Claude Maurane et Claude Nougaro

Par Christophe Giltay dans Divers , le 8 mai 2018 07h30 | Un commentaire>

Ce matin j’ai moi aussi envie de rendre hommage à Maurane, dont je lisais parfois la nuit, les tweets d’insomnies. Il y a un aspect qui me touchait particulièrement c’était son admiration pour Claude Nougaro. Admiration qu’elle avait  concrétisée lors d’un album de reprises en 2009.

 

 

Maurane avait rencontré Nougaro quand elle était encore enfant par l’intermédiaire de son père, qui était compositeur et directeur de l’Académie de musique de Verviers. Et elle était tombée complètement amoureuse du répertoire du poète Toulousain. Il s‘agissait alors de ses mythiques chansons à texte : « Cécile », « Sur l’écran noir de mes nuit blanches », « y’avait une ville », « Le jazz et la java », « Toulouse » . Elle disait d’ailleurs quand elle a enregistré son album de reprises que c’était notamment pour montrer à la jeune génération qu’il n’y avait pas que Nougayork dans le répertoire de… Claude…Claude… (est-ce un hasard ?)  Nougaro.

Un fan « chiante ».

A 16 ans elle lui avait envoyé une cassette de chansons, sans résultat, dans une interview à Paris Match en 2009 elle se confiait : « j’ai eu le malheur de lui dire une fois que c’était un maître pour moi il l’a très mal pris …je refuse catégoriquement ce rôle !  Jeune je m’étais débrouillée pour avoir son numéro de téléphone. j’avais un tel culot à l’époque que je l’avais appelé . Je le poursuivais avec les cassettes de mes chansons …là aussi ça ne lui plaisait pas  du tout …Il m’avait jetée comme une malpropre mais c’était mérité j’étais chiante ! »

 

La rencontre.

Mais finalement Nougaro a fini par la prendre au sérieux et l’a fait rentrer peu à peu dans son cercle d’intime. C’est ainsi qu’elle le fréquentera pendant les 20 dernières années de sa vie de 1984 à 2004, et qu’elle connaîtra Helène son épouse et Cécile sa fille.Vous  vous souvenez «  elle voulait un enfant moi je n’en voulais pas, il lui fut pourtant facile avec ses arguments de te faire un papa Cécile, ma fille… »

Maurane n’avait pas repris Cécile dans son album de 2009. Ce n’était pas facile de reprendre du Nougaro, ainsi par exemple elle avait renoncé  après  avoir longuement essayé, de chanter « l’amour sorcier » … « Trop masculin et je n’allais quand même pas féminiser ses chansons. ». Une  exception cependant , dans « Une ville » Nougaro a écrit : « Une fille m’a souri Et je me souviens que la suivais. Je la suivais sous le joyeux soleil de Mai… » Dans la version de Maurane ça devient : «  Un garçon m’a souri… » peut-être avait elle parfois envie qu’un garçon lui sourie sous le joyeux soleil de mai.

Brel évidemment …Nougaro surtout !

Elle avait annoncé récemment qu’elle allait sortir cet été un album de reprises de Jacques Brel. Bien sûr Brel, incontournable… indépassable ! Mais elle ne l’avait pas connu personnellement.

Non, son vrai modèle c’était Nougaro !

 » Il était heureux sur scène  » disait-elle dans son interview à Match  »  mais il avait plein de complexes dans la vie… c’était un peu ce qui nous réunissait. »

Salut Claude !

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

1 réaction à “Claude Maurane et Claude Nougaro”

  1. 1Vincent Custinne le 8 mai 2018 à 08:24

    Merci M. Giltay.