Macron à la conquête de l’Europe.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 14 décembre 2017 08h33 | 2 commentaires

On compare souvent Emmanuel Macron à Bonaparte, par la rapidité avec laquelle il a conquis le pouvoir en France Mais Bonaparte ne s’est pas arrêté à conquête du pouvoir à Paris, il a volé de victoires en victoires jusqu’à dominer l’Europe. Emmanuel Macron est dans le même état d’esprit, il a bien l’intention de prendre de le leadership européen à l’occasion des prochaines élections en 2019.

 

Emmnanuel Macron Premier Consul

Emmanuel Macron Premier Consul

Le raisonnement d’Emmanuel Macron st assez simple, en Europe la situation est comparable à celle qui prévalait en France avant son élection : deux grand partis traditionnels qui se partagent le pouvoir pendant des décennies et qui sont désormais à bout de souffle. En France le PS et les Républicains, en Europe les sociaux-démocrates (SD) et les démocrates-chrétiens (PPE) . Partout l’extrême droite ou de nouveaux mouvements comme Podémos ou Syriza, bouscule les vieux appareils. On le constate actuellement en Allemagne où les deux grands partis  peinent à constituer une Xème grande coalition.

 Avec Verhofstadt

L’idée serait donc comme en France de réunir les plus chauds partisans de l’Europe au sein d’une sorte de coalition centriste, on y trouverait les libéraux de Guy Verhofstadt (ALDE) , le Parti démocratique italien de Matteo Rienzi , Ciudadanos, mouvement issu de la société civile espagnole, et le D66 néerlandais, à la fois social et libéral. Plus comme en France des dissident des deux grands familles, sans oublier bien sûr que la République en Marche entend bien remporter  un grand nombre des 74  sièges attribués son la France. Pieyre-Alexandre Anglade le député «  En Marche » du Benelux a d’ailleurs été  chargé par Christophe Castagner le chef du parti de préparer la campagne de Strasbourg..

En Marche l’Europe

L’objectif électoral serait de constituer autour des députés d’En Marche un groupe qui pourrait compter 150 des 751 députés du parlement européens. Puis à partir de ce noyau de fédérer eu sorte de mouvement « En Marche l’Europe » qui ravirait la majorité au PPE et au SD.  Emmanuel Macron pourrait ainsi avoir la haute main sur la désignation des présidents du parlement et de la commission. C’est beau comme eu charge cavalerie à Wagram ou à Marengo…

Et Angela dans tout ça ?

Le seul problème c’est qu’il pas  sûr qu’Angela Merkel accepte ce scénario et rejoigne la coalition Macron. Actuellement ce sont les Démocrates Chrétiens Allemands qui constituent le pivot du parlement de Strasbourg, et ils n’ont pas l’intention de lâcher prise.

Les élections européennes auront lieu en mai 2019, Emmanuel Macron a donc un an et demi  pour bouleverser le paysage politique européen…En France ça lui a pris six mois !

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

2 réactions à “Macron à la conquête de l’Europe.”

  1. Pour le moment Merkel selon la presse allemande est dans de mauvais draps. Fortement critiquée par la presse, rendue responsable du désordre profond avec ces migrants depuis l’autorité de l’Etat à leur encontre et la criminalité croissante dans énormément de villes qui crient au secour, Merkel en vient à être aujourd’hui priée de quitter ses fonctions dans son propre parti. Selon les derniers sondages, elle ne serait plus que soutenue par moins d’un électeur sur trois et un allemand sur deux veut son départ à la retraite. Donc Macron aura tout de même son influence et la CDU va mal aussi, comme la droite de Sarko.

  2. En lisant la presse allemande tous les jours, il est évident est sur la porte de sortie. Son propre parti demande son départ, ces diverse villes et communes en demande autant. Sa politique migratoire aura entrainé sa chute. Pas un jour ne se passe sans parler des méfaits dû à la migration, le patronat allemand se plaint de la qualification totalement déficiente. 46% des allemands veulent qu’elle parte elle et sa migration. On lui reproche également la montée de l’extrême droite. Donc….Macron a une belle porte devant lui.