antalya haber haberler antalya rent a car
antalya rent a car
test

Archives du août, 2017

La robe culte de Mireille Darc a une histoire très particulière…

Par Fabrice Cecchi dans Histoire, People , le 29 août 2017 09h59 | Comments Off on La robe culte de Mireille Darc a une histoire très particulière…

robe

L’actrice française Mireille Darc était une véritable icone du cinéma français des années 70, et si elle n’a pas vraiment tourné de chef d’oeuvre, il est peut être injuste de la réduire à une célèbre robe noire très décolletée dans le dos… En revanche ce ce qu’on sait peu c’est que cette robe ne lui pas été imposée, elle en fut même à l’origine.

Je vais la décrire pour les très rares parmi vous qui ne l’auraient pas vue dans le film le grand blond ou lors des hommages diffusés à la télévison depuis l’annonce de son décès. C’est une longue robe noire, très sage par devant, puisqu’elle se termine par un col roulé, et très coquine par derrière car elle dévoile la totalité du dos de Mireille Darc, sa séduisante chute de reins et surtout un bon tiers supérieur de ses fesses… Il paraît que son partenaire Pierre Richard n’avait pas été prévenu, et que quand elle s’est retournée devant lui, son regard époustouflé dans le film, ne doit rien à son talent d’acteur.

Une idée à elle

Lors de la sortie du « grand blond » en 1973, on n’a pas su que c’était Mireille Drac qui avait imposé cette robe à son réalisateur . A cette époque celle que Michel Audiard avait baptisé « la grande sauterelle » était confinée aux rôles de faire valoir dans ces films populaires de qualité française qui faisait la joie du grand public. C’étaient des films d’hommes où elle côtoyait Jean Gabin, Lino Ventura, Bernard Blier, Michel Constantin, Jean Lefevre ou Pierre Richard mais sans jamais en être elle même la vedette. Sur « Le grand blond avec une chaussure noire » elle n’avait que huit jours de tournage. Elle s’est alors demandée comment elle pourrait marquer les esprits. Elle s’est alors adressée à son ami le couturier Guy Laroche qui lui a imaginé cette tenue incroyable…

Surprise !

Elle n’en a pas parlé à son metteur en scène Yves Robert et c’est le jour du tournage, qu’elle lui a dit : « Au fait je ne t’ai pas montré la robe que je vais porter pour cette scène »… elle part se changer et revient se montrer à l’équipe… et là silence de mort…. Elle pense alors qu’elle s’est plantée et s’apprête à sortir de la pièce, mais le réalisateur lui lance : « attend on réfléchit ! » vous connaissez la suite.

Une partie du patrimoine

Cette robe est depuis entrée dans l’histoire du cinéma mais aussi de la haute couture puisque l’actrice en a fait don au musée du Louvres. Pourtant elle a vendu aux enchères l’essentiel de ses robes mais pas celle là : « je n’aurais pas supporté, de voir une autre paire de fesse dedans… » Et voilà comment Mirelle Darc a inventé un vêtement… culte.

Mauvais sondages pour Macron.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 28 août 2017 07h54 | Un commentaire>

Cent jours à peine après sa prise de fonction, Emmanuel Macron s’effondre  dans les sondages. Il a perdu 14 points en un mois et ne recueille plus que 40 % d’opinions favorables. Soit beaucoup moins que ses prédécesseurs à la même époque. Comment expliquer ce décrochage qui a littéralement fait chuter Jupiter de l’Olympe ?

Macron G20

 

Au même stade une centaine de jour après le début de sa présidence François Hollande était crédité de 54% d’opinions favorable et Nicolas Sarkozy de 69% Or je vous rappelle que tous les deux à la fin de leurs présidences respectives battaient des records d’impopularité…Pour Macron  ça promet !

Un allié et un général

Alors que s’est-il passé ? Tout d’abord, une suite de couac politique, le départ de son principal allié François Bayrou du gouvernement. Le clash avec son chef d’Etat-major, le général Pierre de Villers, qui protesté publiquement contre les coupes budgétaire et qui en réponse a été  limogé  par un président qui par ailleurs n’a même pas fait son service militaire.

L’APL et la loi travail.

Ensuite une gaffe avec la réduction de 5 euros de l’APL l’aide personnalisée au logement que touchent de très nombreux français et notamment des étudiant…et l’on retrouve alors une certaine arrogance de classe, de toute évidence les macroniens  ne sont pas  à 5 euros près, et n’ont pas de problème pour se loger. Enfin cette loi travail qui sera prise par ordonne c’est à dire sans débat et qui facilitera les licenciements paraît-il  pour  favoriser l’emploi. Un discours qui passe  mal… chez le  français moyen qui y voit au mieux un paradoxe et au pire une contradiction. Quant à ceux qui ont un peu travaillé la question ils constatent que ce genre de lois votées ailleurs crée surtout de l’emploi précaire, et qu’au final on remplace les chômeurs par des travailleurs pauvres. Un argument que martèle Jean Luc Mélenchon qui occupe la scène médiatique. De son côté le président s’est voulu adepte de la parole rare, ce qui fut peut être une erreur. D’ailleurs il va reparler politique, dès aujourd’hui à l’occasion d’un séminaire gouvernemental.

L’épouvantail disparu.

Mais tout ça ne suffit pas à expliquer la chute…La vérité est ailleurs !

Il faut se souvenir qui a choisi Emmanuel Macron et pourquoi…il n’pas été élu sur son programme par des militants fidèles, mais par un ensemble disparate de français venu de droite de gauche et du centre pour empêcher la victoire de Marien le Pen…Or il a complément explosé en débat  la présidente du Front National qui aujourd’hui ne fait plus peur à personne.

Il a d’une certaine manière trop bien réussi son coup, en détruisant l’épouvantail il a rendu leur liberté aux Français qui n’ont plus besoin de sa protection… et c’est ainsi que le sauveur de la France, se retrouve comme tout dirigeant à devoir  justifier ses décisions.

Bref, contrairement à ce qu’on a pu croire Emmanuel Macron n’est le Christ, ni Jupiter, mais un président… normal.


Führerscheintest Führerscheintest Online
elektroniksigara