Johnny : Sylvie Vartan incrédule

Par Christophe Giltay dans Divers , le 26 février 2018 08h21 | Un commentaire>

Sylvie Vartan sur France 2, Jean Claude Camus sur RTL TVI, Jacques Dutronc dans « le Parisien », Jean Jacques Debout sur BFM TV. Ce weekend a été riche en interventions autour de l’héritage de Johnny Hallyday. Pour résumer on a l’impression qu’il y a eu plusieurs époques dans la vie Johnny et que c’est un peu le combat des « anciens » contre les « modernes »…

Johnny et Sylvie

D’abord les anciens , Sylvie Vartan a été très claire dimanche soir « J’ai beaucoup de mal à croire que l’homme que j’ai connu, aimé follement, ait pu réécrire son histoire, renier son sang et son histoire en déshéritant et en ne donnant pas le droit moral à ses enfants. Que ce soit Johnny Hallyday ou monsieur Dupont, c’est inimaginable la violence du reniement d’un père. Je ne crois pas que Johnny ait pu être capable de ça. »

Jacques Dutronc et Jean Jacques Debout.

Jacques Dutronc a été beaucoup plus sobre : « On ne déshérite pas ses enfants, ça ne se fait pas »…Même son de cloche chez Jean Jacques Debout  « Johnny m’a toujours dit un bien fou de ses enfants. Il les adorait, ses enfants n’ont pas compris. Dutronc, comme moi et Eddy Mitchell, ne comprenons pas du tout, du tout, ce qu’il s’est passé »  et l’auteur de « Pour moi la vie va commencer » rajoute : « Johnny était tellement fatigué, usé à la fin, il n’en pouvait plus. A mon avis, il n’a peut-être même pas lu le document. On lui a dit : ‘Signe là’ et il a signé. » C’est un peu ce que pensent tous ceux qui ont pris le parti de David et Laura : Johnny a été instrumentalisé par le clan Boubou …

Camus nuancé.

Mais ce n’est pas si simple ! Sur RTL TVI, dans « C’est pas tous les jours dimanche »,  nous avons reçu Jean Claude Camus qui fut pendant 35 ans son manager, avant de se brouiller avec lui puis de se réconcilier récemment. Jean Claude Camus n’a pas réellement voulu aborder la question mais il nous a fait une confidence : alors qu’il était encore en charge des affaires du chanteur il lui avait proposé de créer une fondation pour gérer son héritage et ses droits d’artistes en cas de malheur, et Johnny aurait répondu : « Je ne veux pas de fondation, ce sera Laeticia ».

Mille vies en une vie.

Il faut savoir que durant toute sa vie et ses presque 60 ans de carrière, Johnny  a  fait beaucoup évoluer son entourage. Jean Jacques Debout par exemple fut l’un de ses auteurs de jeunesse, mais il n’a rien écrit pour lui depuis 50 ans.  Sylvie fut la compagne iconique comme on dirait aujourd’hui, celle qui restera dans l’histoire. Mais depuis l’arrivée de Laeticia en 1995 elle voyait beaucoup moins Johnny qu’autrefois. Jacques Dutronc et Eddy Mitchell ses copains d’adolescence,  ils se sont connus à 15 ans, ont chanté avec lui jusqu’au bout, mais il ne leur a jamais rien confié sur ses différents testaments.  D’où la stupéfaction des deux « vieilles canailles », et notamment celle de Schmoll qui défend Laura dont il est le parrain…. Alors que Jean Reno lui défend le camp de Laeticia car il est le parrain de Jade…

Alors on verra ce que dit la justice.

Quant à la vérité… Allez savoir !

Dans la vie d’un homme, ou d’une femme, il y a souvent des vérités successives.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

1 réaction à “Johnny : Sylvie Vartan incrédule”

  1. Et si, tout simplement, Johnny qui ne cherchait sans doute pas à mal faire, et qui n’aimait pas non plus les complications, avait tout simplement désigné Laeticia comme unique héritière en lui faisant confiance pour répartir honnêtement la part qui revient à chacun.
    Après tout, si les 2 aînés sont ignorés dans la succession, les 2 petites aussi.
    Évidemment, si Laeticia ( et tout le clan Boudou…) prend au pied de la lettre cette succession, cela sent très fort la bagarre et les embrouilles.
    Triste quand même que l’hommage quasi national ( et quelque peu exagéré ?) se transforme en bagarre de chiffonnier sur la place publique.
    De son vivant, le show était meilleur.