antalya haber haberler antalya rent a car
antalya rent a car
test

Archives du novembre, 2013

Un bijoutier tue un cambrioleur à Sézanne

Par Christophe Giltay dans Divers , le 29 novembre 2013 13h12 | 4 commentaires

La légitime défense une fois de plus en question en France, dans une affaire semblable à celle du bijoutier de Nice en Septembre. Hier à Sézanne dans la Marne un bijoutier, déjà attaqué cette année, a tué un jeune homme qui braquait sa boutique, il a été placé en garde à vue.

 

 Ça se passe  à Sézanne, une vile de 5000 habitants comme il y en a tant en France,  à une septantaine de km au sud de Reims.  

Un scénario tristement classique.

Je vous cite le récit du procureur : A 16H30, un malfaiteur est entré dans la boutique et a demandé à ce qu’on lui montre des bijoux,  jugeant l’homme qui portait un bonnet « pas très clair », le bijoutier est probablement descendu avec une arme » et a tiré « à quatre reprises avec son pistolet automatique de calibre 9 mm », le braqueur était muni d’un gomme cogne. C’est une arme d’autodéfense qui tire des balles en caoutchouc et qui ressemble à un pistolet automatique.  Lors des coups de feu, « un ou deux malfaiteurs attendaient dehors et ont pris la fuite en voiture », et ils étaient recherchés (toujours d’après  le procureur) par les gendarmes de la section de recherches de Reims. Blessé, le jeune homme « s’est effondré devant la bijouterie ». « Il est mort sur place à 17H35, malgré la tentative de réanimation des pompiers ». Sur son corps, le médecin légiste a constaté « quatre entrées et sorties de balles 9 mm, correspondant à l’arme du bijoutier, trois sur l’avant et une sur le côté », une autopsie doit avoir lieu vendredi. Placé en garde en vue à la gendarmerie de Sézanne, le bijoutier a été entendu par les enquêteurs, tout comme sa femme en qualité de témoin.

Comme à Nice.

A peu de choses près on est dans le même cas que celui du bijoutier de Nice ? Avec une différence à Nice le bijoutier a tiré alors que le voleur était sorti de son magasin et prenait la fuite. Là en revanche visiblement le commerçant a tiré de face. ( semble-t-il au moment où le voleur a fait mine de lui prendre son arme). Au moins trois des quatre balles. Le débat sur la légitime défense en sera peut-être simplifié, mais peut-être pas. Car pour bénéficier de cette exception juridique, il faut que la vie de l’agressé soit menacée, que la riposte soit immédiatement, proportionné et qu’il n’y ait pas d’autres moyen de s’en sortir.

Défense légitime ?

Dans ce cas précis, on va débattre du caractère proportionnel, un pistolet d’autodéfense contre un 9 mm, et puis surtout était-il nécessaire de faire feu  quatre fois ? Il y a des armes automatiques qui tirent tant qu’on n’a pas relâché la gâchette,  mais s’il s‘agit d’un 9 mm classique comme le GP de la FN-Herstal tirer quatre fois c’est Bam ! Bam ! Bam! Bam ! ( En faity ils ‘agissait d’un Glock un pistolet autrichien beaucoup plus moderne que le GP ). On n’est plus dans la spontanéité !  Je redoute ces jours prochains un débat difficile entre les stricts tenants du droit  et l’opinion publique qui forcément prendra parti pour ce commerçant déjà agressé. 

Au risque d’être mal compris, il faut le rappeler dans un état de droit  du moins  en Europe occidentale (on n’est pas aux Etats Unis)  la seule violence légitime est celle qui est exercée par les forces de l’ordre. Et la légitime défense doit rester une exception rarissime.

 

 

« Champs Elysées 20 ans de chroniques sur Bel RTL » de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, Leclerc, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

PSA : Philippe Varin mange son chapeau

Par Christophe Giltay dans Divers , le 28 novembre 2013 10h14 | Comments Off on PSA : Philippe Varin mange son chapeau

L’annonce de la « retraite-chapeau » de 21 millions d’euros que devait toucher le patron de Peugeot Philippe Varin lors de son futur départ a provoqué un véritable tollé en France. Soumis à une forte pression de l’opinion publique et du gouvernement il a finalement annoncé hier qu’il y renonçait. Le président de la République François Hollande a salué une «décision sage».

Philippe Varin

 Sale temps pour les grands patrons ! Après Didier Belles viré sans un rond, voilà Philippe Varin  qui doit renoncer à ce qu’on appelle en France une « retraite chapeau ». C’est à dire une retraite complémentaire  assurée, en dehors du système classique auquel cotise tout  salarié.

Caviar ou cacahouètes ?

 Le chiffre a de quoi surprendre : 21 millions d‘euros pour 5 ans dans l’entreprise ! Par les temps qui courent il ne pouvait que faire scandale. Surtout que PSA, le groupe Peugeot, est une entreprise en difficulté qui licencie du personnel et ferme des usines comme à Aulnay-sous-bois évidemment ça fait désordre, d’ailleurs c’est probablement à cause de ses mauvais résultats que la famille Peugeot, qui reste le principal actionnaire a décidé de le débarquer pour le remplacer par l’ancien N° 2 de Renault. Un député socialiste a même déclaré qu’on devait  lui organiser un pot de départ avec quelques cacahouètes, et que ça irait bien comme ça.

Un scandale pas si scandaleux…

De son côté, Philippe Varin a déclaré «comprendre» que les chiffres qui circulent sur sa retraite complémentaire pouvaient gêner, mais il a souligné  que ces chiffres «reposaient sur des idées fausses». Il a notamment expliqué que «les 21 millions dont on parle, c’est un calcul comptable sur 25 ans et qui comprend pour les 2/3 des impôts et taxes.» Sa retraite chapeau, a-t-il expliqué, aurait dû correspondre à environ à un tiers de son salaire annuel, soit environ 300.000 euros.» Philippe Varin a aussi insisté sur le fait qu’à son départ du groupe, il ne touchera «aucune indemnité de départ.»

L’intervention du MEDEF

 Bref c était tout à fait légal et pas si scandaleux.  Le Figaro  a publié d’ailleurs la liste des patrons qui bénéficient ou bénéficieront d’une retraite chapeau, Varin n’arrive  qu’en 9ème position, derrière entre autres les dirigeant de l’Oréal Vinci, carrefour, Sanofi la société général, Veolia, BNP Paribas etc. …

Finalement c’est le MEDEF, le patronat français qui a convaincu Philipe Varin de renoncer à cette retraite, car l’ambiance devenait très mauvaise et l’image des dirigeants d’entreprises se dégradait de minute en minute. Je vous rassure, il ne sera pas à la rue, il confie simplement aux organismes patronaux le calcul de ce qui devrait être une  retraite juste. Dans quelques semaines, il récupérera quelque chose, mais de façon plus discrète.

« Sage »

En se sacrifiant Philippe Varin a « sauvé le brol » comme aurait dit le prince régent.

 François Hollande a salué cette décision qualifiée de « sage ». Lui qui aime les jeux de mots aurait pu tout simplement lui lancer : …chapeau !

 

 

 

« Champs Elysées 20 ans de chroniques sur Bel RTL » de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, Leclerc, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

Prostitution: faut-il punir les clients ?

Par Christophe Giltay dans Divers , le 27 novembre 2013 10h36 | Comments Off on Prostitution: faut-il punir les clients ?

 En France la loi sur la prostitution prévoyant notamment la pénalisation du client doit être discutée et votée d’ici vendredi à l’Assemblée Nationale. Elle  divise les députés  au-delà du clivage gauche-droite.

 

Prostitution à Pompéi.

J’ai bien envie de reprendre, le titre de Libération ce matin : «  Prostitution le plus vieux débat du monde »,  en référence au plus vieux métier du monde, définition qu’on accole le plus souvent à la prostitution quand on veut la banaliser.

La Belgique entre deux.

Vu de Belgique ça paraît un peu surréaliste,  ici nous sommes entre deux extrêmes :  les Pays Bas, où la prostitution est légale, les filles sont embauchées par des maisons, elles payent des impôts et bénéficient de la sécurité sociale ; la France où l’on envisage d’interdire tout ce qui est autour de la prostitution,  le proxénétisme, mais aussi le racolage et donc désormais le fait de payer pour un acte sexuel. En Belgique reste est mi-chèvre mi- choux, puisque la prostitution est tolérée,  mais de manière un peu hypocrite. Les bars avec des néons rouges  le long des nationales en Wallonie, et les vitrine près de la gare du nord à Bruxelles.  Et pour autant le proxénétisme est interdit, d’où  la grande surprise de Dodo la saumure de se voir condamné à 5 ans avec suris il y a quelques semaines, alors que ses établissements ont pignon sur rue.

Pragmatisme ou idéalisme ?

 Comme toujours en France on s’éloigne du pragmatisme et on intellectualise.  Par exemple la philosophe Sylviane Agacinski, l’épouse de Lionel Jospin, ancien premier ministre socialiste, soutient  cette loi je la cite : «  posons d’abord que le corps humain n’est pas à vendre et soyons pragmatique ensuite… » Alors qu’ Elisabeth Badinter épouse de l’ancien ministre de la justice socialiste Robert Badinter est contre «  l’Etat n’a pas à légiférer sur l’activité sexuelle de individus à dire ce qui est bien ou mal… »

Les partis divisés.

Le débat traverse tous les partis,  à droite par exemple il y a des députés de l’UMP très favorables à ce texte,  alors qu’à gauche le ministre de l’intérieur Manuel Valls est très réticent.  Alors évidement quand la prostitution prend le visage de Sonia, la célébré pute intello bruxelloise, (aujourd’hui retirée) qui a assumé toute sa vie et son métier et sa liberté, on se dit qu’interdire est idiot.

Mais c’est oublier qu’en France la majorité de prostituée sont des étrangères sans papiers, victimes de maquereaux impitoyables et  qui travaillent dans des conditions effroyables. Il faut les voir la nuit sur les boulevards des maréchaux à Paris, gamines droguées et battues, la passe vite fait dans un buisson. Le dernier degré de la misère humaine, on est loin des « escorts girls » à 2000 euros…

Débat sur les ébats, tarifés ou pas ?

Alors pénaliser les clients, les poursuivre ? Mais  ça risque d’envoyer les filles encore plus loin dans les tréfonds de la société ! Interdire sur le plan légal  c’est toujours possible,  mais est-il  possible supprimer le plus vieux métier du monde ? Ne vaudrait-il pas mieux essayer d’améliorer le sort des prostituées ? C’est finalement tout le débat… vieux comme le monde …

 

 

 

 

« Champs Elysées 20 ans de chroniques sur Bel RTL » de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, Leclerc, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

Les « tontons flingueurs » privés de théâtre

Par Christophe Giltay dans Divers , le 26 novembre 2013 18h14 | Comments Off on Les « tontons flingueurs » privés de théâtre

 On a beaucoup évoqué le weekend dernier la mémoire du cinéaste Georges Lautner décédé vendredi à l’âge de 87 ans . On a également largement réentendu et revu tout ou partie des « Tontons flingueurs » son film culte. Ce qu’on sait moins c’est que France télévision espérait réconcilier théâtre et télévision grâce à une adaptation théâtrale des « tontons ». La diffusion était prévue au mois de décembre. Mais le projet a échoué car aucun acteur contemporain n’a osé endosser les rôles de Lino Ventura ou de Bernard Blier.

C’est du brutal !

 

 On la voit on l’imagine, on la sent avec gourmandise au théâtre la scène de la cuisine. Quand les vieux truands beurrent des sandwiches pour les amis de Patricia qui dansent à côté. Souvenez-vous Jean Lefèvre :  «  les tâches ménagères ont aussi leur noblesses »... et peu avant quand les frères Volfoni sonnent à la porte … Lino Ventura : «  les cons ça ose tout c’est même à ça qu’on les reconnaît ! » Et puis bien sûr comme le whisky a été piraté par les mômes, ils se risquent sur le bizarre…

De la pomme !

Francis Blanche, «  y date du Mexicain, on a dû arrêter la production y’a des clients qui devenaient aveugle, ça faisait des histoires. » Jean Lefèvre : « faut dire qu’il est bizarre y’a aurait  pas de la pomme ? »  Blier «  faut reconnaître… c’est du brutal ! » Ventura «  j’ai connu une polonaise qu’en prenait au petit déjeuner…faut quand même admettre c’est plutôt une boisson d’homme » Puis Blier qui évoque cette boite de nuit près de Saïgon tenu par une blonde « comac », « comment qu’elle s’appelait déjà la taulière ? » Ventura : «  Lulu la nantaise… »…etc… etc…

L’amoureux du dimanche.

De même que la célèbre scène sur la péniche quand  monsieur Fernand vient vérifier les comptes. Ça commence déjà par l’élimination par  un « bourre-pif » du batelier qui monte la garde. Francis Blanche : «  c’est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases. ».  Puis l’oncle Fernand fait passer des entretiens à tous les associés du Mexicains.

Madame Mado qui ne trouve plus de filles pour ses bordels  « si ça continue elles iront à Tombouctou à la nage ! » et qui se plaint de la raréfaction de la clientèle,  de la disparition de « l’amoureux du dimanche, bonjour mademoiselle au revoir madame… » Tout ça à cause de l’auto et de la télévision.

Enfin Théo « l’ami fritz », distillateur d’alcool frelaté qui affirme que « la jeunesse française boit des eaux pétillantes, et les anciens combattants, des eaux de régime. Puis, surtout, il y a le whisky… C’est le drame ça, le whisky. »

Des acteurs irremplaçables ?

N’oublions pas non plus Claude Rich, « Antoine » le petit ami de Patricia. Brocardé par  tonton Fernand dans la célèbre réplique « Patricia, mon petit… Je ne voudrais pas te paraître vieux jeu ni encore moins grossier. L’homme de la Pampa, parfois rude, reste toujours courtois mais la vérité m’oblige à te le dire : ton Antoine commence à me les briser menu ! »

 Claude Rich musicien de génie dont le père  « amateur de soubrettes » s’est fait bombarder vice-président du fond monétaire international ! ( Bien vu et prémonitoire, n’est-ce pas Dominique !) .

 Bref,  les incroyables, les géniaux, les désopilants dialogues de Michel Audiard qui sont si bien passés bien au cinéma et qui auraient pu faire de même à la scène. Il y un précédent fameux :  la partie de carte de Pagnol :  «  Tu me fends le cœur… » à la fois cinéma et théâtre ! Mais s’il y a quelque années on a pu trouver un Roger Hanin pour endosser le rôle de César et donc de succéder à l’immense Raimu, aujourd’hui personne du moins dans les acteurs approchés n’a osé se mesurer à Ventura, Blier, Jean Lefèvre et Francis Blanche.

Y’connaît pas Raoul !

  Pourquoi ? Parce que des acteurs de ce type ça n’existe plus !

Où trouver dans la filmographie d’aujourdui des quinquas ou sexas, un peu lourds avec des physiques de Français moyens, mais dotés d’une hallucinante présence à l’écran. Depardieu ? Oui ! Mais lui ont-ils proposé ou alors il était trop cher …

Je cherche et je ne trouve pas quelqu’un pour dire comme Bernard Blier alias Raoul Volfoni : « Mais moi les dingues, j’les soigne, j’m’en vais lui faire une ordonnance, et une sévère, j’vais lui montrer qui c’est Raoul. Aux quatre coins d’Paris qu’on va l’retrouver, éparpillé par petits bouts façon puzzle… Moi quand on m’en fait trop j’correctionne plus, j’dynamite… j’disperse… et j’ventile… »

Des tontons sans héritiers ?

Pourtant un acteur doit pouvoir jouer tous les rôles et s’affranchir de ses prédécesseurs, sinon comment jouer Molière ? A bien  y réfléchir le film « les tontons flingueurs » fut un moment de grâce en phase avec une époque. Et ce n’est peut-être pas tant les acteurs qui ont changé, qu’une certaine  France qui n’est plus…

Et comme disait oncle Fernand : « Quand la protection de l’enfance coïncide avec la crise du personnel, faut plus comprendre, faut prier » !

 

 

 

 

« Champs Elysées 20 ans de chroniques sur Bel RTL » de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, Leclerc, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

Le « tueur » de Libé, lié à Florence Rey et Audry Maupin

Par Christophe Giltay dans Divers , le 22 novembre 2013 10h46 | Comments Off on Le « tueur » de Libé, lié à Florence Rey et Audry Maupin

 Abdelhakim Dekhar, arrêté pour tentatives d’assassinats à Libération, BFMTV et La Défense, a gardé le silence jeudi face aux enquêteurs. Ces derniers analysent ses écrits dans lesquels il dénonce un  «complot fasciste» et la complicité des médias. On l’impression que rien n’a changé depuis 1994 quand il avait inspiré l’époqpée sanglante de Florence Rey et Audry Maupin, surnommé les tueurs de la nation…

 

Florence Rey et Audry Maupin.

 

Le quatre octobre 1994 à 21h25, en compagnie d’Abdelhakim Dekhar,  Florence Rey et Audry Maupin attaquent avec un fusil à pompe la pré fourrière du nord de Paris. Objectif voler les armes de policiers pour commettre des attentats. Mais l’affaire tourne mal, les policiers n’ont pas de menottes et les apprentis terroristes n’arrivent pas à les attacher. Maupin leur projette alors du gaz lacrymogène dans les yeux, s’empare de leurs armes, et les trois protagonistes prennent la fuite, c’est là que leur destin se sépare. Abdelhakim Dekhar  qui est l’inspirateur de l’action, disparaît sur les boulevards,  le couple qui aurait dû emprunter le métro, prend en otage un chauffeur de taxi et son client, un médecin. 

Equipée meurtrière.

Peu après  21h35 place de la Nation, pour attirer l’attention le chauffeur taxi percute volontairement  une voiture de police,  en vain ! Maupin  et Rey ouvrent le feu, les policiers ripostent.  Bilan trois morts : le taximan et deux agents, plus un blessés grave le troisième policier qui bien qu’au sol continue à tirer. Le médecin parvient à s’enfuir. Les deux jeunes gens s’emparent alors d’une R5 et  contraignent son propriétaire à foncer à travers le bois de Vincennes. Un motard les prend en chasse, ils tirent à travers la vitre arrière et le font chuter.  A 21h45,  la R5 se heurte à un barrage de police.  Le conducteur, ouvre sa portière et s’éjecte en criant «  je suis un otage ! » Nouvel échange de tirs. Maupin tue encore un policier, avait d’être abattu à son tour (il décédera à l’hôpital)… Florence Rey prostrée à l’arrière du véhicule se rend sans résistance.  

La France sous le choc

Le gouvernement  organise des obsèques nationales aux policiers,  les taxis défilent dans Paris en hommage à la mémoire de leur collègue Amadou Diallo. Personne ne comprend la dérive de ces deux jeunes, sympas  et beaux qui ressemblait tellement aux autres.  Moi–même je reste perplexe, le 5 octobre 1994 j’ai pu entrer dans leur squat, un pavillon près de Paris.  Les enquêteurs avaient mal placé les scellés et laissé une porte ouverte.  Un intérieur d’étudiants un peu bordélique,  les fringues de Florence Rey éparpillées par la fouille des experts ; pendus dans la cage d’escalier les cordages d’Audry Maupin qui faisait de l’escalade;  un reste de pâtes dans une casserole; des bouquins,  des affiches…  Beaucoup de référence à la science-fiction et à la violence. C’est dans la cave de cette maison qu’ils se sont entrainés au tir, avec Dekhar plus âgé qu’eux, leur mentor . C’étaient en fait des rêveurs qui avaient beaucoup manifesté contre une réforme de Balladur les mois précédents, avaient cru revivre mai 68, et avaient voulu poursuivre la lutte sur le modèle des brigades rouges, d’action directe ou des C.C.C.

Eternel retour …

Condamnée à 20 ans de détention  en 1998,  Florence Rey a été, été libérée en 2009. Lors de son arrestation elle n’avait que 19 ans. En prison elle a mûri  suivi des études, sa réinsertion serait exemplaire. Abdelhakim Dekhar a fait quatre ans de prison puis est parti à Londres, il s’y est marié et a travaillé dans un restaurant. Puis il a réapparu  il y a quelques jours,  un fusil à la main, comme s’il avait voulu  près de 20 ans plus tard, reprendre le cours de l’histoire…

 

 

 

 

« Champs Elysées 20 ans de chroniques sur Bel RTL » de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, Leclerc, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

Le beaujolais nouveau est arrivé

Par Christophe Giltay dans Divers , le 21 novembre 2013 12h22 | 2 commentaires

 Comme chaque année sacrifions au rituel du beaujolais nouveau.  La plus extraordinaire opération de marketing, jamais organisée autour d’un vin.

 

 

Le beaujolais nouveau est arrivé est le titre d’un roman de René Fallet  paru en 1975, il y eu un film ensuite en 1978 qui a popularisé l’expression.  C’est l’histoire d’une barrique de beaujolais qui beaucoup de mal à arriver à Paris…

Selon  les experts cette année le beaujolais primeur a « beaucoup de fruit, du croquant, du gouleyant et de la fraîcheur ». Celui que j’ai goûté ce matin, livré en exprès à RTL, par ma copine Alexandra, caviste à Uccle, est d’un beau rouge profond, très fuité : groseille, cerise et même une pointe de cassis.

 Un vin d‘amis.

 D’après Jean Bourgade, délégué général de l’organisation interprofessionnelle Inter beaujolais « Le Beaujolais nouveau est un vin d’initiation: il est peu âpre, facile à boire et de ce fait invite le consommateur à découvrir davantage le monde du vin »,

Je suis tout à fait d’accord c’est peut-être pour ça que les japonais en raffolent, il leur a permis de découvrir le vin.

Le Japon est le premier marché à l’export en 2012 avec 8,8 millions de bouteilles,  et ces veinards ont pu ouvrir les bouteilles dès 16h00 mercredi, avec huit heures d’avance en raison du décalage horaire.

 Une réussite mondiale.

 On a produit cette année quelque 200.000 hectolitres de Beaujolais nouveau ce qui représente à peu près 1/3 de la production totale du Beaujolais.  

En 2012, près de 100 millions de bouteilles de Beaujolais  ont été vendues, dont 32 millions de primeur.

Au fond le beaujolais nouveau est probablement la meilleure campagne de pub jamais montée dans le monde du vin. Créé  pour relancer la production après la guerre, il a été codifié officiellement depuis 1951, et  il s’exporte aujourd’hui dans  110 pays.

Cela dit, c’est un vin de comptoir, un vin à boire entre amis avec un peu de cochonnailles… et surtout à boire vite ! Le beaujolais nouveau ça ne se garde pas, aussitôt tiré aussitôt bu aussitôt pissé, comme disait comme copain Robert. Mettez quand même un peu le prix si vous voulez éviter les migraines 5-6 -8 euros, et préférez le beaujolais village nouveau au beaujolais générique, il est souvent meilleur.

 Dix crus ! Qui l’eût cru ?

  Bien sûr en tant que membre depuis 1996 de la confrérie de  Vaux en Beaujolais  je vous rappelle que tout le reste de l’année vous pouvez déguster les vrais crus du beaujolais qui eux se gardent .  Brouilly, côte de Brouilly, Chénas, Juliénas, Fleurie ,Renié, Chiroubles, Moulin à vent,  Morgon et mon préféré le Saint Amour…  à consommer sans modération !

 (L’amour bien sûr…)

 

 

 

 

D’autres histoires de Beaujolais et bien d’autres récits dans:

« Champs Elysées 20 ans de chroniques sur Bel RTL » de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, Leclerc, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

 

Les bleus sont-ils une bonne affaire ?

Par Christophe Giltay dans Divers , le 20 novembre 2013 13h15 | Comments Off on Les bleus sont-ils une bonne affaire ?

L’équipe de France s’est donc qualifiée pour le mondial au Brésil, en battant l’Ukraine 3-0, mais les bleus ont eu chaud, et la France aussi. Certains s ‘inquiétaient déjà des conséquences économiques d’une éventuelle défaite.

Au risque de décevoir les sportifs, c’est un mythe ! L’impact économique du football sur un pays comme la France est négligeable. Le plus bel exemple nous vient d’Espagne, où le football est autrement plus populaire qu’en France, la victoire de l’Espagne à la coupe du monde de 2010, n’a pas sauvé l’économie espagnole. Une non qualification de la France aurait surtout eu des effets macroéconomiques : sur les agences de voyages qui auraient vendu moins de billets pour le Brésil, sur les marchands  d’équipement sportifs ou de maillots, et peut être sur les vendeurs de téléviseurs. Là encore c’est très subjectif,  il est loin le temps des années 60-70 quand on achetait une nouvelle télé pour suivre la coupe du monde, les ménages sont aujourd’hui suréquipés. On estime que la vente augmente de 5 à 6% sur une période très courte.

Les droits TV ?

Alors bien sûr il y a les droits télés qui en France sont détenus par TF1. Mais depuis 1998  les bleus ont perdu beaucoup de leur superbe et valent donc moins cher. En cas de non qualification TF1 aurait perdu 6 millions d‘euros de publicité, mais en contrepartie, la chaîne se serait trouvée en position de force pour négocier les droits des bleus et du football en français en général, pour les autres compétitions. Au final elle aurait pu économiser beaucoup plus, on évoque une quinzaine de millions.

Principale concernée la FFF.

Il n’y aurait eu en fait qu’un seul grand perdant, la fédération française de football, déjà elle n’aurait pas reçu les 8 millions de la FIFA offert à chaque qualifié. Ensuite elle pouvait perdre une grande partie de se sponsors, GDF-Suez, le crédit agricole, le PMU n’avait toujours pas hier renouvelés leur contrat. En cas de défaite ils auraient pu réduire leur aide d’une vingtaine de %. Enfin il n’y aurait pas eu d’ « effet coupe » sur les jeunes français qui traditionnellement s’inscrivent dans les clubs quand les bleus font un beau parcours.

1998 année sans pareille…

  En fait c’est 1998 qui entretient le mythe d’un lien entre le football et réussite économique. La victoire avait en effet boosté le moral des français, et donc ils s ‘en souviennent comme d’une période heureuse. 

Mais sur le plan économique le plus important c’est qu’en 1998, la compétition se déroulait en France, et c’est là qu’il y a eu de vraies retombées pour les hôtels, les restaurants, les compagnies aériennes, les boutiques de luxe etc… Car les supporters dépensent leur argent dans le pays organisateur.

Conclusion : la qualification des bleus et des diables rouages aussi d’ailleurs, est très bonne nouvelle pour l’économie…du Brésil !

 

 

 

 

« Champs Elysées 20 ans de chroniques sur Bel RTL » de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, Leclerc, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

Libé : attaquer un journal c’est attaquer la démocratie

Par Christophe Giltay dans Divers , le 19 novembre 2013 18h26 | Comments Off on Libé : attaquer un journal c’est attaquer la démocratie

 Une traque s’est poursuivie toute la nuit à Paris pour interpeller l’homme qui a grièvement blessé par balles un assistant photographe dans l’entrée du quotidien  Libération. Lundi soir, Manuel Valls, le ministre français de l’Intérieur a estimé que « Tant qu’il n’a pas été interpellé, nous savons qu’il peut agir ». Les principaux médias parisiens sont désormais sous surveillance policière. Une situation que regrettent les journalistes…

 

Cliché du tireur de Paris, diffusé mardi

S’il y a bien une profession qui n’a pas envie de travailler avec des policiers derrière le dos c’est  la nôtre. Alors, dans ce cas précis ils sont nécessaires et indispensables, et c ‘est là tout le drame. Mais d’abord le plus important des nouvelles du jeune assistant photographe grièvement blessé par le tireur fou. Il est sorti du coma,les nouvelles sont un peu meilleure mais il n ‘est pas encore tiré d’affaire. Nous formons évidemment des vœux pour son rétablissement.

 Quant à cette histoire de médias barricadés, c’est tout bonnement insupportable. Vous savez comment s’appelle la pièce où l’on reçoit les gens à l’entrée de libération mais aussi de RTL ?  L’accueil… l’accueil ! Et maintenant  à l’accueil de Libération il y a des homems armés pour protéger les journalistes

La presse c’est la démocratie.

Extrait de l’éditorial de Nicolas Demorand rédacteur en chef de Libération :

Depuis ce drame, …. les locaux de tous les médias sont désormais sous protection. A Paris, en France, en 2013. Situation insensée, scandaleuse, nécessaire.Qu’est-ce qu’un journal ? Un acteur irremplaçable de la vie démocratique….Un lieu où s’élaborent et se diffusent des informations qui ont pour but d’aider les citoyens à vivre leur vie civique. Où naît une démocratie naît, dans son sillage, le sublime tumulte de la presse. Faire feu dans un journal, c’est attenter à la vie d’hommes et de femmes qui ne font que leur métier….

Le temps des forteresses.

On vit une drôle d’époque. Vous savez il fut un temps, où on ne vous fouillait pas pendant des heures avant de prendre l’avion, où il n’y avait pas de sas dans les banques; pas de code sur les portes;  pas de badges aux entrées. Il y avait des êtres humains à qui ont disait bonjour et à qui on expliquait pourquoi on était là.  Aujorud’hui à cause de fous, On se barricade, on a peur.

 Hier sur France 2 j’ai  vu un reportage hallucinant sur les lotissements protégés de Marseille…Pas un, pas deux mais des dizaines qui forment comme une peau de léopard sur la ville. Il y a des rues où l’on ne passe plus parce que les habitant ont fait ériger des barrières de protection.

La vie moderne ?   

Vous allez me dire que voulez-vous c’est le monde moderne !

Mais moi je ne trouve pas ça moderne.  Ça me rappelle plutôt une période de l’histoire où les gens se réfugiaient derrière de hauts murs, protégés par des donjons.  Les fermes bâties en plaine, comme des forteresses, n’avaient pas de fenêtre vers l’extérieur. Les églises, se coiffaient de créneaux, on acquittait des péages pour traverser les ponts, et pour entrer en ville par une porte solidement gardée …

C’était …le Moyen Age !

 

 

 

 

« Champs Elysées 20 ans de chroniques sur Bel RTL » de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, Leclerc, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

La saison des otages ?

Par Christophe Giltay dans Divers , le 18 novembre 2013 12h46 | Comments Off on La saison des otages ?

 L’ex-otage français Francis Collomp, désormais libre, est arrivé à Paris. Il s’est évadé du Nigeria, où il était depuis onze mois aux mains d’un groupe islamiste. En trois semaines les bonnes et les mauvaises nouvelles se sont succédées presque chaque jour au sujet des otages français.

 

On a un peu l’impression d’être dans une séquence « otages » en France . Les quatre hommes enlevés il y a plus de trois ans à Arlit, au Niger, ont ainsi été libérés finoctobre. Hélas quelques jours plus tard deux envoyés spéciaux de Radio France internationale, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, étaient enlevés et tués dans le nord-est du Mali. La semaine dernière dans  la nuit de mercredi à jeudi, le père Georges Vandenbeusch a été enlevé dans le nord du Cameroun et probablement emmené au Nigeria. Enfin Francis Collomp, s’est évadé dans des circonstances qui restent floues avant de rentrer à Paris ce matin.

Beaucoup de coïncidences.

Je ne sais pas s’il y a une saison  des otages, comme une saison des vendanges mais enfin ça fait beaucoup de coïncidences. Qu’en déduire ? Probablement que la France fait feu de tout bois pour libérer les siens ; qu’elle utilise ses alliés comme le Niger ou le Mali ; qu’elle collabore probablement avec les autorités du Nigéria. D’ailleurs l’une des hypothèses pour la libération de Francis Collomp est une fuite à l’occasion d’une attaque menée par l’armée nigériane contre le groupe qui le détenait…

 En représailles évidemment les groupes de ravisseurs cherche à reconstituer leur stock. Vous pardonnerez le caractère trivial de ce terme, mais ce n’est pas autre chose. Ne vous y trompez pas c’est surtout avant tout, et même uniquement une histoire de fric. C’est le cas aussi bien pour Aqmi au Sahel que pour Boko Haram au Nigeria et au Cameroun.  Avec cette différence : Boko Haram, compte tenu de sa position géographie,  ne pratique pas le trafic, d’armes ou de drogue, comme Aqmi, les otages sont donc sa principale source de revenus…

Inquiétude pour les autres.

C’est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle pour le père Vandenbeusch qu’ils détiennent depuis quelques jours. Ils ont  besoin de lui en vie car il représente un capital. Mais ils ne le lâcheront pas facilement et seulement en échange d’une forte rançon.

Le journal catholique la Croix posait ce matin la bonne question : les missionnaires et plus généralement les religieux, doivent-ils rester dans les zones dangereuses ? Où ils sont souvent les derniers occidentaux ?  Ceux qui ont vu le film « Des hommes et des dieux » connaissent  une grande partie de la réponse…

 

 

 

« Champs Elysées 20 ans de chroniques sur Bel RTL » de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, Leclerc, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/

Le père Vandenbeusch enlevé au Cameroun

Par Christophe Giltay dans Divers , le 15 novembre 2013 11h05 | Comments Off on Le père Vandenbeusch enlevé au Cameroun

 Le parquet de Paris a ouvert une enquête après l’enlèvement dans la nuit de mardi à mercredi d’un prêtre français Georges Vandenbeusch, dans le nord du Cameroun. Ce rapt est attribué au groupe islamiste armé nigérian “Boko Haram”, actif au Nigéria voisin.

 

Il a l’air sympa le père Vandenbeusch, sur toutes les photos il arbore un grand sourire .Une journaliste du monde avait son portrait en 2011, quand il était encore en France, elle parle d’un homme «affable, énergique et déterminé, tout en dégageant une grande sérénité». Il était étonnant d’ailleurs ce portrait, on y découvriait un prêtre bien dans sa paroissede Sceaux, son église était pleine chaque dimanche. Ce matin sur les radios françaises j’entendais ses anciens fidèles parler de lui comme d‘un véritable ami, très à l’éocute, toujorus présent.  Une sorte de curé modèle, comme on en voit dans les films ou dans les livres.

Désir d’Afrique ?

Mais Georges Vandenbeusch avait ressenti comme un appel du large.  Toujours à cette jorualsite du “Monde” il avait ditpour accueillir chez nous les chrétiens et les nombreux prêtres qui viennent d’Afrique, et pour qui c’est compliqué, nous devons comprendre la réalité de leur vie là-bas. Il avait donc demandé à son évêque l’autorisation de partir au Cameroun en septembre 2011, pour une durée de trois à six ans en tant que Fidei Donum («don de la Foi»), un titre donné aux prêtres diocésains qui sont envoyés en mission à l’étranger par leur évêque.

Rester quoiqu’il arrive.

Il s’occupait beaucoup des réfugiés Nigerians victimes de la guerre civile Visiblement il était très conscient de l’importance de sa tâche, et refusait de partir, alors que l’evêque local l’avait encore récemment mis en garde contre les risques d’enlèvement. «Je veux rester au service des gens. Je sais que c’est difficile mais c’est difficile pour moi aussi». Boko Haram avait capturé une famille française lesTanguy Moulin-Fournier, dans la même région en février dernier. Et mardi ce fut son tour.

Un enlèvement crapuleux.

15 ravisseurs se sont présentés au presbytère en plein milieu de la nuit. Ils ont cherché de l’argent dans la maison des soeurs, n’en ont pas trouvé ,et on enlevé le père Georges. Les autorités françaises ont annoncé qu’elles feraient tout pour sa libération mais cet enlèvement nocturne nous fait forcément penser  au sort tragique du père de Foucault, ou des moines de Tibhirine.

Vous savez ce que ça veut dire “boko aram”, en langue haoussa ? ( parlée au Nigeria et au Cameroun,)

“L’éducation occidentale est un péché…”

Moi je pense que c’est enlever les gens qui est un péché… 

 

 

 

« Champs Elysées 20 ans de chroniques sur Bel RTL » de Christophe Giltay, aux éditions “La Renaissance du livre.” En vente en librairie et sur la plupart des librairies en ligne ( FNAC, Amazon, decitre, rueducommerce, Leclerc, etc…) et sur le site de l’éditeur.

http://eshop.renaissancedulivre.be/


Führerscheintest Führerscheintest Online
elektroniksigara