La tentation de l’abstention

Par Christophe Giltay dans Politique , le 2 mai 2017 07h39 | 7 commentaires

Les candidats à la présidentielle française sont entrés dans la dernière ligne droite. Il reste quatre jours de campagne avec un moment clé: le débat à la télévision qui aura lieu mercredi soir. Actuellement, les sondages donnent toujours Emmanuel Macron largement en tête avec 59 % des intentions de vote , contre 41% pour Marine Le Pen. Reste l’inconnue de la participation qui pourrait bouleverser les pronostics.

blog

« J’y vais où j’y vais pas ? » Cette question taraude de nombreux Français, confrontés à un choix qui ne les satisfait pas. Emmanuel Macron ne bénéfice pas comme Jacques Chirac en 2002 d’un rejet massif du Front National. A l’époque Jean-Marie Le Pen n’avait quasiment pas gagné de voix entre les deux tours et le président sortant l’avait battu avec 82% des suffrages. Les Français, à part les électeurs FN convaincus, avaient massivement voté Jacques Chirac pour contrer Le Pen.

Marine le Pen double ses voix

Cette fois on en est loin, les sondages donnent Marine Le Pen autour de 40%, alors qu’elle avait réalisé 21% au premier tour. Autant dire qu’elle va doubler son nombre de voix. Quant à Emmanuel Macron, il y a toute une partie des électeurs de gauche, chez Mélenchon mais aussi chez les socialistes qui rechignent à voter pour lui, car ils le voient comme un candidat de droite, ou du moins un candidat qui défend les idées libérales et mondialisées qui effrayent bien des Français.

Au royaume des aveugles…

Ces abstentionnistes en puissance estiment que de toute façon il y aura assez d’électeurs pour le porter à l’Elysée, et j’ai même entendu une proche de Mélenchon affirmer qu’il fallait battre Le Pen mais en donnant le moins de voix possible à Macron ! C’est le genre de raisonnement qui pourrait tout simplement faire élire la candidate du Front National. D’autres se rassurent en estimant que les législatives du mois de juin rebattront les cartes. Jean-Luc Mélenchon en personne laisse planer le doute puisqu’il prétend qu’il peut gagner ces législatives, et donc devenir le Premier ministre du futur président, quel qu’il soit.

Le mirage des législatives

Ça s’appelle jouer avec le feu, car la constitution française donne des pouvoirs immenses au Président de la République. C’est lui seul qui nomme le Premier ministre et celui-ci n’a pas besoin d’être investi par le parlement. Il peut gouverner sans une majorité claire en trouvant des alliés au coup par coup, et si jamais il est renversé par le vote d’une motion de censure, le Président peut dissoudre l’Assemblée Nationale et renvoyer tout le monde devant les électeurs, en demandant qu’on lui donne cette majorité… et alors…

Dimanche 7 mai, ceux qui n’iront pas voter ou ceux qui voteront blanc, voteront Le Pen.

Tout simplement.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

7 réactions à “La tentation de l’abstention”

  1. Que l’on soit clair: Si Lepen est élue, c’est à cause des électeurs qui auront voté Lepen.
    Pas plus, pas moins.
    Bientot nous allons de nouveau entendre l’eternel: « Si vous n’avez pas voter, vous ne pourrez pas vous plaindre » Justement, voter c’est cautionner, en votant blanc ou par l’abstention, on s’oppose déjà au deux.
    Ce n’est pas en tapant sur les abstentionnistes que vous les ferez voter. Trouvez donc un autre moyen de les convaincre. 😉

  2. Que l’on soit clair: Si Lepen gagne, c’est à cause des électeurs qui auront glisser son nom dans l’enveloppe et dans l’urne. Arrêtez donc de critiquer et de taper sur les abstentionnistes, essayez plutôt de les convaincre plutôt que de les culpabiliser. Vous vous trompez de cible.

  3. Décidément je n’arrive pas à comprendre les Français. Ceux-ci sont pourtant, mieux que nous, au fait de la politique; mais ils restent ancrés dans la dialectique gauche droite. Alors le social-libéral est chez eux une aberration. évidemment le système de vote uninominal ne les a pas appris l’art du compromis (à la belge)

  4. je vote MLP il faut essayer et arrêter de diaboliser ce parti, du temps du père alors oui ma marine est différente, les français les plus pauvres n’en peuvent plus, j’ai une petite pension de 840€ alors que j’ai travailler 40 ans, ce qui m’a obligé de m’expatrier , je vis depuis 10 ans à Bali et je suis très heureuse d’avoir fait ce choix ici c’est le bonheur au quotidien même avec des petits revenus

  5. 5gregory vermeulen le 2 mai 2017 à 13:56

    Votre dernière phrase est vraiment choquante !
    Si je vous suis bien, il faut voter Macron même si on est à l’opposé de ses idées et même si on estime qu’il est tout aussi dangereux pour le peuple français que ne l’est Le Pen…..

  6. Je pense que l’élément clé de ce 2eme tour est la sortie ou non de l’euro. Si Marine Le Pen voulait vraiment être présidente, elle retirerait cet abandon de son programme qui est un véritable repoussoir pour la (très) grande majorité de la population.
    Ce seul élément poussera pas mal de gens à voter pour Macron, même s’il est difficile d’écrire qu’il suscite un enthousiasme débridé…
    Reste qu’il sera (très) loin du pourcentage obtenu par Jacques Chirac, et vraiment extrêmement inquiétant que l’extrême droite même habilement maquillée, puisse arriver à un tel niveau.

  7. « les sondages donnent Marine Le Pen autour de 40%, alors qu’elle avait réalisé 21% au premier tour. Autant dire qu’elle va doubler son nombre de voix »
    Completement faux comme raisonnement …
    en admettant que les candidats ne gagnent pas une seule voix ni l’un ni l’autre, Macron environ 8,5millions de voix et Le Pen environ 7,5 millions: Macron serait elu avec environ 53%des voix (8,5/16) et lepen battue avec 47%des voix (7,5/16)
    Marre que des journalistes nuls en maths et en logique nous donnent des leçons!!!

Les commentaires sont actuellement fermés