Paris : la police face aux bouchons.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 5 septembre 2017 07h49 | Ajouter un commentaire

Il n’y a pas qu’à Bruxelles que les plans de circulation provoquent la polémique, c’est aussi le cas à Paris, où en cette rentrée de nombreux axes ont été réduit à une seule voie pour laisser la place aux vélos. Les automobilistes râlent mais les policiers aussi qui arrivent de plus en plus tard sur les lieux d’intervention.

La BRI prête à affronter les embouteillages.

La BRI prête à affronter les embouteillages.

La prise de conscience du problème date du braquage de la bijouterie Cartier en novembre 2014. Coincée dans les embouteillages la BRI, la brigade de recherche et d‘intervention était arrivé au bout de 25 minutes. Or la bijouterie se trouve en plein cœur de la ville, à deux pas des Champs Elysées. Pire La brigade d’intervention s’est trouvée sur les lieux après le préfet et le ministre… vous imaginez !

Gênés à l’Hyper Cacher.

Deuxième prise de conscience plus grave encore, la prise d’otage de l‘Hyper Cacher par Amedy Coulibaly  le 9 janvier 2015. On ne l’a pas su à l’époque, mais bloquées sur le périphérique les premières équipes de la BRI ont dû abandonner leurs véhicules et ont couverts les deux cent derniers mètres à pied, avec leur matériel et leur armement lourd. Face à ces difficultés la BRI a donc décidé de s’équiper de 7 motos qui vont permettre des interventions rapides avant que les véhicules plus lourds n’arrivent à franchir les obstacles… La police réfléchit également à l’utilisation de la Seine comme axe de circulation, afin de pénétrer  au centre de Paris sans se heurter au plan vélo voulu par la maire  Anne Hidalgo.

Notre Drame de Paris.

Anne Hidalgo dont les décisions font l’objet de nombreuses attaques notamment dans un livre qui lui est consacré, au titre révélateur : Notre Drame de Paris… Comme en d’autres lieux ( suivez mon regard…) on lui reproche d’appliquer son plan de circulation sans tenir compte de l’avis des usagers et des communes voisines. Electoralement elle ne risque pas grand-chosent car à Paris intramuros moins d’un ménage sur deux dispose d’une voiture. Ce sont les gens de l’extérieur, banlieue et grande couronne, qui sont les plus embêtés. Ainsi 168 élus de la région lui ont adressé une lettre ouverte pour lui demander de revenir sur ses décisions… en vain… Il faut  savoir que le pouvoir régional  est de droite et Anne Hidalgo socialiste.

Henri IV assassiné à la faveur d'un embarras de circulation.

Henri IV assassiné à la faveur d’un embarras de circulation.

Le SAMU aussi.

Enfin les services de secours ont également leurs problèmes, le SAMU de Paris signale qu’en cas de crise cardiaque une minute de perdue, c’est 10% de chance de survie en moins. Cela dit l’urgentiste le plus célèbre de France le docteur Patrick Pelloux, interrogé sur le sujet par le Figaro, prend ça avec philosophie et rappelle qu’il a y toujours eu des embouteillages à Paris.

Ainsi c’est à la faveur d’un embouteillage provoqué par une charrette, que le 14 mai 1610 Ravaillac a pour monter sur le carrosse d’Henri IV pour l’assassiner.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

 

0 réaction à “Paris : la police face aux bouchons.”

  1. Aucun commentaire