Gaza : si vis pacem, para pacem.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 16 mai 2018 07h24 | 8 commentaires

Plusieurs pays dont la Belgique ont lancé un appel à une enquête indépendante après les événements de lundi dans la bande de Gaza, où près de 60 manifestants palestiniens sont morts sous les balles israéliennes. Pour autant la façon dont Israël a justifié sa riposte, tout comme la détermination des palestiniens, font planer sur la région la menace d’une vraie guerre.

 

C’est un sentiment diffus, difficile à exprimer mais qui est bien présent, il y a dans l’air comme un désir de guerre. Comme si tous les hommes et les femmes de bonne volonté, avaient disparu du paysage dans cette région du monde.

Réponse « mesurée. »

J’étais halluciné mardi  entendant l’ambassadeur d’Israël à Bruxelles mais aussi à Paris et dans la plupart des pays du monde, expliquer que les morts de Gaza étaient tous des terroristes, et que la riposte, selon la représentante de Donald Trump à l’ONU,  avait été mesurée. Convoquée par Didier Reynders dans la soirée, l’ambassadeur d’Israël en Belgique Madame Simona Fränkel a admis à la télévision flamande que le mot terroriste n’était « peut-être pas le terme adéquat ». Elle a précisé avoir voulu dire que les habitants de Gaza sont « tous manipulés par l’organisation terroriste Hamas ».

Donald et Bibi.

N’empêche on voit bien de quelle manière le gouvernement Netanyahou fort du soutien total et indéfectible de Donal Trump, se sent désormais libre d’exercer la loi du plus fort. On ne parle plus de plan de paix… Alors en face on n’en est pas encore à une nouvelle intifada, mais on sent bien que la jeunesse palestinienne elle aussi a envie d’en découdre, quitte à se faire massacrer. Avec nos regards d’occidentaux nous négligeons beaucoup la valeur du martyre aux yeux des jeunes musulmans.

L’Iran en arrière fond.

La situtation sera surement plus calme aujourd’hui mais le Ramadan se profile dès vendredi, avec le désir de nombreux palestinien de se rende à Jérusalem, à la mosquée al-Aqsa, troisième lieu saint de l’Islam. La mosquée peut accueillir 5 000 fidèles, et l’esplanade des dizaines de milliers…Les forces de sécurité israéliennes sont bien sûr en état d’alerte.

Au-delà d’Israël il y a ce bras de fer de Trump avec l’Iran qui ( ce n’est pas un hasard )  est le financier de deux adversaires d’Israël : le Hezbollah Libanais , mais aussi le Hamas de Gaza . On a le sentiment que chacun serre les poings et qu’à tout moment ça pourrait déraper. Comme si une guerre de plus pouvait régler le problème. Sauf qu’on n’est pas dans un western, où un duel au soleil permet de vider la querelle.

L’Europe combien de divisions ?

L’Europe cherche à jouer un rôle, quel est son poids réel ? Difficile à dire … géant économique nain politique dit-on souvent. Libéré d’un Trump qui  décidément n’est pas notre ami et peut être plus tout à fait notre allié, c’est le peut être le moment d’essayer de grandir et de faire entendre la voix de la sagesse. Pour transformer la célèbre formule antique : « si veux-tu paix prépare la guerre », en « si tu veux la paix, prépare la paix ! »

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

8 réactions à “Gaza : si vis pacem, para pacem.”

  1. 1Steve Harvey le 19 mai 2018 à 08:30

    Le Hamas est friand de boucliers humains, une vieille technique islamique aussi cruelle que cynique qui sert à culpabiliser l’adversaire.

    Citons à ce sujet Madame Golda Meïr:

    « Nous pourrons pardonner aux Arabes d’avoir tué nos enfants, par contre nous ne pourrons jamais leur pardonner de nous avoir forcé à tuer les leurs. Nous n’aurons la paix que le jour où leur amour pour leurs enfants sera plus grand que leur haine envers nous. »
    (Londres 1969)

  2. Pas d’accord , toute l’antiquité nous a prouvé , « 

  3. Pas d’accord !!! notre civilisation a été construite sur le « ci vis pacem para bellum !!!! et pas avec les bisousnours  » ..aujoud’hui », nous avons devant nous ceux qui veulent detruire notre mode de vie, et tout ce que nous faisons c’est leur lécher les bottes !!!!au nom d’une imbecile politique « pacifiste »,on leur permet meme, de ce trouver dans les conseils communaux, ils nous envahissent petit à petit . un philosophe grec avait dit un jour «  »une civilisation ne disparait pas de par la force de l’ennemi , mais par la faiblesse morale de celui qui est attaqué

  4. Bah, la France décore le roi d’Arabie…fournisseur en titre de ‘rebelles’ syriens’…on se fait entuber sur le plan économique par nos’ amis’ US…si ns commerçons avec eux…les mouvements de résistances …Hamas et Hezbollah, ne ns en déplaise…est issu de nos ingérences passées surtout ds ces régions du monde ! …Et des interventions pour des motifs ‘ bidons’ affaires Skippal, gazage de population…les casques blancs …bidons…j’arrête là..j’arrête là!

  5. 5Humain de terre le 21 mai 2018 à 22:50

    L humain a perdu son sens d analyse , nous sommes victimes d enjeux géopolitiques , nous regardons souvent ce que les autres nous montrent mais nous ne regardons jamais ce que l autre nous cache , nous croyons en leur foi et nous faisons semblant d être a la pointe de l humanisme ultra gauchiste , je ne comprends pourquoi les gens compatissent avec des causes injustes et politique alors que des causes purement humaines on les nie et on les ignore , j ai l impression que y a que la Palestine qui va mal alors que les arabes eux mêmes sont de sadiques bourreaux sur des terres envahies avec force et épée pour des fins purement religieuses , 60 personnes mortes et la planète se déchaine alors que des milliers de victimes autochtones dans les pays envahis par les arabes personnes n en parle , je connais personnellement un collègue d origine kabyle qui a perdu son frère de 12 ans tue par une balle explosive tirée par un gendarme arabo-musulman en 2002 durant le printemps noir , ou encore une enseignante tombée avec son bébé de 2ans dans les bras du 5eme étage après avoir reçu là aussi une balle dans la tête tirée par des policiers arabo-musulmans…ils ont fait 139 morts par balle explosives et plus de 5000 blesses a vie , pourtant les kabyles sont chez eux et n ont envahi personnes mais plutôt le contraire est exacte…où était le cri de rage des politique ;des ong, ou encore tout simplement de ces humains qui prônent la paix , des kurdes qui se font massacrer sans pitié par les turcs ,les yézidi chrétiens chassés de leur terre par les arabo-musulmans , les coptes qu’on assassine pour leur liberté de culte …mais non ça n’a pas de sens tout ça!!! les seules victimes sont les arabo-musulmans et ils n ont jamais été coupables de quoique ce soit ces pauvres gens! …des réfugiés noirs tués ou lynches en Libye…CETTE RELIGION EST UN POISON …on veut les intégrer de force en leur donnant tout contrairement aux autres qui s intègrent en donnant et en cédant tout …il faut reformer tout et faire table rase , relire l histoire pour que nos enfants soient conscients du vrai visage des conflits .pour le reste ON PEUT PAS FAIRE D OMELETTE SANS CASSER LES ŒUFS et FAUT RENDRE A CÉSAR CE QUI APPARTIENT A CÉSAR …VIVE L HUMAIN JUSTE ET CLAIRVOYANT

  6. 6Livingstone le 30 mai 2018 à 07:37

    Je reviens d’Israel… on est plus en sécurité à Jérusalem qu’à Liège ou Bruxelles.

  7. « J’étais halluciné mardi entendant l’ambassadeur d’Israël à Bruxelles mais aussi à Paris et dans la plupart des pays du monde, expliquer que les morts de Gaza étaient tous des terroristes, et que la riposte, selon la représentante de Donald Trump à l’ONU, avait été mesurée. » Il y a de quoi être perplexe sur l’incapacité d’un grand nombre de journalistes occidentaux à se rendre compte de la réalité et a en parler objectivement. Journalistes qui sont effectivement « hallucinés ». L’ambassadrice avait raison. Pourquoi on ne la croit pas ? Quant à M. Reynders, il cherche à être cohérent avec un positionnement international sensé apporter un avantage à la Belgique face aux pays arabes. Un jeu de pouvoir. Malsain ? Crier avec les loups…

  8. Je crois que préparer la guerre pour avoir la paix, n’est pas une solution idiote. Pour avoir travaillé dans des pays islamistes intégristes comme l’Iran, l’Arabie Saoudite et le Yemen, nous devrions apprendre à dire non. Essayez de ne pas respecter la loi islamique dans les pays cités ci-avant ? Quand on vit à Rome, on vit comme les Romains !