antalya temizlik şirketleri
antalya haber haberler antalya rent a car elektroniksigara
antalya rent a car
elektroniksigara

Trump frappe Bachard.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 7 avril 2017 08h11 | 3 commentaires

Les États-Unis ont tiré dans la nuit 59 missiles Tomahawk contre une base aérienne syrienne. Il s’agit d’une riposte à une attaque chimique présumée que le président américain avait qualifiée hier de «honte pour l’humanité».

Trump poing

Il y a presque 102 ans jours pour jour, le 22 avril 1915 à Ypres l’armée allemande menait la première attaque massive aux gaz, elle a fait 10 000 morts et fait rentrer dans le vocabulaire eu nouveau mot l’ypérite, un gaz mortel parmi les plus terribles. Bien sûr on s’était déjà servi d’armes chimiques dans l’histoire, notamment pendant la guerre des boers, mais ce fut la première utilisation industrielle de cette abomination.

 Des armes interdites.

Déjà condamnée par le traité de Versailles en 1919, les armes chimiques sont interdites par une convention internationale datant de 1997 et signée quasiment par tous les Etats du monde.

La Belgique, ypérite oblige fut et reste l’un des pays le plus opposé à ce type d’arme. Je pense donc qu’en tant que belge on peut se féliciter de la réaction américaine, les armes chimiques sont interdites celui qui s’en sert doit être immédiatement puni. On peut regretter que Donald Trump soit passé à l’action sans hésitation, alors qu’en 2013, Barack Obama, pourtant sollicité par la France, avait finalement refusé de riposter militairement au franchissement d’une ligne rouge qu’il avait lui-même tracée…

Des Russes à ménager.

Ces frappes auraient fait quatre morts, c’est bien sur quatre mort de trop la guerre n’est jamais belle même quand elle juste. Il semblerait que les Américains savaient où se trouvaient les troupes russes sur la base et ait pris soin de les épargner… D’ailleurs il y aurait eu de « multiples conversations » avec les Russes jeudi via la ligne spéciale qui leur permet de signaler leurs opérations et d’éviter par exemple que leurs avions ne se trouvent en conflit dans le ciel syrien. Ce qui n’a pas empêché les Russes ( c’est de « bonne guerre ») de dénoncer une violation du droit international, «  une agression contre un Etat souverain » a déclaré Vladimir Poutine.

Et maintenant ?

Ces frappes étaient donc nécessaires pour autant elles ne règlent rien. L’opposition au régime se félicite et appelle à d’autres actions de ce type. Mais les américains ont été clairs : il s’agit d’une action ponctuelle, les Etats Unis ne vont pas se mettre tout d’un coup à appuyer massivement les adversaires de Bachard el Assad, d’autant qu’il y a les Russes en face.

Non ! C’était ce qu’on pourrait aller une opération de police internationale, sanctionnant un régime qui a fauté comme l’a dit Trump contre l’humanité toute entière.

Retour à l’ONU.

Ce conflit ne se règlera pas par les armes, il faut que les discussions reprennent que les hommes se parlent, et notamment au conseil de sécurité de l’ONU. La Russie y a un rôle majeur à jouer, en lâchant Bachard, sans pour autant donner raison aux terroristes. Car c’est bien là tout le dilemme, ce régime est odieux, mais la plupart de ses adversaires le sont également à des titres divers.

Au fond dans ce marigot on n’a pas d’amis ! Ça ne veut pas dire qu’il faut renoncer à trouver un jour je chemin de la paix …mais il sera long…et il ne se tracera pas à coup de missiles.

Dans l’Orient compliqué, il faut se garder des idées simples.

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

3 réactions à “Trump frappe Bachard.”

  1. S’il s’avère qu’Assad a vraiment utilisé des armes bactériologiques, Trump a contrario de Barack Obama qui ne réagissait pas beaucoup a bien fait de montrer qu’avec lui il y avait des limites à ne pas franchir.
    Reste que je ne comprends pas l’intérêt d’Assad à un moment où son maintien se discutait moins, d’effectuer une telle opération qui risque de le mettre hors jeux.
    Bref, info…ou intox, sachant que dans ce pays le pire, dans les 2 camps!, est malheureusement la règle.
    Les missiles ne régleront pas le problème et seule une vraie négociation avec des gens forts et motivés fera avancer les choses.

  2. C’est au moins ( pour une fois ) , un message extrèmement clair à mr Bachard el Assad !
    La determination de Poutine avait fait avancer les choses en Syrie ( Alep entre autre ) ,
    La determination de Trump va surement permettre encore des ava,cées .

  3. Dans l’Orient compliqué, il faut se garder des idées simples. C’est bien dit. Mais ne donne pas la réponse au « Pourquoi ? » à moins que si l’on gratte un peu la réponse est simple.

Les commentaires sont actuellement fermés