoncer pour conserver sa liberté.

 

Avouez que ça n’aurait pas manqué de panache et d’audace,  50 ans après mai 68, celui qui avait mis le pays sens dessus dessous à 23 ans, nommé ministre d’Etat à 73 ans ! Il est sûr qu’Emmanuel Macron aurait réalisé un bon coup, et le plus fou c’est que Dany y a songé sérieusement. Quand l’Elysée lui a fait cette proposition il a consulté ses amis et sa famille, d’abord à Francfort où il habite et ensuite à Paris. Parmi ceux qui l’ont décidé à renoncer son frère aîné Gaby, dont il a toujours écouté les conseils. Gaby qui lui a dit :  « accepte un poste de conseiller si tu veux mais ministre non ! »

Ma liberté …

Finalement c’est lors d’une conversation téléphonique avec Emmanuel Macron qu’il a pris sa décision : « On a mis d’un côté ma capacité à influencer les choses. Et d’un autre côté, ma liberté. […] Emmanuel Macron m’a dit – et c’est exactement ce que je ressens – ‘si tu es ministre, tu perds ta liberté’. Il m’a demandé : ‘est-ce que tu veux cela’ ? Et là, nous étions tous les deux d’accord pour dire que ce serait une fausse bonne idée..

Un politique.

Pourtant il y avait du pour et du contre. Contrairement à Nicolas Hulot, Daniel Cohn Bendit est un politique. Il a été député européen pendant 19 ans, et auparavant  il avait été maire adjoint de Francfort.

En revanche il est moins calé qu’ Hulot sur l’écologie, il possède une réelle compétence sur les question d’énergie, et le nucléaire, le grand combat des verts allemands « atomkratf ? Nein danke ! » En revanche il ne connait pas grand-chose au réchauffement climatique, le sujet du moment. Cela dit on peut être ministre de la défense sans être militaire c’est même plutôt recommandé…

Libéral mais libertaire.

Le problème c’est que Dany a gardé un coté anarchiste, incontrôlable, capable de dire « ta gueule » en pleine séance au président du parlement européen, le pourtant très affable Martin Schultz. On l’imagine à l’assemblée nationale ferraillant avec les députés de droite ou les Mélanchonistes, ça se serait terminé avec des pavés sur les barricades…

Alors qui ?

Finalement Dany a proposé au président le nom de Pascal Canfin ancien ministre de Hollande et actuel directeur pour la France du WWF, le fond mondial pour la nature, compétent certes mais moins sexy médiatiquement. Macron cherche surement un plus gros poisson. Parmi les anciens ministres de l’environnement disponibles, il y a bien à Ségolène Royal et même Alain Juppé. Mais ces poissons -là sont peut-être un peu trop gros…

 

 


 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

0 réaction à “Hulot : Dany a dit non.”

  1. Aucun commentaire