antalya haber haberler antalya rent a car
antalya rent a car
test

Archives du août, 2016

L’ambitieux Macron

Par Christophe Giltay dans Divers , le 31 août 2016 17h25 | Un commentaire>

Après des mois de rumeurs, le ministre français de l’économie Emmanuel Macron a finalement présenté sa démission. Un nouveau coup dur pour François Hollande qui va peut-être devoir compter avec un nouveau rival pour la présidentielle de 2017.

Macron

Lors de son dernier discours de ministre Emmanuel Macron a annoncé son intention de construire pour l’an prochain «  un projet qui servira uniquement l’intérêt général » et il a ajouté « le seul moment où un tel projet peut être présenté, c’est une campagne présidentielle. »  Si ce n’est pas une déclaration de candidature ça y ressemble beaucoup…

Le non socialiste.

A 38 ans cet ancien inspecteur des finances devenu ensuite banquier est une sorte d’OVNI politique. Il n’a jamais été élu à aucune fonction, Il doit tout à François Hollande qui en a fait son conseillent avant de l’élever au rang de ministre il y a deux ans. Pourtant depuis plusieurs mois il se comportait en électron libre au gouvernement, provoquant une irritation grandissante de son mentor, et je ne vous parle pas du PS, qui le voue aux gémonies depuis longtemps mais surtout depuis qu’il a déclaré en visite au « Puy du fou » qu’il n’était pas socialiste. Certains ont voulu y voir une provocation, en fait c’était un message : s’il était candidat il ne se soumettrait pas à la primaire socialiste, il irait seul comme un grand.

Rénovateur.

Par ailleurs dans son dernier discours en faisant le bilan de son action il a déclaré «  J’ai touché du doigt les limites de notre système politique  ».

Là aussi c’est un message, il veut sortir des clous rénover le système, proposer autre chose. Et là effectivement c’est un peu ce que réclament les français qui ne sont pas particulièrement excités par le match qu’on leur promet : Juppé, Sarkozy, Hollande. Des hommes entrés en politique il y a quarante ans et qui ont tous exercé le pouvoir sans grand succès.

Macron combien de divisions ?

Il se dit de gauche, en fait c’est ce qu’on appelle un social libéral, son titre gloire au gouvernement fut d’avoir libéré le transport en autocar sur les liaisons entre les grandes villes. Depuis les compagnies d’autocar ont fleuri j’en double régulièrement sur l’autoroute Paris-Bruxelles.

Génial me direz-vous on peut voyager moins cher ! Peut être, mais on pourrait aussi vous rétorquer qu’il a en quelque sorte réinventé la troisième classe, et que sa logique est celle du libéralisme mondialisé et de son avatar le low cost : « Vos salaires n’augmentent plus  mais pas d’inquiétude vous aller pourvoir consommer moins cher ». Pas sûr que ça fasse rêver…

Une histoire d’amour.

 Côté vie privée, le fait qu’il ait épousé son ex prof de français plus âgée que lui de 19 ans, lui confère une indiscutable popularité dans l’électorat féminin. Il ne s’en cache pas, il en joue même, expliquant parfois que le weekend il  s’occupe de ses « petits enfants », en fait ceux de son épouse sept  fois grand-mère.  Je vous le dis c’est un OVNI…

Le meurtre du père.

Maintenant osera-t-il se présenter si Hollande le fait ?  Je ne pense pas, il passerait pour Brutus assassinant César « toi aussi mon fils ! »… En revanche si le président renonçait il y aurait alors un espace à la droite de la gauche, à la gauche de la droite… c’est-à-dire a peu près nulle part.

Mais dans une France paumée, comme aurait pu dire Raymond Devos : « nulle part c’est déjà quelque part ! »

Tremblay : le restaurateur a mis les voiles !

Par Christophe Giltay dans Divers , le 30 août 2016 07h38 | 2 commentaires

C’est la polémique de la rentrée en France. Un restaurateur de la région parisienne a refusé de servir deux femmes voilées et leur a demandé de sortir de son établissement. L’affaire a fait scandale sur le net et depuis il a présenté ses excuses à la communauté musulmane. Mais cet incident, dans le prolongement de « l’affaire du burkini » est révélateur d’un climat qui se dégrade dans la société française. 

 

L'intérieur du restaurant "Le Cénacle".

L’intérieur du restaurant « Le Cénacle ».

 

Samedi soir au restaurent « le Cénacle » à Tremblay en France, deux femmes qui portent le voile mais pas une burka ou un niqab, se font expulser par le patron. L’une d’elle a enregistré leur conversation sur son portable…

« C’est Parce qu’on a mis des bombes, Monsieur ?  »

« Madame, les terroristes sont musulmans et tous les musulmans sont terroristes ! Cette phrase-là veut tout dire.

Des gens comme vous, je n’en veux pas chez moi. » 

160 000 vues.

Les deux clientes sortent et préviennent immédiatement le CCIF le Collectif contre l’islamophobie en France. Elles postent également la conversation sur internet.  Et là c’est le buzz, en quelques heures la vidéo est visionnées 160 000 fois et les commentaires des déchainent. Un appel au boycott de l’établissement est lancé, dès le dimanche après-midi une vingtaine de jeunes du quartier viennent demander des comptes au restaurateur qui finit par s’excuser platement devant les caméras de BFM TV. Il explique qu’il a pété un câble parce qu’un de ses amis est mort au Bataclan, et il affirme que ses propos ont dépassé sa pensée etc…

Poursuites et plaintes.

Sur les images il a effectivement l’air très mal dans ses baskets, et depuis il a quitté la ville pour échapper à la pression. Il faut dire que l’affaire est remontée jusqu’à la ministre française du droits des femmes ; que le parquet d Bobigny a ouvert une enquête pour discrimination à caractère religieux ; et que les deux jeunes femmes ont porté plainte hier.

Le client est roi.

Car au-delà des propos insultants et discriminatoire un restaurateur n’a tout simplement pas le droit de refuser de servir un client. Il ne peut pas le faire sur le fondement d’un motif discriminatoire tel que la religion, la race, l’orientation sexuelle, un handicap, ou en raison de la présence d’enfants, les seules raisons valables pour refuser un client dans un restaurant sont des motifs d’ordre public, s’il le client est ivre, ou s’il ne porte pas une tenue correcte, s’il arrive nu par exemple ou alors en burka interdite en France dans l’espace public… Mais ce n’était pas le cas, ce type est donc totalement indéfendable !!!! Même s’il est peut être tombé dans un piège !

Un testing ?

A écouter l’enregistrement la grande maitrise, la politesse et le calme de deux jeunes femmes me font penser qu’il a dû subir ce qu’on appelle un testing, comme le font certains associations dans les boites de nuit. Il s’est peut-être vanté un jour qu’il refuserait de servir une femme voilée et quelqu’un a pu le prendre au mot.

Mais même si c’était un piège et qu’il est tombé dedans…

C’est bien fait pour lui !

 

Sarkozy rattrape Juppé !

Par Christophe Giltay dans Divers , le 29 août 2016 17h27 | Un commentaire>

Cela  fait maintenant une semaine que Nicolas Sarkozy a annoncé son intention de redevenir président de la République. Depuis il a  multiplié les interventions sur terrain et dans les médias, et cela semble-t-il s’avère payant : un sondage publié ce matin par le Figaro le donne à égalité avec son principal adversaire à droite Alain Juppé.

sarko sourire

 

 A lire ce sondage TNS Sofres, Nicolas Sarkozy progresse nettement et fait maintenant jeu égal au premier tour avec Alain Juppé 34% chacun. Au second tour, Juppé est toujours en tête avec 55% mais là aussi, l’écart se resserre entre les deux favoris pour le primaire de droite. Pour mémoire en juin, le maire de Bordeaux était crédité de 61% des intentions de vote contre 39% pour Nicolas Sarkozy. Les autres prétendants sont dans les choux , le Maire 1è%, Fillon 9, Nathalie Kosciusko-Morizet 2,5. Donc la candidature du parti « Les Républicains » se jouera sauf miracle entre l’ancien Président et l’ancien Premier Ministre de Jacques Chirac.

Napoléon contre Louis-Philippe.

Elle se jouera aussi entrer deux conceptions de la droite française dite démocratique : la tradition bonapartiste, le chef autoritaire et tranchant, mais aussi volontaire et visionnaire, et la tradition dite orléaniste, certes libérale sur le plan économique, mais plus centriste sur les questions sociales et sécuritaires.

La référence historique est assez claire, le panache de Napoléon contre les rondeurs de Louis Philippe d’Orléans qu’on surnommait le roi bourgeois. D’ailleurs ces derniers jours les déclarations de l’un et de l’autre traduisaient bien cette différence, quand Sarkozy déclare qu’il ne sera pas le candidat de l‘eau tiède, surtout en matière de sécurité et d’immigration, Juppé affirme que ’il refusera d’instrumentaliser les peurs et de flatter les bas instincts.

Mobiliser ou rassembler ?

Ces stratégies traduisent d’un côté le désir de mordre sur l’électorat du Front National, et de l’autre celui de rassembler au plus large, y compris jusqu’à la gauche.

On serait au deuxième tour de la présidentielle la stratégie de Juppé serait la bonne, mais on en est très loin ! Pour l’instant il s’agit de désigner le candidat de droite, dans cette perspective le discours de Sarkozy pourrait s’avérer payant, l’électorat du parti les républicains étant plus bonapartiste que l’ensemble de la population française.

Pas de cadeaux !

D’autant qu’on peut s’attendre de la part de Sarkozy à une campagne sans pitié, on peut compter sur lui pour marteler les deux handicaps d’Alain Juppé: son Age 71 ans et son bilan de périmer ministre entre 1995 et 1997, mandat traversé de grèves violentes et qui s’était conclu par une défaite aux législatives de 1997 face au socialiste Lionel Jospin.

Et pendant que le match des primaires se déroule à droite, dans les tribunes Marine Le Pen et François Hollande comptent les coups, en espérant que les deux rivaux arrivent épuisés sur la véritable ligne de départ.


Führerscheintest Führerscheintest Online
elektroniksigara