Archives du janvier, 2014

Cavanna laisse Charlie orphelin.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 31 janvier 2014 11h36 | Comments Off on Cavanna laisse Charlie orphelin.

 François Cavanna. Le fondateur de «Hara-Kiri» le journal Bête et méchant et de «Charlie Hebdo» est mort mercredi à 90 ans. Il avait connu le succès en 1978 avec son autobiographie «les Ritals», il racontait sa vie de petit immigré italien dans la banlieue parisienne avant la guerre.

 

J’entendais ce matin le dessinateur Cabu  rappeler que pour dessiner Cavanna il commençait toujours par la moustache, cette moustache de Vercingétorix  dont on avait l’impression qu’il l’avait toujours portée. Lui-même disait qu’il ne la raserait jamais, de peur de voir la tronche du mec qui était derrière…

 C’est difficile de parler de Cavanna mort à presque 91 ans, dans un monde si défièrent de celui qu’il a connu… fils d’immigré  italien au travail à 16 ans, il était profondément amoureux de la culture et de la lagune française ; et d’une langue la plus classique possible l’un de ses écrivains préférés était Jean Giraudoux. «Mon père, immigrant de la faim, avait coutume de dire : « La patrie, elle est là où il y a le travail. »».

Un rital.

Maçon comme son père, il est rafflé en 1943 et expédié à Berlin pour le service du travail obligatore. Il en gardera totue sa vie une aversion pour la guerre, l’armée , et l’autorité. Il deviendra à son retour dessinateur de presse puis quelques années plus tard  écrivain.  Il est d’ailleurs déjà plus écrivain que dessinateur quand, en 1960 avec Georges Bernier (le Professeur Choron, père de Michèle Bernier), il fonde Hara-Kiri le journal bête et méchant . Les dessinateurs seront :  Reiser, Wolinski, Cabu, Gébé , que Cavanna  avait repéré de son œil averti avant de les recruter.

Hara qui rit !

 Comment vous expliquer le coup de tonnerre de ce journal dans la France gaulliste des années 60. On est encore en pleine guerre d’Algérie, dire par exemple du mal du service militaire ça pouvait vous envoyer en taule. D’ailleurs Hara kiri puis plus tard Charlie hebdo seront régulièrement saisis, interdits poursuivis. Il faut dire que c’était un humour décapant, je vous donne quelques exemples :

 «Les Japonais avaient déjà les yeux bridés AVANT de recevoir la bombe atomique.» «Les nègres ont un larynx très fragile. C’est pourquoi ils meurent quand on les pend.» «Quand on pend un raciste, il devient tout noir» en 2008 dans un portrait de Libération il déclarait : «Avant, on était des hurluberlus. On appartenait à une gauche débridée, anarchiste. Avec un humour pas très charitable. L’époque est devenue victimaire, précautionneuse et la gauche ne représente plus grand-chose de précis.»

Intelligent et gentil.

Bête et méchant Cavanna ? Tous confirment qu’il était avant tout intelligent et gentil. Mais sans pitié avec les cons. On se souvient du titre célèbre d’Hara Kiri après la mort du général De Gaulle :

« Bal tragique à Colombey : 1 mort»,

On a voulu y voir une insulte au grand homme, alors qu’en fait c’était surtout la dénonciation du drame du dancing 5/7 à  Saint Laurent du Pont dans l’Isère. Il avait brûlé faisaient 146 morts pratiquement tous mineurs. Le gérant avait installé système de tourniquets pour éviter les resquilleurs, qui ont piégés les victimes.

Bukowski ta gueule !

Enfin grand moment quand il est invité dans l’émission Apostrophe  par Bernard Pivot le 22 septembre 1978 pour son livre « les ritals. » Il y a sur le plateau l’américain Charles Bukowski complétement bourré qui interrompt les autres sans cesse,  alors Cavanna sort de ses gongs «Bukowski, ta gueule. Tu nous enquiquines.» La seconde fois, alors qu’il discute d’Antonin Artaud  avec son ancien psy, Bukowski réitère et là il passe aux menaces : «Bukowski, je vais te foutre mon poing dans la gueule.» Je vous rassure il ne l’a pas fait…

Miss Parkinson.

Il paraît que  la veille de sa mort il a réclamé du saucisson et de la bière et qu’il les a mangé avec bonheur. On n’a pas affiché un look de Gaulois toute sa vie pour rien !

Depuis plusieurs années, Il souffrait de la maladie de de Parkinson il l’appelait «miss Parkinson» il y avait consacré un livre : “Lune de miel” Sa plus grande crainte était de ne plus pouvoir écrire, à la main comme il l’avait toujours fait. : “Si vous pouviez voir le gribouillis que barbouille mon stylo, en ce moment même ! Mais je lutterai, j’ai besoin de parler ou je meurs. Ma parole, c’est l’écriture. A la main. Tant que je pourrai écrire une ligne, je serai présent parmi les vivants. Elle ne m’aura pas !”

 

 

Cavanna en pétard chez Pivot :

http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2014/01/30/cavanna-dans-le-poste_976582

Trierweiler rompt…le silence.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 29 janvier 2014 10h23 | Comments Off on Trierweiler rompt…le silence.

 « Quand j’ai su, j’ai cru tomber d’un gratte-ciel » voilà ce qu’a déclaré Valérie Trierweiler au magazine Paris Match qui sortira demain. Mais elle ne s’est pas confiée qu’à ce journal, qui est aussi  son employeur.  Les journalistes qui l’ont accompagnée en Inde ont réussi à lui soutirer quelques confidences.

On peut dire que la parole se libère, il y a eu le temps Hollande où pendant 15 jours seul le président a communiqué sur l’affaire et encore de manière très parcimonieuse et maintenant, c’est le tour de son ex… et je pense que ce n’est qu’un début.

Elle fera donc la une de Match demain… et contrairement à l’habitude quand les magazines diffusent quelques paragraphes pour appâter le lecteur, cette fois ils n’ont laissé filtrer qu’une phrase: « Quand j’ai su, j’ai cru tomber d’un gratte-ciel ».

Une rupture brutale.

 On attend les détails de la chute. Mais en Inde déjà, elle a levé le voile. C’est bien une rupture et une rupture brutale ! Certains l’avaient comparée à un licenciement, il faut dire que le communiqué de François Hollande y ressemblait : « j’ai mis fin à la vie commune que je partageais avec Valérie Trierweiler »,  ça fait un peu «   j’ai mis fin aux fonctions de la première dame… ». Oui sauf que Valérie Trierweiler ajoute que dans un licenciement en général il y a un préavis, là  il n’y en pas eu.  Parmi les autres confidences, elle explique qu’elle ne reviendra pas au journalisme politique, « ce serait trop compliqué… » et puis visiblement l’envers du décors ne lui a pas beaucoup plu : «  Si François n’avait pas été président, peut-être serions-nous encore ensemble… » et elle ajoute : «  en politique un traitre vaut parfois plus cher qu’un ami… ».

L’ex assume.

  Petit coup de canif en direction du président, alors que depuis sa conférence de presse lui et son entourage expliquent à qui mieux mieux qu’une première dame ne sert à rien,  que c’est une institution ringarde. Valérie Trierweiler tout d’un coup défend la fonction :  « Je l’ai été et c’est important qu’il y en ait une à l’Élysée. Qui va s’occuper de la première dame chinoise en cas de visite ?»

 C’est d’autant plus intéressant qu’un début elle ne voulait pas endosser le rôle. Aujourd’hui ça ne la dérange plus qu’on l’appelle : « ex première dame… »

Humanitaire.

L’ « ex-première dame » a donc bien l’intention de continuer à s’occuper de tâches humanitaires pour différentes associations, notamment liées à l’enfance.  Son voyage en Inde ne devrait donc pas être le dernier.  Quant à la pression médiatique, elle sait que les paparazzis vont l’attendre au bas de chez elle : « Lorsque l’on m’aura vue deux ou trois fois faire mes courses, je pense que les paparazzis s’arrêteront ». Peut-être mais ce n’est pas sûr ! La nature a horreur du vide et dans l’univers médiatique à défaut de première dame, une ex fera l’affaire…

Inde : la dernière mission de Valérie ?

Par Christophe Giltay dans Divers , le 28 janvier 2014 09h53 | 3 commentaires

 Valérie  Trierweiler fait la une de plusieurs quotidiens indiens ce matin. Par exemple  le Times of India affiche une photo de l’ex-première dame en train de goûter une pâte nutritionnelle pour enfants et reprend ses mots prononcé en conférence de presse : « je me sens bien ». Le voyage de Valérie Trierwieler le dernier avec un caractère officiel s’achève,  pour autant peut-on dire qu’elle va retourner dans l’anonymat ?

 

 

 En fait elle seule le sait,  et encore… Quand une journaliste lui a demandé hier quel allait être son avenir, elle a répondu qu’elle ne savait pas mais qu’elle avait encore de nombreuses années à vivre, et qu’il ne fallait pas s’inquiéter pour elle.

 Concrètement, il va y avoir un choc demain. Même si elle n’est plus première dame, lors de ce voyage en Inde elle est encore accompagnée de son principal conseiller et de son garde du corps. Vous savez on prend des habitudes dans cet univers. Je la regardais hier pendant les pauses de la conférence de presse, demander de l’eau à l’un, un conseil à l’autre ; les cherchant du regard quand elle ne les voyait pas. A son retour à Paris, une voiture de l’Elysée l’attendra probablement à l’aéroport et la déposera devant chez elle, son garde du corps lui dira au revoir, et puis ce sera fini.

Quel avenir ?

 Ça doit donner un peu l’impression de descendre du manège, on a la tête qui tourne et les jambes un peu molles… Et après ?  Elle aurait déjà reçu des propositions d’éditeur pour écrire un livre de souvenirs.  Paris Match a confirmé qu’elle faisait toujours partie de sa rédaction,  et l’on murmure qu’elle pourrait refaire de la télévision, mais ça c’est plus délicat. En France les chaînes de télévision n’aiment pas déplaire au président, tout simplement parce qu’il pourrait les boycotter, et donc je ne pense pas qu’elles vont se battre pour l’embauche. La journaliste Audrey Pulvar l’ex copine du ministre Arnaud Montebourg, a déclaré il y a quelques jours qu’elle était toujours au purgatoire professionnel plus d’un an après sa séparation…

Valérie l’humanitaire.

 D’un autre côté Valérie Trierweiler est devenue une people, elle pourrait utiliser cette notoriété au service de causes humanitaires qu’elle défend. Comme elle le fait d’ailleurs en Inde depuis deux jours. Vous connaissiez vous les pâtes nutritionnelles pour enfant, à base de beurre de cacahouète ? Je vais vous dire si « Action contre la faim » me demande quelques sous pour en acheter en Inde, je crois que désormais je dirais oui.

Rester au service de l’humanitaire ce serait peut-être le meilleure façon de se venger un peu de François Hollande qui lui avait demandé de ne pas aller en Inde. Si elle disparaissait des médias ça serait plus confortable pour lui, mais qui pourrait lui reprocher de s’occuper des petits indiens qui meurent de faim ?

 

 

 

« Champs Elysées 20 ans de chroniques sur Bel RTL » de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, Leclerc, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

 

 

 

Inquiétant « jour de colère » à Paris.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 27 janvier 2014 11h00 | Comments Off on Inquiétant « jour de colère » à Paris.

 A Paris deux cent cinquante personnes ont été placées en garde à vue dimanche soir à l’issue des incidents lors d’une manifestation anti-Hollande. Dix-neuf policiers ont été blessés, lors des affrontements avec des manifestants, mais aucun n’a été hospitalisé. On peut s’interroger : qui sont les membres de ce mouvement d’extrême droite qui a ressemblé des milliers de personnes dans les rues de Paris ?

 

17.000  selon la police et 160.000 selon les organisateurs. Ca fait du monde…Je vous rassure tout de suite ce n’étaient pas des partisans de Valérie Trierweiler qui réclamaient son retour  à l’Elysée. En revanche on croisait dans ce cortège hétéroclite des supporters de Dieudonné qui n’ont pas accepté l’interdiction de son spectacle :  « Le mur », et pratiquaient largement le geste de la « quenelle ».

 Une certaine diversité.

  C’est une espèce de mouvement qui a rassemblé sous le titre « jour de colère » une cohorte des groupuscules issus de la droite de la droite.  On y trouvait des royalistes, des anciens du Front national ou de l’UMP virés parce que trop extrémistes…à noter que le Front national n’y participait pas.  Quelques membres du mouvement des bonnets rouges, des catholiques traditionnalistes, et dans leur sillage pas mal d’opposants au mariage pour tous…

 Ils s’étaient rassemblés pour ce qu’ils appelaient donc un  « jour de colère », leurs slogans… « Hollande dégage »,  « la France aux Français »,  « bleu blanc rouge » : « Ça va péter, ça va péter ».

 Et ça a pété !

 Dérapages.

A l’issue de la manifestation, des centaines de personnes, cagoulées et portant des masques de ski pour certaines, ont lancé des projectiles, bouteilles, pétards, barres de fer, poubelles et fumigènes contre les forces de l’ordre qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes. Bilan : 250 gardes à vue et 19 policiers légèrement blessés.

 Ca nous rappelle les affrontements  qui ont conclu au printemps, la dernière grande  manifestation contre le mariage pour tous. Les casseurs, des jeunes d’extrême droite venus pour en découdre sont probablement les mêmes.

 Un courant libéré.

Que retenir de cette histoire ? Que les manifestations contre le mariage homo ont en quelque sorte libéré ces forces plutôt discrètes depuis de nombreuses années; que l’impopularité de François Hollande leur donne un bon prétexte ; que cela les met en quelque sorte en phase avec une partie de la population.  Pour autant ils ne représentent presque rien sur le plan électoral, et d’ailleurs c’est un agglomérat de circonstance,  tous ces mouvement ont de vraies divergences entre eux…

Quelle riposte ?  

Une chose m’inquiète cependant. Depuis la révolution française Paris a toujours connu à intervalle plus ou moins long des cortèges d’extrême droite, réactionnaires, antirépublicains, voire fascisants.  Le plus célèbre étant celui du 6 février 1934 qui a failli renverser la République.  Mais jusqu’à présent il y avait toujours en face des mouvements démocratiques capables de mobiliser plus encore, et de contre-manifester dès le lendemain !

Et là, je les cherche…

 

PS : Au début du défilé parisien, une dizaine de militantes du groupe femen « topless », ont scandé « fachos allez brouter ailleurs », avant d’être appréhendées par les forces de l’ordre.

Valérie Trierweiler n’a pas cassé la vaisselle !

Par Christophe Giltay dans Divers , le 24 janvier 2014 16h16 | Un commentaire>

Pendant deux jours la rumeur a circulé : Folle de rage après la révélation de la relation Gayet-Hollande, Valérie Trierweiler aurait saccagé le bureau présidentiel, occasionnant trois millions d’euros de dégâts. Il s‘agissait d’une fausse information diffusée par un blogueur.

Le bureau du président à l’Elysée, vases de Sèvres et horloge Louis XVI.

 « Vaisselle cassée c’est la fessée vaisselle foutue papan cucul… »  Vous connaissez la chanson de Pierre Perret, je me suis dit en apprenant la nouvelle que Valérie Trierweiler allait subir ce triste sort.

 La scène était décrite en détail par un employé anonyme du mobilier national, l’institution responsable des meubles et des œuvres d’art dans les palais de la République. Apprenant son infortune la première dame aurait fracassé quelques vases de Sèvres et projeté au sol des horloges rares et précieuses, avant d’essayer de s’en prendre physiquement au président. Seule l’intervention d‘un garde du corps aurait préservé l’intégrité physique du chef de l’Etat…

Ca paraît un peu excessif mais sait-on jamais ? Le président qui se rend en scooter chez sa copine à deux pas de l’Elysée, c’est aussi complément farfelu et pourtant c’est vrai !

Une rumeur démentie.

48 heures durant la toile a frémi des dégâts de Valérie estimé à 3 million d’euros. C’est là que quelques esprits plus pondérés se sont interrogés. Certes l’Elysée ne se fourni pas chez Ikea, mais un vase de Sèvres sauf s’il est vraiment très rares, ça vaut entre 5 et 10 000 euros. Quant aux horloges Louis XVI, là aussi à moins d’être en présence d’une pièce de collection unique, 20 000 euros c’est beaucoup…

Bien que furieuse, Valérie Trieweiler n’y est quand même pas allée  au Bulldozer, et on l’imagine mal attaquer à la hache,  les meubles « empire », et les tapisseries des Gobelins…

Mais la rumeur a pris tellement d ‘ampleur que le mobilier national été obligé de démentir officiellement : non, rien de cassé dans le mobilier Elyséen !

L’éternel retour…

L’origine de ce « canard » est un blogueur Régis Olivier, un militaire à la retraite qui se déclare “de droite” et ancien militant du RPR, l’ancien parti de Jacques Chirac, devenu depuis l’UMP.

Mais comme toutes les rumeurs celle-ci recèle un fond de vérité.  En 1981 après sa défaite pendant les quelques jours de la transition, Valéry Giscard d’Estaing aurait en effet brisé de colère un vase de Sèvres dans son bureau.

Une scène reprise en 1984 dans le film « Le bon plaisir » de Francis Girod .Vous vous souvenez peut être : c’est l’histoire d’un président de la République,  Jean Louis Trintignant qui a un enfant caché avec Catherine Deneuve. Une œuvre de fiction, tirée d‘un roman de Françoise Giroud, et publié aux éditions … Mazarine !

 

 

 

Dernière minute : Valérie Trierweiler ira dimanche à Bombay pour soutenir l’ONG Action contre la faim ( ACF) .

Interrogée par l’AFP, ACF a précisé que le financement du voyage était pris en charge par « des partenaires privés, indiens et français, mais essentiellement indiens » de l’ONG.

 

 

François chez François.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 24 janvier 2014 09h58 | Comments Off on François chez François.

 Ce matin le président de la République va se rendre pour la première fois au Vatican. Un passage obligé pour tous les présidents de la République française, qui reste malgré les désaccords « la fille aînée de l’Eglise. »

 

D’ abord bonne fête chers confrères ! Oui bonne  fête parce que c’est aujourd’hui la saint François de Sales,  le patron des journalistes…

 Des journalistes qui ont bien sûr fait le rapprochement, François Hollande chez François le jour de la Saint François ça va être sa fête…

Vous imaginez, ce type qui se rend chez le pape, il vit en concubinage, sans être marié donc dans le péché ! Il trompe sa concubine en pratiquant la fornication avec une actrice, là-dessus il autorise le mariage homosexuel, élargit la loi sur l’avortement, et envisage d’autoriser l’euthanasie.

Réconciliation.

J’y ai bien réfléchi, je ne vois qu’une cause possible à cette visite il va se confesser, il veut obtenir l’absolution. Or savez-vous comment on appelle aujourd’hui la confession chez les catholiques ? Le sacrement de réconciliation,  c‘est tout simple il veut se réconcilier avec les catholiques ! Pas avec les plus intégristes, ni les potes de Christine Boutin grands amateurs de manifs pour tous,  qui lui appliqueraient volontiers les raffinements de l’inquisition, non ! Mais avec les autres, les cathos de gauche, proche de Bayrou  qui ne sont pas si loin de son électorat.

Jésus Christ est un hippie.

 Parce que je ne sais pas si vous avez remarqué mais sur le plan social les valeurs de l’Evangile sont pas tout à fait celles de Wall Street et du CAC 40. Je vous explique :  c’est l’histoire d’un mec, un peu hippie cheveux longs, sandales tout ça, tout ça…Qui traine avec une douzaine de potes. Il guérit gratuitement les gens, paralytiques, aveugles etc…Il a aussi installé un resto du cœur près d’un lac, ou il distribue gratos du pain et des poissons, et même du vin les jours de noces.  On l’a même vu un jour ou il était en pétard  chasser les marchands du temple à coup de bâton… vous m’avez compris !

Je vous salue Marie.

Or le pape a reçu une lettre signée par 110 000 français  Cette épitre envoyée à l’initiative de jeunes Catholiques, dit leur profond malaise et leur l’inquiétude grandissante face à l’action de François Hollande et demande au pape de leur transmettre cette inquiétude au résident. Nous sommes donc bien dans le dialogue et peut être la réconciliation…

 Quant à l’affaire… Pas de paparazzi au Vatican pour poser des questions gênantes  au  président, mais j’imagine bien dans le secret du confessionnal  François Hollande interroger le pape François :

« -Saint Père est-ce qu’il y a une première dame au Vatican ?. Vous savez une dame gentille qui fait des apparitions publiques ; mène des actions caritatives; s’occupe des pauvres et des malheureux ;  reçoit les prières des affligés et les console ; et même anime la crèche de Noël… »

-«  Bien sûr mon fils : la sainte vierge ! »

 

 

 

 

« Champs Elysées 20 ans de chroniques sur Bel RTL » de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, Leclerc, etc…) et sur le site de l’éditeur.

 

http://eshop.renaissancedulivre.be/

 

Philippe El Shennawy 38 ans de prison, libéré !

Par Christophe Giltay dans Divers , le 22 janvier 2014 16h12 | Comments Off on Philippe El Shennawy 38 ans de prison, libéré !

On l’a surnommé le « détenu perpétuel » !  Philippe El Shennawy l’un des plus anciens prisonniers de France ,  condamné pour plusieurs braquages et évasions, va bénéficier d’une libération conditionnelle dès vendredi, après 38 ans de prison. Le tribunal d’application des peines de Creteil a décidé de lui accorder la libération conditionnelle

 

Vous allez me dire 38 ans en prison, ce doit être un Meurtrier redoutable, un sérial killer. Ou alors un prédateur sexuel pire que Dutroux ou Fourniret. On connait des condamnés à perpétuité qui ont été  libérés après 15 ans seulement…

Erreur ! Il n’a jamais tué personne, ni fait couler la moindre goutte de snag. C’est juste un braqueur. La longueur extraordinaire de sa peine tient à l’accumulation de peines successives,  et qui sont loin d’ëtre terminées , si le tribunal avait refusé de le libérer il aurait pu pourrait rester en prison jusqu’en 2032. Il aurait alors eu 78 ans, dont 56 passés en prison…

Une attaque en 1975 !

Le principal crime qu’on lui reproche remonte à 1975, le braquage d’une banque avec prise d’otage, avenue de Breteuil à Paris. Cette attaque à laquelle il nie avoir participé n’a fait ni morts, ni blessés.

Libéré sous condition en 1990, il est réincarcéré pour violation d’une interdiction de séjour en région parisienne, où il s’était rendu pour voir son fils. Il s’évade à deux reprises, à l’occasion d’une permission en 1997, puis lors d’un séjour en unité pour malades difficiles en 2004, avant d’être repris dans les deux cas. Au cours de ses quelques mois de cavale, il commet plusieurs vols à main armée. Et donc la facture s’alourdit à chaque fois…

Un prisonnier turbulent mais actif.

Aujorud’hui presque sexagénaire il dit qu’il est rentré dans le droit chemin, et sur le papier il offre toutes les conditiosn de réinsertion. Un logement, un travail, une famille (son épouse et son fils Christophe bébé parloir…). En prison, cet amateur d’art et de musique classique, issu de la bourgeoisie égyptienne, a décrochés plusieurs diplômes:  baccalauréat, deux CAP, une maîtrise d’histoire sur le haut Moyen-Age…

 Grâce présidentielle.

Ses avocats ont alerté le président Hollande qui en mars dernier a accordé une gràce partielle supprimant une peine de sureté de trois ans  à lauqelle il avait été condamné. Rien ne s’opposait plus à sa libération. Il a d’ailleurs bénéficié de quatre permissions de sortie ces trois derniers mois pour rencontrer ses proches et son futur employeur. Il travaillera dans l’événementiel.

Le sens de la peine.

C’est un cas d’école : la prison est-elle faite pour amender le délinquant, pour le réinsérer ? Pour le ramener vers la société des hommes ? Où est-ce un lieu destiné à écarter définitivement l’individu du commun des mortels. Une oubliette comme au Moyen Age…

 Une fois libéré, Philippe El Shennawy devra porter run bracelet électronique pendant 2 ans…une paille !

 

Muet comme un Hollande en Hollande

Par Christophe Giltay dans Divers , le 21 janvier 2014 09h58 | Comments Off on Muet comme un Hollande en Hollande

 Le président Hollande n’a toujours pas clarifié sa situation matrimoniale du moins publiquement, et donc logiquement lors de ses déplacements à l’étranger on lui repose inlassablement la même question : qu’en est-il du sort de Valérie Trierweiler ?

 

La Lanterne à Versailles.

 

 François Hollande était hier en… Hollande. Une visite très importante,  cela faisait 14 ans qu’un président français ne s’était pas rendu à la Haye. Etonnant pour deux pays pratiquement voisins,  et même carrément voisins puisque la France et les Pays Bas ont une frontière commune, dans l’ile de St Martin aux Antilles. Mais les deux pays étaient en froid, notamment sur les choix économiques, la Hollande libérale contre le Hollande socialiste.

 Or tout va mieux, les points de vue se sont rapprochés au niveau économique et européen quant à l’international les Pays bas ont envoyé 500 militaires pour soutenir l’effort français au Mali, à la grande satisfaction de Paris.

Une visite en célibataire.

 La visite s’annonçait donc sous les meilleurs auspices et puis voilà … Le président s’est rendu seul au palais royal, et il a déjeuné seul avec le roi et la reine. Quant au programme généralement organisé pour la première dame dans ce genre de visite,  il n’a tout simplement pas existé, puisqu’il n’y avait pas de première dame.

 Très logiquement les journalistes néerlandais ont donc posé la question au président  pendant sa conférence de presse. Réponse de François Hollande :  »  elle va mieux, elle se repose en ce moment à la résidence de la Lanterne. Je n’ai aucun autre commentaire à faire ».

La Première dame à la Lanterne !

L’information c’est qu’elle est toujours à la Lanterne, ce pavillon du XVIIIème siècle proche du palais de Versailles, résidence de weekend des premiers ministres jusqu’à Sarkozy et depuis des présidents.  Pour vous donner une idée, ça ressemble à un superbe hôtel « relais et château », avec parc, piscine, courts de tennis, et bien entendu personnel aux petits soins. On peut penser que c’est un cadeau que François Hollande lui fait pour qu’elle se retape.

D’un autre coté c’est un bâtiment officiel de la République ! Alors à quel titre y séjourne-t-elle ?  Première dame ?  Invitée du président ?  Compagne trahie en cure de repos ?  

Des voyages périlleux.

 Là aussi il va falloir qu’il clarifie les choses assez vite, car là on n’est pas loin du ridicule. Que va-t-il dire lors de ses prochains voyages ?  Au pape qu’il voit vendredi prochain ?  Au premier ministre turc le 27 ?  Et à la reine d’Angleterre le 31 janvier ? A part peut-être au Vatican,  partout les journalistes vont lui reposer la question !

Pourquoi n’y répond-t-il pas ?  A mon avis tout simplement parce qu’il n’ a pas la réponse… même si le président semble avoir tourné la page  Valérie Trierweiler a l’air bien décidé à rester… et les français ne pardonneraient pas à leur président de la mettre dehors comme un mufle.

 

 

 

 

« Champs Elysées 20 ans de chroniques sur Bel RTL » de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, Leclerc, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

 

Des HLM avenue Foch ?

Par Christophe Giltay dans Divers , le 20 janvier 2014 09h57 | 4 commentaires

 Les Français vont voter en mars pour les élections municipales, parmi les villes les plus disputées, Paris, où s’affrontent deux dames, la socialiste Anne Hidalgo et l’UMP Nathalie Kosciusko-Morizet. Hier la socialiste a lancé un véritable pavé dans la mare : le projet de construire au milieu de la prestigieuse avenue Foch un parc public, et des logements sociaux…

 

Avenue Foch

 

Pour la droite parisienne c’est une véritable provocation, car l’avenue Foch qui est l’une des 12 avenues qui débouche sur la place Charles de Gaulle-étoile, c’est le must, du must, du must de la bourgeoisie parisienne. Et qui plus est sur le territoire du XVI ème arrondissement, à côté duquel la ville d’Uccle par exemple, ressemble presque à une modeste cité ouvrière, genre : « à Uccle c’était les corons… avenue Foch c’était le pognon…»

La plus chère après les Champs Elysées.

Même pour les « réfugiés fiscaux » de la commune bruxelloise, l’avenue Foch c’est du hors concours,  c’est l’avenue de millionnaires.  Les Rothschild y construisirent un hôtel particulier, des chefs d’Etat étrangers comme Mobutu y eurent (ou ont encore)  un pied à terre. Sans oublier les artistes : Claude Debussy, Marcel  Pagnol, ou le pianiste  Arthur Rubinstein y ont vécu.  On y trouve aussi le très démocratique Yacht club de France fondé en 1867… enfin c’est avenue Foch que fut enlevé le baron Empain en 1978 !

Beaucoup d’espace…

Mais voilà cette avenue qui court de l’étoile à la place Dauphine sur 1300 mètres de long, est aussi extrêmes large 120 mètres.  C’est pourquoi la candidate socialiste envisage d’utiliser cet espace, à d’autres fins que le cortège des Porsche Rolls, Ferrari et autre Lamborghini qu’on entend vrombir sur les vénérables pavés…

Des idées lucratives.

Un projet ambitieux qui comprend des équipements sportif, un parc public et des HLM… oui des H.L.M, habitations à loyer modéré, comme dans la chanson de Renaud : « et la fille du 6ème le hasch elle aime… ». Alors qu’avenue Foch on ferait plutôt dans la poudre blanche.   

Anne Hidalgo est très sérieuse et ses équipes ont calculé que ça pourrait rapporter jusqu’à 3 milliards d’euros de droits à construire pour la ville de Paris…

Des réticences plus que possibles.

En revanche,  je ne sais pas si les services municipaux ont évalué le manque à gagner pour les sympathique citoyens qui employent quelques jeunes dames russes et ukrainiennes, à arpenter les allées à la nuit tombée… Il est donc possible que cette initiative rencontre des difficultés de réalisation. Quant au maire de l’arrondissement l’UMP Claude Goasguen , il a qualifié le projet de « complètement farfelu… » Mais comme on dit, c’est l’électeur qui décidera !

Gayet poursuit, Closer aussi.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 17 janvier 2014 10h14 | Comments Off on Gayet poursuit, Closer aussi.

 Une semaine après avoir publié des informations prêtant à François Hollande une relation avec l’actrice Julie Gayet, l’hebdomadaire Closer a reçu une assignation de la comédienne pour atteinte à la vie privée. Elle réclame 50 000 euros de dommages et intérêts, et 4 000 euros pour les coûts de procédure. Peu impressionné, le magazine récidive en annonçant que l’idylle entre le président et l’actrice dure depuis 2 ans.

Julie Gayet

 

 Je vais vous avouer un truc,  il y a une semaine je ne savais même pas que le magazine « Closer » existait. Et comment dire ?  Etre un peu obligé de faire sa pub tous les jours, ça commence comme disait tonton Fernand : « à me les briser menu… »

Une liaison déjà ancienne.

Donc vous avez l’info, la liaison Gayet- Hollande aurait commencé il y a deux ans, avant l’élection du président. Mais Valérie Trierwieler s’est accrochée et  c’est elle qui est entrée à l’Elysée comme première dame… Elle vient d’en sortir pour aller à l’hôpital, où elle se trouve toujours dans un état psychologique paraît-il très fragile.  À noter que comme je vous le disais hier, François Hollande ne lui pas rendu visite,  là-dessus deux thèses circulent, la première : elle ne voudrait pas le voir ; la seconde : les médecins ont demandé au président de ne pas venir afin de ne pas aggraver l’état de la patiente. Le chef du service de neurologie de l’hôpital de la Pitié salpêtrière, où se trouve la future ex -première dame, est également le conseiller santé du président Hollande.

Je vous donne encore une info : interrogée par Europe 1 Julie Gayet a démenti être enceinte, elle est par ailleurs déjà maman de deux enfants.

L’Amérique en célibataire.

Quant au reste, on attend avec impatience que François Hollande confirme la composition de sa suite pour son voyage aux Etats Unis en février. Mais je peux vous assurer que Valérie Trierwieler n’y sera pas, pas plus que Julie Gayet, et il est plus que probable qu’il n’y aura bientôt plus de première dame en France.  Certains proches de François Hollande appellent ça une modernisation de la fonction présidentielle. Il est vrai que dans un monde où les épouses de président ne sont plus des bourgeoises catholiques élevées pour servir le thé et visiter l’orphelinat, (Mme De gaulle, Mme Giscard d’Estaing, Mme Chirac) la fonction a pris un côté ringard.

A quand une présidente ?

Demain peut-être le prochain président aura pour compagne une grande avocate, une professeure d’université, ou une cheffe de service dans un hôpital. On l’imagine mal quitter son travail pour faire l’assistante sociale à l’Elysée, et puis je vais vous dire (et là je serai d’accord avec une ex de François Hollande ). Le problème ne se posera plus quand une femme sera élue à l’Elysée, et j’en connais deux ou trois, qui déjà y pensent en… s ‘épilant le matin !  

 

 

« Champs Elysées 20 ans de chroniques sur Bel RTL » de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, Leclerc, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/