Syrie : Hollande piégés par ses alliés.

Par Christophe Giltay dans Divers , le 2 septembre 2013 13h17 | 4 commentaires

 La France se retrouve au pied du mur après la reculade de Barack Obama sur la Syrie. Le premier ministre Jean-Marc Ayrault recevra aujourd’hui, les principaux responsables parlementaires pour les informer de la situation avant le débat au Parlement prévu mercredi. Un débat mais pas  de vote, en France le président peut décider seul d’une intervention militaire.

Les rafales resteront au hangar.

 

C’est toute la spécificité de la constitution de la Vème république, taillée sur mesure pour  le général de Gaulle en 1958. Le président français est probablement le chef d’Etat qui dispose des pouvoirs personnels les plus importants, du moins dans une démocratie.

 Pas de de vote du parlement.

 On voit ce qui s‘est passé en Angleterre où le premier ministre s’est vu refuser une intervention en Syrie par le parlement,  on voit ce qui se passe aux Etats-Unis, où Barack Obama va devoir convaincre le Congrès ; en France rien de tel, le président peut déclencher seul un conflit, son unique obligation est d’informer le parlement, l’informer c’est tout. Le parlement ne se prononce qu’au bout de quatre mois sur l’éventuelle poursuite des combats. Et en quatre mois il peut se passer beaucoup de choses.

 Les « Temps modernes »

 François Hollande se retrouve tout seul à pouvoir bombarder la Syrie, alors qu’il a tenu des propos extrêmement sévères, parlant de « punir » ce régime. Et maintenant on a envie de lui dire : Chiche ! Il est un peu dans la situation de Charlie Chaplin dans les « Temps modernes »,  qui est porté par hasard à la tête d’une manifestation d’ouvriers. Quand la police arrive,  il se retrouve isolé au milieu de l’avenue avec son drapeau, et c’est lui qu’on embarque.

   La droite a beau jeu de réclamer un vote parlementaire au nom de la démocratie. Sauf que, quand elle était au pouvoir elle ne l’a jamais fait. Le plus drôle dans ce rôle est l’ancien président  Giscard d’Estaing qui affirme qu’il faut une décision l’ONU, alors que dans les années 70  il a fait intervenir maintes fois les troupes françaises en Afrique, notamment à  Kolwezi, sans jamais demander l’avis de personne.

 Y aller seul ?

 Question : la France a-t-elle les moyens d’y aller seule ? Techniquement oui, des Rafales peuvent décoller d’une base du sud de la France, ravitailler en vol et bombarder la Syrie. L’aviation française l’a déjà fait au Liban, pays voisin de la Syrie. Mais si les américains n’y vont pas, ça serait quand même un peu ridicule…Astérix à la place de César « ça l’fait pas »….

 François Hollande va-t-il comme ses alliés demander l’accord de son parlement ? Probablement pas, car ce serait créer un précédent, et tout d’un coup limiter les pouvoirs du président…

En fait il est coincé, et il va devoir attendre la décision des américains.

 Morale de l’histoire, avant de bander les muscles et de faire des déclarations matamoresques, il vaut mieux assurer ses arrières, sinon on se retrouve tout seul…avec le risque de se faire traiter de…Charlot !  

 

  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Laisser un commentaire

  * champ obligatoire

4 réactions à “Syrie : Hollande piégés par ses alliés.”

  1. 1Jean-Paul ALLONSIUS le 2 septembre 2013 à 16:01

    comme d’hab j’aime bien les inyervention du meilleur reporter d’RTL Be, … par contre les « petites mains qui se chargent de cette rubrique, … ne doivent pas être payées bien cher
    voyez plutôt :
    être ravitailleR … faut le faire !
    avant de bande(sic) les muscles, … et allez !
    et de faireS des déclarations, … Personne ne relit ?

  2. 2Jean-Paul ALLONSIUS le 2 septembre 2013 à 16:02

    comme d’hab j’aime bien les intervention du meilleur reporter d’RTL Be, … par contre les « petites mains » qui se chargent de cette rubrique, … ne doivent pas être payées bien cher
    voyez plutôt :
    être ravitailleR … faut le faire !
    avant de bande(sic) les muscles, … et allez !
    et de faireS des déclarations, … Personne ne relit ?

  3. merci de votre analyse ;
    quand au « charlot »…c’a , ce n’est pas un scoop ;
    ( malheureusement).

  4. 4Jean-Pierre Lamy. le 3 septembre 2013 à 09:30

    Les Français sont vraiment bien avec ce gouvernement de « Charlots »,il n’y a pas que F.Hollande.Le problème c’est qu’il est bien plus virulent avec le Président Syrien qu’avec ses ministres qui ne font que conneries sur conneries en plus de fausses déclarations pour que le peuple reste calme.F.Hollande se sentait fort avec B.Obama à ses côtés et maintenant il se retrouve une nouvelle fois seul comme un couillon qu’il est,il vient de se ridiculiser à nouveau aux yeux du monde entier.