antalya haber haberler antalya rent a car
antalya rent a car
test

Archives du mai, 2014

L’ambitieux Copé dans son élan…

Par Christophe Giltay dans Divers , le 28 mai 2014 08h28 | Comments Off on L’ambitieux Copé dans son élan…

Le président démissionnaire de l’UMP Jean-François Copé a déclaré hier soir à la télévision, « les yeux dans les yeux », qu’il avait « découvert » le système de fausses factures de l’affaire Pygmalion seulement « il y a douze jours » ! Il a ajouté qu’il « fera désormais de la politique autrement » ! Je n’en suis pas tout à fait convaincu…

Vous savez ce qui motive les hommes politiques français. Ce n’est pas l’argent,  contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, il est rare de s’enrichir en politique. Non, c’est le pouvoir …le pouvoir,  le seul pouvoir ! Et en France il existe un vrai pouvoir celui du Président de la République dont je vous ai dit cent fois qu’il était un vrai pouvoir royal. Bien plus grand que celui du Roi Philippe et même de la reine d’Angleterre, pour ça ils sont prêts à tout.

Tout petit déjà !

A 7 ans Jean François Copé avait placé au-dessus de son lit la photo du gouvernement Pompidou.  En se mariant, en 1991, il lance  à ses invités étonnés : « Vous avez de la chance, vous venez d’assister au mariage du futur président !»

Pas une seconde de sa vie n’a été consacrée à autre chose que la conquête du pouvoir. Député à 31 ans, maire de Meaux à 37,  ministre à 38, secrétaire général de l’UMP à 46, président de l’UMP à 49, à l’issue d’une élection très controversée, et là boum !  A 50 ans l’obstacle !

L’obstacle des autres ambitions,  parmi les trois anciens premiers ministres qui vont le remplacer le 15 juin à la tête du parti deux : Juppé et Fillon nourrissent aussi des rêves Elyséens. 

Jérôme Lavrilleux en pleurs sur BFMTV

 Pas de cadeaux.

  Et je ne vous parle pas de Sarkozy … Vous savez quel est le point commun, entre Nicolas Sarkozy et François Hollande,  tout petit déjà ils voulaient être présidents. (  Mitterrand c’était pape mais il a laïcisé son projet, quant à Charles De Gaule  à 15 ans il avait rédigé un texte où il expliquait comment le général De Gaulle sauverait la France d’une invasion allemande.)  

 Tous, je vous dis tous ! Et pour ça tous les moyens sont possibles. Quand il était jeune député Jean François Copé avait reçu un conseil de  Nicolas Sarkozy : « En politique on ne te donnera rien il faut prendre ». Alors il a pris,  il a pris tout ce qu’il a pu.

 Et hier il en a pris plein la gueule ! Ce sont les risques du métier…

 Ses amis, les rares qu’il lui reste, (oui c’est un milieu cruel) disent qu’il est comme Zorro qu’il se remet toujours en selle. D’autres font remarquer qu’ à l’Assemblée Nationale  il fut le suppléant de Guy Drut, député gaulliste mais surtout champion olympique du 110 mètres  haies. Evidemment avec un tel parrainage ont doit pouvoir franchir les obstacles, et se relever quand on tombe.

 Les larmes de Jérôme.

 Quant au fond de l’affaire je suis plongé dans un abîme de perplexité quand je revois les images de Jérôme Lavrilleux, ex-bras droit de Copé, en pleurs à la télévision,  expliquer entre deux sanglots  qu’il est impossible de faire une campagne électorale présidentielle avec seulement 22 millions d ‘euros (somme maximales autorisées).et qu’il  fallait bien trouver d’autres moyens.   

  Il a aussi parlé de dérapage, c’est le mot… Comment à ce point perdre le sens des réalités ? C’est un des traits de l’ivresse… l’ivresse du pouvoir.

 

 

Pour tout savoir sur le régime présidentiel français  » La France choisit son Roi «  de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, Leclerc, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

Copé cou coupé ?

Par Christophe Giltay dans Divers , le 27 mai 2014 08h53 | Un commentaire>

 Nouveau scandale politique en France. Les caciques de l’UMP se réunissent ce matin pour tenter de dénouer l’une des plus grave crise qu’ait connue leur parti. En jeu le sort du président Jean-François Copé.

 

 

Vous vous souvenez peut être du mythe de Pygmalion ce sculpteur antique,  qui tombe amoureux d’une statue d’ivoire, (Galatée) et finit par l’épouser quand la déesse Aphrodite accepte de lui donner la vie.

Seulement  il ne faut pas confondre Pygmalion et Bygmalion. Bygmalion c ‘est une société de communication et d’évènementiel qui a facturé des sommes pharamineuses à l’UMP le parti de Nicolas Sarkozy, désormais présidé par Jean François Copé.

De Bygmalion à Sarkozy.

L’affaire a éclaté en février, on pensait alors  qu’il s ‘agissait d’un classique passe-droit : Jean François Copé aurait favorisé des amis  propriétaires de Bygamlion, dans l’obtention de contrats avec le parti

L’affaire a pris un autre tour  ces quinze derniers jours, et on se rend compte aujourd’hui qu’il s’agit d’un vaste trafic de fausse factures destinés à financer la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. Des meetings avaient été indûment facturées à l’UMP au lieu d’être imputées aux comptes de campagne du président-candidat.Le total de ces factures s’éléverait à plus de 20 millions d‘euros.

 L’affaire Pygmalion est devenue l’affaire Sarkozy.

Jérôme Lavrilleux , jusqu’à dimanche directeur de cabinet de Jean François  Copé, a confirmé cette version, reconnaissant en larmes un « dérapage » dans « l’engrenage irrésistible » de la campagne. Mais d’après lui  ni Sarkozy ni Copé n’étaient au courant…

Hier le siège du parti a été perquisitionné. Alors que l’ancien ministre de l’intérieur Claude guéant était lui placé en garde en vue dans un autre dossier. L’arbitrage en faveur de Bernard Tapie, qui lui a avait permis de récupérer plus de 400 millions d’euros. Comme on dit : « ça fait désordre ! »

Copé sur la sellette.

  Copé n’a pas beaucoup d‘autres solution que de démission, ou de se « mettre en réserve » notamment pour  protéger Sarkozy, qui bien entendu ne connaissait rien à toutes ces histoires.

J’entendais hier soir à la télévision un responsable de l’UMP dire : « Sarkozy c’est comme De Gaulle l’intendance suivra… »

Peut-être, mais je ne sais pas pourquoi  je n’ai pas l’impression que le Général De Gaule et Nicolas Sarkozy avaient le même rapport à l’argent durant leurs présidences respectives.  Le général payait lui-même l’essence de sa DS officielle quand il partait en weekend à Colombey, et il avait fait placer un compteur électrique sur les appartements présidentiels à l’Elysée, pour régler de sa poche les factures de sa famille. De son temps Nicolas Sarkozy avait fait délivrer une carte Visa à Cécilia, sur le Trésor public… Ce fut d’ailleurs le premier scandale de sa présidence.

 Tout bénéfice pour le FN.

 En revanche Copé ne peut pas dire qu’il ne savait rien, c’est le président du parti, c’est lui qui signe les contrats. Et si cet argent a été dépensé à son insu c’est au mieux une négligence, au pire de l’incompétence. Il a donc peu de chances de sauver sa tête.  

Au lendemain de la victoire du Front National aux européennes, cette nouvelle affaire est tout bonnement lamentable. Car la démocratie c’est bien sûr une formation au pouvoir, mais c’est aussi une opposition,  un parti dit « de gouvernement » susceptible d’assumer l’alternance. Il faut les deux ! Or si l’UMP explose en vol qui restera devant le PS, lui-même en capilotade ?  Le Front National !

 Les dirigeants de la droite démocratique doivent très vite faire le ménage dans leurs rangs pour retrouver toute leur légitimité.  Ce n’est pas qu’un jeu politicien, c’est une responsabilité historique…

Européennes : la France a le « blues » Marine.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 26 mai 2014 08h48 | Comments Off on Européennes : la France a le « blues » Marine.

Le Front National a remporté une victoire historique dimanche aux élections européennes en France, 25 % des voix contre 21 à l’UMP et un peu plus de 14% au PS…Le FN est devenu symboliquement le premier parti de France. C’est une nouvelle claque pour le président Hollande mais aussi un sérieux revers pour l’opposition issue de la droite démocratique.  

 

D’abord le Front National n’est pas le premier parti de France. Il a deux députés sur 577 à l’Assemblée Nationale française, et détient depuis peu 11 communes sur les 36500 que compte la France.  Le Front National n’est pas le premier parti de France, du moins pas encore. En France les européennes n’ont jamais préfiguré les résultats des élections politiques intérieures. En revanche les européennes ont toujours servi de défouloir, et en général le parti au pouvoir morfle,  c’est le moins  qu’on  puisse dire ! Or cette fois tous les partis dits «  de pouvoir » ont morflé.

L’UMP dans la tourmente.

Je reviendrai plus loinsur sur la débâcle du PS,  mais l’UMP l’opposition « officielle » ; l’UMP  le parti qui devrait être le recours ; l’UMP qui se gargarisait de la tribune de Nicolas Sarkozy dans l’hebdomadaire le point ; l’UMP se retrouve avec un gros 20%  soit 7% de moins qu’en 2009,  mais surtout le parti n’apparaît plus comme le catalyseur du mécontentement,  rôle exercé désormais par le FN. L’UMP est au bord de l’explosion, François Fillon a déjà demandé des comptes à Copé.  Leur dilemme  est simple : soit embrayer dans la surenchère nationaliste et xénophobe du FN, ce qu’on appelle la stratégie Buisson, ( du nom de ce conseiller de Sarko fan d’enregistrement clandestins), soit assumer son passé de parti europhile et donc être rejeté avec le PS dans le camp de l’establishment que dénonce le FN, sous le vocable UMPS.

Le PS dans la débâcle.

  Quant au PS, j’aillais dire faut-il tirer sur l’ambulance ? Hélas oui… François Hollande pensait avoir désamorcé le problème après les municipales : nouveau gouvernement, nouveau premier ministre, nouvelle politique. Il espérait enjamber les européennes comme un obstacle amer mais bref, et puis la baffe ! A 14% avec un FN à 25, détient-il encore une légitimité pour gouverner ? Oui car la constitution de la Vème République est en béton armé , merci mon général ! Mais il ne va pas pouvoir se contenter de faire le gros dos, il faudra qu’il s’exprime à et si possible solennellement à la télévision. Car c’est la contrepartie de son pouvoir immense : maintenir  le dialogue direct entre  chef et le peuple. C’est comme ça que De Gaulle fonctionnait. Mais comment dire ?  Le costume est peut-être un peu large .

L’ombre de Bruxelles.

 Deux jours après l’ignominieux attentat de Bruxelles je ne peux pas m’empêcher de penser à Le Pen,  Jean Marie le Pen : « … Durafour crématoire, le détail de l’histoire…. »  A l’évidence une grande partie des électeurs FN sont des victimes de l’horreur économique*. Soit !  Mais il faut être lucide et regarder en face la montée en forces des idées les plus détestables… sinon un jour, au pays des aveugles les borgnes seront roi !

 

*Les listes du FN ont attiré 43 % des ouvriers qui se sont déplacés aux urnes, 38 % des employés et 37 % des chômeurs.

 

 

 

« Champs Elysées, 20 ans de chroniques sur Bel RTL » de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, Leclerc, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

 

 

 

 

Europe : si l’Union n’existait pas…

Par Christophe Giltay dans Divers , le 23 mai 2014 16h27 | Un commentaire>

A 24h de la fin de la campagne électorale en France, le candidat souverainiste aux européennes Nicolas Dupont-Aignan a fait passer  jeudi soir une Kalachnikov par la frontière italo-française. Il voulait dénoncer l’absence de contrôle et ce qu’il appelle « l’Europe passoire ».

 

Hensies

C‘est l’exemple même de la mauvaise foi absolue car  le transport des armes est interdit en France, même entre deux communes. Donc on pourrait aussi bien dénoncer d’absence de contrôle entre Paris et Nanterre

 … En philosophie on appelle ça un sophisme, un raisonnement qui a l’apparence de la vérité, mais qui est faux.

 Cela dit ça m’a rappelé plein de trucs cette histoire de frontière.  

 Sur l’autoroute de Paris.

 Je voudrais m’adresser aux les automobilistes qui roulent  par exemple sur l’autoroute E 19 un peu après Mons en direction de Valenciennes.A hauteurd‘Hensies ils voient apparaitre dans le lointain une sculpture en béton géante, qui symbolise deux routes qui s’unissent, et peu après quand ils passent au pied de ce monument à 120km/h.Il y a dix ans, il restait la trace du poste frontière, on devait ralentir à 10 km/h pour passer. Il y a 20 ans, on y trouvait encore un policier qui opinait du chef quand  la voiture passait au pas, et qui parfois en arrêtait une. Il y a trente ans on contrôlait les papiers d’une voiture sur trois. Et il y a quarante ans, il fallait une demi-heure pour passer la frontière, parfois les douaniers fouillaient la voiture à la recherche de produits de contrebande : cigarettes  dans le sens Belgique-France, vins dans le sens France-Belgique.

 Le flair du douanier.

 Heureux  jeune gens, vous n’avez pas connu la peur du douanier dans une voiture où vos parents avaient planqué des cartouches de cigarettes : « si le monsieur te demande quelque chose,  surtout tu ne dis rien ! ». Quand vous passez aujourd’hui pied du monument vous voyez  à droite une cabane désaffectée avec dessus le mot « change ». Ce n’était pas un espace pour changer les bébés. Non ! C’était pour changer de l’argent. … souvent d’ailleurs avec des frais élevés. Hé oui, l’Euro n’existait pas. Et pas question  de retirer du liquide en France avec votre carte bancontact dans un distributeur. Jusque dans les années 90,  un seul réseau en France acceptait les cartes belges (le crédit mutuel) . Mais la réciproque était vraie, je ne comptais plus les copains français qui ont vu leur carte bleue bloquée dans un MISTER CASH .

Contrôle des changes.

 Par moment on devait même se conformer au contrôle des changes.  En 1983 Jacques Delors,( oui le grand européen), ministre de finances avait limité le niveau de change à 2000 FF par personne et par mois.  Pour partir en vacances  350 euro, maximum ! Quoi, me direz- vous,  « et on ne pouvait pas retirer de l’argent à l’aéroport ? »

 Comment vous dire… Il y a trente ou quarante ans, quand on allait à l’aéroport, c’était comme dans la chanson  « Orly » de Gilbert Bécaud. On allait voir le dimanche à Orly ou à Zaventem, des avions qui décollent «pour tous les pays », mais on ne les prenait pas ! Trop cher, seuls les hommes d’affaires et les gens très aisés prenaient l’avion. Pas de low cost, pas de compagnies privées étrangères…

 Europe.

 Quand vous passerez un de ces jours au pied du monument d’Hensies à 120km/h, vous verrez peut être une légère boursouflure dans le macadam. Le joint entre l’autoroute belge et l’autoroute française. C’est tout ce qui reste de la frontière. Quand on roule dessus ça fait doum doum… doum doum,  

Mais moi j’entends : Eur-rop…Eu-rop…

Les Français n’aiment plus l’Europe.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 20 mai 2014 08h39 | 3 commentaires

 A quelques jours des élections européennes, le journal « le Monde » publie un sondage révélateur. Seul 39% des français jugent encore que l’Union Européenne est une bonne chose. Et  54% estiment que l’euro présente plus d’inconvénients que d’avantages …

Giscard et Schmidt

C’est un résultat atterrant, presque un tournant historique.  En effet la France est depuis le début le moteur de l’Union européenne. Quand on parle des pères de l’Europe on cite toujours en premier avant même Spaak, Adenauer ou Gasperi, Jean Monnet et Robert Schumann, deux français. Hier c’était le 40ème anniversaire de l’élection de Valery Giscard d’Estaing et je me souviens du couple européen « moteur »qu’il formait avec le chancelier Helmut Schmidt.

 Schmidt qu’il avait invité à son investiture le 27 mai 1974…

Giscard, Delors…

  Quant à l’Euro, et aux traités actuels qui régissent l’Europe tout le monde sait ce qu’ils doivent à la figure historique de Jacques Delors.  Et là bing ! Seuls 39% des Français qui considèrent encore que l’Europe est une bonne chose. Mais il y a d’autres chiffres dans ce sondage : 46% des sondés déclarent se sentir « plus Français qu’Européen », 19% affirment même se sentir « seulement Français ».  Pour 65%, l’UE « devrait rétablir des contrôles aux frontières entre les Etats membres » et, pour 63%, l’UE « est un gaspillage de l’argent des contribuables ».

Je continue : 67% des sondés  jugent que, « pour faire face efficacement aux grands problèmes des années à venir », il faut « renforcer les pouvoirs de décision de notre pays, même si cela doit conduire à limiter ceux de l’Europe ».

Contrôles aux frontières intérieures et renforcement des Etats : c’est tout le contraire de la construction européenne.  

 La paix et encore…

 Seuls deux  grands principes émergent encore de manière positive. Alors que l’Euro est mal aimé,  73% des personnes interrogées pensent néanmoins que « sur le principe, la monnaie unique est une bonne idée » et 72% que l’Union européenne « est une garantie pour la paix et la justice en Europe». Encore heureux. C’était la base de tout, la réconciliation franco-allemande, après sa guerre.

Vous me direz : « vous parliez de Giscard mais sa constitution européenne avait bien été rejetée par referendum en 2005 ? »

   Oui ce désamour était déjà dans l’air…

 Chagrin d’amour.

 Pourquoi ? Tout simplement parce que l’Europe a déçu les Français. Ils s’imaginaient une grande France, très organisée, très protectrice, et ils ont obtenu un grand marché libéral, où règne un mélange de loi de la jungle et de règles tatillonnes. Et surtout  la chute du rideau de fer a tout bouleversé.  Avant c’était si simple, on aimait beaucoup  les dissident soviétiques qu’on arrivait à faire libérer Sakharov, Leonid Plioutch, les prix Nobel les grands musiciens… On ne s’attendait pas à voir débarquer toute la misère de l’Est qui a reconstruit aux portes de Paris, des bidonvilles qu’on croyait définitivement disparus…

 Le FN en tête.

Résultat le Front National est le premier parti de France pour ces européennes avec 24% des voix !

Car le mariage entre les français et l’Europe ce n’était pas un mariage de raison, c’était un mariage d’amour … et comme disait Rutebeuf :  L’amour est morte !

 

 

 

 

« Champs Elysées, 20 ans de chroniques sur Bel RTL » de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, Leclerc, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

Jean Luc Dehaene était Français !

Par Christophe Giltay dans Divers , le 16 mai 2014 09h22 | Comments Off on Jean Luc Dehaene était Français !

Revenons sur le décès de Jean Luc Dehaene. L’ancien premier ministre entretenait une relation particulière avec la France, et je l’avais suivi à Paris à plusieurs reprises.

 

Coq au vin !

 

J’ai un scoop Jean Luc Dehaene était Français !  Natif de Montpellier mort à Quimper… Français forcément Français. D’ailleurs né en France pays du droit du sol il aurait pu demander la nationalité française. Bien sûr ses parents étaient réfugiés en Languedoc pendant la guerre d’où sa naissance là-bas, et il était en vacances en Bretagne d’où son décès au pays des chapeaux ronds. C’est une question que je pose souvent : « A votre avis qui est plus francophile qu’un Wallon ? » « –  un Flamand ! ».  Quelle est l’émission la plus franchouillarde de la télévision en Europe ? Le tour de France sur la VRT (la télévision publique flamande) !  Mieux qu’à France 2 tous les clichés ! Vous sortez de là avec une baguette et un béret, et Dehaene était un peu de ces Flamands là…

Adieu Ariane.

 A Paris il était (comme partout)  incroyable.  Je me souviens d’une visite au conseil économique et social. Ce jour-là la première fusée Ariane 5 avait explosé en vol. La rédaction me demande de recueillir sa réaction.  Je m’approche poliment au milieu des officiels, je fais signe à l’ambassadeur avec mon micro… il me répond oui des yeux…

« – euh monsieur le premier ministre qu’avez-vous à dire sur l’explosion d’Ariane ? » Réponse : « – Qu’est-ce que voulez que ça me foute ? »  j’étais mal ! « – Oui mais y’avait des trucs belges dedans ! » « -ah bon ! Y avait des trucs Belges dedans ?  Alors je vais vous dire quelque chose ! »

 C’était le roi des pragmatiques. Ariane ça planait un peu haut… le TGV aussi d’ailleurs !

Le Thalys modeste.

 Autre anecdote.  Il débarquait de Bruxelles par le Thalys qu’il prenait pour la première fois. A la gare du nord,  le quai était envahi de policiers et de gardes du corps français.  A Paris on ne rigole pas avec la sécurité et le protocole. Arrive un gaillard à oreillette qui avait remarqué mon volume, ( à l’époque plus proche de Lino Ventura que de Christophe Willem …) «  Bonjour vous êtes surement le responsable de la sécurité de monsieur Dehaene ?  » J’ai dû lui expliquer goguenard que Dehaene venait tout seul avec sa secrétaire, vous auriez vu sa tête ! Et peu après Jean Luc Dehaene descend du train avec ses dossiers sous le bras,  et me lance en montrant le Thalys « c’est épatant ce truc-là ! »  Hé oui, le Thalys à Vilvorde…

De la bière à l’ambassade.

Le même jour à l’ambassade de Belgique il y avait une réception en son honneur, champagne, vins fins, foie gras, petits fours .L’ambassadeur, un  anversois francophone et francophile,  faisait la conversation citant le cardinal de Retz et Anna de Noailles. Dans un coin Dehaene faisait la gueule,  je tends l’oreille et là il dit à un maître d’hôtel: «  On est à l’ambassade de France ou à l’ambassade de Belgique ? »  «  – A l’ambassade de Belgique bien sûr ! » « – Alors pourquoi y a pas de bière ? »

 Depuis dans cette ambassade il y a toujours du champagne, mais on y sert aussi de la bière.

Un dernier souvenir : vous savez que Dehaene ça veut dire « le coq ». Un jour   il avait posé pour une campagne Oxfam.  La grande photographe flamande Lieve Blancquaert l’avait photographié dans une ferme, tout nu dans un tonneau dont son buste dépassait avec cette légende : coq au vin !

Il était capable de tout…

Ségolène : Royal caprice

Par Christophe Giltay dans Divers , le 15 mai 2014 09h35 | Comments Off on Ségolène : Royal caprice

Un mois à peine après son retour au gouvernement Ségolène Royal rue déjà dans les brancards. Paris Match a publié hier des propos peu amènes qu’elle aurait tenus à l’égard de ses collègues. Résultat un premier couac pour le gouvernement Valls…

 

Est-ce que vous connaissez ce qu’on appelle en France la jurisprudence Chevènement ?  C’est une référence à une phrase prononcée autrefois par le fameux ministre de la défense de François Mitterrand . « Quand on est ministre on ferme sa gueule ou on démissionne. »  En général en France cette jurisprudence s’applique, mais il y a une personnalité  atypique  qui y a toujours échappé : Ségolène Royal !

Les éléphants malade de la peste.

Dans un papier de Paris Match on lui prête des propos assez corrosifs, notamment à destination de ceux qui considèrent que son retour n’est pas légitime. Elle dénonce les «boules puantes», la «condescendance», le «mépris» de certains ministres à son égard et critique des «procès en incompétence» qui lui seraient faits au sein d’une classe politique «majoritairement composée de machos sûrs de leur bon droit». «Je fais mon travail. Le reste, je m’en fiche. Je n’ai pas de temps à perdre. Je suis à ce poste parce que je suis compétente», elle toujours modeste «Peut-être même la plus compétente».

Solidarite.

Vous imaginez l’ambiance hier au conseil des ministres à tel point que le porte-parole du gouvernement Stéphane le Foll a du faire une petite mise au point lors de sa conférence de presse hebdomadaire : « La cohésion du gouvernement, est sacrée car elle est la condition de la réussite. Il n’y a pas de réussite dans un gouvernement sans une solidarité gouvernementale et une cohérence dans l’action gouvernementale. »  Circulez y’a rien à voir ! Ségolène elle-même est revenue sur l’article en déclarant qu’elle n’avait jamais donné d’interview, ajoutant : «Il y a des discussions entre ministres, des discussions franches, mais nous sommes très solidaires les uns des autres, contrairement aux insinuations que tel ou tel article de presse voudrait avancer»…ben voyons…

Intouchable.

Ségolène Royal a suffisamment d’expérience pour savoir où et quand distiller des propos off, pour qu’ils soient répétés et publiés. En fait c’est un coup de semonce à destination de deux ministres Michel Sapin et Arnaud Montebourg, auxquels elle s’oppose sur deux dossiers : l’écotaxe et le rachat d’Alstom par Siemens ou General Electric. Elle leur lance un avertissement du genre : si ça continue je vais sortir les griffes ! Or s’il y a bien un ministre qui ne risque pas d’être débarqué par François Hollande pour dérapage verbal, c’est Ségolène…

Loin de leurs amours passées ils se sont réconciliés sur le terrain qu’ils affectionnent et partagent le plus et depuis 40 ans…la politique…le pouvoir… Et  aujourd’hui auprès du roi , madame Royal occupe la meilleure des places :   non pas reine mais favorite !

 

 

 

« Champs Elysées, 20 ans de chroniques sur Bel RTL » de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, Leclerc, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

La Belgique élit son président !

Par Christophe Giltay dans Divers , le 14 mai 2014 09h53 | 3 commentaires

Ce matin me suis réveillé à la fois très surpris et un peu en colère…Car j’ai constaté hier soir devant mon téléviseur que la Belgique avait adopté la constitution de la Vème République !  Sans me prévenir…

 

Ben oui quoi imaginez ma tête…pour une fois que je suis à Bruxelles ! Hier soir  j’allume ma télé, sur RTL bien sûr, et là paf  ! Le débat du second tour de la présidentielle entre Bart De Wever, et Paul Magnette, façon Hollande Sarkozy.  J’ai failli reverser mon verre de Brouilly. Je me pince, j’avale une bonne  rasade je réfléchis, c’est évident ! Le chef du principal parti de Flandre contre le chef du principal parti wallon, en duel face à face. Il a dû y avoir un premier tour,  qu’ils ont gagné chacun dans leur camp… et c’est le débat du second tour !

 Hibernatus.

Et là panique ! Je suis hibernatus j’ai été cryogénisé et je viens  de me réveiller en 2024 ou en 2034.  Vite internet je vérifie, non nous sommes à la bonne date.  Je concentre  mon attention et là je me rends compte que l’un parle en français et l’autre en flamand sans traducteur. Pas possible ! Attendez en 1993 j’avais demandé un interprète pour l’émission « Controverse » car j’y avais invité un flamingant qui ne voulait pas parler français…scandale ! J’ai même eu le PDG de RTL au téléphone à 10h du soir :  » cher Christophe vous n’y pensez pas  la Belgique est un pays uni et les flamands sont tous francophones, « qui vous savez » pourrait en être courroucé. « Qui vous savez » c’était un habitant de Laeken, autrefois célèbre au Congo sous le pseudonyme de Bwana Kitoko… »

Bwana Kitoko

 Univers parallèle.

La Belgique ne peut pas avoir changé à ce point, je suis dans un univers parallèle… comme Lucchini dans le film Jean Philippe.  Un bon coup sur la tête et tout va revenir à la normale… boum !!!

Hé non !  Ils étaient toujours là… pas possible en Belgique chacun vote dans son camp il n’y a pas de corps électoral national. Pas un wallon ne votera pour De Wever pas un flamand pour Magnette,  ce serait comme organiser un débat Hollande Merkel pour les législatives…

 Vous me direz Merkel ne parle pas français et Hollande ne parle pas allemand. J’ai alors cherché deux politiques allemands et français qui pourraient se livrer au même exercice, en cherchant bien j’ai trouvé deux bilingues. Côté allemand : Cohn Bendit,  côté français : DSK…

Absurde, j’ai laissé tomber. Comparaison n’est pas raison.

Simple, clair et surréaliste…

Alors j’ai écouté le débat avec attention et ils ont parlé du Roi. Je me suis dit : « Non la Belgique n’est pas devenue une république !  C’est donc un débat entre les deux futurs premiers ministres. »

 Mais là aussi c’est une première : un choix clair, simple, définitif. L’un ou l’autre, pas de négociations interminable… Ouah !

Après l’émission j’ai appelé un copain qui s ‘occupe de politique belge. J’étais tout excité :

« – Alors au 16 ce sera à coup sûr Bart ou Magnette… »

« – Hé non m’a-t-il répondu,  sûrement pas… »

« – Ben qui alors ? »

« –  Oh peut être Koen Geens »

 (silence)

« – qui ça ? »

« – Koen Geens ! »

C’est alors que j’ai compris que  rien n’avait changé…  

 

 

 

Tout savoir sur la Vème République avec  » La France choisit son roi » de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, Leclerc, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

Un débat le Pen, Schultz, Verhofstadt ?

Par Christophe Giltay dans Divers , le 9 mai 2014 16h06 | 3 commentaires

 Polémique en France au sujet d’un débat à la télévision qui devait opposer les chefs de parti dans le cadre des élections européennes. Le nouveau premier secrétaire du PS français Jean Christophe Cambadélis, a proposé à l’Allemand Martin Schultz de le remplacer. Conséquence Guy Verhofstadt pourrait lui aussi participer à ce débat…

 

Jean Christophe Cambadelis.

A l’origine c’est pour embêter Marine le Pen, la patronne du Front National avait ne effet récemment refusé de débattre avec l’allemand qui  est le candidat socialiste pour succéder à José Manuel Barroso à la tête de la commission européenne. L’argument de la Marine était typiquement Front National : « pour une élection française je ne discute pas avec des étrangers.

Spécial Europe.

France avait 2 donc décidé d‘organiser le 22 mai un spécial « Des paroles et des actes » consacré à l’Europe,  avec les chefs de partis français. C’est alors que l’actuel patron du PS a annoncé qu’il allait céder sa place à Martin Schultz pour forcer en quelque sorte Marine le Pen à débattre avec lui…et pour la contraindre évidement à parler de l’Europe et non pas de thèmes purement nationaux. Il faut savoir que le FN a des députés européens depuis près de trente ans, mais qu’ils ne brillent pas, c’est le moins qu’on puisse dire, par leur européisme militant…

Marine le Pen avait fini par accepter le principe de ce débat, ajoutant que si le PS préférait se faire représenter par un allemand, il allait finir à 15 %, au lieu des 19%  que lui annoncent les sondages.  Ajoutant dans son style délicat « Que les socialistes se planquent derrière Martin Schultz pour essayer d’échapper à ce débat, est une lâcheté, une reddition en rase campagne qui n’échappera pas aux Français».

Après Schultz – Verhofstadt ?

Mais la surprise est venue de François Bayrou qui  devait représenter les centristes. Bayrou est un europhile sincère qui a tenu le raisonnement suivant : « puisque c’est comme ça, je vais moi aussi proposer mon candidat à la commission. »  Et son candidat c’est Guy Verhofstadt, la tête de liste libérale. On pourrait donc voir l’ancien premier ministre belge débattre à la télévision française face à Marine le Pen. Reste un inconnue que va faire de l’UMP ? Est-ce que Jean François Copé va laisser sa place à Jean Claude Juncker le candidat du Parti Populaire Européen à la présidence de la commission ?

Copé ou Juncker ?

 Je ne suis pas sûr. Pour deux raisons d’abord parce que  Copé n’est pas du genre à laisser sa place quand il en a une …François Fillon en a fait l’amère expérience. Ensuite parce que le N° 2 du FN, Florian Philippot ( bien Florian) a déclaré qu’il  souhaitait la présence  Juncker, car a-t-il écrit dans un tweet : « alors le FN ne fera pas 25 mais 30% ! »

 Sous-entendu un débat devant l’opinion publique française entre un allemand, un belge, un luxembourgeois et une française : c’est forcément la française qui gagne !

 Et le pire c’est qu’il a raison …

Football : Helena entraineure à Clermont.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 8 mai 2014 09h27 | Comments Off on Football : Helena entraineure à Clermont.

 Une nouvelle conquête pour l’égalité homme femme, même si elle aurait beaucoup surpris les féministes des années 1970… Pour la première fois en France et probablement au monde,  une femme va entrainer une équipe professionnelle de football. Une équipe masculine !

 

 

Elle s’appelle Helena Costa elle a  36 ans, elle est portugaise et on l’a surnommée la « Mourinho en jupons », elle a été nommée entraîneur de Clermont club en (2e div. française).  Elle remplace Régis Broquart.   

Je ne vous dis pas la tête des joueurs quand on leur apprit la nouvelle à l’entrainement. Beaucoup  croyaient que c’étaient une blague…

Entraineure, pas entraineuse…

Et pourtant c’est très sérieux et le curriculum vitae de la dame pourrait faire pâlir bien des entraineurs mâles. Licenciée en Sciences du sport, elle a été entraîneur-adjointe des équipes de jeunes du Benfica et notamment des moins de 17 ans, résultat vice-championne du Portugal. Ensuite  elle a entrainé sa première équipe d’hommes les amateurs de Cheulerions, résultat championne de la région de Lisbonne. En 2012 elle est appelée par l’Iran pour devenir sélectionneur national de l’équipe féminine, poste qu’elle quittera en septembre 2013…Elle était dernièrement recruteur au Celtique Football Club. Excusez du peu .

 Elle a reconnu l’aspect inhabituel de sa nomination. Au micro de RTL Paris  « C’est courageux de la part de Clermont, le président me donne une grande opportunité ».

 Réticences et enthousiasme.

 Une partie du milieu footballistique reste plus circonspect et pense qu’il pourrait s’agir d’un coup de pub. En 1999 une italienne avait été nommée coach d’un club de troisième division dans la péninsule elle n’avait tenu que 2 matchs. Depuis de l’eau a coulé sous les ponts, d’ailleurs  Helena Costa a été félicitée par Joseph Blatter le patron de la FIFA,  qui déclare que c’est une grande nouvelle pour les femmes…

 Le gouvernement des hommes.

 Quant à la relation avec les joueurs, il parait que ceux de Clermont sont difficiles, mais qu’avec une femme ils n’oseront peut être pas les mêmes débordements qu’avec un homme…et puis quoi de mieux qu’une femme pour faire marcher les hommes à la  baguette ? (C’est un peu comme Barbara Mertens la rédactrice en chef de Bel RTL).

 Si je pouvais me permettre de plagier le poète  Louis Aragon… je dirais qu’après avoir été  l’avenir de l’homme,  la femme est désormais celui du… footballeur !


Führerscheintest Führerscheintest Online